Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Le mois d' août à MULHOUSE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
VIC
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 168
Localisation : Périurbain
Emploi : sous off OPJ
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Le mois d' août à MULHOUSE.    Ven 24 Aoû 2012 - 10:37

Mulhouse Violences urbaines à Bourtzwiller et aux Coteaux Nouvelle nuit de tension : neuf interpellations

Depuis le début du mois d’août, les incidents se multiplient entre forces de l’ordre et jeunes du quartier de Bourtzwiller et de manière plus épisodique ceux des Coteaux. La nuit dernière, un fourgon en patrouille a été incendié. Neuf personnes ont été interpellées.
Tout a commencé mercredi vers 19 h rue Pierre-Loti dans le quartier des Coteaux. Une patrouille de la police municipale a découvert une moto signalée volée. Les fonctionnaires ont été immédiatement encerclés par une vingtaine de jeunes très hostiles. Il a fallu faire appel à des renforts, ceux de la BAC, la brigade anticriminalité. Au lieu de se disperser, le groupe a commencé à jeter des pierres sur les policiers. Ces derniers ont dû faire usage de leurs Flash-Ball.

Peu avant minuit, c’est à Bourtzwiller que les violences urbaines se sont poursuivies. Un feu de poubelles rue Saint-Nazaire a nécessité l’intervention des pompiers et des policiers et comme à chaque fois, les uniformes ont été accueillis par des jets de pierres.

Un véhicule de l’UOP incendié au cours de la soirée

À l’arrivée des renforts, un fourgon de l’UOP (Unité d’ordre publique) du commissariat a été la cible de jets de cocktails Molotov, cinq en tout. Mais un seul a atteint sa cible, embrasant le côté droit du véhicule. L’essence s’est même infiltrée dans le véhicule dont l’habitacle a commencé à brûler.

Heureusement, les policiers ont pu sortir à temps du véhicule et utiliser les extincteurs. Personne n’a été blessé, souligne-t-on à la direction du commissariat, « mais la situation devient de plus en plus dangereuse et critique ».

Les assaillants, une dizaine, tous cagoulés ont pris la fuite. Dans leur course, ils ont tenté de se débarrasser de leurs vêtements sans doute pour pouvoir se fondre dans la masse des curieux. Mais un équipage de la BAC a réussi à en interpeller six au niveau des rues du 15-Août et de l’Armistice (trois majeurs et trois mineurs, âgés de 15 à 19 ans). Le plus connu des services de police était déjà sous le coup d’un contrôle judiciaire avec interdiction de sortir au-delà de 22 h.

Des dégradations signalées aux Coteaux par des riverains

La soirée n’était pas terminée puisque c’est à nouveau du côté des Coteaux que les policiers sont intervenus suite à l’appel de riverains. Il était 1 h 40 lorsque l’on a signalé un petit groupe d’individus qui dégradaient du mobilier urbain rue Jules-Verne. À l’arrivée des fonctionnaires, les cailloux ont fusé sur le véhicule. Le groupe a pris la fuite en direction de la rue Alexandre-Dumas. Pris en chasse, il a été rattrapé par une seconde équipe de la BAC. Trois casseurs ont été interpellés. Ils sont âgés de 15, 17 et 21 ans et ont été placés en garde à vue. Les auteurs de violences urbaines à Bourtzwiller seront déférés ce matin au parquet. Les majeurs devraient faire l’objet d’une procédure de comparution immédiate devant le tribunal dans la journée. Les mineurs seront, eux, présentés au juge des enfants. Les trois autres gardés à vue seront déférés au parquet au cours de la journée.

À noter que depuis le début du mois, Mulhouse a bénéficié de la présence de renforts représentant l’équivalent d’une compagnie de CRS, soit plus de 80 hommes pour faire face tant aux tensions dans les quartiers mulhousiens qu’à la foire-kermesse. Ces derniers ont quitté la cité du Bollwerk mardi soir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles


Nombre de messages : 12531
Age : 63
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: De 2 à 3 ans de prison pour violence sur policiers à Mulhouse !   Ven 30 Nov 2012 - 20:34

MULHOUSE, Haut-Rhin (Reuters) - Trois jeunes gens ont été condamnés vendredi par le tribunal correctionnel de Mulhouse à des peines de deux et trois ans de prison pour des violences sur des policiers auxquels ils avaient tendu un guet-apens, le 22 août dernier.

Les fonctionnaires, appelés vers 23h00 pour un feu de benne à ordure dans une cité du quartier de Bourtzwiller, à Mulhouse, avaient été accueillis par une dizaine de jeunes gens à coups de pierres et de cocktails Molotov. Un fourgon dans lequel se trouvaient cinq policiers avait subi un début d'incendie.

Originaires du quartier, les trois prévenus, âgés de 18 et 19 ans, avaient été interpellés après une course poursuite avec la police.

Poursuivis pour violences sur personne dépositaire de l'autorité publique, embuscade en réunion et dégradation de biens par un moyen dangereux, ces jeunes sans emploi ont nié les faits qui leur étaient reprochés.

L'un a affirmé être passé par là "par hasard" et un autre a expliqué que les gants sentant l'essence dont il était porteur lui avaient été "prêtés par un copain".

Le tribunal n'a pas retenu le chef de dégradation, faute de pouvoir attribuer précisément les faits à chacun des prévenus et a puni plus sévèrement le seul des trois déjà condamné pour des actes de petite délinquance.

Les cinq policiers, qui s'étaient portés partie civile, ont obtenu chacun 2.000 euros de dommage et intérêt.

http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20121130.REU1936/de-2-a-3-ans-de-prison-pour-violence-sur-policiers-a-mulhouse.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le mois d' août à MULHOUSE.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Les forces de l'ordre victimes de leur devoir ou les risques du métier-
Sauter vers: