Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Agen - Un ancien CRS retranché au sommet d'une grue !

Aller en bas 
AuteurMessage
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Agen - Un ancien CRS retranché au sommet d'une grue !   Ven 29 Mar 2013 - 16:58

Un ancien CRS s'est hissé vendredi au sommet d'une grue à Agen, pour contester les conditions de sa mise en retraite, et réclamer de s'entretenir avec son ancienne hiérarchie, a constaté un correspondant de l'AFP sur place, où le GIPN a été mis en alerte. L'homme âgé de 47 ans a grimpé vers 11 heures au sommet d'une grue de plus de 30 mètres sur le chantier d'un futur complexe de cinéma au centre-ville d'Agen, et a enjoint le grutier de descendre, a-t-on indiqué de source policière.

Lors de contacts téléphoniques avec les services sociaux de la police, le fonctionnaire, mis à la retraite d'office en février 2012, a indiqué vouloir attirer l'attention sur l'injustice dont il se dit victime, et a implicitement menacé de sauter, a-t-on précisé de même source. Installé sur une plateforme au-dessus de la cabine du grutier, l'homme apparemment très calme, a eu plusieurs conversations téléphoniques avec des négociateurs du GIPN en milieu de journée, a-t-on précisé de même source.

De source policière, il s'agirait de Laurent Cuenca, ex-fonctionnaire de la compagnie de CRS de Bon Encontre, près d'Agen. En 2012 il avait fait l'objet, ainsi qu'un collègue, d'une sanction disciplinaire pour manquement au devoir de réserve.

http://www.europe1.fr/Faits-divers/Un-ex-CRS-monte-en-haut-d-une-grue-1465221/

""""L'ancien policier de la CRS 24 de Bon-Encontre demande à être réintégré dans la fonction publique. Il avait écopé en mai 2012 de 6 mois de suspension pour manquement au devoir de réserve, le fonctionnaire ayant créé une association baptisée Police Victimes (voir l'article de la Dépêche.fr). Laurent Cuenca avait aussi été tenté par l'aventure politique dans le département du Lot-et-Garonne sous la bannière de Debout la République avant, disait-il, d'en avoir été empêché.

Cet "ex-flic" comme il se décrit lui-même avait écrit un livre pour raconter le complot dont il s'estime victime."""

http://aquitaine.france3.fr/2013/03/29/un-ancien-crs-retranche-au-sommet-d-une-grue-agen-225261.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Manuel Valls préfère la Bac Nord à Laurent Cuenca .   Ven 29 Mar 2013 - 19:41

Ecrit par Jef Tombeur

Vous vous souvenez de l'affaire (classée sauf pour le policier ayant initialement dénoncé les faits, toujours sanctionné) de la Bac nord de Marseille ? La justice poursuit son enquête, mais Manuel Valls a totalement passé l'éponge. Mais avec Laurent Cuenca, ex-CRS sanctionné depuis juin dernier pour manquement au devoir de réserve, le ministre de l'Intérieur se retrouve avec sa petite « omerta dans la police ». Laurent Cuenca, 47 ans, qui avait interrompu une grève de la faim à l'époque, se retrouve depuis 11 heures ce matin en haut d'une grue pour protester contre sa mise à la retraite anticipée.

Depuis qu'un père divorcé, à Nantes, s'était hissé en haut d'une grue pour protester, l'occupation de cabines de grutiers a été popularisée. La preuve, Laurent Cuenca, un ancien CRS de la compagnie 24 de Bon-Encontre, dans le Lot-et-Garonne, occupait depuis ce matin celle d'un grutier d'Agen qu'il a prié d'évacuer les lieux.
Fin mai 2012, ce policier avait été sanctionné pour six mois pour manquement au devoir de réserve. Il lui était reproché d'avoir créé l'association Police Victimes et d'avoir tenté de se porter candidat pour Debout la République dans le Lot-et-Garonne.

Un autre policier de l'association dissoute avait aussi été sanctionné. Puis Laurent Cuenca se voyait remercié et mis par anticipation à la retraite. Avec le changement de gouvernement, une association intitulée SOS fonctionnaire-victime avait été créée localement. Elle avait fait valoir auprès de Manuel Valls que le dossier présenté à la commission disciplinaire avait été monté complètement à charge. Lui-même estimait avoir été victime d'une dénonciation calomnieuse et de harcèlement. Tout début juin dernier, il avait entamé une grève de la faim.

Puis, en février dernier, il publiait, aux Éditions du Net, un essai, Du ciel en enfer. Il indiquait : « J'ai tout donné au sein d'une institution telle que le Ministère de l'intérieur. Décoré avant l'heure, nombreuses félicitations en poche. Artificier-démineur ; Maitre Nageur Sauveteur; Moniteur de Baton de Police et des sections d'interventions. ». Il dénonçait un ignoble complot du ministère de l'Intérieur pour le « casser ». Un groupe Facebook avait aussi été monté pour le soutenir.

Sihem Souid, auteure d'Omerta dans la police, à présent entrée au ministère de la Justice, avait aussi été sanctionnée pour avoir dénoncé les méthodes de la police de l'air et des frontières. Mais avec Manuel Valls, non, non, rien n'a changé, tout, tout doit continuer. Soit des syndicats qui, en quelque sorte, tiennent en otages les ministres, et font le ménage (sauf à la Bac nord de Marseille où les ripoux, en dépit des faits, têtus aux yeux des magistrats, se sont tous vu, quelle que soit leur implication, réintégrés... sauf le lanceur d'alerte).

En France, comme l'avait dénoncé Daniel Vaillant, ancien ministre de l'Intérieur, la police contrôle la police, voire les ministres.

Sur le forum Gendarmes en colère, Laurent Cuenca consignait :
« l'association Police/victimes est morte, elle était devenue trop dangereuse pour leurs petites affaires (magouilles) et commençait à faire de l'ombre. Le commandant de mon Unité (CRS 24), me confirme bien que la demande de mon passage en commission disciplinaire vient de Paris et des syndicats (enregistrement à l'appui). Pas grave, ma tête tombera pour un manquement au devoir de réserve et pour avoir été déloyal envers notre chère institution (ou désinstitution). Comme l'ex-commandant Pichon, j'ai cru apporter un plus à notre corporation en dénonçant certains dysfonctionnements par le biais de la loi 1901, ce dont ne sont plus capables nos syndicats véreux ».

Les ministres passent, tout reste en l'état.

Selon son blogue sur Mediapart, son cas aurait été « psychiatrisé » en travestissant la mort naturelle de sa mère, en 2002, en suicide. Il aurait été mis d'office à la retraite pour « une invalidité montée de toutes pièces afin d'arranger l'administration et les commanditaires (syndicats et associations reconnues dans la police). ».
Selon son père, interrogé par Sud-Ouest, « un retard de paiement dans sa pension a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase », l'incitant à monter sur la grue pour réclamer un rendez-vous avec Manuel Valls.

http://www.come4news.com/manuel-valls-prefere-la-bac-nord-a-laurent-cuenca-998396
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Agen : l'ancien CRS est descendu de la grue !   Ven 29 Mar 2013 - 19:49

17 heures :L'ancien CRS de 47 ans réfugié depuis ce matin 11 heures en haut d'une grue place du Pin à Agen est descendu à 17 heures. Il a accepté d'être reçu par le directeur de cabinet de la préfecture. Il réclamait une audience avec le ministre de l'Intérieur.

http://www.sudouest.fr/2013/03/29/retranche-en-haut-d-une-grue-l-agenais-veut-etre-recu-au-ministere-de-l-interieur-1009603-3603.php

http://www.ladepeche.fr/article/2013/03/30/1594976-agen-un-ancien-crs-occupe-une-grue.html


Dernière édition par MARSOUIN 26 le Sam 30 Mar 2013 - 6:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
excelsior
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 2441
Localisation : 7.7
Emploi : retraité, citoyen du monde , européen , FRANCAIS AVANT TOUT , francilien, seine et marnais Briard pure race.....enquiquineur public et traqueur de cassoss
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Agen - Un ancien CRS retranché au sommet d'une grue !   Ven 29 Mar 2013 - 19:50

viv ement la migration des grues....

va bientôt y avoir plus de monde sur les grues que sur les chantiers si ça continue.......

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DURAIL
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 305
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: Agen - Un ancien CRS retranché au sommet d'une grue !   Ven 29 Mar 2013 - 22:57

Bonjour
Ca prouve surtout, que d'être un ancien policier, ne met à l'abri des problèmes des autres concitoyens.
les vérités ne sont pas bonnes à dire.

Maintenant, le vrai visage de votre ministre apparaît, il y avait un autre ministre dans les années 2000, qui disait beaucoup de bien de la POLICE, de la GENDARMERIE et de la JUSTICE, mais avec ces plans de carrière allez savoir, où se cache la vérité.

Maintenant tout est place, pour le faire passé pour parano, ce qui lui retira toute possibilité pour être entendu, le traitement psychiatrique de la dissendence n'est pas le monopole des états soviétique avec leurs hopitaux psychiatriques politiques.


cordialement
DURAIL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: «Après ma famille, la police c'était tout pour moi...» !!!   Dim 31 Mar 2013 - 11:02

24 heures après son action spectaculaire , Laurent Cuenca, l'ancien CRS qui s'est hissé vendredi au haut d'une grue, place du Pin, pour protester contre sa «retraite forcée», s'exprime. Il dénonce une «injustice» et des «abus».

Il est descendu de la grue, mais remonte au créneau. Laurent Cuenca, l'ancien policier de la CRS 24 de Bon-Encontre assume son action de vendredi, qui a mobilisé durant plus de six heures des membres du GIPN, des collègues du commissariat d'Agen et des pompiers. Et dit avoir utilisé «les grands moyens pour enfin se faire entendre. «Rassuré» par son entretien avec le préfet de Lot-et-Garonne, l'ancien CRS compte sur «une enquête impartiale» pour récupérer ses droits et ne désespère pas être un jour réintégré dans la police. En attendant, il a porté plainte pour «harcèlement, discrimination et allégations mensongères». L'homme ne désarme pas.

Laurent Cuenca, que ressentez-vous après cette folle journée d'exposition ?
Je suis d'abord rassuré. Le préfet en personne et son directeur de cabinet m'ont garanti que mes revendications remonteraient au ministère. Ils m'ont reçu hier (vendredi) pendant trois quarts d'heures, et je me suis senti écouté.

Après coup, pensez-vous que monter en haut d'une grue en y délogeant de force le grutier était la meilleure des façons de vous faire entendre ?
Je reconnais que ce n'est pas naturel d'agir ainsi, mais depuis deux ans j'ai l'impression que je mène le combat du pot de terre contre le pot de fer. Alors, c'est vrai, on va dire que j'ai employé les grands moyens.

Qu'attendez-vous, aujourd'hui ?
Je demande déjà une enquête, juste, impartiale. Et je demande que ce soit l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) qui la mène. La procédure disciplinaire (six mois en 2012) pour manquement au droit de réserve qui a été menée à mon encontre a été partiale, établie à partir d'un dossier tronqué. Pour la justifier, on a invoqué une soi-disant invalidité en m'imputant des faits qui datent de dix ans et qui n'ont même pas existé C'est quand même fort de café !

Mais en créant une association «Police victimes», vous saviez que vous vous mettiez en porte-à-faux…
Dans la police, il n'est pas interdit de créer une asso, mais c'est vrai que c'est déconseillé. J'ai été peut-être maladroit. Un chef de service m'a d'ailleurs dit un jour : ils vont frapper fort, ils veulent faire un exemple.

Vous espérez toujours une réintégration?

L a réintégration interviendra peut-être quand on se sera rendu compte des abus dont j'ai été victime. Vous savez, après ma famille
[Il est marié et père de trois enfants] , la police, c'était tout pour moi. Mon père y a fait carrière, j'y suis né, j'y étais épanoui, bien noté…

Qu'allez-vous faire désormais ? Une association, «SOS fonctionnaire victime», me soutient à fond et j'attends quelque chose de juste et de concret. De toute façon, la justice devrait s'exercer car je viens de déposer une plainte au parquet d'Agen pour «harcèlement moral, discrimination et allégations mensongères». Je veux que la vérité éclate.


« J'ai ouvert les portes de l'enfer »

En se retournant sur la cause de ses déboires avec sa hiérarchie, qu'il explique par la création de son association «Police victimes», Laurent Cuenca lâche cette formule qui en dit long sur son état psychologique : «J'ai ouvert les portes de l'enfer». «Pourtant, assure-t-il, cette structure avait pour seul but d'écouter, soutenir les fonctionnaires. Elle n'était pas là pour remplacer un syndicat. Nous avions même envisagé des activités annexes de loisirs et au niveau social. Rien de subversif !»

Recueilli par Bessy Selk


http://www.ladepeche.fr/article/2013/03/31/1595481-apres-ma-famille-la-police-c-etait-tout-pour-moi.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Agen - Un ancien CRS retranché au sommet d'une grue !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Agen - Un ancien CRS retranché au sommet d'une grue !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL-
Sauter vers: