Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Inflexion de la LPM: Jean-Yves Le Drian veut ouvrir cinq travaux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Inflexion de la LPM: Jean-Yves Le Drian veut ouvrir cinq travaux.   Mer 11 Mar 2015 - 18:46

La Loi de programmation militaire, on le sait, va être actualisée en juin, "pour adapter l’organisation des armées […] et leur permettre d’apporter une protection adaptée à l’évolution des menaces et aux besoins de protection des Français", comme l'a dit François Hollande ce matin.

Le Parlement débattra, doctement mais fermement certainement, puis votera sans aucun doute le lancement du chantier, certes annoncé dès 2013 mais accéléré par l’évolution de la situation intérieure/extérieure (Ops Barkhane, Sangaris, Chammal et Sentinelle) et les besoins accrus de la Défense.

Il ne s’agit pas de détricoter la LPM mais de retricoter les armées, et en particulier l’armée de terre. Jean-Yves Le Drian, qui assure avoir "le nez dans le guidon sur les affaires de défense", le rappelle: "Les fondamentaux restent là".

Pour autant, il est bien décidé à initier "cinq inflexions".

1- Les effectifs. 10 200 militaires sont actuellement déployés en opex et 7 000 en métropole dans le cadre de Sentinelle (avec ceux de "Vigipirate historique" et du soutien, on arrive à 10 000 hommes, pour surveiller 682 sites. Le niveau actuel devrait rester stable jusqu’au 1er juillet au moins).
Eh oui, le contrat opérationnel est largement dépassé ; d’où l’urgence d’une inflexion dans ce domaine-là. "Il faut revoir la trajectoire des effectifs pour tenir compte du très haut niveau d’engagement des armées", martèle JYLD.

Cette première inflexion ira au-delà le moratoire sur la réduction des réductions d'effectifs (7500 postes sauvegardés) annoncé par François Hollande lors de ses vœux (voir mon post ici). Mais JYLD se refuse à avancer un chiffre.
Seule certitude : c’est l’armée de terre qui va en profiter. D’ailleurs, le modèle "Armée de terre" est en cours de redéfinition dans le cadre du chantier "au contact".

2- Adapter les priorités. Même si le ministre refuse de détailler les mesures, l’orientation est clairement au renforcement. Et il interviendra dans les domaines suivants: forces spéciales, drones, cyber et renseignement( moyen ISR en particulier).

3- Equiper. Le ministre entend "lever les hypothèques  sur certains équipements (Rafale par exemple). Il veut aussi s’assurer que les bons engagements seront tenus (sur les drones par exemple dont trois nouveaux exemplaires seront commandés "à l’été").
Parmi les urgences qui tiennent à cœur à JYLD: les hélicoptères. D’où "un plan spécifique pour des hélicoptères de manœuvres" (de quoi ravir Airbus D&S).

4- Des ressources financières. L’urgence est toujours de crédibiliser les ressources financières nécessaires à la LPM. Il s’agit d’être "au rendez-vous des 31,4 milliards" et pour cela, les sociétés de projet sont vitales (deux SdP, sans partenaires privés ou étrangers, sont envisagées, l’une pour les Fremm, l’autre pour les Atlas). Reste que les inflexions anticipées auront un coût, surtout (et JYLD le reconnaît) si le périmètre des effectifs s’élargit. Le futur débat au Parlement risque donc de porter, non pas sur l'opportunité du renforcement, mais sur les fameuses REX qui permettraient de boucler le budget de la Défense mais dont l'incertitude le plombe plus que tout.

5- Association. Suite à l’arrêt de la CEDH, le ministère veut combler "le vide juridique" en reconnaissant des associations au niveau national.
Sera précisée aussi dans la LPM infléchie la question de l’éligibilité des militaires (aux élections municipales en particulier).

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2015/03/10/les-5-travaux-de-jean-yves-le-drian-pour-13651.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Agenda 2015 - Ministère de la Défense   Jeu 12 Mar 2015 - 17:31

Juin

Transformation du ministère de la Défense : présentation au Parlement de la mise en conformité des textes législatifs relatifs au droit d’association professionnelle dans les armées, avec les arrêts de la Cour européenne des droits de l’homme.


Octobre

Transformation du ministère de la Défense : mise en conformité des textes réglementaires relatifs au droit d’association professionnelle dans les armées, avec les arrêts de la Cour européenne des droits de l’homme.

http://www.defense.gouv.fr/salle-de-presse/notes-aux-redactions/conference-de-presse-agenda-2015-du-ministre-de-la-defense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Défense : un trou budgétaire de 3 milliards d'euros pour 2015.   Mar 17 Mar 2015 - 19:08

Source : Le Figaro.fr

Jean-Pierre Raffarin, actuel président de la commission des Affaires étrangères du Sénat, estime que l'armée française pourrait se retrouver en cessation de paiement dès l'été.

Jean-Pierre Raffarin tire la sonnette d'alarme: les armées françaises risquent de se retrouver en cessation de paiement dès l'été prochain si les solutions ne sont pas mises en œuvre pour trouver 3 milliards d'euros toujours manquants au budget de la Défense.

«La situation est assez grave, nous avons un manque de 3 milliards pour boucler le budget 2015», a déclaré sur RTL l'ancien premier ministre, actuellement président de la commission des Affaires étrangères du Sénat. Il a détaillé ce déficit qui comprend «2,2 milliards d'équipements et 800 millions liés aux opérations extérieures».

En effet, l'essentiel des sommes prévues au titre de «recettes exceptionnelles» devait provenir de la vente aux enchères de fréquences très haut débit (700 mégahertz) aux opérateurs de téléphonie mobile. Mais cette vente n'est pas prévue avant le mois de décembre 2015. Quant au budget des Opex, systématiquement sous-évalué, il excédera de beaucoup les 450 millions d'euros prévus dans le budget de l'État voté en décembre. Ces surcoûts font normalement l'objet d'un financement interministériel.

La suite de l 'article en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://www.lefigaro.fr/international/2015/03/17/01003-20150317ARTFIG00195-defense-raffarin-s-alarme-d-un-trou-budgetaire-de-3-milliards-pour-2015.php

http://www.lepoint.fr/economie/defense-raffarin-pointe-un-trou-de-3-milliards-dans-le-budget-17-03-2015-1913480_28.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Le budget de la Défense sanctuarisé en 2015.   Mer 29 Avr 2015 - 11:35

Source : Les Echos.fr


François Hollande a annoncé que 3,8 milliards d’euros supplémentaires seraient affectés à la Défense d’ici à 2019, dans le cadre d’une loi de programmation actualisée présentée en Conseil des ministre le 20 mai.

François Hollande a tranché. A l’issue d’un Conseil de défense, le chef de l’Etat a annoncé les mesures destinées à adapter les dépenses militaires aux besoins du dispositif mobilisé dans l’urgence après les attaques jihadistes de début janvier à Paris. « L’opération Sentinelle sera pérennisée », a-t-il déclaré. Alors qu’un différend opposait ses ministres de la Défense et des Finances, le chef de l’Etat a annoncé qu’ « en 2015, les 31,4 milliards du ministère de la Défense sont sanctuarisés ». Ce seront des crédits budgétaires « sans aucun appel à des ressources extérieures », c’est-à-dire que le ministère est « sûr de pouvoir disposer de ces crédits dans l’année 2015 », a-t-il souligné.

François Hollande a aussi annoncé 3,8 milliards d’euros de crédits supplémentaires sur quatre ans pour le ministère de la Défense. Une loi de programmation sera présentée en Conseil des ministres le 20 mai prochain.

C'est un « effort important, considérable », a insisté François Hollande.

En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/02138502215-le-budget-de-la-defense-sanctuarise-en-2015-1115445.php?7Rx2qtiTDIDgpjGO.99

http://bfmbusiness.bfmtv.com/france/terrorisme-hollande-renforce-le-budget-de-la-defensebr-882039.html


http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2015/04/29/defense-les-militaires-l-emportent-sur-les-effectifs-les-politiques-sur-le.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: " On paie l'armée sur ses économies ! "    Jeu 30 Avr 2015 - 19:51

Source : La Nouvelle République.fr

« Ceci est une grande manœuvre de communication qui n'apporte pratiquement rien aux armées, mais indique néanmoins, et on ne peut que s'en réjouir, que le gouvernement revient à la réalité. »Vincent Desportes, général dégagé des cadres et prof à Sciences Po Paris, commente ainsi l'annonce faite par François Hollande hier matin.

21.000 hommes pour " Sentinelle "

Il ajoute aussitôt : « Dommage qu'il ait fallu le geste de trois salopards, en janvier, pour cette prise de conscience alors que le gouvernement avait été alerté à de multiples reprises et par de multiples spécialistes sur le montant intenable du budget alloué à la défense. »

Car pour lui, ce sont bien les attentats qui ont bouleversé la donne : « L'opération Sentinelle (" Vigipirate attentats ") coûte 1 million d'euros par jour et, pour assurer la présence de 7.000 hommes dans nos rues, il en faut plus de 20.000 en réserve… Or, il était prévu de diminuer les effectifs et les crédits tout en conduisant des opérations de guerre hors de nos frontières. » Pour l'ancien officier, la rallonge présidentielle n'en est pas une : « Cela permet juste de finir l'année ! » Comme le sénateur (UMP) Raffarin, Vincent Desportes estime que, sans rallonge budgétaire, « les armées étaient en cessation de paiement avant la fin de l'année ».

Les armées demandaient un effort de 8 milliards d'euros. François Hollande leur a accordé 3,8 milliards en 2015, dont 2,5 milliards compenseront – il s'y était engagé – les « recettes exceptionnelles » attendues (vente de fréquences), mais pas venues.

Et le reste ? « Le président n'a pas dit où seraient prélevés ces crédits. Ou plutôt il l'a dit un peu : une bonne partie viendra des économies que réaliseront les armées… En clair, on dit aux militaires : vous aurez l'argent que vous aurez économisé ! » Pour Vincent Desportes, cela passe mal : « Sur sa trésorerie, la Défense assume déjà plus d'un milliard de dépenses non prévues dans son budget et on lui demande d'économiser encore un milliard pour boucler le budget… »

Selon l'ancien général, les annonces sur les effectifs relèvent du discours politicien : « De même qu'on nous invite à nous réjouir du ralentissement de l'augmentation du chômage, on voudrait que les militaires se réjouissent qu'on ralentisse la diminution de leurs effectifs alors que, justement, ils n'ont déjà plus les moyens en personnels de remplir les missions… »

http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/24-Heures/n/Contenus/Articles/2015/04/30/On-paie-l-armee-sur-ses-economies-!-2313401
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Budget de la défense: Réorientation et perspectives.   Lun 7 Sep 2015 - 15:20

Question écrite N° 79019 de M. Patrick Hetzel (Les Républicains – Bas-Rhin )

Texte de la question

M. Patrick Hetzel interroge M. le ministre de la défense sur le renforcement de certains moyens critiques des forces armées. En effet, afin de faire face aux menaces liées à la cyberdéfense et au fort niveau d’engagement des armées dans les opérations extérieures qui mobilisent fortement les hélicoptères, il devient urgent de revoir les crédits et les moyens humains dédiés à ces engagements de la France à travers ses forces armées. Il souhaite donc connaître les intentions du Gouvernement en la matière.

Texte de la réponse

Afin de poursuivre la transition de notre armée vers le nouveau modèle défini par le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale publié en 2013, plus efficace et mieux adapté aux nouvelles formes de crises, la loi n° 2014-1654 du 29 décembre 2014 de finances (LFI) pour 2015, qui correspond à la deuxième annuité de la loi n° 2013-1168 du 18 décembre 2013 relative à la programmation militaire (LPM) pour les années 2014 à 2019, a maintenu le budget de la mission « défense » à 1,5 % du produit intérieur brut, soit au niveau des LFI 2013 et 2014 dont les crédits s’élevaient respectivement à 31,4 milliards d’euros hors pensions.
Dans ce contexte, les crédits affectés à l’entretien programmé des matériels ont progressé de près de 4,5 % en 2015 par rapport à 2014, pour s’établir à 3,2 milliards d’euros.
Les crédits concernant l’équipement des forces et la recherche et la technologie ont été portés, quant à eux, à 16,7 milliards d’euros pour le présent exercice, soit une augmentation de 2 % par rapport à 2014.
Les évolutions du contexte international depuis 2013, ainsi que les attaques terroristes de janvier 2015, ont apporté la confirmation que la France est exposée à des menaces, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur de son territoire.
Aussi, afin d’intégrer ces nouveaux facteurs et de mieux adapter nos moyens humains et matériels à l’intensité des engagements de nos forces armées, un projet de loi d’actualisation de la LPM pour les années 2015-2019 a été proposé par le Gouvernement, conformément à l’article 6 de la loi de programmation militaire.

La loi n° 2015-917 du 28 juillet 2015 actualisant la programmation militaire pour les années 2015 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense va permettre un effort réaffirmé en faveur de l’équipement de nos forces.
A cet effet, la majoration des crédits budgétaires d’équipement a été fixée à 1 milliard d’euros, se répartissant à part égale entre l’entretien programmé des matériels et les programmes à effet majeur.

Par ailleurs, une dotation d’1 milliard d’euros est redéployée au profit des opérations d’armement, grâce à la réaffectation des gains de pouvoir d’achat induits par l’évolution favorable des indices économiques constatée depuis le vote de la LPM.
Au total, une enveloppe de 88 milliards d’euros courants sur 2015-2019 sera ainsi affectée à l’équipement, soit une moyenne de 17,6 milliards d’euros courants par an.
Pour ce qui concerne l’entretien programmé des matériels, 18,2 milliards d’euros seront consacrés à ce poste de dépense au titre de la période considérée.
Ces dotations permettront, entre autre, d’adapter notre composante hélicoptère aux exigences des opérations menées par la France à l’étranger, ceci, par l’acquisition de sept hélicoptères Tigre et six autres de type NH90.
En outre, l’acquisition de ces treize appareils s’accompagne d’un plan général de renforcement de la disponibilité de la flotte des hélicoptères engagés sur les théâtres d’opérations.

Par ailleurs, la loi du 28 juillet 2015 précitée allège les déflations d’effectifs afin de renforcer nos capacités opérationnelles et faire face à certains besoins croissants, notamment des services de renseignement et de cyberdéfense.
Avec 500 créations de postes additionnelles en matière de cyberdéfense par rapport à la LPM de 2013, la cyberdéfense gagnera au total plus de 1 000 postes sur la période 2014-2019.

La France a donc fait le choix d’augmenter son budget de défense pour les prochaines années.
Cet effort important, consenti par la Nation, s’élèvera à 162,41 milliards d’euros courants sur la période 2015-2019 (soit une augmentation de 3,8 milliards d’euros par rapport à la trajectoire initiale de la LPM).

Source: JO du 18/08/2015 page : 6388
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Défense - Les apparences et la réalité   Mer 23 Sep 2015 - 4:46

Source : Lettre 15/09 ASAF

Illusion d’optique

Les dernières décisions prises en conseil de Défense visant à annuler 18 500 des 34 000 suppressions de postes prévues dans la loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, et à accroître de 3,8 milliards d’euros les ressources consacrées à la Défense pendant la période 2016-2019, peuvent donner le sentiment que la France fait un effort important pour sa Défense.

Ce serait une erreur de le croire. En fait, ces mesures ne font que corriger, très partiellement, sous la pression d’événements pourtant prévisibles, quelques-unes des nombreuses insuffisances de la LPM, relevées et dénoncées par l’ASAF avant même qu’elle n’ait été votée.

À peine deux ans après la parution du dernier Livre blanc, les faits confirment l’incohérence entre les menaces identifiées et les contrats opérationnels fixés aux armées pour la période 2014-2019. Il nous faut donc dissiper cette illusion de «montée en puissance » que cherche à crédibiliser la classe politique avec le soutien de certains médias.

Comme toujours, la réalité des faits s’impose brutalement. Il est maintenant urgent que la France reconsidère les ressources qu’elle consacre à sa Défense, au risque, dans le cas contraire, étant donné le rythme actuel et probable des opérations extérieures, de voir les capacités de ses armées continuer à se dégrader et que ces dernières ne puissent plus remplir, à l’avenir, leurs missions, faute d’ investissements suffisants au cours de cette décennie.

La suite de l 'article en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://www.asafrance.fr/item/lettre-15-09-defense-les-apparences-et-la-realite.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Inflexion de la LPM: Jean-Yves Le Drian veut ouvrir cinq travaux.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Inflexion de la LPM: Jean-Yves Le Drian veut ouvrir cinq travaux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Espace dédié aux discussions autour de GendXXI-
Sauter vers: