Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Paray-le-Monial : ils sauvent une vie in extremis !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Age : 64
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Paray-le-Monial : ils sauvent une vie in extremis !   Mar 12 Mar 2013 - 19:27

Vivacité et sang-froid ont permis à deux gendarmes parodiens, dimanche soir, de sauver un jeune homme d’une mort certaine.

A quelques secondes près, le gendarme Pascal Cartier et le jeune volontaire Xavier Boye auraient constaté un drame de la vie. Quelques secondes, le temps de ceinturer par surprise ce jeune homme pour l’empêcher de faire un geste désespéré. Les faits se sont déroulés dimanche sur le viaduc de Charolles, duquel ce Gueugnonnais de 20 ans voulait sauter.

« Il ne pouvait pas se louper, confie le capitaine Chazot de la compagnie de Charolles. Il avait accroché un câble autour de son cou pour se pendre depuis ce pont d’une quinzaine de mètres de haut. Il voulait mourir, c’est sûr. » Les sauveteurs ont été informés à 22 heures. « Il avait envoyé un SMS d’adieu à son meilleur ami une heure avant, explique le gendarme Cartier. Avec un autre ami, voisin du jeune désespéré, ils se sont rués chez lui mais il était déjà parti, avec sa voiture. »

Géolocalisé dans un rayon de 6 km

Prévenu vers 21 h 30, le centre d’opérations et de renseignement de la gendarmerie (CORG) lance alors une géolocalisation et engage la patrouille de Paray-le-Monial, puisque le téléphone portable du jeune désespéré indique qu’il se situe dans un rayon de 6 km autour de Paray, sur la RN79. « C’était vaste, poursuit le plus ancien du binôme. J’ai d’abord pensé aux bois de Cypierre, et au viaduc de Charolles… Et puis ses deux amis ont rappelé. Ils avaient trouvé sa voiture mais ne savaient pas où ils étaient et qu’il y avait un pont à proximité. »
Guidés par les deux jeunes gens, les gendarmes arrivent très vite sur place. « On a vu les feux de détresse, ils étaient garés à 300 mètres du viaduc. J’ai tout de suite “tilté”. On a quitté nos gilets fluo et on est partis en courant en direction du pont. » Il fallait de la discrétion pour ne pas effrayer le jeune homme et risquer qu’il saute sous leurs yeux.

« On ne voyait rien, on courait, on courait quand j’ai vu le câble blanc, raconte encore l’aîné du duo. Je suis arrivé derrière lui et je l’ai ceinturé. » Du regard, il fait comprendre à son gendarme adjoint volontaire qu’il doit retirer le câble avec lequel le jeune homme voulait se pendre. « Il était amorphe et en pleurs, susurre Xavier Boye. Il n’a pas dit un mot. Je crois qu’il n’a pas réagi qu’on était là. Il regardait dans le vide. » « C’est une fierté de sauver des vies, ça fait partie de notre mission », a déclaré l’un des gendarmes. Une fierté partagée par l’ensemble de la compagnie, saluée par le commandement dès la première heure ce lundi. « Ils ont fait preuve d’un grand sang-froid, ne serait-ce que courir le bord de cet axe dans la nuit noire sans gilet. C’était dangereux mais s’ils ne l’avaient pas fait, le gamin les aurait vus et il aurait sans aucun doute sauté », ponctue le lieutenant Brun.

http://www.bienpublic.com/cote-d-or/2013/03/12/ils-sauvent-une-vie-in-extremis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Paray-le-Monial : ils sauvent une vie in extremis !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Les forces de l'ordre victimes de leur devoir ou les risques du métier-
Sauter vers: