Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Pöitiers - Menace armée : " Je voulais me faire tirer dessus "

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Pöitiers - Menace armée : " Je voulais me faire tirer dessus "   Jeu 30 Juil 2015 - 12:58

Poitiers. Vingt et un mois de prison pour celui qui avait menacé deux gendarmes avec un Colt 45 en avril. Son oncle restera un an de plus en prison.

Les avocats, Mes Patricia Coutand et Guillaume Roland-Gosselin ont fait ce qu'ils ont pu, hier, au tribunal correctionnel de Poitiers, pour démonter les accusations qui visaient leurs clients, Jean-Pierre Lecor et Ludovic Borneck, un oncle et son neveu de la communauté dite « des gens du voyage ».

" Faire preuve d'humanité "

Ils n'ont réussi qu'à minorer les peines requises par le ministère public. Jean-Pierre Lecor repart en prison pour douze mois pour tentative de vol et vol et destruction de sa BMW. Ludovic Borneck passera vingt et un mois derrière les barreaux. Il risquait trois ans. Les faits étaient graves : il avait braqué deux gendarmes avec un Colt 45 en pleine voie publique. C'était le 27 avril dernier, sur la rocade sud-est, à Saint-Benoît. Plusieurs dizaines de gendarmes avaient intercepté le convoi. Ludovic Borneck était sorti de son véhicule. Il avait couru puis s'était retourné vers deux gendarmes âgés de 24 et 26 ans. « Je ne voulais pas retourner en prison, je voulais me faire tirer dessus », a-t-il dit hier. Les militaires gardent leur sang-froid et parviennent à le désarmer. L'épilogue d'une fuite délinquante en avant pour ces deux hommes, toxicomanes, au lourd passé judiciaire (23 condamnations pour Lecor ; 13 pour son neveu).

A l'origine, les gendarmes et policiers enquêtaient sur un vol, à Jaunay-Clan, le 26 avril et une tentative, aux Roches-Prémarie Andillé, le lendemain. Ils avaient tenté d'interpeller des suspects dans la communauté mais ils avaient été reçus par des projectiles divers et avaient été mis en joue avec une carabine. Le mineur, soupçonné de cette menace, sera jugé en octobre. Les vols ? Les avocats de Lecor et Borneck ont demandé la relaxe, faute de preuves tangibles et d'incohérences dans les déclarations des témoins. « Ce n'est pas la peine d'essayer de faire coller les pièces d'un puzzle qui ne sont pas bonnes. » En vain. Pour la menace des gendarmes, en revanche, Me Coutant a usé de toute se fibre humaniste pour défendre la détresse de son client. « Il n'y avait pas de balles engagées dans l'arme. Elle ne fonctionnait pas. Ce qu'il a fait était suicidaire. Oui, il voulait se faire tirer dessus. Ce n'est pas la première fois que je défend M. Borneck. Sa vie est jalonnée de fractures, de cassures. Je vous demande vraiment de faire preuve d'humanité. » Malgré les excuses aux gendarmes et le calme des prévenus, l'humanité restera carcérale. Un des gendarmes touchera 2.000 € de dommages et intérêts et l' autre 1.000 €.

http://www.centre-presse.fr/article-404803-menace-armee-je-voulais-me-faire-tirer-dessus.html

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pöitiers - Menace armée : " Je voulais me faire tirer dessus "
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Les forces de l'ordre victimes de leur devoir ou les risques du métier-
Sauter vers: