Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Beauvais : sapeurs-pompiers et policiers caillassés dans les quartiers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Beauvais : sapeurs-pompiers et policiers caillassés dans les quartiers   Sam 18 Juil 2015 - 0:08


« On a subi un véritable guet-apens. » Encore sous le choc, un pompier de Beauvais raconte l’agression qu’il a subie avec ses collègues vers 1 h 30, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur le plateau Saint-Jean. « On a été appelés pour un feu de véhicule, précise-t-il. Arrivé à un carrefour près du lycée Corot, on s’est retrouvés bloqués par une barrière placée au milieu de la route.

En quelques secondes, une vingtaine de jeunes cagoulés ont bombardé le camion avec des cailloux, cassant le pare-brise. Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas connu ça à Beauvais. » La ville, réputée pour son calme, a depuis des années échappé aux flambées de violence qui émaillent régulièrement les banlieues françaises. Depuis le 14 juillet, une série d’événements est pourtant à déplorer dans les deux quartiers sensibles de Beauvais : Argentine et Saint-Jean. Le 15 juillet, des policiers étaient pris à partie par cinq individus qui leur ont jeté des projectiles. Le 16 juillet, un feu de scooter était signalé dans la ZUS Argentine. Si l’intervention des pompiers et des policiers se déroulait sans incident, une forte détonation était entendue, sans qu’on connaisse la nature exacte de l’explosion. Au même moment, un véhicule était incendié à côté de l’école Launey à Saint-Jean, brûlant partiellement le portail, le grillage et les buissons. « Il y a eu des événements chaque nuit même si on ne peut pas dire que la tension monte crescendo, assure Delphine Raeckelboom, substitut du procureur de Beauvais. Nous avons pris cette affaire avec beaucoup de sérieux et nous sommes très vigilants. C’est la priorité du parquet et du commissariat de police, même s’il est trop tôt pour évoquer nos pistes de travail. »

http://www.leparisien.fr/beauvais-60000/beauvais-sapeurs-pompiers-et-policiers-caillasses-dans-les-quartiers-17-07-2015-4952827.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Violences urbaines: les pompiers de l'Oise à bout de nerfs   Lun 20 Juil 2015 - 23:55


Mercredi dernier, 1 h 30 du matin, quartier Saint-Jean à Beauvais. Les pompiers sont appelés pour un feu de véhicule. Au croisement d’une rue, ils se retrouvent bloqués par une barricade. Une vingtaine de jeunes encagoulés les bombarde de projectiles. Le pare-brise est cassé. Les pompiers font marche arrière et réussissent à sortir du piège sans avoir à déplorer de blessé.

Dans l’Oise, comme dans d’autres départements, les violences urbaines ont fait leur retour. Beauvais, Creil, Compiègne ont été touchées et dans les casernes le mot d’ordre est : surtout ne pas communiquer. Pourtant aujourd’hui, les pompiers sont à bout de nerfs. Lorsqu’ils sont appelés le soir dans un quartier sensible, c’est avec une boule au ventre qu’ils partent en intervention. « Quand on est victime d’une agression, on reste marqué pour longtemps, explique Ludovic Ruaux, responsable départemental du syndicat autonome des sapeurs-pompiers. Comment nous demander d’aller sur une intervention sans que l’on ait cette peur au fond de nous ? Il faut savoir que nous ne pouvons pas exercer notre droit de retrait avant d’être confronté directement à la difficulté. » C’est ce qui s’est passé à Beauvais. « Mais l’agression est là, rapporte Ludovic Ruaux. Nous sommes au contact direct de nos concitoyens. Nous devons intervenir et porter assistance alors que nous sommes agressés. C’est une situation conflictuelle très dure à supporter. Nous n’y sommes pas réellement préparés. On ne peut pas jouer notre vie pour remplir notre mission et porter assistance ».

Dans l’Oise, les pompiers ont pourtant suivi une formation avec les policiers pour essayer de mieux gérer les interventions délicates. « On nous a surtout appris à nous sortir d’un guet-apens, précise Ludovic Ruaux. Nous avons besoin que l’Etat débloque des moyens pour nous aider à remplir nos missions. En clair, nous devons avoir une escorte pour ne pas avoir à exclure certains quartiers, sinon on court à la catastrophe ».

Cette recrudescence de la violence arrive sur un contexte difficile pour des pompiers en conflit avec leur direction. « Cette situation engendre mal être et angoisse dans les effectifs, assure Ludovic Ruaux. Elle s’ajoute aux problèmes de management que nous connaissons, notamment sur la négociation du temps de travail. Le ras-le-bol est général et nous ne sommes pas loin du point de non-retour ». Le commandement des pompiers de l’Oise n’a pas souhaité, pour l’heure, s’exprimer.

http://www.leparisien.fr/creil-60100/violences-urbaines-les-pompiers-a-bout-de-nerfs-20-07-2015-4959151.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Beauvais : sapeurs-pompiers et policiers caillassés dans les quartiers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Les forces de l'ordre victimes de leur devoir ou les risques du métier-
Sauter vers: