Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Nancy : des policiers se plaignent d'être « harcelés » !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Nancy : des policiers se plaignent d'être « harcelés » !   Mar 23 Avr 2013 - 10:38

Le médiateur du ministère de l’Intérieur sera mercredi à Nancy. Afin d’entendre plusieurs policiers qui se plaignent de harcèlement moral.

Curieux hasard du calendrier. Vendredi, le ministre de l’Intérieur sera dans le département, pour remettre la Légion d’honneur à Nicole Feidt, maire de Toul. Il se murmure qu’il pourrait aussi faire un crochet par l’hôtel de police de Nancy. Sourires de façade et serrages de mains en perspective. En coulisses, l’ambiance sera nettement plus délétère dans la grande maison du boulevard Lobau.

Car, deux jours plus tôt, un médiateur du ministère de l’Intérieur sera à Nancy pour une mission qui a de quoi crisper la hiérarchie policière locale. Il n’ira pas boulevard Lobau. Il restera à la préfecture où il recevra le témoignage de plusieurs policiers du département qui se plaignent de harcèlement moral. Dans la police, ce genre de linge sale se règle d’ordinaire en famille. Mais pas cette fois. Car certains dossiers durent depuis des mois. Avec un malaise qui va grandissant. Et si les intéressés gardent le silence, par prudence ou par crainte de représailles, leurs proches, leurs collègues ou leurs responsables syndicaux livrent, eux, quelques éléments.
Une affaire, en particulier, suscite des réactions. Celle d’un capitaine de Lobau qui a survécu à deux mises au placard et deux enquêtes de l’IGPN, la police des polices, qui n’ont rien trouvé contre lui. « Survécu » est le terme exact. Car il a fait une tentative de suicide au cours d’une audition par un supérieur. C’était en février 2011. Il a avalé des médicaments et s’est retrouvé à l’hôpital.

« Un super poulet »

En décembre dernier, il a porté plainte pour harcèlement moral. Une enquête a été ouverte. Mais ce n’est pas tout. Le médiateur du ministère de l’Intérieur s’est aussi saisi de son cas. C’est pour cela qu’il débarque à Nancy. Pour entendre d’autres policiers qui le soutiennent et se plaignent de faits similaires.

Il y a notamment une brigadier de Pont-à-Mousson qui aurait refusé de bidouiller un procès-verbal suite à une opération de contrôle et qui aurait ensuite subi des représailles de sa hiérarchie. Elle a, elle aussi, porté plainte pour harcèlement moral.

Autre policier en butte à des tracasseries de tous ordres : un ancien de la brigade anti-criminalité (BAC) qui a eu son heure de gloire dans les années 2000. « C’est un super poulet », assure un de ses collègues, aujourd’hui retraité.

Mais le superflic est tombé en disgrâce et en dépression en 2008 suite à une affaire de stups et d’indic. Il s’est retrouvé dans un placard, en l’occurrence un local à vélo d’un poste de police d’une des communes de l’agglomération de Nancy. Il a été aussi privé de son habilitation d’OPJ (officier de policier judiciaire). Une sanction annulée par la cour de cassation qui lui a restitué cette habilitation. « Ce qui est rarissime », souligne son avocat, Me Frédéric Berna qui envisage de saisir la direction centrale de la police nationale pour réclamer une enquête interne.

« Des exceptions »

Tout cela n’émeut pas, en apparence, le directeur départemental de la sécurité publique, Lionel Razurel : « Il y a 1040 policiers dans le département et il y en a que trois qui se plaignent. Ce sont des exceptions. La majorité des fonctionnaires sont des pros qui vont au mastic tous les jours sans pleurer ». Pas de regret, donc. Le DDSP assume et soutient les gradés qui sont montrés du doigt dans les histoires de harcèlement.

« Chaque affaire est différente. Mais toutes aboutissent au même résultat. Les collègues se retrouvent face à une administration obtus qui fait tout pour les affaiblir psychologiquement et les isoler », conteste Guy Dalié de SGP-Police-FO. Et les moyens ne manquent pas pour « affaiblir » : baisse brutale de la notation, mise au placard, procédure disciplinaire disproportionnée ou mutation forcée. C’est en tout cas ce que dénoncent ceux qui témoigneront devant le médiateur.

http://www.estrepublicain.fr/meurthe-et-moselle/2013/04/23/a-l-ecoute-des-flics-harceles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'idiot utile
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 973
Age : 36
Localisation : île de france
Emploi : Changeur de couche, emmerdeur de voie public
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Nancy : des policiers se plaignent d'être « harcelés » !   Mer 24 Avr 2013 - 12:49

Citation :
Tout cela n’émeut pas, en apparence, le directeur départemental de la sécurité publique, Lionel Razurel : « Il y a 1040 policiers dans le département et il y en a que trois qui se plaignent. Ce sont des exceptions. La majorité des fonctionnaires sont des pros qui vont au mastic tous les jours sans pleurer »

Je crois que cette phrase résume à elle seule tout le problème: la hiérarchie aime pas les "pleureuses"; même si les pleurs sont justifié. Et c'est pas une spécificité de la maison poulaga, ce forum en sait quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Nancy : des policiers se plaignent d'être « harcelés » !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Les forces de l'ordre victimes de leur devoir ou les risques du métier-
Sauter vers: