Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 La « génération électro » expliquée aux adultes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La « génération électro » expliquée aux adultes   Dim 9 Mar 2008 - 14:15

dimanche 09 mars 2008


La « génération électro » expliquée aux adultes



Lors du débat vendredi soir entre jeunes, parents et représentants de l'autorité pour mieux échanger sur les rassemblements de techno.
:
Quatre adolescents ornais ont organisé un débat sur les musiques techno à Cerisy-Belle-Etoile. Objectif : ouvrir le dialogue avec les parents.


Les soirées techno ? « Ça me fait un peu peur », dit une maman. « C'est un sujet qui nous bloque avec nos parents », remarque un adolescent. « Les médias en donnent toujours une image négative », lance un organisateur de soirées techno.

Alcool, drogues, musiques « boum-boum » ? Les musiques électroniques, c'est plus que ça : afin d'expliquer cette « culture » aux adultes et « pour faire tomber des préjugés », Jean-Michel, Tomy, Clément et Jérémia, élèves de la Maison familiale rurale de Cerisy-Belle-Etoile dans l'Orne, ont décidé d'organiser un débat sur ce thème.
La rencontre s'est tenue vendredi, avec des élus, un gendarme, le représentant de l'association Drog'Aide 61, un secouriste de la Protection civile, des membres de l'association Electrorésistance organisatrice de soirées techno. Des jeunes et quelques parents.
Prévoir la sécurité
Pour lancer la soirée, une vidéo, intitulée « Génération électro ». Où l'on découvre le matériel utilisé par les adeptes de la techno mais aussi les différents styles - « acid techno, tribe, hardcore, jungle, drum'n'bass... ».
D'après Antoine, membre d'Electrorésistance, le mouvement techno a évolué. « Maintenant, il faut être une association avec une assurance, prévoir toute la sécurité nécessaire. » Gérer l'arrivée massive de très jeunes « teufeurs » oul'intrusion de vendeurs de produits illicites. « Pour nous organisateurs, c'est difficile de gérer ça. »
Souvent, les organisateurs sont en lien étroit avec des associations, des gendarmes. « On a tout intérêt à travailler ensemble », remarque un gendarme de Flers. « Pour nous, une soirée réussie, c'est une soirée qui se passe bien, où tout le monde rentre après. » Ce gendarme raconte l'évolution des soirées techno, « avec au début le côté clandestin », des soirées dans des lieux privés. « On a connu sur notre secteur un « anniversaire » avec 350 personnes... » Puis la législation « a tenté de responsabiliser les organisateurs ».
La drogue
Quid des drogues ? « C'est le même problème partout, qu'on soit en discothèque ou en rave-party », souligne un organisateur de soirées. « Chaque époque, chaque culture, chaque mouvement, a sa musique et est associée à des drogues », ajoute Jean-Paul Vassal, de Drog'Aide 61. « Dans les bals des années 1960-1970, l'alcool était très présent. Dans les années 1970, avec le mouvement hippie, il y avait du LSD et d'autres drogues. » Il insiste sur l'importance de « la réduction des risques ». Même son de cloche chez le représentant de l'association Art Sonic, qui organise un festival de musiques actuelles à Briouze. « Ce qui compte, c'est l'accueil du public et l'encadrement. On travaille avec la gendarmerie, des associations. » Afin de faire de la prévention, en rappelant l'on « peut s'éclater sans toucher à ces produits », et limiter les risques liés à des consommations de drogues ou d'alcool.
Comment, en tant que parents, réagir face à un adolescent qui veut se rendre à des soirées techno ? « Il faut arriver à faire confiance aux jeunes, à discuter avec eux », estime une maman. « Ne pas en parler, c'est la moins bonne solution », approuve le gendarme. « Il faut leur faire confiance, tout en leur faisant prendre conscience des risques. »
Sans pour autant stigmatiser leur culture. Et un spectateur adulte de commenter : « Si vous rassemblez des adultes, 20 000 ou 30 000 personnes, vous aurez aussi des problèmes, avec l'alcool ».

Émilie MICHEL.
---------------------------------------------------
De temps en temps j'écoute aussi un peu de techno, malgrés mon âge avancé...
Je trouve que ça reveille.sunny
Revenir en haut Aller en bas
SHERIF82
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 177
Age : 55
Localisation : TARN ET GARONNE
Emploi : Gendarme
Date d'inscription : 13/02/2008

MessageSujet: La « génération électro » expliquée aux adultes   Dim 9 Mar 2008 - 14:48

Trés bonne initiative que ce débat. Ce phénomère n'a pas de lien direct avec le courant musical ou les jeunes en particulier, par le passé ces mêmes déviances sont apparues avec le Rock, le Punk, le Hard Rock ou le Reggae. Ces déviances existent toujours avec des personnes plus âgées en marge des concerts électro ou techno, donc qui ne faut pas stigmatiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.inextremis-legroupe.com
 
La « génération électro » expliquée aux adultes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Forums annexes :: Divers : TOUT SAUF LE BOULOT !-
Sauter vers: