Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Bondy : l’agresseur de policiers relâché à cause d’un numéro de fax erroné.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Bondy : l’agresseur de policiers relâché à cause d’un numéro de fax erroné.   Mer 30 Sep 2015 - 21:52

On connaissait le serveur de fax dysfonctionnel au tribunal de Bobigny. Ce mercredi, un nouveau couac de télécopie a entraîné la remise en liberté de l’agresseur présumé de deux policiers et du directeur de cabinet du maire de Pavillons-sous-Bois. Mardi à 17 h 30, un homme est placé en garde à vue au commissariat de Bondy.

Conformément au code de procédure pénale, le commissariat doit en aviser immédiatement le parquet. Un fax est donc envoyé, précisant l’identité et les motifs de la garde à vue. « Nous devons être avisés sans délai, par tous les moyens. Si cela ne peut pas être fait par fax, cela se passe par téléphone ou par mail », indique le parquet. En retour, le parquet doit avaliser la procédure. Les heures passent et l’officier de police judiciaire de Bondy ne voit rien venir. La garde à vue se poursuit. Ce n’est que le lendemain, à 10 h 30, qu’un premier contact direct est établi entre la police et la justice. Bondy découvre alors que son fax n’est jamais parvenu à destination. Et pour cause, le numéro composé n’existait plus, comme le révèle le parquet. Mais dix-sept heures se sont écoulées depuis le début de la garde à vue du suspect. Autant dire une éternité.

Il est reconvoqué au commissariat

En tout cas, ce délai anormalement long est de nature à entraîner l’annulation de la procédure. Le parquet n’a eu d’autre choix que de lever la garde à vue pour éviter que l’enquête ne soit rayée d’un trait de plume. L’agresseur remis en liberté a été reconvoqué ce jeudi.

Les fax capricieux seront bientôt de l’histoire ancienne. En janvier 2016, une petite révolution se prépare. « Toutes les notifications de placement en garde à vue auprès des permanences se feront par voie de courrier électronique », indique le parquet. En moyenne, le ressort de Bobigny enregistre 68 gardes à vue par jour soit 25 000 par an.

http://www.leparisien.fr/bondy-93140/l-agresseur-des-pavillons-relache-a-cause-d-un-numero-de-fax-errone-30-09-2015-5141845.php

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/pavillons-sous-bois-le-directeur-de-cabinet-agresse-par-un-habitant-30-09-2015-5141117.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Bondy : l’agresseur de policiers relâché à cause d’un numéro de fax erroné.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Les forces de l'ordre victimes de leur devoir ou les risques du métier-
Sauter vers: