Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Pourquoi la gestion de l'armée inquiète

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Mer 11 Juil 2012 - 22:52

La Cour des comptes estime que ni les objectifs financiers, ni les objectifs militaires, ne seront tenus.

L'état de l'armée française inquiète la Cour des comptes, qui craint de la voir subir des difficultés à accomplir certaines de ses missions. Soumise à des économies drastiques dans le cadre d'une loi de programmation militaire (LPM) sur la période 2009-2014, son fonctionnement aurait baissé en qualité. Et le tour de vice budgétaire pourrait encore se serrer, car les objectifs de cette loi ne sont pas tenus, selon le bilan à mi-parcours de cette LPM présenté mercredi par la Cour des comptes.

Que prévoit la LPM ? Il s'agit de se servir de l'armée comme variable d'ajustement pour faire des économies et réduire les déficits publics. Comment ? La LPM programme la suppression de 54.000 emplois, soit 17% des effectifs de la défense, dans la période 2008-2015. Pour la masse salariale, "une économie nette cumulée de 1,1 milliard d'euros" était ainsi attendue entre 2008 et 2011.

La commission de la Défense du Sénat évalue dans un rapport à 6,6 milliards d'euros les économies globales attendues de la réforme sur la période 2008-2014.

Pourquoi cela n'est pas suffisant financièrement ? La masse salariale du ministère de la Défense a continué d'augmenter depuis 2009, malgré les importantes réductions d'effectifs.

"Il apparaît que si le ministère tient jusqu'à présent les objectifs en termes de réduction des effectifs, avec plus de 29.000 emplois supprimés" fin 2011, "la masse salariale continue sa progression, avec une augmentation de 1 milliard d'euros entre 2008 et 2011", note la Cour.

La Cour épingle notamment "l'augmentation continue de l'encadrement supérieur" des armées, en particulier du nombre d'officiers supérieurs, qui n'est pas en cohérence avec la diminution des effectifs.......

http://www.europe1.fr/France/Pourquoi-la-gestion-de-l-armee-inquiete-1166331

http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Il-y-a-lieu-de-s-interroger-sur-le-nombre-d-officiers-generaux_a688.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Blake
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2000
Age : 43
Localisation : GD
Emploi : gendarme départementale et assistante sociale trop souvent
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Jeu 12 Juil 2012 - 1:07

La Cour épingle notamment "l'augmentation continue de l'encadrement supérieur" des armées, en particulier du nombre d'officiers supérieurs, qui n'est pas en cohérence avec la diminution des effectifs.......

c'est la même chose en gendarmerie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luis nasa
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 197
Age : 45
Localisation : enfin en Pen ar Bed !
Emploi : chat botté
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Jeu 12 Juil 2012 - 8:35

et comme c'est pas eux (les officiers) qui vont faire le boulot des pinpins qui sont partis !!! le boulot est pas près d'être (bien) fait ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'idiot utile
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 973
Age : 37
Localisation : île de france
Emploi : Changeur de couche, emmerdeur de voie public
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Jeu 12 Juil 2012 - 8:52

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2012/02/17/o-combien-de-generaux-combien-de-colonels-qui-sont-partis-jo.html

Citation :
Je pastiche Victor Hugo (on comprendra pourquoi après avoir lu ce post) et je tente de répondre à la question que m'ont récemment soumise plusieurs lecteurs. Une question qui a trait aux effectifs et, en particulier, ceux des plus hautes strates de la hiérarchie militaire. Les chiffres que je retiens sont les suivants (en date du 31 décembre 2011):

498 officiers généraux: dont 173 pour l'armée de terre, 74 pour l'armée de l'air et 52 pour la marine (le reste appartient au SSA, SEA, SCA). Je n'ai ni ceux de la gendarmerie ni ceux de la DGA.

2960 colonels: dont 919 pour l'armée de terre, 390 pour l'armée de l'air et 307 pour la marine.

5157 lieutenants-colonels: dont 2832 pour l'armée de terre, 1283 pour l'armée de l'air et 1164 pour la marine.

A titre de comparaison, il y avait, en 2007, 633 officiers généraux en activité dans les armées :
202 pour l’Armée de terre, 120 pour la DGA, 81 pour l’Armée de l’air, 80 pour le Contrôle général des armées, 65 pour la Marine nationale, 54 pour la Gendarmerie nationale, 3 pour le Service des essences.

Faudrait trouver le nombre d'officiers pour la gendarmerie et le comparer aux nombres de sous-off et GAV qui nous restent... J'ai cherché mais j'ai rien trouvé pour le moment... titanic
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ASSOCIATION G&C
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 02/04/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Jeu 12 Juil 2012 - 15:17

Bonjour,
A une gendarmerie type armée Mexicaine, nous préférerions une gendarmerie genre Guardia civile Espagnole.
Commuiniqué:
https://sites.google.com/site/assogendarmesetcitoyens/COMMUNIQUES/lacourdescomptesepingleunefoisdeplusleministeredeladefensedoncletatausujetdurapportcoutefficacitedel%E2%80%99armee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soldat Louis
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 2371
Age : 60
Localisation : AUVERGNE
Emploi : Gendarme en retraite.
Date d'inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Jeu 12 Juil 2012 - 20:46

Une pyramide à l'envers, ça finit pas se casser la gueule..................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GLAIVE
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 1016
Age : 69
Localisation : PICARDIE
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 0:21

Dans l'absolu, une entreprise qui aurait plus de cadres que d'ouvriers spécialisés peut se concevoir et exister, à condition qu'il s'agisse de cadres techniques, en fait des techniciens, des chercheurs, des professeurs ou des savants. A ce moment là, on peut parler d'entreprises de haute technologie, ou de laboratoires. Mais on s'aperçoit alors que le mot "cadres" ne convient plus, car le métier d'un cadre c'est d'encadrer, alors que dans des laboratoires universitaires les personnels hautement qualifiés ont des assistants, mais n'encadrent pas des équipes d'ouvriers, le nombre de personnes sous leur autorité se comptent sur les doigts (voire sur le doigt). Ils peuvent avoir une rémunération de cadres, d'équivalents-cadres en fait, mais son s'aperçoit qu'on a une vraie difficulté de langage : de quoi parle-t-on lorsqu'on parle de cadres? Dans les armées, on est cadre à différents niveaux, un sous-officier encadre des hommes de troupe, un officier encadre les deux catégories....Parfois, on pouvait rencontrer comme "élément de langage" l'expression "cadres de contact", elle doit passer de mode car je ne l'ai plus vue depuis un certain temps.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdesherauts.com
GLIK
1er flocon
1er flocon
avatar

Nombre de messages : 28
Localisation : BRETAGNE
Emploi : GD MDL/Chef
Date d'inscription : 05/05/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 1:16

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Armee.-L-augmentation-de-la-masse-salariale-inquiete-la-Cour-des-comptes_39382-2095390_actu.Htm


Armée. L’augmentation de la masse salariale inquiète la Cour des comptes
Défense jeudi 12 juillet 2012

La masse salariale du ministère de la Défense a continué d’augmenter depuis 2009, malgré d’importantes réductions d’effectifs, selon un bilan à mi-parcours de la Loi de programmation militaire (LPM) présenté mercredi par la Cour des comptes.


Les trois premières années d’application de la LPM (2009-2014) ont permis de « presque respecter la trajectoire financière » fixée, avec un écart de dépenses constaté de 1,9 milliard d’euros fin 2011, souligne la Cour dans son rapport.


« Cet écart pourrait atteindre 4,1 milliards d’euros fin 2013, en raison d’hypothèses budgétaires trop optimistes reposant sur des recettes en partie incertaines ainsi que d’une insuffisante maîtrise de la masse salariale », mettent toutefois en garde les magistrats de la juridiction financière.


Maîtriser la masse salariale


Dans un contexte de graves difficultés financières, les magistrats recommandent un renforcement de la maîtrise des coûts. « L’enjeu principal concerne la masse salariale. Dans le cadre de la poursuite des réductions d’effectifs prévues, une diminution de la masse salariale devrait être obtenue, contrairement à ce qui a été observé jusqu’ici », a estimé Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes.


La Cour épingle notamment « l’augmentation continue de l’encadrement supérieur » des armées, en particulier du nombre d’officiers supérieurs, qui n’est pas en cohérence avec la diminution drastique des effectifs depuis trois ans.

Entraînement insuffisant et retards de livraisons


Les magistrats, qui déplorent par ailleurs l’insuffisance de l’entraînement des militaires, et pointent les retards de livraison d’équipements, recommandent une série d’économies supplémentaires (rationalisation des achats, économie sur la politique immobilière…), tout en concentrant « les moyens budgétaires sur les capacités opérationnelles » des armées, conformément aux priorités que devra fixer le nouveau Livre blanc de la défense en cours d’élaboration

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GENDSTAS
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2257
Age : 67
Emploi : retraité
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 2:15

Bonsoir,
En ce qui concerne la masse salariale, j'ai du mal à croire que le nombre d'officiers suffise à expliquer le problème.
Il faudrait peut être prendre en compte le fait que les militaires sont engagés à l'extérieur à long terme. Mais il parait que cela va changer.

Quant à la gendarmerie, on est encore loin du compte, d'ici à ce qu'il y ait un général par brigade...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rouletabille82
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 401
Localisation : dans la forêt amazonienne
Emploi : Bon à rien - Mauvais en tout - Alors Hamac
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 5:37

GENDSTAS a écrit:
Bonsoir,
En ce qui concerne la masse salariale, j'ai du mal à croire que le nombre d'officiers suffise à expliquer le problème.
Il faudrait peut être prendre en compte le fait que les militaires sont engagés à l'extérieur à long terme. Mais il parait que cela va changer.

Quant à la gendarmerie, on est encore loin du compte, d'ici à ce qu'il y ait un général par brigade...

Bonjour,

Nous allons essayer d'aider la cour des comptes à trouver ensemble quelques lignes budgétaires à réduire pour permettre d'économiser, tout en gardant un effectif sur le terrain :

Un Général en Gendarmerie perçoit + ou -, le salaire de 03 sous-officiers de grade 'Gendarme'.
Supprimons 10 postes de Généraux, cela permettra au Ministère de la Défense de régler le salaire de 30 personnels sous-officiers de grade 'Gendarme' qui seront placés sur le terrain.

Bon ! mais en Gendarmerie, tout ce qui est logique, n'a pas sa place !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'idiot utile
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 973
Age : 37
Localisation : île de france
Emploi : Changeur de couche, emmerdeur de voie public
Date d'inscription : 26/07/2011

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 8:29

rouletabille82 a écrit:
GENDSTAS a écrit:
Bonsoir,
En ce qui concerne la masse salariale, j'ai du mal à croire que le nombre d'officiers suffise à expliquer le problème.
Il faudrait peut être prendre en compte le fait que les militaires sont engagés à l'extérieur à long terme. Mais il parait que cela va changer.

Quant à la gendarmerie, on est encore loin du compte, d'ici à ce qu'il y ait un général par brigade...

Bonjour,

Nous allons essayer d'aider la cour des comptes à trouver ensemble quelques lignes budgétaires à réduire pour permettre d'économiser, tout en gardant un effectif sur le terrain :

Un Général en Gendarmerie perçoit + ou -, le salaire de 03 sous-officiers de grade 'Gendarme'.
Supprimons 10 postes de Généraux, cela permettra au Ministère de la Défense de régler le salaire de 30 personnels sous-officiers de grade 'Gendarme' qui seront placés sur le terrain.

Bon ! mais en Gendarmerie, tout ce qui est logique, n'a pas sa place !!!

Désolé, mais ton estimation est incorrect!

Si on enlève 10 poste de généraux, on n'obtiendra pas 30 gendarmes... mais 50!!! Shocked

Comment j'en arrive à ce calcul savant??? scratch
Le GAV qui lui sert de chauffeur, la gendarme qui lui sert de secrétaire, on pourra les renvoyer sur le terrain, non? donc si tu soulages 10 généraux, tu récupères leurs "larbins" (n'y voyez aucune connotation péjorative, mais j'ai déjà vu comment "cetaines" étoiles traitent ceux qui les servent au quotidien...), soit 20 têtes de plus pour ceux qui se "contentent" de deux assistants!

CQFD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
interceptor
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 2306
Emploi : CBTA
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 8:49


on peut déplorer certaines choses en prenant soin de ne pas stigmatiser une catégorie de personnels .... et donc faire la différence parmi nos officiers, des très hauts potentiels et des autres dont nombreux rament également

quand ces réformes sont arrivées on a rien demandé à personne ... la haut, ils ont pensé pour tous en appliquant les consignes sans oublier de se servir ... le triptyque PAGRE, REFORME RETRAITE & RGPP a été une terrible chose .... mais surtout un leur sauf tout en haut... plus bas, de nombreux officiers ont la gueule de bois ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 9:38

L'idiot utile a écrit :
"""Le GAV qui lui sert de chauffeur, la gendarme qui lui sert de secrétaire,"""

J'ignore si je dis une "sonnerie", mais les gégènes, certains du moins, n'ont-ils pas des aides de camp qui sont également officiers?
Si c'est vraiment le cas, ça ferait davantage de bleu sur le terrain, si on supprimait quelques postes de gégènes. Cela entrainerait quelques économies non négligeables qui permettraient de renforcer la base besogneuse. Une simple remise à niveau en quelque sorte. Avec moins de grands chefs, donc, moins "d'armée mexicaine" et ainsi la Gendarmerie pourrait, en gonflant les rangs des "travailleurs", devenir plus opérationnelle.
Revenir en haut Aller en bas
Christian
Membre de l'équipe G&C
Membre de l'équipe G&C
avatar

Nombre de messages : 5419
Age : 65
Localisation : Var La Crau
Emploi : Matricule 113217X
Date d'inscription : 06/12/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 10:53

Vous avez tout faux

car s'il n'est pas Général, il est Colonel, le gain est déjà moins important et toujours pas plus de bleu sur le terrain !!

_________________
La liberté peut être définie de manière positive comme l'autonomie et la spontanéité
d'une personne douée de raison. La liberté est la possibilité de
pouvoir agir selon sa propre volonté, dans le cadre d'un système
politique ou social, dans la mesure où l'on ne porte pas atteinte aux
droits des autres
et à la sécurité publique.



Etre et durer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GLAIVE
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 1016
Age : 69
Localisation : PICARDIE
Date d'inscription : 09/12/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 11:10

L'un des aspects du problème vient de l'organisation générale de la fonction publique, et incidemment des armées, qui lie la rémunération à un rang et à son indice. Si on veut pouvoir recruter (et conserver) des officiers, plus généralement des cadres (la création du corps des majors, par exemple), il faut pouvoir leur offrir des perspectives concurrentielles par rapport à d'autres situations, et donc un déroulement de carrière possible offrant des rémunérations correctes. C'est ainsi qu'il y a une trentaine d'années, on s'est retrouvé avec des armées devenant peuplées de capitaines et de lieutenants-colonels et des promotions quasi-systématiques au bout de quelques années, se traduisant par une inflation des grades, parce qu'on ne pouvait pas augmenter l'indice des lieutenants, des commandants, etc, on est obligé de les faire passer au grade supérieur. La France est prisonnière de la grille de la fonction publique, on en voit le résultat.
Dans mon enfance, un commandant , c'était quelqu'un !!!! Maintenant , pour accéder à la même considération, j'allais dire au même statut social, il faut qu'il soit colonel, voire général.......
Tout ceci vaguement compensé par des lois de dégagement des cadres, et l'instauration de carrière courtes.
Nous sommes dans une mécanique devenue folle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.letempsdesherauts.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 11:32

Christian a écrit:
Vous avez tout faux

car s'il n'est pas Général, il est Colonel, le gain est déjà moins important et toujours pas plus de bleu sur le terrain !!

Peut être vu dans l'optique qu'on ne supprime pas de poste, mais je pense, du moins pour ma part, je voyais la suppression pure et simple de plusieurs postes de généraux, car il faut bien le dire c'est une vraie fourmilière. Effectivement qu'il y aura les colons et tout le reste, mais il faudra tailler également dans le système pyramidal et là je pense que bon nombre de place de sous-off pourront s'ouvrir, grâce à cette économie substantielle. C'est peut être vrai que mon raisonnement est simpliste, mais quand on est bourrin on ne s'améliore pas avec le temps.
Et puis, je pense qu'un général revient plus cher qu'un colon à entretenir non?
Revenir en haut Aller en bas
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 71
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 11:36

Et les généraux à vie de la deuxième section?
Vous en faites quoi?
Il y en a peut-être qui sont même atteint de Alzheimer, faudrait pas leur confier l'arme nucléaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 11:41

Je serais curieux de savoir l'évolution en gendarmerie disons après 1970 jusqu'à nos jours quant au nombre de Généraux. A t-il augmenté, diminué, stable.
Je trouve très judicieux le post de CTI41. Cette fameuse deuxième section! En a t'on vraiment besoin?
Revenir en haut Aller en bas
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 18:50

L'idiot utile a écrit:
http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2012/02/17/o-combien-de-generaux-combien-de-colonels-qui-sont-partis-jo.html

Citation :
.................. Une question qui a trait aux effectifs et, en particulier, ceux des plus hautes strates de la hiérarchie militaire.
Les chiffres que je retiens sont les suivants (en date du 31 décembre 2011):
498 officiers généraux: dont 173 pour l'armée de terre, 74 pour l'armée de l'air et 52 pour la marine (le reste appartient au SSA, SEA, SCA). Je n'ai ni ceux de la gendarmerie ni ceux de la DGA.
2960 colonels: dont 919 pour l'armée de terre, 390 pour l'armée de l'air et 307 pour la marine.
5157 lieutenants-colonels: dont 2832 pour l'armée de terre, 1283 pour l'armée de l'air et 1164 pour la marine.

A titre de comparaison, il y avait, en 2007, 633 officiers généraux en activité dans les armées :
202 pour l’Armée de terre, 120 pour la DGA, 81 pour l’Armée de l’air, 80 pour le Contrôle général des armées, 65 pour la Marine nationale, 54 pour la Gendarmerie nationale, 3 pour le Service des essences.

Faudrait trouver le nombre d'officiers pour la gendarmerie
et le comparer aux nombres de sous-off et GAV qui nous restent...

J'ai cherché mais j'ai rien trouvé pour le moment...


Bonjour,
réponse ici pour la Gendarmerie :
http://www.senat.fr/rap/a11-108-11/a11-108-117.html

Attention toutefois au décalage entre les lignes des différentes colonnes du 3ème tableau (Evolution des effectifs par grade entre 2011 et 2012).
Par exemple, s'agissant des généraux de division, ne pas risquer un infarctus en lisant qu'il y en avait 385 en 2011.
En fait, il n'y en avait que 26...
De même pour 2012, il n'y en aura que 30 (et non pas 426 !).


Autre observation importante sur l'effectif total de la gendarmerie :
Le PLF 2012 prévoyait un effectif total en baisse de 1185 personnels, entre 2011 et 2012.
Qu'en sera-t-il effectivement, compte tenu des promesses du nouveau PR ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 71
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 19:25

Je ne dois plus savoir compter ?????
95883 hommes et femmes (civils compris) moins 6838 officiers (aspirants non compris) ce qui fait 89045 personnels non officiers (civils et volontaitres compris)
Je compte donc 1 officier pour 13 personnels. A queques chose près ça doit être l'effectif que commandait un caporal chef ou un sergent dans les corps de troupe.
Ceci fait penser à certaines administrations où on se demande où sont les nombreux chefs de services.
Si je prends la compagnie de mon secteur, il y a 3 officiers pour 81 personnels ce qui donne 1 pour 27. Mais c'est un mauvais exemple car là on est avec les gens de terrain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GENDSTAS
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2257
Age : 67
Emploi : retraité
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 19:28

Bonsoir,
Le nombre de généraux a dû passer d'une vingtaine en 1970 à 63 en 2012.

Ce qui n'est pas bon, ce n'est pas le nombre de généraux, c'est leur "utilisation". Un chef de service qui a du "poids" face à l'administration est toujours préférable. Mais il y a probablement un tiers de l'effectif qui sont des généraux adjoint à un autre général et qui sont souvent dans un rôle de potiche avant de prendre leur retraite. Là, c'est bien payé par rapport aux responsabilités.
A titre de comparaison, dans certains départements, le patron de la police est contrôleur général alors que le commandant de groupement n'est que colonel pour des responsabilités pratiquement équivalentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 19:45

Donc les effectifs des généraux ont triplés en quarante ans.

Ce qui serait bon c'est que l'on étête la pyramide afin de consolider la base. Car tout le monde le sait, surtout les bons architectes, qu'avec une base solide, la bâtisse aura moins de chance de s'écrouler.
Maintenant, comme le dit Gendstas, il serait bon de réexaminer l'utilisation de ces grands hommes et supprimer les rôles de potiches, à tous les niveaux, tout cela pour permettre à un grand nombre d'entre eux de partir à la retraite avec le grade de "gégène" en poche.
En ce qui concerne le poids des chefs de services, bien souvent ce n'est pas le grade qui fait le chef, mais l'Homme et sa stature. Mais souvent comme ces gens là sont des carriéristes, ils préfèrent faire l'autruche que de ruer dans les brancards et défendre l'intérêt collectif.
Revenir en haut Aller en bas
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Armée : Hollande fixe ses objectifs !   Ven 13 Juil 2012 - 22:30

Lors de son discours devant les militaires au ministère de la Défense, à la veille du 14 juillet, François Hollande a annoncé vendredi qu'il a lancé une phase de réflexion pour l'élaboration du nouveau Livre blanc de la défense. Avec un date : 2013, pour l'élaboration d'une loi de programmation. Ces travaux redéfiniront les menaces et les priorités stratégiques de la France pour la période 2014-2019 en matière de mobilisation militaire comme l'a expliqué le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian sur Europe 1.

Le président a fixé ses objectifs : préserver l'efficacité de l'armée, améliorer le renseignement, la formation et miser sur la recherche et le développement, tout en réduisant le budget.

"Je veux répéter mon attachement irréductible à la force de dissuasion nucléaire de la France" a-t-il ajouté. Et de préciser, enfin, qu'il est le défenseur d'une "politique de défense à l’échelle européenne", citant notamment la Grande-Bretagne comme allié.

Ce discours traditionnel intervient deux jours après la mise en garde de la Cour des comptes, qui estime que ni les objectifs financiers, ni les objectifs militaires, ne seront tenus (Lire notre analyse détaillée).

http://www.europe1.fr/Politique/Armee-Hollande-fixe-ses-objectifs-1168975
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 71
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 13 Juil 2012 - 22:59

C'est un grand magicien que nous avons récuprer:
"" préserver l'efficacité de l'armée, améliorer le renseignement, la formation et miser sur la recherche et le développement, tout en réduisant le budget.
Trop fort s'il arrive à faire ça je suis d'avis de le canoniser.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: L'armée française a le mal de terre !   Jeu 19 Juil 2012 - 23:30

par Patrick Vignal

PARIS (Reuters) - Effectifs laminés, crédits rognés, casernes fermées... La situation de l'armée de terre en France n'a rien à envier à celle de l'industrie automobile nationale.

S'il n'est pas courant de parler pour l'armée de restructuration ou de plan social, il s'agit bien d'un problème comparable avec une mutation justifiée par le climat économique.

Traditionnelle variable d'ajustement, le budget militaire, désormais aux alentours de 40 milliards d'euros annuels, ne cesse de se réduire au point que, selon une évaluation de la Cour des comptes, l'armée n'a plus les moyens d'assurer convenablement certaines de ses missions opérationnelles.

"Non seulement la défense n'est pas une priorité mais, à l'heure où des économies sont recherchées partout, elle est clairement dans le collimateur parce que c'est facile de tailler dans le budget militaire", résume un ancien haut responsable militaire français.

Si les trois armes sont concernées, c'est bien dans l'armée de terre que les craintes sont les plus profondes, parce qu'elle est la plus touchée par les réductions de personnels et la disparition de sites mais aussi parce que le type de guerre pour laquelle elle est conçue n'a plus la cote auprès des politiques et de l'opinion.

"Il y a, sinon un malaise dans l'armée, du moins de réelles inquiétudes, en particulier dans l'armée de terre", poursuit l'ancien cadre.......

http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20120719.REU1507/l-armee-francaise-a-le-mal-de-terre.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Ven 20 Juil 2012 - 10:23

-On lamine les effectifs mais on multiplie les généraux, les officiers supérieurs. A ce rythme ils iront tout seuls sur le théâtre des opérations. Au moins ça changera, ce seront eux qui serviront de chair à canon.
Sûr que bon nombre de colonels seront élevés au grade de général et le maréchalat pour les généraux risque de revenir sur le devant de la scène, car dans toute guerre il y a des victimes et comme les victimes sont honorées en prenant le grade supérieur automatiquement, nous verrons donc à la hausse et le grade de général pour les colonels tombés au champ d'honneur tout comme la distinction de maréchal pour les généraux. Là on pourra dire que c'est vraiment une armée de "PRO", que du beau monde qui ira guerroyer sur des terres inconnues, pour le prestige de la France.
Revenir en haut Aller en bas
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: 3 bases aériennes et 1 régiment ont été dissous cette semaine !   Sam 21 Juil 2012 - 21:37

Même si la commission chargée d’élaborer le prochain Livre blanc sur la défense a été lancée le 13 juillet dernier par le président Hollande, la réforme issue du précédent document, publié il y a 4 ans, et la Révision générale des politiques publiques (RGPP) continue à s’appliquer. Ainsi, et conformément à ce qui avait été décidé en 2008 dans le cadre de la refonte de la carte militaire, trois bases aériennes et un régiment ont fermé leurs portes ces derniers jours.

Cette semaine, c’est la base aérienne 943 « capitaine Jean-Marie Auber » de Roquebrune-Cap-Martin, près de Nice, qui a ouvert le bal. La fermeture de cette unité, dont dépendait les radars situé sur le Mont Agel s’explique par l’automatisation de ce dernier. Les informations qu’il reçoit concernant la surveillance et le contrôle des aéronefs survolant le quart sud-est de la France sont désormais traitées par le Centre de Détection et de Contrôle (CDC) de Lyon, grâce au système de commandement et de conduite des opérations aériennes (SCCOA).

Cela étant, le site du Mont Agel est conservé, avec près de 100 aviateurs chargés d’en assurer la maintenance, et devient un « Element Air Rattaché » (EAR) de la base aérienne d’Istres et sera soutenu par la base de défense (BdD) de Draguignan, distante de 130 km.

Désormais, la BA 943 est aux mains d’un « organe liquidateur ». L’unité de gendarmes de l’air va disparaître le 23 août prochain, et, selon Nice Matin, le Fouga Magister qui était en expostion dans la cour du quartier Gardanne, dans lequel les aviateurs s’étaient installés en 1964, sera démonté pour être envoyé probablement au Brésil.

Cette dissolution a été suivie, le lendemain, par celle de la BA 365 du Lamentin, en Martinique, qui s’est faire dans le cadre de la réorganisation des Forces armées au Antilles (FAA). Les appareils de l’Escadron de transport outre-Mer (ETOM) 00.058 avaient déjà rejoint la Guyane. Le site va devenir désormais un « Pôle aéronautique étatique » (PAE) qui accueillera les deux hélicoptères de la Marine nationale (Panther de la frégate Ventôse et Alouette III du Germinal) ainsi que l’AS350 Ecureuil de la Gendarmerie nationale et l’AS355 des Douanes. Un Casa de l’armée de l’Air y sera par ailleurs ponctuellement détaché, en fonction des besoins exprimés par l’état-major.

Autre base aérienne à disparaître : la BA 190 « sergent Julien Allain », implantée sur la commune de Faa’a, en Polynésie française. Le site ne va pas disparaître pour autant car il continuera d’accueillir un détachement Air d’une quarantaine de personnels, chargés de mettre en oeuvre deux avions Casa qui serviront pour les évacuations sanitaires ainsi que pour les missions de logistique et de surveillance. L’emprise a désormais une vocation plus « marine », avec les avions Guardian de la 25F et deux hélicoptères Dauphin de la 35F qui ont remplacé le Super Puma et le Fennec de l’armée de l’Air.

Le lendemain de la dissolution officielle, le 18 juillet, de la BA 190, c’est le Régiment d’infanterie de marine du Pacifique-Polynésie (RIMaP-P) qui a connu le même sort. « Il y a une certaine forme de tristesse à voir une des belles pages de l’histoire de la France et de la Polynésie se tourner, avec la dissolution de l’héritier du Bataillon du Pacifique » avait commenté, le 14 juillet, Richard Didier, le haut-commissaire de la République en Polynésie française, qui, a également exprimé des « regrets » à titre personnel.

http://www.opex360.com/2012/07/21/3-bases-aeriennes-et-1-regiment-ont-ete-dissous-cette-semaine/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 71
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    Sam 21 Juil 2012 - 21:48

Autres bases dans le collimateur, les bases de la marine de Brest et Toulon, il n'ont pas encore trouvé le fabriquant qui doit remplacer les bateaux de guerre par des radeaux pneumatiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: L'état-major réclame des choix politiques clairs pour l'avenir des armées   Mar 24 Juil 2012 - 23:36

Les armées attendent du nouveau chef de l'Etat un "cap clair" et des "budgets cohérents avec le rang que la France souhaite conserver en matière de défense". La forme est policée mais c'est bien une alerte qu'a délivrée le chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud, à l'Assemblée nationale, devant la commission de la défense. Tenue à huis clos le 11 juillet, son audition a été mise en ligne lundi 23.


Pour le haut gradé "la France dispose d'une belle armée, dont les succès sont reconnus sur la scène internationale". Elle offre même un "rapport qualité/prix exceptionnel", dit-il : "L'armée britannique, [une] armée presque jumelle, dispose d'un budget supérieur de 40%." Mais aujourd'hui, "cet outil présente des fragilités qui, dans le contexte économique et financier que nous connaissons, pourraient sous peu affecter sa cohérence".

Au regard du contrat passé en 2008 par Nicolas Sarkozy, la conclusion est nette : "En termes de capacités, la traduction intégrale de l'ambition politique qui nous a été fixée n'est plus tenable." L'amiral précise : "Le contrat de projection de 30 000 hommes n'est pas atteignable en l'état."

"EFFET POTEMKINE"

François Hollande a ouvert le 13 juillet le chantier du nouveau Livre blanc de la défense nationale, la feuille de route stratégique du pays pour les dix ans à venir.

La réflexion doit aboutir à la fin 2012. L'exercice est loin d'être rhétorique : il s'agit de savoir si la France, puissance militaire autonome, Etat doté de l'arme nucléaire et membre permanent du Conseil de sécurité des Nations unies, a encore les moyens de ses ambitions. D'ores et déjà, diverses analyses convergent pour répondre non.

Après la Cour des comptes, les sénateurs ont mis en ligne ces jours derniers une série de rapports sur le sujet. Leur diagnostic rejoint celui du chef d'état-major. La France a une puissance "inégalée" en Europe, des forces "modernes, professionnelles et compétitives", mais leur format est "juste insuffisant", assure notamment la commission des affaires étrangères dans un des documents.

"On peut se demander si nous ne connaissons pas un syndrome du paraître, une sorte d'effet Potemkine, qui masquerait [le fait] que notre dispositif est au point de rupture", estiment les parlementaires.

MORAL "AU SEUIL D'ALERTE"

Les budgets promis (377 milliards d'euros pour 2009-2020) ne seront pas au rendez-vous et la profonde réforme des armées n'a pas produit ses fruits. Selon l'amiral Guillaud, "la cohérence de nos armées est mise à mal", car il leur manque des moyens essentiels comme les capacités de suppression de défenses antiaériennes ennemies (assurées par les Etats-Unis au début de l'opération en Libye), les avions ravitailleurs, les drones. En outre, "la disponibilité de nos matériels devient fragile". Quant au moral des armées, "il est aujourd'hui au seuil d'alerte".

A l'issue d'un mandat présidentiel au cours duquel le pouvoir s'est beaucoup servi de la force militaire (en Afghanistan, en Libye, en Côte d'Ivoire), 2012 marquera une rupture. "Nous devrions être en fin d'année à un étiage historiquement bas depuis 25 ans, avec moins de 5 000 hommes en opérations extérieures", dit le chef d'état-major. Ils ont été jusqu'à 13 500 en 2011.

L'amiral rappelle que "ce niveau d'engagement n'a jamais été inférieur à 10 000 au cours des dix dernières années et s'établit en moyenne à 12 600 au cours des vingt dernières". Ce repli conjoncturel ne saurait fournir la mesure des besoins futurs: "Nous serons impliqués dans d'autres crises. Nous n'avons pas le droit d'être démunis", plaide le chef militaire. Ambitions, moyens, les choix de ce Livre blanc seront "lourds".

Nathalie Guibert

http://www.lemonde.fr/politique/article/2012/07/24/l-etat-major-reclame-des-choix-politiques-clairs-pour-l-avenir-des-armees_1737479_823448.html?xtmc=etat_major&xtcr=1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: L’armée de l’Air reporte son passage au système LOUVOIS !   Jeu 26 Juil 2012 - 6:12

Pour l’armée de l’Air, le raccordement de son SIRH à Louvois était prévu en septembre prochain. Seulement, il n’en sera rien car son chef d’état-major, le général Jean-Paul Paloméros, a estimé que le logiciel n’est pas encore au point. C’est ce qu’il a affirmé devant les députés de la commission de la défense et des forces armées de l’Assemblée nationale, le 17 juillet.

« Lorsqu’en juin, j’ai constaté que le logiciel de soldes qui devait être implanté dans l’armée de l’air au mois de septembre n’était pas suffisamment fiable, j’ai obtenu du ministre de la défense le report de son emploi en mars 2013? a-t-il en effet affirmé.

http://www.opex360.com/2012/07/24/larmee-de-lair-reporte-son-passage-au-systeme-louvois/

Le programme Ressource Humaine Solde

Le déploiement de LOUVOIS est réalisé progressivement. Le Service de santé des armées a été raccordé en avril 2011 et l'armée de Terre en octobre 2011. La Marine nationale le sera au printemps 2012 et l'armée de l'air à l'automne. Enfin, 2013 verra le raccordement de la gendarmerie nationale.

http://www.defense.gouv.fr/portail-defense/enjeux2/modernisation/le-programme-ressource-humaine-solde/le-programme-ressource-humaine-solde/(language)/fre-FR#SearchText=gendarmerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi la gestion de l'armée inquiète    

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi la gestion de l'armée inquiète
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL-
Sauter vers: