Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Vigipirate : Les CRS n'en peuvent plus... Que dire des Militaires alors ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Age : 64
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Vigipirate : Les CRS n'en peuvent plus... Que dire des Militaires alors ?   Mer 8 Avr 2015 - 23:53

Source : Opex 360

Le dispositif engagé sur le territoire national dans le cadre du plan Vigipirate restera maintenu au moins jusqu’à l’été, tel qu’il a été mis en place au lendemain des attentats commis les 7 et 9 janvier à Paris. Actuellement, 4.700 policiers et gendarmes sont sollicités pour surveiller les sites sensibles, de même que de 10.000 militaires déployés au titre de l’opération Sentinelle.

Pour certains de leurs représentants syndicaux, les policiers appartenant aux Compagnies républicaines de sécurité (CRS) seraient arrivés au bout du rouleau. Le 30 mars, ils ont été invités par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, pour discuter du rythme de travail imposé par le plan Vigipirate.

Depuis, les arrêts maladie pour « épuisement » se multiplient… Les effectifs de trois compagnies de CRS (80 personnels) ont ainsi mis collectivement les pouces. Pour Nicolas Comte, responsable d’Unité police SGP-FO, il y a un « ras-le-bol » chez ces policiers sur « l’emploi très tendu des effectifs » en raison du plan Vigipirate. Ils sont « épuisés » et « sur les possibilités de tenir à long et moyen terme à ce rythme », a-t-il expliqué. « On a tapé sur les repos et la formation, les CRS n’en peuvent plus », a-t-il insisté.

« Ce sont des missions difficiles. C’est un minimum de 6 heures de garde statique avec un gilet pare-balles qui pèse dix kilos et ce sont des missions de plus en plus longues », a encore fait valoir le syndicaliste.

Le problème est que si une CRS fait défaut en raison d’un trop grand nombre d’arrêts maladies chez ses personnels, il va falloir la remplacer… En clair, la charge de travail retombera sur d’autres unités de police ou… de gendarmerie mobile. Voire sur les militaires de l’opération Sentinelle.

Quoi qu’il en soit, selon une enquête menée par la Direction des ressources et des compétences de la Police nationale, évoquée par Le Figaro de ce 8 avril, il existe un « malaise » chez les policiers, qui ont exprimé des niveaux de stress, de fatigue et d’irritabilité à un niveau de 6,1 à 7,1 sur une échelle de 10.

Seulement, si des CRS sont épuisés après 4 mois de plan Vigipirate, alors que dire pour les militaires, gendarmes mobiles compris? Ainsi, dans certains régiments, des activités ont été annulées, en raison de l’opération Sentinelle.

En savoir plus sur http://www.opex360.com/2015/04/08/vigipirate-les-crs-nen-peuvent-plus-que-dire-des-militaires-alors/#VCAms70xFBQXJbfC.99
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vigipirate : Les CRS n'en peuvent plus... Que dire des Militaires alors ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Les forces de l'ordre victimes de leur devoir ou les risques du métier-
Sauter vers: