Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Dim 8 Fév 2015 - 20:21

[/center]

L’adjudante Alicia Champlon et la maréchal des logis-chef Audrey Bertaut étaient âgées respectivement de 29 et 35 ans

Abdallah Boumezaar, le tueur présumé de deux gendarmes à Collobrières, doit comparaître devant la cour d’assises du Var, à Draguignan, à partir du 10 février 2015.

Le procès est prévu pour durer quinze jours. Inès Farhat, poursuivie pour complicité, sera également dans le box des accusés, a-t-on appris auprès de son avocat Me Jean-Claude Guidicelli qui avait tenté d’obtenir un non-lieu et la libération de sa cliente.

Dans la soirée du 17 juin 2012, l’adjudante Alicia Champlon et la maréchale des logis-chef Audrey Bertaut avait été tuées par balles dans le cadre d’une intervention au cœur du village de Collobrières.

Le double meurtre avait provoqué une vive émotion dans les rangs de la gendarmerie et dans l’opinion à travers tout le pays. Un hommage national avait été rendu à Hyères par le ministre de l’intérieur de l’époque, Manuel Valls.

Le soir du drame, les deux sous-officiers intervenaient pour régler un différend après un cambriolage, opposant Boumezaar à un riverain..

http://www.nicematin.com/societe/le-proces-du-tueur-des-gendarmes-de-collobrieres-se-tiendra-en-fevrier


http://www.estrepublicain.fr/faits-divers/2015/02/08/on-ne-baissera-pas-les-yeux

http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes/2015/02/08/dossier-650933.html


Dernière édition par MARSOUIN 26 le Ven 20 Fév 2015 - 17:40, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christi@n
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 1018
Age : 47
Localisation : Midi-Pyrénées
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Lun 9 Fév 2015 - 10:14

Nous attendons tous l'issue de ces 15 jours de procès.
Il va falloir beaucoup de courage aux familles et aux proches de nos deux camarades. Malheureusement, dans ce genre de situation, nous savons que le procès est une étape importante pour faire son deuil.
J'espère que la justice passera ... à la hauteur des actes commis !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olivier RICOUARD
Membre de l'équipe G&C
Membre de l'équipe G&C


Nombre de messages : 3094
Age : 48
Localisation : haute Normandie
Emploi :
Date d'inscription : 06/02/2009

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Lun 9 Fév 2015 - 10:33

De tout cœur avec les familles de ces deux anges, leurs amis, leurs camarades et proches !
et une réponse pénale à la hauteur des crimes commis !!!!

_________________
ex theboucdu76

"Tout le talent d'écrire ne consiste après tout que dans le choix des mots"

Flaubert

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
excelsior
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2441
Localisation : 7.7
Emploi : retraité, citoyen du monde , européen , FRANCAIS AVANT TOUT , francilien, seine et marnais Briard pure race.....enquiquineur public et traqueur de cassoss
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Lun 9 Fév 2015 - 12:40

Il faut espérer qu'il va prendre plus que les " 30 ans réglementaires " Rétablissement de la peine de Mort pour les cas d'assassinat des forces de l'ordre et dans le cadre des assassinats  en liaison avec le terrorisme....
AVEC APPLICATION , ça devrait en  refroidir quelques uns.....

Mois je verrais bien pendaison par élastique , ça durerait plus longtemps.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: 1er jour - un couple devant les assises du Var.   Mar 10 Fév 2015 - 19:32

Draguignan (AFP)
"Je dois être puni, c'est normal": à l'ouverture de son procès pour le meurtre de deux femmes gendarmes en 2012 à Collobrières, Abdallah Boumezaar a une nouvelle fois reconnu les faits, oscillant entre agacement et volonté manifeste de dédouaner son ex-compagne, jugée pour complicité.

"Franchement, comme c'est parti, je risque pas de m'exprimer dans cette audience, je vois que c'est pas correct..." commence l'accusé, 32 ans, devant la cour d'assises du Var. Il encourt la perpétuité réelle -une peine rarement prononcée- pour le meurtre en juin 2012 d'Audrey Bertaut et l'assassinat d'Alicia Champlon. Le procès est prévu jusqu'au 20 février.

En cause, à ses yeux, la synthèse présentée par le président de la cour d'assises du Var Thierry Fusina de l'ordonnance de mise en accusation qui l'a renvoyé, aux côtés de celle qui était à l'époque des faits sa compagne devant un jury.

En creux, de manière un peu fruste, il laisse entendre qu'il regrette qu'Inès Farhat, 22 ans, qui encourt la perpétuité pour complicité de meurtre dans un des homicides, comparaisse avec lui: "C'est important qu'on soit pas puni pour rien, c'est moi l'auteur de ces actes, je ne l'ai pas nié."

Le 17 juin 2012, l'adjudant Alicia Champlon, 28 ans, et le maréchal des logis-chef Audrey Bertaut, 35 ans, avaient été abattues par Abdallah Boumezaar après avoir été appelées à Collobrières, à une quarantaine de kilomètres de Toulon où le jeune homme avait commis peu avant un cambriolage et une tentative de vol.

L'accusé avait dérobé son arme à Audrey Bertaut au cours d'une rixe qui avait éclaté avec les gendarmes dans l'appartement qu'il occupait dans le village avec sa compagne. Il avait abattu la gendarme dans l'appartement -ce qui lui vaut une accusation de meurtre- avant de poursuivre Alicia Champlon et de la tuer dans la rue. Pour ce dernier crime, il est accusé d'assassinat.

Le couple avait été arrêté sans heurt quelques heures plus tard, non loin de là.

- 'J'ai fait une erreur' -

Pour ne pas braquer l'accusé, décrit comme impulsif, le président lui rappelle combien sa vision des faits est "importante", et se félicite, après un premier échange finalement plutôt long, qu'Abdallah Boumezaar se soit exprimé "posément".

Parfois pourtant son agressivité affleure. "Ecoutez, moi j'ai pas envie de répondre à vos questions", lance-t-il à l'avocat général Xavier Tarabeux qui l'interroge sur son parcours avant les faits pour lesquels le jeune homme -qui avait en 2012 déjà fait "une dizaine" d'années de prison- est jugé.

"Je suis là pour être jugé pour une histoire grave, il y a des personnes qui souffrent dans cette salle. Moi personnellement, j'en ai marre, surtout pour des petits trucs comme ça", poursuit Abdallah Boumezaar
, en gilet gris sur un sweat noir, les cheveux courts. Sur les bancs des parties civiles, ses réactions déclenchent soupirs et murmures.

"Je dois être puni, c'est normal. Mais il n'y a pas que les familles des gendarmes qui souffrent. J'ai fait une erreur mais il y a des gens qui n'ont pas fait d'erreur et qui souffrent, et ça je le supporte pas", ajoute-t-il dans une nouvelle référence à sa coaccusée.

Cette dernière, en gilet bleu marine sur un corsage rouge, les cheveux sagement coiffés en queue de cheval, nie les faits qui lui sont reprochés -et notamment son implication dans la mêlée au cours de laquelle Abdallah Boumezaar saisit l'arme d'Audrey Bertaut: "Je me suis retrouvée au mauvais endroit, au mauvais moment, avec la mauvaise personne."

Elle aussi, condamnée plusieurs fois au moment des faits, assure que la prison l'a changée: "Au début, je pensais que j'allais sortir rapidement, mais je suis toujours pas sortie. (...) Maintenant, j'ai une enfant, j'ai envie d'avancer mais il y a un mur devant moi."

Pendant sa détention, elle a donné naissance à une fille, conçue avec Abdallah Boumezaar. "Si j'avais pas un enfant, je l'aurais oublié", assure-t-elle, disant avoir "tiré un trait" sur leur relation.

http://www.varmatin.com/france/meurtre-de-gendarmes-en-2012-un-couple-devant-les-assises-du-var.2037102.html

http://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/Un-couple-devant-les-assises-pour-le-meurtre-de-deux-femmes-gendarmes-706374

http://www.parismatch.com/Actu/Societe/Gendarmes-tuees-de-sang-froid-159310


http://api.dmcloud.net/player/pubpage/4f3d114d94a6f66945000325/54da4c1194a6f639f8f59c48/51199b58551f4dbaaebea526047087a7#from=embediframe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: 2° jour - En position de défense, désarmées...   Mer 11 Fév 2015 - 21:00

Source : AFP

Les deux femmes gendarmes tuées en 2012, lors d'une intervention à Collobrières (Var), étaient en position de défense, désarmées, quand on leur a tiré dessus, a témoigné un expert devant les assises du Var mercredi.

La description des deux scènes de crime par le docteur Pierre Massiani, médecin légiste, et plus encore la diffusion d'images reconstituées montrant la trajectoire des balles et la position des victimes au moment des faits, a bouleversé les parties civiles.

Tour à tour, la mère d'Audrey Bertaut, puis celle d'Alicia Champlon, ont quitté la salle en pleurs. "Ordure, fumier", lance dans un souffle Françoise Champlon à l'adresse de l'accusé, Abdallah Boumezaar, 32 ans.

Le jeune homme encourt la perpétuité réelle --une peine rarement prononcée-- pour le meurtre d'Audrey Bertaut, 35 ans, et l'assassinat d'Alicia Champlon, 28 ans, le 17 juin 2012 à Collobrières, des faits qu'il reconnaît. Sa compagne à l'époque, Inès Farhat, 22 ans, encourt la réclsuion criminelle à perpétuité pour complicité dans le cas du premier homicide, ce qu'elle nie.

Les deux gendarmes étaient intervenues dans le petit village situé à une quarantaine de kilomètres de Toulon après un cambriolage et une tentative de cambriolage commis par M. Boumezaar.

Au cours d'une rixe qui avait éclaté après l'arrivée des gendarmes dans le logement que le jeune homme loue depuis quelques jours dans le village, il avait volé l'arme d'Audrey Bertaut avant de la tuer d'une balle dans le crâne à courte distance, selon le Dr Massiani, alors qu'elle tentait de se protéger derrière son bras.

Dans la rue, il tire ensuite à plusieurs reprises sur Alicia Champlon --qui a pris la fuite mais ne peut répliquer car elle a perdu le chargeur de son arme au cours de la mêlée dans l'appartement--, la touchant notamment au bras et à la fesse, avant de lui tirer à deux reprises dans la tête à bout portant, toujours selon la déposition de l'expert.

Depuis le début du procès mardi, une vingtaine de membres de la famille et de proches des deux victimes assistent aux débats, qui doivent durer jusqu'au 20 février.

Mercredi, la mère d'Alicia Champlon a également quitté la salle en pleurs après la diffusion de l'enregistrement de l'appel du centre opérationnel de gendarmerie envoyant une brigade à Collobrières le soir des faits après la signalement d'une tentative de cambriolage. Au bout du fil, c'était sa fille qui répondait. Sa voix résonne encore dans la salle d'audience.


http://www.brignoles.maville.com/actu/actudet_-var-les-deux-femmes-gendarmes-tuees-en-2012-l-ont-ete-en-position-de-defense_fil-2714796_actu.Htm

http://www.varmatin.com/collobrieres/proces-du-meurtre-des-gendarmes-a-collobrieres-les-meres-des-victimes-secroulent.2038724.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: 3° jour -    Jeu 12 Fév 2015 - 20:50

Au troisième jour du procès du drame de Collobrières, un habitant du village a fait un récit saisissant.

Ce témoin a orienté Alicia Champlon et Audrey Bertaut quand elles sont arrivées au village. Les deux gendarmes avaient été appelées suite à une tentative de cambriolage suivi d'une agression (dont il s'avéra que l'auteur est Abdallah Boumezaar récemment condamné en correctionnelle pour ces faits).

Sylvain pensait que les deux militaires étaient là pour un autre cambriolage. Celui pour lequel lui et quelques amis - dont la victime du cambriolage - tentaient de mettre la main sur Abdallah Boumezaar. La patrouille se rend dans la rue Marat où vivent Boumezaar et sa compagne Inès Farhat.

Sylvain est agité, un peu "chaud", parce qu'il a consommé de l'alcool. "La plus jeune des deux gendarmes (Alicia) m'a demandé de rester à l'écart parce que je n'étais pas directement concerné pendant que l'autre (Audrey) est montée dans l'appartement", a-t-il expliqué en substance.

Quelques minutes plus tard, alors que Sylvain s'éloignait, un coup de feu éclate dans le logement. "J'ai entendu des cris. En me retournant, j'ai vu une gendarme qui crait "Allez vous-en !" Je n'ai pas demandé mon reste, j'ai couru tout ce que j'ai pu."

Derrière lui, il entend d'autres percussions, "cinq coups de feu au minimum". Les tirs destinés à l'adjudante Champlon.

Le témoin se réfugie dans "le seul bar encore ouvert" jusqu'à l'arrivée des gendarmes. Il les conduira, alors que le tueur est recherché, jusqu'à la place Pasteur. Et décrit, à la barre, la terrible scène qu'il avait laissée derrière lui.


http://www.varmatin.com/collobrieres/proces-du-drame-de-collobrieres-jai-couru-tout-ce-que-jai-pu.2040009.html


Procès du drame de Collobrières : une journée capitale

Les témoins principaux sont attendus à la barre de la cour d'assises ce vendredi. Le jour où le procès peut "basculer", selon un avocat.

Ces trois témoins essentiels pourront donner des détails sur le déroulement de la bagarre qui a éclaté dans l'appartement de la rue Marat, à Collobrières, alors occupé par les accusés.

Dans la soirée du 17 juin 2012, la maréchale des logis-chef Audrey Bertaut a été abattue dans ce logement avec son arme de service, après avoir été rouée de coups. La même arme a été utilisée pour blesser et tuer Alicia Champlon, poursuivie jusque sur la place Pasteur.

Selon l'instruction, un homme a tenté d'empêcher Abdallah Boumezaar de s'emparer de l'arme d'Audrey Bertaut. Un autre a aidé Alicia Champlon à sortir de l'appartement, alors qu'elle était K.-O. au sol, et que le premier tir allait être effectué. Quel a été le rôle d'Inès Farhat, la compagne de Boumezaar accusée de complicité ?

Ce sont ces deux hommes qui doivent s'exprimer ce vendredi matin. La tante de l'accusé principal, propriétaire de l'appartement et présente le soir du drame, est également attendue au palais de justice de Draguignan.

http://www.varmatin.com/collobrieres/proces-du-drame-de-collobrieres-une-journee-capitale.2040262.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
excelsior
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2441
Localisation : 7.7
Emploi : retraité, citoyen du monde , européen , FRANCAIS AVANT TOUT , francilien, seine et marnais Briard pure race.....enquiquineur public et traqueur de cassoss
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Ven 13 Fév 2015 - 11:21

Et toujours quasiment rien à ce sujet dans les Médias... Ah si le flop du procès de DSK...... P....!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malinois
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 1605
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Ven 13 Fév 2015 - 11:41

excelsior a écrit:
Et toujours quasiment rien à ce sujet dans les Médias... Ah si le flop du procès de  DSK...... P....!
entièrement d'accord avec toi excel, c'est honteux ! et dire que ce mec voulait se présenter aux érections présidentielles en 2012 Exclamation oups pardon je crois que j'ai fait une faute, donc désolé il faut remplacer la lettre "r" par la lettre "l" dans le mot qui précède le mot "présidentielles"Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reguisou
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 945
Age : 63
Localisation : 21
Emploi : Pensionné à vie & chef d'entreprise
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Ven 13 Fév 2015 - 15:33

Les gens sont plus interéssés par les turpitudes d'un homme politique que par l'assassinat de deux femmes gendarmes. C'est plus vendeur. Pauvre France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: 4° jour - Meurtre de gendarmes: les doutes sur le rôle d'Inès Farhat persistent.   Ven 13 Fév 2015 - 20:14

Les doutes persistaient toujours vendredi devant les assises du Var sur le rôle joué par Inès Farhat en 2012 à Collobrières dans la rixe opposant son compagnon à deux femmes gendarmes, que le jeune homme est accusé d'avoir tuées avec l'arme subtilisée à l'une des militaires.

Aucun des témoins de la scène n'a précisé explicitement l'implication de la jeune femme de 22 ans, l'un d'eux évoquant toutefois devant la cour des "pressions" subies de sa part lors d'une reconstitution. Jugée pour complicité de meurtre pour l'homicide d'Audrey Bertaut, 35 ans, elle nie les faits et encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

A ses côtés dans le box, Abdallah Boumezaar, 32 ans, est quant à lui poursuivi pour le meurtre d'Audrey Bertaut, et l'assassinat d'Alicia Champlon, 28 ans. Le jeune homme, qui reconnaît les faits, encourt la perpétuité réelle -une peine rarement prononcée.

Appelées pour un cambriolage et une tentative suivie d'une agression, les deux militaires s'étaient rendues le 17 juin 2012 dans le logement que le couple louait depuis peu à Collobrières à la tante de M. Boumezaar, déjà condamné à de nombreuses reprises à l'époque.

Là, une rixe éclate, mettant aux prises le jeune homme et Audrey Bertaut.

Hakim Harchi, visiblement impressionné, a décrit devant la cour ce qu'il avait vu ce soir-là, dans l'appartement des accusés: Abdallah Boumezaar rouait de coups Audrey Bertaut qui, recroquevillée sur un canapé, tentait de protéger son arme de service.

- 'Je m'en voudrais toute ma vie' -

Avec Nabil Haouach, la victime du premier cambriolage commis quelques heures plus tôt, il s'était rendu vers l'appartement occupé par Inès Farhat et Abdallah Boumezaar, identifié comme l'auteur du vol. Après en être partis à la demande des gendarmes, les deux hommes étaient remontés vers le logement après avoir entendu "des cris de femme".

M. Harchi, un jeune homme de 22 ans, vêtu de sombre, a détaillé comment M. Haouach avait tenté en vain d'assommer le forcené avec une lampe torche, puis la lutte entre les deux pour s'emparer de l'arme arrachée à Audrey Bertaut.

En revanche, il n'a rien dit devant la cour sur le rôle d'Inès Farhat au cours de cette mêlée --et son éventuel rôle, notamment, dans ce qui est arrivé à l'autre gendarme, Alicia Champlon, retrouvée groggy et ensanglantée au sol par M. Harchi quand il remonte dans l'appartement. Le jeune homme --qui fera sortir Alicia Champlon du logement en la tirant par les pieds avant qu'elle ne s'échappe et ne soit rattrapée dans la rue par Abdallah Boumezaar-- a confié devant la cour avoir subi des "pressions" de l'accusée lors de la reconstitution des faits.

Nabil Haouach, un quadragénaire costaud, n'a pas été plus explicite. Devant le juge d'instruction, il avait pourtant dit supposer que c'était elle "qui avait assommé" la deuxième militaire. Vendredi, il est revenu sur ces déclarations, assurant que durant la bagarre il n'avait "pas pu voir" Mme Farhat. "Je vous laisse tirer vos conclusions", a-t-il lâché devant juges et jurés.

"Je m'en voudrais toute ma vie", a-t-il également déclaré, s'excusant plusieurs fois auprès de la famille des victimes, et même de celles des accusés: "On n'en serait pas là si j'avais réussi à le désarmer." "J'ai essayé de lui enlever l'arme de la main, j'étais motivé par la peur, j'ai retourné l'arme vers son bassin, pour le blesser, j'ai tiré deux fois et il ne s'est rien passé", a-t-il raconté dépité. Aucune balle n'était alors engagée dans le canon du pistolet.

Abdallah Boumezaar ayant repris le dessus et armé la culasse, il avoue avoir eu peur et a pris la fuite. Il affirme avoir entendu alors deux détonations: "Je pensais que la deuxième était pour moi."

"Il m'a fait signe de partir et il a tiré", s'est de son côté rappelé Hakim Harchi, évoquant les derniers instants d'Audrey Bertaut, "les mains sur son visage". La voix cassée, il dit avoir détourné le regard lors du tir.

http://www.hyeres.maville.com/actu/actudet_-meurtre-de-gendarmes-les-doutes-sur-le-role-d-ines-farhat-persistent_loc-2716170_actu.Htm


http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes/2015/02/13/une-soiree-655173.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: 5° jour - "Il marchait tranquillement une arme dans chaque main."   Lun 16 Fév 2015 - 16:21

Source : Var-matin.

""""Le procès d'Abdallah Boumezaar et d'Inès Farhat a repris ce lundi avec les témoins auditifs ou indirects du second crime.

Six proches riverains de la scène de cime se sont succédé à la barre ce lundi matin pour reconstituer le meurtre de l'adjudante Alicia Champlon. Vendredi, les témoignages des témoins-clés avaient permis d'y voir plus clair quant au meurtre d'Audrey Bertaut.

A ces récits, s'est ajouté la déclaration lue par le président de la cour d'une habitante (excusée pour raison de santé) dont l'appartement est situé en face du domicile alors occupé par les accusés. Elle a vu Alicia Champlon sortir de l'immeuble de la rue Marat où Audrey Bertaut a été abattue avec son arme. "Elle courait et téléphonait, l'homme courait derrière, il lui tirait dessus."

De sa fenêtre, un peu plus loin, Pascaline voit Alicia "boiter" avec le tireur à sa poursuite. "Je ne savais pas ce que je pouvais faire, a-t-elle répété à la barre. J'ai crié "Arrête-toi, arrête-toi, tu es devenu fou ! "" Une phrase attribuée par un autre témoin à Inès Farhat la semaine dernière... "La jeune femme a traversé la place (Pasteur, Ndlr), elle est sortie de mon champ de vision. Il s'est arrêté quelques secondes. Il touchait son arme, et il s'est avancé sur la place. Après, j'ai entendu des coups de feu."

Appelée à la barre, une experte de la gendarmerie, sur la base de l'enregistrement d'un appel au "17" effectué alors que les tirs claquaient dans la rue, a isolé deux séries de tirs très rapprochés (une à une seconde et demie d'intervalle), d'abord dans la rue Marat, ensuite sur la place Pasteur.

Elle a poursuivi son récit : "L'homme est revenu dans ma direction. Il marchait tranquillement avec une arme dans chaque main, il est retourné dans la rue Marat."

Entretemps, Colette, dont les fenêtres de l'appartement donne sur la place Pasteur, a vu le meurtrier "couché par terre, il cherchait quelque chose sous une voiture." Inès Farhat est arrivée en levant les bras au ciel : "Bébé, bébé!" Il s'est relevé et l'a rejoint. Madelyne, autre témoin a présicé : "Bébé, bébé ! Mais qu'est-ce que tu as fait ?"

Les autres témoins voient le couple après les faits. "Ils ont fait deux ou trois allers et venues, explique une femme réfugiée au 1er étage d'un restaurant. Lui essayait de téléphoner, elle avait quelque chose entre les mains. Après, c'est elle qui téléphonait..."

"Ils couraient puis, en nous voyant, se sont mis à marcher et nous ont dit bonsoir. [Plus loin], ils se sont remis à courir", explique une ancienne habitante. "Bébé, viens par là!", a-t-elle entendu dans la bouche d'Inès Farhat.

http://www.varmatin.com/draguignan/drame-de-collobrieres-il-marchait-tranquillement-une-arme-dans-chaque-main.2044872.html


Drame de Collobrières: une exécution à bout portant contre un mur

"""Des tirs en rafales, des éxecutions à bout portant... Après le meurtre froid d'Audrey Bertaut, le tueur de Collobrières n'a pas laissé plus de chances à Alicia Champlon poursuivie dans la rue."""


http://www.nicematin.com/derniere-minute/drame-de-collobrieres-une-execution-a-bout-portant-contre-un-mur.2106555.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: 6° JOUR - Collobrières : "Ce n'est ni plus ni moins qu'une bête" !   Mar 17 Fév 2015 - 19:35

Source : Europe 1.

Mardi, la personnalité des prévenus est au cœur des débats. Une nouvelle épreuve difficile pour Claude Bertaut, le père d’Audrey, l’une des deux gendarmes tuées en 2012.

Les deux femmes gendarmes ont été abattues froidement alors qu’elles étaient désarmées. Elles ont tenté de se protéger avant de recevoir une balle dans la tête. Le procès d'Abdallah Boumezaar, accusé du meurtre et de l'assassinat des deux militaires en juin 2012, et de sa compagne Inès Farhat, jugée pour complicité, a débuté le 10 février devant la cour d'assises du Var à Draguignan. Une semaine durant laquelle, les familles des deux victimes ont vécu des moments particulièrement éprouvants, malgré l’aide de psychologues et de gendarmes. Mardi, la personnalité des accusés est au cœur des débats. Une nouvelle épreuve difficile pour Claude Bertaut, le père d’Audrey, l’une des gendarmes tuées en 2012.


"Il faut qu'on se ménage". Dans cette épreuve, Claude Bertaut confie qu’il peut compter sur le soutien de ses proches et des autres familles de victimes. "On se sert les coudes, parce que c'est une dure épreuve. Les films on se les est faits, dans notre tête, depuis deux ans et demi. On a tout imaginé. Là, ce n'est pas la peine de se flageller, de s'auto-flageller, d'assister à tout, car il reste encore cinq jours. Il faut qu'on se ménage. On est bien entouré, tout le monde nous aide à subir ce choc", confie le père de la jeune maréchale des logis chef.

"Si on est là, c'est pour notre fille" :

La suite de l 'article en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://www.europe1.fr/faits-divers/meurtre-des-gendarmes-de-collobrieres-on-se-sert-les-coudes-2375595
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: 6° JOUR - Collobrières : pour l'accusé, "c'était un jour spécial" !   Mar 17 Fév 2015 - 20:15

Source : Var-matin

Abdallah Boumezaar reconnaît ses crimes sans les expliquer. "Je n'étais pas moi-même", répète-t-il, au sixième jour du procès, sans répondre aux questions précises.

Les accusés ont été invités à s'expliquer ce mardi matin sur le meurtre de sang froid d'Alicia Champlon, comme ils l'avaient fait ce vendredi à propos du meurtre d'Audrey Bertaut. Les deux femmes gendarmes ont été abattues dans la soirée du 17 juin 2012.

Abdallah Boumezaar continue de reconnaître les faits sans vraiment les expliquer. Le trentenaire reste vague, sauf quand il s'agit de prendre la défense d'Inès Farhat. Pourquoi continuer de s'acharner sur une gendarme blessée et désarmée? Pourquoi lui prendre son arme? Son téléphone? Aux questions du président de la cour, de ses assesseurs et de l'avocat général, Abdallah Boumezaar se mure: "Je vous l'ai dit.. C'était un jour spécial... C'est pas la peine d'en rajouter... Je me souviens plus..."

"Un jour spécial ?", s'est-on interrogé du côté des avocats des parties civiles. "Dans mon cerveau ça n'allait pas. Il y en a qui disent que j'ai une double personnalité, je ne le pense pas, mais je n'étais pas moi-même."

Inès Farhat continue, quant à elle, de nier toute responsabilité et justifie son attitude - interpellée un peu après Boumezaar, elle a d'abord menti sur son identité - par l'affolement. "Je voulais pas être arrêtée dans ce moment-là, je savais qu'ils allaient me mettre en complicité, je voulais voir ma mère avant".

http://www.varmatin.com/collobrieres/drame-de-collobrieres-pour-laccuse-cetait-un-jour-special.2046235.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: 7° jour - les récits bouleversants des familles d'Alicia et Audrey.   Mer 18 Fév 2015 - 16:54

Source : Var-Matin.

Les proches d'Alicia et Audrey ont pris la parole devant la cour d'assises du Var à Draguignan. Des témoignages bouleversants devant lesquels la cour a eu du mal à contenir son émotion.

"Un rayon de soleil, un optimisme à toute épreuve, elle aimait la vie, elle aimait le moment présent (...) C'était Audrey, elle était magique." Stéphane Bertaut, le frère ainé de la maréchale des logis-chef s'est exprimé en premier devant un auditoire sidéré. "Elle adorait plus que tout ses deux filles."

"Son arme de service, c'était son sourire." Claude, le père d'Audrey, a aussi évoqué l'un des hobbie de sa fille, la confection de bijoux fantaisie. "Dans cette salle, vous êtes nombreux à conserver l'un de ces bijoux. Gardez-le précieusement et jalousement toute votre vie."

"On m'a pris maman." L'émotion a atteint son paroxysme quand Gaël, l'époux d'Audrey Bertaut, a lu une lettre rédigée par l'une des deux filles du couple, devenue adolescente. Elle raconte cette matinée du 18 juin 2012, l'image de son père "le visage blanc". Le moment où il a fallu annoncé à sa petite sœur (5 ans à l'époque) que "maman était partie au ciel". Et l'expression du manque : "j'aimerais même qu'elle me dispute."

De quoi provoquer quelques larmes dans l'assistance mais aussi parmi les avocats, les juges et les jurés. Du côtés des accusés, Abdallah Boumezaar avait la tête à ce point baissée qu'il avait disparu derrière la paroi inférieure du box. Inès Farhat a demandé des mouchoirs.

La famille d'Alicia Champlon, 28 ans quand elle a été tuée, a pris le relais au travers de récits très douloureux. Patrick Champlon a rappelé l'instant où il a appris la terrible nouvelle, dans la nuit du 17 au 18 juin 2012. "Là tout s'effondre, on ne veut pas y croire."

Les parents d'Alicia, originaire de La Meuse, avaient alors traversé la France pour se rendre dans le Var. "On croyait voir notre fille dès le lendemain, mais il a fallu attendre le mercredi (20 juin, Ndlr) à 17 heures, qu'on lui refasse le visage, un si beau visage."

Françoise, la mère d'Alicia, qui s'est exprimée aussi au nom de Mme Bertaut trop fragile pour se tenir à la barre, a raconté son bonheur d'être maman d'une fille unique depuis le 31 juillet 1983. "Aujourd'hui on n'a plus rien, notre vie est brisée sans elle. Il n'y a plus de fête des mères, il n'y a plus de fête des pères, plus de Noël. On n'y arrive plus. Ils m'ont tout pris."

Et de conclure en s'adressant à sa fille disparue. "On t'aime très fort mon petit cœur. Ma chérie je t'avais fait deux promesses. La première, c'est celle de ne jamais baisser les yeux et ça c'est fait. Pour la deuxième je te demande pardon, je n'ai pas pu assister à toutes les parties de ce procès". Une référence à des séquences insoutenables pour les familles (extraits sonores, images de reconstitution, etc.).

http://www.varmatin.com/collobrieres/drame-de-collobrieres-les-recits-bouleversants-des-familles-dalicia-et-audrey.2047398.html


http://www.estrepublicain.fr/actualite/2015/02/19/aide-nous-d-ou-tu-es


Dernière édition par MARSOUIN 26 le Jeu 19 Fév 2015 - 16:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malinois
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 1605
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Mer 18 Fév 2015 - 18:47

merci pour ces comptes-rendus Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: 7° jour - le frère d’Inès Farhat en garde à vue.   Jeu 19 Fév 2015 - 16:32

Le frère d’Inès Farhat, accusée devant les assises du Var de complicité de meurtre de deux femmes gendarmes, a été placé en garde à vue après une violente sortie durant l’audience de mercredi.
L’incident a éclaté en fin d’après-midi lorsqu’une surveillante des Baumettes témoignait à la barre sur le comportement d’Inès Farhat durant sa détention provisoire, expliquant qu’elle s’était «vantée d’avoir tué deux flics».

A ses mots, Inès Farhat a immédiatement répliqué: «elle ment!». Assis dans la salle au côté de sa famille, son frère a d’abord crié «ferme ta gueule!» à sa soeur, avant de se lever et de s’en prendre vivement à la surveillante et de l’insulter: «sur les yeux de mon petit frère, vous allez voir comment ça va tourner, salope!».

Il avait ensuite quitté la salle, poursuivant ses menaces dans la salle des pas perdus, où les policiers l’ont interpellé. Il a été placé en garde à vue pour subornation de témoin. Cet incident avait conduit le président à suspendre la séance, qui s’est déroulée dans un climat électrique.

Le procès d’Abdallah Bouzemaar et de sa compagne Inès Farhat se poursuit jusqu’à vendredi à Draguignan. Bouzemaar est le principal accusé du meurtre et de l’assassinat de deux femmes gendarmes à Collobrières (Var) en juin 2012. La journée de jeudi est consacrée aux antécédents judiciaires de Bouzemaar et aux expertises psychologiques des deux accusés, puis aux plaidoiries des parties civiles. Le réquisitoire est prévu vendredi matin.

AFP


http://www.estrepublicain.fr/actualite/2015/02/19/meurtre-de-deux-femmes-gendarmes-le-frere-d-ines-farhat-en-garde-a-vue


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: 8° Jour - Boumezaar ne veut pas "avoir de remords" pour Inès Farhat.   Jeu 19 Fév 2015 - 16:50

Source : Var-matin


Abdallah Boumezaar, accusé des meurtres d'Audrey Bertaut et d'Alicia Champlon, a fait une déclaration spontanée ce jeudi matin. Sa principale préoccupation, c'est le sort d'Inès Farhat, poursuivie pour complicité.


La journée de ce jeudi devant la cour d'assises du Var à Draguignan est consacrée à l'examen des personnalités des accusés. Mais Abdallah Boumezaar a tenu à faire une déclaration préalable où il réitère ses aveux pour mieux exonérer la mère de sa fille.


"Je tiens à vous regarder dans les yeux, je tiens à ce que la vérité soit dite", a-t-il lancé, en les nommant, à Mmes Bertaut et Champlon, les mères des victimes, au lendemain des dépositions boulevarsantes des familles, pendant lesquelles l'accusé n'avait pas relevé la tête.


"J'ai gâché la vie de tous les proches des gendarmes, j'ai fait du mal à beaucoup de monde, je le regrette. Je ne veux pas qu'on m'excuse parce que ce n'est pas excusable", a-t-il répété à de multiples reprises comme pour évacuer la question.


"Moi je ne veux pas avoir de remords, je ne veux pas que quelqu'un souffre gratuitement (...) L'erreur d'Inès Farhat c'est d'être restée avec moi."


Les experts psychiatres doivent déposer toute la journée de ce jeudi. L'un d'eux a noté ce matin que lors de son examen, quelques semaines après les faits, Abdallah Boumezaar "s'est animé" quand le psychiatre lui a parlé de sa compagne, Inès Farhat. "Il voulait savoir comment elle allait et ce qu'elle m'avait dit."


http://www.varmatin.com/collobrieres/drame-de-collobrieres-boumezaar-ne-veut-pas-avoir-de-remords-pour-ines-farhat.2048788.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: 8° Jour : Drame de Collobrières: Boumezaar sort de ses gonds en pleine audience   Ven 20 Fév 2015 - 0:31

Dans leurs plaidoiries, les avocats des familles des gendarmes tuées à Collobrières ont pilonné la version livrée par Inès Farhat. L'accusé principal, sorti de ses gonds, a dû être expulsé de la salle.

A la veille du verdict attendu dans la soirée de ce vendredi, les avocats des parties civiles ont entamé leurs plaidoiries. Dans leur viseur, la responsabilité présumée d'Inès Farhat, complice présumé d'Abdallah Boumezaar. Ce dernier assume les faits en exonérant son ex compagne.

Me Laurence Boucherat a ouvert le bal, au nom des parents et des frères d'Audrey Bertaut. "J'ai un doute sur la manière, mais je n'ai aucun doute sur le fait qu'Inès Farhat a assommé Alicia Champlon", se rendant ainsi complice du meurtre d'Audrey.

La zone d'ombre qui n'a pas été éclaircie au cours des débats se situe dans le huis-clos de l'appartement dans lequel la maréchale des logis-chef a été tuée après une rixe. Dans sa dernière version des faits, Inès Farhat assure qu'elle a tenté de venir en aide aux victimes.

"Je vous demande de vous mettre dans la peau d'Alicia Champlon quand Abdallah Boumezaar se jette sur Audrey, a lancé Me Frédéric Picard (familles Champlon et Bacquias) aux jurés."Elle ne peut que venir en aide à Audrey."

Au moment des faits, selon la démonstration des avocats et de l'accusation, "Boumezaar est sur Audrey pour chercher son arme, Haouach (le témoin principal, Ndlr) est sur Boumezaar pour tenter de l'en empêcher, et lorsque Harchi (l'autre témoin) arrive il trouve Alicia sonnée au sol. La question est comment Alicia a pu se retrouver K.-O.?"

Tous les regards se tournent alors vers Inès Farhat. "Inès Farhat ne dit pas toute la vérité, la famille attendait la vérite", a lâché Me Virginie Pin, au détour d'une plaidoirie très émouvante.

A cet instant, dans le box des accusés, la jeune femme tente d'intervenir, très contrariée. Abdallah Boumezaar lui se lève d'un coup pour réitérer ses propos répétés tout au long des débats.

Le président de la cour Thierry Fusina, n'obtenant pas le calme, a fait évacuer l'accusé. Me François Santini a quant à lui obtenu de sa cliente qu'elle laisse les avocats s'exprimer.

Ce vendredi, le procès entre dans sa dernière ligne droite. Me Andreani sera le dernier à plaider pour les parties civiles. L'avocat général Xavier Tarabeux fera ses réquisitions dans la foulée. Les avocats de la défense plaideront à leur tour. Le dernier mot sera laissé aux accusés, comme il a été rappellé à Abdallah Boumezaar après son coup de sang aujourd'hui.

http://www.varmatin.com/collobrieres/drame-de-collobrieres-boumezaar-sort-de-ses-gonds-en-pleine-audience.2049074.html




Meurtre de gendarmes dans le Var: le frère d'Inès Farhat condamné à 4 mois ferme


Le frère d'Inès Farhat, accusée devant les assises du Var de complicité de meurtre de deux femmes gendarmes, a été condamné jeudi à 4 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Draguignan après une violente sortie durant l'audience de mercredi aux assises.

Le tribunal l'a condamné pour outrage à personne dépositaire de l'autorité publique et placé sous mandat de dépôt à la barre.

http://www.lepoint.fr/societe/meurtre-de-gendarmes-dans-le-var-le-frere-de-l-accusee-en-garde-a-vue-19-02-2015-1906258_23.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: 8° Jour - ASSISES DU VAR : DOUTES ET CERTITUDES   Ven 20 Fév 2015 - 11:58

Source : Estrépublicain

Abdallah Boumezaar rabâche ce qu’il assure depuis le début : il dit la vérité, assume ses actes et dédouane Inès Farhat. « Je m’excuse, mais je veux pas qu’on m’excuse, je suis pas excusable », dit-il. Il s’adresse aux familles d’Audrey Bertaut et de la Meusienne Alicia Champlon, les deux gendarmes tuées le 17 juin 2012 à Collobrières : « Je vous regarde dans les yeux. Je compatis. J’ai un cœur. Vous aurez toujours la haine contre moi, c’est normal ».

Son parcours de délinquant est détaillé ainsi que son problème avec l’uniforme. Mais toujours il ajoute pour les faits qui lui sont reprochés : « Je suis responsable de mes actes ». C’était d’ailleurs tout l’enjeu des trois dernières expertises psychiatriques des deux accusés.

Le docteur Jullier décrit Farhat comme « mal structurée psychiquement », « immature », « pas sous l’emprise pathologique de son concubin » et « sans aucune pathologie mentale avérée ».

C’est plus compliqué pour Boumezaar. Il est fait état de Frankie, une voix qu’il entendrait et lui dirait de faire ceci ou cela. Frankie ce serait pour lui le diable… Le médecin qualifie cela de « pseudo hallucination » sans « aucun caractère pathologique ». Il est « indemne de pathologies psychiques avérées » et il n’y a pas « d’abolition ou d’altération de son discernement au moment des faits ». Même constatation par l’une de ses collègues qui le dit « accessible à une sanction pénale ». Cependant un contre-expert penche, lui, pour un état psychotique depuis l’enfance. « Frankie a dit : elles vont t’attendre et te tuer » disait l’accusé en parlant des deux gendarmes. L’expert suppose une schizophrénie et « un délire envahissant au moment des faits ».

« Boumezaar et Farhat, ce sont les Bonnie and Clyde du XXIe siècle »

Parmi les questions auxquelles répondront les jurés aujourd’hui figurera donc celle de l’abolition ou de l’altération du discernement au moment des faits.

Hier, c’est Me Laurence Boucherat qui a ouvert le bal des plaidoiries de la partie civile. Elle qui a été élevée dans le même village bourguignon qu’Audrey Bertaut. Une famille qu’elle connaît depuis 30 ans. « Une famille tournée vers les autres » et une gendarme « exécutée, abattue pour un téléviseur et un lecteur DVD ». Puis elle estoque : « Comme une bête sur sa proie, Boumezaar se jette sur Audrey » et de décrire comment Inès Farhat est complice : « Elle a empêché d’aider Audrey ». Et d’ébaucher plusieurs scénarios : « Reste une seule personne qui a pu mettre Alicia KO. J’ai un doute sur la manière mais aucun sur le fait que c’est Farhat qui l’a fait ». Et parle de mise à mort par Boumezaar. « Boumezaar et Farhat sont les Bonnie and Clyde du XXIe siècle ».

Me Prouzergue met en avant les femmes gendarmes : « Ce ne sont pas des sous gendarmes. Audrey et Alicia sont l’honneur de la gendarmerie. Elles ont fait le choix de l’amour, pas de la haine ».

C’est lors de la plaidoirie de Me Pin que les choses se gâtent : « La vérité est nécessaire au travail de deuil ». L’avocate bat en brèche la défense d’Inès Farhat qui s’agite. Puis c’est Boumezaar qui bondit. Un mur de gendarme se forme. Les avocats essayent de calmer le jeu. Le président Fusina le fait sortir. Me Pin s’adresse à la cour en parlant des victimes : « Il ne leur reste que la justice ».

Me Picard prend la parole pour décrire la journée ratée de Boumezaar, « une accumulation de frustrations » et « un échec sur toute la ligne ». L’avocat explique « l’étonnante maîtrise des gestes face à Alicia et les tirs dans son visage : « Une balle pour tuer et deux balles pour anéantir et déshumaniser ».

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2015/02/20/doutes-et-certitudes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: 9° Jour - PERPÉTUITÉ REQUISE CONTRE LE PRINCIPAL ACCUSÉ.   Ven 20 Fév 2015 - 16:34

La réclusion criminelle à perpétuité avec une peine de sûreté de trente ans, a été requise ce vendredi contre Abdallah Boumezaar, 32 ans, poursuivi pour le meurtre et l’assassinat en juin 2012 à Collobrières (Var) de deux femmes gendarmes.

Devant la cour d’assises du Var, 15 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté des deux tiers ont été requis contre Inès Farhat, 22 ans, accusée de complicité dans le premier homicide.


Abdallah Boumezaar est accusé du meurtre d’Audrey Bertaut, 35 ans, et de l’assassinat d’Alicia Champlon, 28 ans, le 17 juin 2012, à une quarantaine de kilomètres de Toulon. Ce soir-là, les deux militaires avaient été appelées pour un cambriolage et une tentative suivie d’une agression.

Elles s’étaient alors rendues dans le logement que le couple Boumezaar-Farhat louait depuis peu à Collobrières à la tante de M. Boumezaar. Ce dernier avait déjà condamné à de nombreuses reprises.

Là, une rixe éclate, mettant aux prises le jeune homme et Audrey Bertaut. Il finit par lui subtiliser son arme et la tue dans l’appartement, avant de poursuivre sa collègue et de la tuer dans la rue - des faits qu’il reconnaît.
Selon l’accusation et les parties civiles, Inès Farhat a pris part à la rixe dans l’appartement, assommant Alicia Champlon quand son compagnon se battait avec Audrey Bertaut, des accusations que les deux accusés ont niées farouchement tout au long des audiences.

http://www.estrepublicain.fr/actualite/2015/02/20/meurtres-de-deux-gendarmes-perpetuite-requise-contre-le-principal-accuse

http://www.leparisien.fr/faits-divers/var-reclusion-criminelle-requise-contre-le-tueur-presume-des-deux-gendarmes-20-02-2015-4548899.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Sam 21 Fév 2015 - 0:27

Source : Var Matin

Abdallah Boumezaar : meurtre et assassinat reconnus

Abdallah Boumezaar pas d'abolition du discernement

Farhat complice ? Oui

Farhat coupable de dissimulation de preuve? - Oui

Boumezaar : perpétuité (sûreté 30 ans)

Farhat : 8 ans de prison


http://www.varmatin.com/justice/direct-gendarmes-tuees-a-collobrieres-lavocat-general-demande-la-perpetuite.2037135.html



                            
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MO PATCH
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 1529
Localisation : MOLSHEIM
Date d'inscription : 25/03/2011

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Sam 21 Fév 2015 - 7:03

8 Ans , c est QUOI ? rien avec toutes les conneries elle est dehors dans 2 ans peut être ................................ pffffffffffffffffffffffffff Quand a l autre ben qu il chope la chtouille en taule est qu il n en ressorte jamais
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Crotale
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 1333
Age : 47
Localisation : de l'autre côté du miroir...
Emploi : à...long terme !!
Date d'inscription : 14/02/2010

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Sam 21 Fév 2015 - 10:48

8 ans pour elle, soit un grand maximum de 3 ans à faire !!!!!!!!!

On lui permet de retrouver très rapidement son enfant et de préserver la cellule familiale... Mais ont-ils eu ce genre de discernement eux, lorsqu'ils ont "neutralisé" puis abattu Audrey et Alicia ? Que raconte-t-on aux filles ? aux frères ? aux parents ?

Fahrat pourra très rapidement retrouver son moutard et l'élever dans la haine du flic et de la France... HONTEUX !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Christi@n
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 1018
Age : 47
Localisation : Midi-Pyrénées
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Sam 21 Fév 2015 - 11:29

Déjà un grand merci à MARSOUIN 26 pour le fil de ce post auquel j'étais suspendu

8 ans pour elle ... avec la préventive déjà effectuée et les remises de peines à venir ... pffff  

Citation :
"Même si intellectuellement je ne suis pas satisfait de la peine, je considère que c'est un semi-acquittement", a déclaré son avocat, Me Guidicelli à la sortie de la cour d'assises.

Quelle honte de prononcer ce genre de phrase au nez des familles ...  

Une pensée très forte pour nos deux anges Audrey et Alicia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lou gascoun
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 820
Age : 48
Localisation : rarement près de la famille
Emploi : Multi-cartes
Date d'inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Sam 21 Fév 2015 - 12:04

Le verdict est ce qu'il est je ne reviendrais pas dessus.

Qu'Audrey et Alicia reposent maintenant en paix et qu'elles restent à jamais dans nos mémoires.

Une pensée pour leurs familles et amis qui ont du vivre un moment particulièrement éprouvant durant ce procès.

Merci à Marsouin pour le suivi quotidien. Grace à lui, j'ai pu me tenir au courant chaque jour de l'avancée des débats.
Si j'avais du compter sur les médias français..........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malinois
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 1605
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Sam 21 Fév 2015 - 13:07

vu le peu d'empressement des médias télé ou autres il il est évident que le procès du "Carlton" est plus racoleur et plus "vendeur" médiatiquement...............honte à cette France dans laquelle je ne me reconnais plus.

une pensée pour Audrey et Alicia ainsi qu'à leur famille, leurs camarades de brigade et à nos camarades qui ont assisté à ce procès.

j'ai également une pensée (pensée toute différente mais qui pourrait choquer sur le forum) pour les condamné(e)s qui ne méritent que le mépris ! 8 ans pour l'autre "pétasse" je rève ou quoi ! sachant qu'elle fera les 2/3 de sa peine donc çà lui fait 5 ans grand maximum ! d'autre part quand je pense qu'aux U.S "perpet" c'est "perpet" (enfermé à vie) cela me fait rire en comparant avec notre "justice"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reguisou
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 945
Age : 63
Localisation : 21
Emploi : Pensionné à vie & chef d'entreprise
Date d'inscription : 06/08/2008

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Sam 21 Fév 2015 - 13:28

Les gens s'intéressent plus au monde people et à ce qui peut leur arriver. La vie de deux gendarmes, aucun intérêt alors les médias vont dans ce sens là, c'est vendeur. Pauvre France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
excelsior
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2441
Localisation : 7.7
Emploi : retraité, citoyen du monde , européen , FRANCAIS AVANT TOUT , francilien, seine et marnais Briard pure race.....enquiquineur public et traqueur de cassoss
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Sam 21 Fév 2015 - 20:21

On comprend pourquoi sont exclus des jury d'assises les membres des forces de l'ordre et de quelques autres corporations....

mais au fait : Est-ce bien légal ????
et l'autre pouff elle veut pas partir en Syrie..????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MO PATCH
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 1529
Localisation : MOLSHEIM
Date d'inscription : 25/03/2011

MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Dim 22 Fév 2015 - 9:26

Déja quand tu vois la participation ICI sur ce sujet , on ne s etonne pas du désintéressement du citoyen lambda et des journalistes .Je dis ça je dis rien hein!!! No
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !   Aujourd'hui à 13:58

Revenir en haut Aller en bas
 
Gendarmes tuées à Collobrières : Nous sommes Alicia et Audrey !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Les forces de l'ordre victimes de leur devoir ou les risques du métier-
Sauter vers: