Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Jeu 17 Mai 2012 - 0:11

Rappel du premier message :

M. Manuel VALLS vient tout juste d'être nommé ministre de l'Intérieur.
Gageons qu'il est déjà au travail.
En attendant de connaître ses prochaines décisions, voici un lien pour découvrir rapidement son parcours, ses idées, ses aspirations :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Manuel_Valls#Biographie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
mange du grain
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 1376
Age : 54
Localisation : dans le 17, en SAINTONGE
Emploi : perfide chasseur de statistiues
Date d'inscription : 08/11/2007

MessageSujet: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Sam 19 Mai 2012 - 13:53

première visite pour les gendarmes. serait-ce un signe ?
mange du grain
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurent25
1 étoile
1 étoile
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 49
Localisation : DOUBS
Emploi : RETRAITE GIE - POLICIER MUNICIPAL
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Sam 19 Mai 2012 - 14:39

[quote="Ex - Esclave Moderne"][quote="Le Crotale"]
5314 a écrit:
humungus a écrit:
Hier aux infos, j'ai entendu de sa bouche "s'en est fini de la politique du chiffre" : Quel soulagement si c'est vrai ! Very Happy
En espérant que chez nous, le message soit compris de tous.. !!

Là est le vrai problème... !

Je pense que certains officiers se sont trop habitués à leurs buchettes pour rendre leurs jouets...

Je pense tout simplement que moins occupés à empiler leur buchettes et à confectionner des camemberts, ils pourraient s’immiscer dans les dossiers les plus importants pour soulager leurs "brigadiers"...... Pour le bonheur de tous. Ces derniers ayant eu le temps de formation le plus long, ils représentent "les sachants" qui devraient guider les troupes. C'est marrant cela marchait mieux du temps de nos vieux majors à qui ont ne la faisait pas.....!
Bref, il faut des gens quoi fassent avant tout un métier et pas une carrière. L'avancement devrait être tout simplement la suite logique et la récompense du travail effectué. Aujourd'hui c'est bien loin d'être le cas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
baptiste 59
1er flocon
1er flocon


Nombre de messages : 28
Localisation : 59
Emploi : retraité
Date d'inscription : 03/12/2007

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Sam 19 Mai 2012 - 15:57

Une bonne annonce qu'il pourrait faire " supprimer la prime au mérite à tous les niveaux et dans toutes les administrations"", une économie oui mais surtout repartir sur de nouvelles bases bien plus honnêtes.

Je ne suis pas concerné car retraité depuis 5 ans mais cela me semblerait une bonne chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
djack
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 438
Age : 57
Localisation : Voir mon avatar
Emploi : la maison en face, et syndicaliste.
Date d'inscription : 21/02/2011

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Sam 19 Mai 2012 - 16:42

baptiste 59 a écrit:
Une bonne annonce qu'il pourrait faire " supprimer la prime au mérite à tous les niveaux et dans toutes les administrations"", une économie oui mais surtout repartir sur de nouvelles bases bien plus honnêtes.

Je ne suis pas concerné car retraité depuis 5 ans mais cela me semblerait une bonne chose.


Yes ...! Bravo1 Bravo1 Bravo1 Bravo1 Bravo1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
quidam-bis
Nouveau membre
Nouveau membre


Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 04/04/2012

MessageSujet: dans la police à Toulouse   Sam 19 Mai 2012 - 17:20

à Toulouse, des policiers satisfaits "par" Sarkozy et d'autres mécontents "de" Sarkozy :
http://www.ladepeche.fr/article/2012/05/19/1356982-des-decorations-de-derniere-minute-qui-creent-la-polemique.html

La remise de décorations survenue, comme à Toulouse, quelques jours avant la fin du quinquennat de Nicolas Sarkozy fait polémique au sein de la police nationale. Des syndicats y voient un remerciement pour « service rendus ».

Une série de remises de décoration à des policiers survenue juste avant le départ de Nicolas Sarkozy à la tête de l'état fait polémique au sein de la Police nationale. Notamment la médaille de l'ordre nationale du Mérite octroyée à Patrice Riberiro, le « patron » du syndicat Synergie Officiers, et celle décernée à Frédéric Lagache, le secrétaire général adjoint d'Alliance, la deuxième centrale la plus représentée parmi les gardiens de la paix.

Pour Yannick Danio, d'Unité SGP police-FO, les choses sont claires : « Sur la justification de ces médailles, nous ne voyons rien d'autre que leur proximité avec le gouvernement sortant. Ils ont été récompensés pour n'avoir pas bougé sous son quinquennat ».

La nomination, toujours quelques jours avant le premier tour de la présidentielle, de Bruno Beschizza, l'ancien secrétaire général de Synergie, au poste de sous-préfet hors cadre est tout autant controversée. Bruno Beschizza, conseiller régional UMP d'Ile-de-France, fait également aujourd'hui partie du secrétariat national du parti où il s'occupe tout particulièrement du dossier de l'emploi des forces publiques.

Pour l'affaire Merah
à Toulouse, la médaille de l'ordre du Mérite que vient de se voir décerner un commandant à la Direction régionale du renseignement intérieur (DRRI), a bien du mal à passer auprès de certains policiers. Ils font observer que cet ancien officier de police judiciaire de Seine-Saint-Denis avait été condamné pour avoir, en compagnie de quatre collègues, passé à tabac deux trafiquants de drogue lors d'une garde à vue, en novembre 1991.

Enfin, la Légion d'honneur décernée à deux autres officiers du renseignement, l'un à Toulouse et l'autre à Paris, censée récompenser leur action au cours de l'affaire Merah, étonne tout autant de nombreux policiers qui qualifient cette affaire de « fiasco ».

Dans le même temps, « les policiers de la base mobilisés sur cette affaire exceptionnelle n'ont jamais reçu ni la moindre prime, ni les honneurs » déplore le responsable d'Unité police à Toulouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Blake
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2000
Age : 43
Localisation : GD
Emploi : gendarme départementale et assistante sociale trop souvent
Date d'inscription : 15/10/2007

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Jeu 24 Mai 2012 - 14:40

AMIENS La garde des Sceaux en déplacement cet après-midi

Christiane Taubira, ministre de la Justice, sera en déplacement à Amiens ce jeudi après-midi.

Elle devrait arriver vers 14h30 au Palais de justice. Elle devrait y rencontrer les magistrats pour une réunion de travail à huis clos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sable
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 619
Localisation : Dans une BT au service des services et des administrations diverses
Emploi : GD noyé sous l'accumulation des missions et des PV
Date d'inscription : 10/02/2008

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Jeu 24 Mai 2012 - 15:27

5314 a écrit:
humungus a écrit:
Hier aux infos, j'ai entendu de sa bouche "s'en est fini de la politique du chiffre" : Quel soulagement si c'est vrai ! Very Happy
En espérant que chez nous, le message soit compris de tous.. !!

Ca n'est pas compris dans l'unité dans laquelle je me trouve.
Avant hier, je mets en correction un dossier pour une autre unité territorialement compétente. Le dossier n'est pas parti car c'est du 0/1 donc on va le traiter.
Je croyais naïvement que l'essentiel était que les procédures soient traitées, sans disctinction d'unité. ......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malinois
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 1605
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Jeu 24 Mai 2012 - 18:50

sur C+ aujourd'hui vers 13 h j'ai vu uniquement la fin du reportage relatif au déplacement du chef de l'Etat à Bruxelles et apparamment nos collègues du SPHP avaient l'air de dire que si çà continuait comme çà on allait à la catastrophe car M. Hollande allait trop souvent dans la foule....................
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Sam 26 Mai 2012 - 19:26

Paroles et premières décisions du nouveau Minint concernant les policiers.

http://www.marianne2.fr/fredericploquin/Ce-que-Manuel-Valls-a-dit-aux-policiers_a86.html
" Ce que Manuel Valls a dit aux policiers.
[............]
Le changement" a commencé Place Beauvau. C’est du moins ce que l’on peut déduire des 2 heures que Manuel Valls a passé ce 25 mai 2012 avec les représentants de toutes les organisations syndicales de la police.[.......................]

Jean-Claude Delage, secrétaire général d’Alliance, et Patrice Ribeiro, secrétaire général de Synergie officiers, deux organisations minoritaires qui ont vécu le quinquennat Sarkozy dans la roue de la Place Beauvau... et qui accueillent le nouvel arrivant à bras ouverts.
Pire : qui critiquent vertement cette politique du chiffre qui était la colonne vertébrale de la police depuis l’arrivée en 2002 de Nicolas Sarkozy Place Beauvau.

Critiques reprises à l’unisson par l’ensemble des syndicalistes, de Nicolas Comte (UnitéSgp, majoritaire chez les gradés et gardiens) à Philippe Capon (UNSA), en passant par Jean-Marc Bailleul (SNOP, majoritaire chez les officiers).
[.................]
Le nouveau ministre a tenu à remettre ses détracteurs à leur place en expliquant qu’il s’était préparé pour ce poste, mais qu’en général, « ceux qui s’y préparent ne l’ont pas ».
« Elu local, a-t-il dit, je connais le terrain ».
Une manière de se démarquer de son prédécesseur, l’énarque Claude Guéant.
« Je ne suis pas dans le mouvement permanent, a-t-il poursuivi, continuant à prendre des distances avec la période écoulée. Mais je ne vais pas casser tout ce qui a été fait ».

Le changement selon Valls passe aussi par le dialogue social « dans un cadre serein, apaisé et clair ».
« Il n’y aura pas de syndicat maison »,
a-t-il insisté, ce qui serait une véritable rupture avec l’histoire récente de la Place Beauvau.

Sur le fond, le nouveau ministre de l’Intérieur confirme qu’il n’aura pas « le culte du chiffre ».
« Cela ne veut pas dire que l’on ne va pas se donner les moyens d’obtenir des résultats », a-t-il précisé. [.................]
Pour répondre au désarroi des policiers après la récente mise en examen pour homicide de l’un des leurs, à la veille de l’élection présidentielle, Manuel Valls annonce une réflexion sur la protection juridique des policiers.
[....................]
A ceux qui guettent les premières tensions entre la Place Beauvau et la Place Vendôme, Manuel Valls répond en réclamant des réunions locales entre policiers et magistrats sur la justice des mineurs.
« Je ne veux pas d’opposition entre police et justice », a-t-il martelé.

Manuel Valls a également déclaré son attachement aux BAC, les fameuses brigades anti-criminalité, spécialistes du flag sur la voie publique. Il a cependant réclamé que leurs missions soient clarifiées.

Quel ministre sera-t-il ?
[................] Nicolas Comte, secrétaire général de UnitéSGP-Police, a avant tout perçu la volonté de promouvoir « une police apaisée ».
« Il veut ramener du calme là où il n’y avait que tension », tranche Comte.

Opération séduction manifestement réussie, y compris auprès des fidèles de Sarko, [..............]. "


Très bien tout cela...
Mais après les policiers, les gendarmes seront-ils reçus place Beauvau ?

Probablement que oui...
Mais alors, par qui les gendarmes seront-ils représentés ?
Qui pourra le mieux faire connaître au nouveau ministre de l'Intérieur les problèmes vécus par les personnels de terrain ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 71
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Sam 26 Mai 2012 - 20:49

Comme d'habitude les gendarmes seront représentés par quelques membres du CFMG soigneusement choisis, je n'imagine pas que certaines grandes gueules de ce conseil (ce n'est pas une critique) puissent être conviées. Peut être aura-t-on quelques représentants d'associations triées sur le volet. Tout ça avec le directeur de la Gendarmerie en "tête" de délégation accompagné de son référent participation.
Une question: le directeur de la police était-il avec les syndicats ?
Le ministre va peut-être me faire mentir, attendons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hans87
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 1587
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Sam 26 Mai 2012 - 21:39

http://www.marianne2.fr/fredericploquin/Ce-que-Manuel-Valls-a-dit-aux-policiers_a86.html?com#comments

Réponse à ta question, cti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 71
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Sam 26 Mai 2012 - 22:11

lafayette a écrit:
http://www.marianne2.fr/fredericploquin/Ce-que-Manuel-Valls-a-dit-aux-policiers_a86.html?com#comments

Réponse à ta question, cti.
Merci, Pechnard était présent, il ne semble pas avoir goûté la fidelité en "amitié" de certains. Il ne faudrait pas qu'il y ait cohabitation car ces mêmes "anciens amis de la droite" se mordraient les doigts de leur attitude d'aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
interceptor
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 2306
Emploi : CBTA
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Dim 27 Mai 2012 - 0:05

cti 41 a écrit:
Comme d'habitude les gendarmes seront représentés par quelques membres du CFMG soigneusement choisis, je n'imagine pas que certaines grandes gueules de ce conseil (ce n'est pas une critique) puissent être conviées. Peut être aura-t-on quelques représentants d'associations triées sur le volet. Tout ça avec le directeur de la Gendarmerie en "tête" de délégation accompagné de son référent participation.
Une question: le directeur de la police était-il avec les syndicats ?
Le ministre va peut-être me faire mentir, attendons.

tu vois juste

par contre, je pense que nous allons être déçus ...... attendons .... le gouvernement ne se dévoile pas, dans aucun domaine uniquement dans l'attente du résultat des législatives.
attendons de savoir déjà qui sera notre prochain DG et de voir les généraux écartés ..... mais par contre, si d'ici le prochain scrutin iln'y a pas d'indications fortes ou des précisions sur leurs intentions, je prendrai cela comme un triste présage .....
L'Education Nationale veut sa grosse part dans les fameux 60 000 comme le monde hospitalier comme tout le monde.
M.VALS a bien dit que tout n'était pas à jeter en parlant de son ministère et qu'il ne ferai aucune annonce dans la précipitation.
C'est louable et responsable mais c'est la porte ouverte ..... à toutes les fermetures ....

attendons demain ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Yves Fontaine
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 585
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 9:57


Bonjour à tous,

Le Ministre de l'Intérieur, M. Manuel Valls, ne peut pas prendre contact avec les gendarmes comme il le fait avec les policiers tant les 2 institutions restent culturellement et socialement (voire structurellement) différentes.

-1- voilà déjà un 1er article de Michel Munier paru dans "Armée Média" un peu trop vif à mon avis :

Le titre : Il n’y a pas de malaise dans la gendarmerie … Pour preuve : aucun représentant de gendarmes n’a été reçu place Beauvau (27 mai 2012)

Ici et là, l’information circule que Manuel Valls, ministre de l’Intérieur a reçu vendredi dernier les organisations professionnelles, entendez les syndicats de police, pour une première prise de contact et pour évoquer les grands dossiers.

Nul doute que ces « représentants du personnel policier » n’ont pas manqué, à juste titre, d’évoquer les grandes préoccupations du moment telles que le malaise généré dans la police suite à la mise en examen de l’un des leurs pour homicide volontaire à Noisy le Sec, et les problèmes d’effectifs et d’exécution de certaines missions …

Et les gendarmes dans tout cela ?

Ils ont beau regarder la télé, écouter la radio, lire les journaux, surfer sur le net en quête d’information … rien, nada, nichts, niente, niets, nothing … Aucun représentant n’a été convié par leur ministre de tutelle.

C’est donc que tout va bien.

Il existe bien un organe de consultation et de concertation chez les pandores, le Conseil de la Fonction Militaire de la Gendarmerie (CFMG).
Présenté comme une force de proposition, ce conseil, créé de toutes pièces par la haute hiérarchie gendarmerie dont il dépend complètement, est un leurre. Il n’est pas représentatif des aspirations des personnels, ses membres ne sont pas élus mais tirés au sort. Ils participent à des rencontres avec le directeur général de la Gendarmerie qui est censé avoir la charge de faire remonter au ministre les « revendications » des gendarmes.
Mais, comment imaginer que le directeur, dont le rôle est d’organiser et d’administrer la boutique puisse être également le chef de l’action militante des gendarmes ?

Il est vrai qu’avec leur statut militaire ils ne peuvent s’organiser et se constituer en associations professionnelles pour les représenter. C’est donc toute une institution qui est condamnée au silence. Jusqu’à quand cette mascarade va t-elle continuer ? Le changement, est ce pour maintenant, pour plus tard ou jamais ?

Pour faire remonter au ministre les préoccupations des gendarmes, il ne reste plus que les associations s’intéressant aux problèmes des gendarmes en activité. Mais, les militaires n’ont pas le droit de participer à l’administration de ces associations à caractère professionnel susceptibles de les représenter. Ainsi, le mois dernier, un major en activité de service a dû démissionner en urgence du poste de vice-président d’une association pour éviter des poursuites disciplinaires.

Quelques rares associations de retraités de l’Arme, telle l’UNPRG (Union Nationale des Personnels en Retraite de la Gendarmerie), conscientes de ce vide, se sont autoproclamées « défenseurs des actifs », mais est-il sérieux que les gendarmes soient représentés par des retraités? Bien évidemment : non !

Sous l’impulsion du Chef d’escadron Jean-Hugues Matelly, une association prometteuse (l’association-forum Gendarmes et Citoyens) a vu le jour il y a quelques années, mais elle a vite été bâillonnée et ses membres influents, contraints par la hiérarchie d’en démissionner.
Tenue aujourd’hui par quelques retraités de l’Arme et un policier à la retraite, elle ne compte que quelques dizaines de membres et ne peut pas plus prétendre représenter le personnel en activité.

La boucle est ainsi bouclée, c’est le grand désert. La gendarmerie n’a, à l’heure actuelle, aucune organisation professionnelle susceptible d’être l’interlocutrice du ministre.

Voilà pourquoi Manuel Valls ne reçoit que les syndicats de la police. Alors, que dire au ministre ?

M. Valls ne manque jamais de rappeler ses origines espagnoles.

Il devrait prendre un avion pour Madrid avec son collègue Le Drian et aller voir ce qui se passe dans l’armée espagnole et dans la Garde civile : toujours militaires, mais ayant le droit de se regrouper en associations professionnelles. Est-ce pour autant la Revolucion en Espana ?

En ces temps de crise, avoir des interlocuteurs représentatifs peut constituer une manière intelligente de désamorcer des initiatives qui chercheraient à faire descendre les gendarmes dans la rue comme en 2001.

Alors : maintenant, plus tard ou jamais ?

A moins que le ministre, perfusé aux discours lénifiant de l’administration centrale, croit vraiment que tout va bien dans la Gendarmerie.

Michel Munier

-2- Et voici le discours du Ministre en date du 25 mai devant le CFMG:

Monsieur le ministre, cher André Santini,
Monsieur le Préfet,
Monsieur le directeur général de la gendarmerie nationale,
Messieurs les officiers généraux,
Mesdames et messieurs les officiers, sous-officiers, gendarmes adjoints,
Mesdames et messieurs
Merci de cet accueil, d'abord, dans ce lieu tout à fait extraordinaire.
Dès le jour de mon installation, vous le savez, j'ai tenu à me rendre sur le terrain, c'est normal, c'est
logique, je ne suis pas le premier. Il faut le faire à la rencontre des acteurs de la sécurité et donc,
nécessairement, des gendarmes. Ne le répétez pas trop fort, je crois que, non j'en suis sûr, que c'est
la gendarmerie qui a été la première à me recevoir.
J'ai pu échanger avec eux et je suis, évidemment, très heureux de pouvoir continuer et approfondir
ces échanges en vous rencontrant aujourd'hui dans le cadre du Conseil de la fonction militaire
gendarmerie.
Je voudrais, en tout premier lieu, et je le fais de manière très sincère, au travers de vous tous qui
êtes au nombre de 79 de tous grades, tous statuts et toutes régions, métropole et Outre-mer, je veux
donc saluer l'ensemble des personnels de la gendarmerie et je pense également à ceux qui servent en
opérations extérieures et je vous demande d'être mon interprète fidèle auprès de vos camarades et de
leur relayer mon message de soutien de confiance et de reconnaissance.
Votre engagement quotidien au service de la population est, je le sais, exigeant et difficile. Je le sais
comme élu local du département de l'Essonne dont je crois qu'il y a un représentant, et dans le
territoire dont je suis l'élu, je vois l'engagement des gendarmes. J'ai pu apprécier en visitant,
évidemment trop rapidement, le centre opérationnel de la direction générale, j'ai pu apprécier
l'ampleur et la variété de vos missions, je ne les connais peut-être pas suffisamment, vous qui avez
la charge de 95% du territoire national.
L'organisation basée sur les 3300 brigades territoriales, renforcées par les effectifs et les moyens
départementaux importants les techniciens d'identification criminelle, régionaux les hélicoptères
dont nous avons parlé hier, et nationaux, le GIGN, l'institut de recherche criminelle. Tout cela
permet, avec une montée en puissance adaptée de faire face à tous les types de crise sur le territoire
métropolitain comme ultra-marin.
Et j'ai été évidemment attentif aux présentations et démonstrations sur un certain nombre de sites
qui m'ont été faites. Je rendrai visite d'ailleurs au GIGN dans une quinzaine de jours. Cela conforte
les impressions que j'ai pu recueillir depuis longtemps, je vous le disais, au contact régulier des
gendarmes.
La gendarmerie nationale, et je veux le souligner, c'est évidemment ce que pense profondément le
président de la république, la gendarmerie nationale entretient avec la nation avec les Français un
lien privilégié. Je ne vous apprends rien en vous rappelant qu'elle est l'héritière de la maréchaussée,
qu'elle est née dans son appellation actuelle au moment où est née la république. Elle en est, si je
puis dire, la digne héritière et, au fond, la protectrice la plus fidèle. Et pour moi cette genèse est
riche de symbole et de sens et personne d'ailleurs ne doit l'oublier.
Au fil des années au fil des époques la gendarmerie s'est adaptée, modernisée tout en conservant,
c'est ce qui fonde même la gendarmerie, ses valeurs militaires d'engagement de loyauté et
d'honneur. Et je veux vous dire vous l'aurez compris toute l'estime que j'ai pour cette institution et
pour les militaires femmes et hommes qui la servent.
Une institution dont vous êtes, en tant que membres du CFMG, les représentants. Il était donc
important pour moi de vous voir et le plus vite possible. Et je l'ai fait aussi, dans un autre contexte
évidemment, je l'ai fait aussi avec les représentants de la police nationale, ce matin, dans un souci
d'équilibre qui n'aura échappé à personne.
En tout cas, je l'espère, et mes mots sont sincères notre rencontre permet de poser des bases, des
relations, que je veux solides et constructives. Et je viendrai régulièrement à l'occasion de ces
sessions.
Hier votre directeur général avec qui je m'entretenais m'a présenté les instances de concertation et
de participation. J'ai eu l'occasion d'avoir ce type de dialogue ailleurs. Je mesure évidemment la
qualité, la richesse et les spécificités du dialogue interne, propre à la gendarmerie. Il n'est pas facile.
C'est un défi dans le cadre qui est le vôtre mais qui est particulièrement intéressant.
Comme ministre de l'Intérieur je veux revenir avec vous sur deux aspects que je crois fondamentaux
à savoir la place de la gendarmerie dans le dispositif de sécurité intérieure et évidemment la
question des moyens nécessaires à l'accomplissement de vos missions. Et je vous le dis très
directement et de la manière la plus simple, la place de la gendarmerie au sein du ministère de
l'Intérieur est essentielle. Elle doit être confortée.
Je crois aux symboles et la nomination du général Denis Favier à mon cabinet comme conseiller
gendarmerie est, je l'espère, le signe de cette volonté. Depuis 2008, notre système est bâti sur deux
forces régaliennes de sécurité à statuts différents qui ont été rassemblées dans un même ministère
une force civile et une force militaire. Ces deux forces de sécurité, police et gendarmerie évoluent
au sein du ministère de l'Intérieur. Il s'agit là d'une logique de coordination de forces dévolues à une
même mission de sécurité.
Le débat a eu lieu. Il n'est pas question d'y revenir et là aussi je vous le dis de la manière la plus
claire possible. Je veux insister et précisément il y a un instant avec le rappel de l'histoire, de la
genèse. Je veux insister sur le fait que l'existence de ces deux forces avec leurs histoires, leurs
spécificités, leur identité propre, c'est une richesse (cette existence), et un atout pour notre pays.
C'est aussi d'ailleurs, je le crois (il faut toujours avoir ça en tête), un élément très important pour
notre démocratie le fait d'avoir deux forces distinctes ; l'Histoire nous l'a appris. Aussi devons-nous
préserver cette singularité, c'est un défi pour le ministre de l'Intérieur et pour ses équipes en veillant
en permanence à la parité globale de traitement entre les forces de sécurité.
J'aurai donc dans mes décisions, dans mes orientations, le souci de l'équilibre, au niveau des
missions bien sûr mais également au niveau de la condition du personnel et du traitement entre
gendarmes et policiers. De ce point de vue-là, je sais qu'il y a un symbole qui est attendu, Cette
décision ne m'appartient pas, elle appartient au président de la République. Mais enfin je ne crois
trahir aucun secret, et pour ce qui concerne les hommes et les femmes qui sont chargés de le
protéger, on retrouvera la place des gendarmes à côté des policiers, précisément au nom de cet
équilibre.
Ma conviction est que les enjeux de sécurité sont globaux et qu'ils dépassent évidemment les seules
forces de sécurité, dans un monde ouvert où les dangers sont présents et les menaces existent vis à
vis des intérêts de la France, soit à l'extérieur, soit évidemment sur notre sol national.
Aussi devons nous participer à la mise en place d'une véritable chaîne de sécurité qui assure le lien,
l'interaction entre tous les acteurs concernés. Ce sont notamment les forces de sécurité au premier
chef, mais également les élus, les travailleurs sociaux, les magistrats bien évidemment.
Et je veux développer cette synergie entre les partenaires de sécurité dans le respect de la
connaissance des missions de chacun. J'insistais encore ce matin sur le lien entre les forces de
sécurité et la justice par exemple.
Et là je pense que les liens entre la gendarmerie et la justice sont exemplaires, souvent par la
connaissance des gendarmes du Code de procédure pénale, ce qui permet également à la Justice
d'avancer parfois plus vite dans son travail, pour ne prendre que ce seul exemple.
Vos missions sont, comme celles de la police nationale, dangereuses, périlleuses ; les gendarmes
payent de leur vie ces missions. Vous devez donc avoir les moyens nécessaires à votre action. À cet
égard, je me fais évidemment présenter actuellement, les détails je n'y suis pas encore tout à fait,
mais les éléments budgétaires concernant la police et la gendarmerie. Rien ne peut se régler d'un
coup de baguette magique, mais des priorités ont été fixées et je veux engager des évolutions. J'en
suis parfaitement conscient, votre première attente concerne les effectifs, qui sont aujourd'hui en
diminution.
Les forces de sécurité - je ne veux jeter la pierre à personne, gérer un pays dans un moment de crise
économique, de récession, c'est évidemment difficile – mais les forces de sécurité ont pâti de la
révision générale des politiques publiques, qui ont été souvent menées dans une seule logique
comptable. Cela amène au fond, à travers cette logique, à ignorer la réalité et les spécificités du
terrain et au détriment donc, du coup, des missions et qu'on le veuille ou non, des Français.
Comme élu, et aujourd'hui comme ministre de l'Intérieur, je peux mesurer les effets négatifs de la
RGPP, notamment sur le nécessaire lien de proximité qui doit exister entre les forces de l'ordre et la
population.
Je suis le ministre de l'Intérieur. J'ai en charge la sécurité des Français. Je suis le responsable de la
police et de la gendarmerie, mais comme ministre de l'Intérieur, je suis aussi le ministre de l'État, de
l'État qui protège, des préfectures, des agents qui agissent au service de la population, d'une certaine
conception de l' État régalien, qui est au coeur même, qui est la colonne vertébrale de ce qu'a été la
construction de la Nation et de la République, et je me dois de tout faire pour que, forces de l'ordre,
police, militaires de la gendarmerie, les services de l'État, je pense aussi à vos camarades de la
protection civile, pompiers, chacun puisse avoir les moyens pour agir.
Le souhait du président de la République et du Premier ministre, c'est évidemment celui d'une
réorientation des ressources, assurant aux forces de sécurité d'avoir le temps et les effectifs
suffisants pour mener de front leurs missions de prévention, de protection des biens et des
personnes, et évidemment aussi les missions de répression. Je le souligne une nouvelle fois, le
contexte budgétaire de notre pays est pour le moins tendu et chacun doit en avoir conscience – je ne
doute pas que vous en ayez conscience.
Mais malgré cette contrainte forte, je veillerai dans un premier temps à stabiliser les effectifs de la
gendarmerie et à sortir votre Institution de la sous-réalisation chronique qu'elle connaît. C'est un
défi budgétaire ; cela amènera à des débats avec mon collègue ministre du Budget. Nous attendons
bien évidemment le rapport qui a été demandé au premier président de la Cour des comptes pour
une évaluation précise de la situation budgétaire. Mais en tous cas, voilà cette volonté de
stabilisation des effectifs.
Votre deuxième attente porte sur les dotations de fonctionnement courant et les équipements. Là
aussi cette question est sensible dans un contexte budgétaire que je viens d'évoquer. De plus,
certaines dépenses courantes, je pense au carburant, connaissent des hausses structurelles. Enfin les
nouvelles technologies ou la modernisation des moyens techniques sont nécessairement coûteuses
dans leur mise en place et leur entretien. Il faut s'adapter en permanence.
Il nous faut donc faire preuve d'imagination - et quand on parle d'imagination c'est que les ennuis
commencent et que le contexte budgétaire est difficile – en tous cas nous nous sommes déjà tous
mis en ordre de bataille pour évaluer la situation et évaluer rapidement les voies de progrès qui
permettraient de dégager des marges de manoeuvre. Je pense que c'est possible. Je pense qu'on peut
sans doute encore faire mieux et qu'au moins l'arrivée d'un nouveau ministre tout feu tout flamme,
c'est pour essayer de trouver des solutions.
Votre troisième attente, et je l'ai, ô combien de fois entendu, en matière de moyens, c'est
l'immobilier, dont je sais évidemment toute l'importance pour la gendarmerie et pour les gendarmes.
En effet, cette présence au coeur des territoires, même les plus isolés, c'est ce qui a fondé le lien
entre la Nation et les gendarmes. c'est votre spécificité, votre différence par rapport aux policiers,
qui vous permet de vivre en lien, en immersion au sein de la population, quels que soient d'ailleurs
les territoires, et pas uniquement, contrairement à ce que l'on croit les territoires ruraux, avec une
proximité qu'il faut redévelopper pour éviter précisément qu'il y ait des territoires qui ne puissent
pas être sécurisés pour éviter des déserts en matière de sécurité.
Et l'immobilier est aussi la garantie de la réponse de la gendarmerie, parce que le statut militaire
fonde précisément la disponibilité et le logement en caserne permet la réactivité dont nous avons
besoin.
J'ai pu aborder de nombreuses fois, mais encore dernièrement, cette question de l'immobilier lors de
mon premier déplacement que j'évoquais, la semaine dernière en Seine-et-Marne, où j'ai pu voir la
brigade de Mormant et sa caserne, aujourd'hui – et ce n'est pas la seule je sais bien – vétuste et
inadaptée. Ça tombe bien, on m'a fait visiter un lieu qui lui-même est en évolution. Le projet de
reconstruction est engagé et j'ai discuté avec une femme de gendarme qui me disait qu'elle attendait
depuis longtemps ce changement.
Mais évidemment d'autres chantiers doivent être entrepris, en ayant au besoin recours à des
montages financiers innovants – vous en avez utilisé un ici pour construire cet immeuble1.
Bien entendu la question de l'immobilier dépasse les seules conditions de travail ou d'accueil du
public, auxquelles je suis tout particulièrement sensible ; elle est aussi importante pour vos familles.
L'État a donc un devoir, celui de mettre à votre disposition, pour vos locaux de service et vos
logements, un parc immobilier adapté et en bon état, qui épouse évidement les changements, les
modifications qui ont été faites à partir de la carte police-gendarmerie.
Pour ces trois points que je viens de parcourir rapidement devant vous – effectifs, moyens et
immobilier - les arbitrages du prochain budget quadriennal vont être bientôt rendus et je serai
évidemment attentif à ce que les moyens nécessaires soient accordés pour atteindre ces trois
priorités.
1 Le nouveau siège de la direction générale de la gendarmerie nationale à Issy-les-Moulineaux.
Mesdames et messieurs je tenais à vous rencontrer une semaine après ma prise de fonctions pour
souligner également l'attention que j'accorde au dialogue interne et à la concertation dans la
gendarmerie. C'est un modèle original, spécifique, articulé, vous le savez, autour de deux
composantes qui me paraissent très complémentaires.
Tout d'abord les instances de représentation et de participation aux échelons locaux. Elles sont
essentielles pour connaître les aspirations et les préoccupations du personnel. Ces instances de
contact et de terrain doivent vivre. C'est le rôle des représentants du personnel et de la hiérarchie de
contact. J'ai toujours et à chaque fois entendu une parole très libre, très concrète, sans tabous.
À ces instances locales s'ajoute donc la concertation au niveau national. Vous ! Les travaux du
conseil, ses avis et propositions sont sollicités sur les réformes internes ou sur les grands
mouvements de réflexion. Il me paraît capital de pérenniser cette méthode de travail. Ce ne sont pas
que des mots. Saisissez-vous pour faire passer les messages qui sont les vôtres, pour que cette
instance joue pleinement son rôle. En tant que co-président (je ne dis pas que je suis seul) de votre
instance, avec mon ami le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, qui comme vous le savez
retourne maintenant d'Afghanistan avec le président de la République, je veux que nous puissions
dialoguer, échanger ensemble et faire mûrir évidemment nos idées, nos propositions, notre projet.
Soyez assurés en tout cas de ma volonté. Nous sommes exigeants avec les gendarmes comme avec
les autres forces compte tenu de l'attente des Français. Mais si je veux être exigeant, si je dois être
exigeant, il me faut être particulièrement attentif à vos situations et donc être à votre écoute.
Et précisément le dispositif original de concertation qui est le vôtre permet, doit permettre en tout
cas, un dialogue, des propositions constructives dans la franchise et dans l'aspect de votre statut
militaire parce que je le redis très clairement, il ne peut être un modèle type syndical.
Le modèle de concertation singulier de la gendarmerie possède ses vertus et repose sur la crédibilité
et la légitimité, sur votre crédibilité et votre légitimité. Je ne suis pas opposé à évaluer des
changements, des évolutions possibles quant au mode de désignation des membres du CFMG,
(actuellement tirés au sort parmi des volontaires). Vous êtes une composante du CSFM, donc cette
réflexion sur le mode de représentation dépasse le seul cadre de la gendarmerie pour concerner
l'ensemble de la communauté militaire. S'il faut aller plus loin, toujours dans le respect de votre
statut militaire, nous regarderons cela avec attention, avec Jean-Yves le Drian.
Mesdames et messieurs, les Français expriment toujours une exigence forte vis-à-vis du ministère
de l'Intérieur qui est le garant de l'ordre républicain et qui est par son histoire et ses missions qui
sont les siennes un ministère particulièrement important : celui de l'État, celui qui est le garant de sa
pérennité et de son bon fonctionnement. Les chantiers qui nous attendent sont évidemment
nombreux dans un contexte de crise économique et de crise budgétaire. Le défi me paraît encore à
la fois difficile mais exaltant. Et je sais pouvoir compter sur le professionnalisme, sur l'engagement,
sur le courage des gendarmes.
C'est pour moi, je vous le dis vraiment (je me faisais la réflexion dans mon for intérieur en arrivant
ici), une fierté de pouvoir servir mon pays en tant que ministre de la République, ministre de
l'Intérieur. Une fierté également d'être votre ministre dont on a trop souvent une vision étroite.
Soyez quant à vous, gendarmes ou militaires des corps de soutien, fiers et dignes de votre institution
et des valeurs qu'elle incarne pour la République.
Et je suis également avec vous pour poursuivre ce dialogue et pour répondre à un certain nombre de
questions de votre assemblée et à vos préoccupations.
Merci de votre attention.


Vous pourrez ainsi vous faire votre propre avis sur la question.

Bonne lecture et bonne Pentecôte à tous.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques BESSY
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 191
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 10:49

Bravo Jean Yves !

J'ai cherché sur le site du Ministère de l'Intérieur et je n'ai rien trouvé.

Il y en a qui sont mieux informés que d'autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Yves Fontaine
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 585
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 11:00

Bonjour Jacques,

La Gauche semble avoir tiré les leçons de 1981 et on ne "change plus la vie" et "les lendemains ne chantent plus".
On est visiblement dans du sérieux et du posé. On fait l'inventaire de ce qu'il faut garder des 5 dernières années (tout n'est pas à jeter à la poubelle comme le laissait entendre Laurent Mucchielli comme, par exemple, la fameuse culture du résultat et le chiffrage des infractions qui sont loin d'être obsolètes...que n'a-t-on pas lu et entendu comme bêtises là-dessus).
Mais bien évidemment il y a des éléments à concrétiser : je crois qu'on tend vers le principe électif avec un CFMG rénové et bien ancré dans le système de Défense. C'est bien ce que écrit Manuel Valls (j'ai l'impression de me lire....en fait je crois que c'est plutôt du Favier) mais tout ça...sans liberté d'association (mais je sais que pour toi c'est un oxymore).

Bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 71
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 11:26

A partir d'aujourd'hui ce sera comme d'habitude !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jacques BESSY
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 191
Date d'inscription : 25/05/2007

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 11:48

Jean Yves,

Qui se soucie de 81 et de pseudo-leçons ? D'ailleurs en 81, quels changements radicaux, étaient intervenus ? De mémoire : l'autorisation d'héberger un tiers sans enquête a priori (concubinage), la féminisation, le droit de recours (article 13 amélioré), etc...

Il a fallu ensuite attendre la révolution de 89 (celle des lettres anonymes)pour que soient créés les conseils d'armée.

Bref, je ne vois qu'il y ait une différence avec ce qui s'est passé en 81 ou en 98.

L'élection des membres des conseils d'armée est dans l'air depuis plusieurs rapports : Sénat 2008, dialogue social 2011, etc.

Donc, rien de révolutionnaire. D'ailleurs, est ce le style du nouveau Président ?

Donc, on va avancer dans cette direction et on verra bien s'il y a des effets concrets. Ce sera déjà une première évolution.

Mais il y a un véritable blocage intellectuel, non seulement de la haute hiérarchie, mais d'une partie de la classe politique à refuser de concevoir un autre système, à refuser de regarder ce qui se passe ailleurs en Europe.

Mais cela laisse sans réponse ma question : pourquoi le discours de Manuel Valls n'est il pas publié et pourquoi seuls les happy few y ont ils accès ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 14:23

De toute façon, quelles que soient les orientations que ce gouvernement prendra concernant la liberté d'expression des militaires et son corollaire le droit d'association, il est évident qu'il ne le fera savoir qu'après les législatives.

Donc, une fois de plus, wait and see. Cool
Revenir en haut Aller en bas
hans87
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 1587
Date d'inscription : 18/01/2010

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 14:38

On ne peut que constater que ce discours n'a pas fait de buzz médiatique !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
interceptor
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 2306
Emploi : CBTA
Date d'inscription : 16/02/2009

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 15:06

Jean-Yves Fontaine a écrit:
Bonjour Jacques,

La Gauche semble avoir tiré les leçons de 1981 et on ne "change plus la vie" et "les lendemains ne chantent plus".
On est visiblement dans du sérieux et du posé. On fait l'inventaire de ce qu'il faut garder des 5 dernières années (tout n'est pas à jeter à la poubelle comme le laissait entendre Laurent Mucchielli comme, par exemple, la fameuse culture du résultat et le chiffrage des infractions qui sont loin d'être obsolètes...que n'a-t-on pas lu et entendu comme bêtises là-dessus).
Mais bien évidemment il y a des éléments à concrétiser : je crois qu'on tend vers le principe électif avec un CFMG rénové et bien ancré dans le système de Défense. C'est bien ce que écrit Manuel Valls (j'ai l'impression de me lire....en fait je crois que c'est plutôt du Favier) mais tout ça...sans liberté d'association (mais je sais que pour toi c'est un oxymore).

Bonne journée.

FAVIER ..... FONTAINE ..... CFMG ...... DG ...

il faut vivre pour manger et manger pour vivre .......

Fadaises et foutaises ....
tant que les politiques s'adresseront et écouteront "les très hauts potentiels" et leurs cours ( même les penseurs et autres philosophes ....) rien ne changera comme il se doit.

alors un humble petit ver comme moi voudrait bien pouvoir s'adresser à Mr le MINIT et lui dire combien les gens de la base qui , au quotidien, donnent sans compter de leur sueur, leur temps, leur vie .... combien ils sont responsables et conscients des enjeux ....que nous sommes capables de lui dire ce que nous espérons et que NOUS, NOUS SOMMES ignorant des ambitions personnelles MAIS simplement désireux du bien être de nos familles;
Tout d'un coup les choses seraient beaucoup plus simple.....

LE CFMG est un artifice, une baudruche, un fumigène tout ce que vous voulez sauf représentatif car incapable et empêché de fait de l'être ....
ARRETONS L'HYPOCRISIE .......
FAVIER ..... dans le 77 les consignes sont que les mutés prendront leur permission estivales dans leur poste d'arrivée ......j'espère que personne n'a réservé ou que la mutation arrivera avant septembre
l' IDF est la Région GD au plus fort taux de "trous à l'emploi"

LA DG ..... qu'à telle fait pour nous depuis 4 ans .... quel acte de résistance est à porter au crédit de notre DG et comment ses Directeurs se sont fait remarqués autrement que par "leur fidélité à la République" sous entendu pas de vague. Avons nous entendu l'un de nos grands chefs exprimer son désaccord ????? même poliment et calmement ????

CFMG .... bon, en dehors de leur cession quoi de neuf ?


continuez ... continuez à prétendre que nous n'avons pas à nous plaindre et de nous estimer heureux.
continuez à penser que les gendarmes se sentent tous investis d'une mission divine et qu'ils sont prêts à tout sacrifier
Quand sa lachera, il serra trop tard
ne confondez pas recrutement avec cohésion, esprit de corps et convictions ..... vous allez être surpris.

Je ne fait pas de politique, j'aime mon métier et j'aime la Gendarmerie. Je sert la Gendarmerie mais je ne me sert pas d'elle.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikosaliagas
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 446
Date d'inscription : 14/11/2007

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 15:15

J'ai appris un truc !
c'est que M. VALLS est devenu quintilingue.
Car en plus de parler, le français, le catalan, l'espagnol et l'italien

V'la qu'il par le la langue de BOIS !!!! lol!

ok je sors


PS : c'est bizarre qu'elle ait pas déjà été faite celle-là !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 18:47

Ainsi, donc, quelques heures après avoir rencontré les représentants hiérarchiques et syndicaux des policiers,
M. Manuel Valls a aussi rencontré les gendarmes (les membres du CFMG), ce 25 mai 2012, après-midi ...

Heureusement que Jean-Yves Fontaine a eu connaissance du discours du ministre et qu'il a eu la bonne idée de le retranscrire sur le forum.

Mais comme le dit Jacques Bessy, pourquoi ce discours n'apparaît-il pas sur le site du ministère de l'Intérieur ?

Et quid des infos communiquées sur GENDCOM ?? (pour ceux qui peuvent y accéder)

De plus, pourquoi aucun membre du CFMG n'a parlé de ce discours, ici, au risque de laisser croire, à tort, que le nouveau Minint n'avait peut-être rencontré très rapidement les policiers, qu'en raison de diverses manifestations très démonstratives de leur malaise ?
(pour le CFMG, ceci n'est qu'une simple remarque interrogative)

Maintenant, pour en venir au discours du ministre :
Pffffff !.... Quel monument !
Bien long à lire et à analyser.

Dans un premier temps, il est plus rapide d'en commenter la forme.

Un discours d'une telle longueur suppose, a priori, un auditoire attentif et... muet !... Spécificité de la gendarmerie ?!
Petite remarque malicieuse : le matin, le ministre a-t-il procédé de la même manière avec les policiers,
et notamment avec les responsables de leurs nombreux et puissants syndicats ?...

Cependant, objectivement, un tel discours peut présenter des aspects positifs, et d'autres, négatifs.

Aspects positifs : Volonté du nouveau Minint :
- de montrer aux gendarmes, toute l'importance qu'ils représentent pour lui ;
- toute la place qu'ils auront à tenir (à prendre ?) au sein du ministère de l'Intérieur ;
- de montrer qu'il (le ministre) sait ce que les gendarmes attendent concernant les effectifs, les moyens et l'immobilier ;
- sans oublier les perspectives d'évolution de leur représentation, au niveau local et national.

Aspects négatifs :
Par sa longueur inhabituelle, ce discours risque de diluer les idées-fortes du ministre,
et de rebuter un grand nombre de gendarmes à le lire entièrement.
Petit péché de jeunesse du nouveau ministre ?
Il ignore probablement encore que les longues périphrases ne font pas partie de la culture militaire en général, et gendarmique, en particulier...


Quant à l'analyse, au fond, du discours, quelqu'un veut-il s'y coller ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 71
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 19:19

déja faite l'analyse:

cti 41 a écrit:
A partir d'aujourd'hui ce sera comme d'habitude !!!

Peut-être y aura-t-il une suite avec de réels projets.
Ce n'était pas nécessaire que F. Rebsamen face une lettre de deux pages au nom de F. Hollande en nous laissant un peu d'espoir.
L'enome disparité qui existe entre policiers et gendarmes s'agissant d'un droit d'association et de "réelle" expression ne gêne pas le ministre. Toujours bon d'avoir de la "viande" sur le terrain à moindre prix et sans possibilité de "la ramener".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 19:33

interceptor a écrit:

......................
Fadaises et foutaises ....
tant que les politiques s'adresseront et écouteront "les très hauts potentiels" et leurs cours ( même les penseurs et autres philosophes ....) rien ne changera comme il se doit.

alors un humble petit ver comme moi voudrait bien pouvoir s'adresser à Mr le MININT
et lui dire combien les gens de la base qui , au quotidien, donnent sans compter
de leur sueur, leur temps, leur vie .... combien ils sont responsables et conscients
des enjeux ....que nous sommes capables de lui dire ce que nous espérons
et que NOUS, NOUS SOMMES ignorant des ambitions personnelles
MAIS simplement désireux du bien être de nos familles;
Tout d'un coup les choses seraient beaucoup plus simple.....
......................................

Bonjour Interceptor,

Pour différentes raisons (...), on peut penser que Manuel Valls a certainement en tête de bien marquer
son passage à l'Intérieur (genre: dans 20 ou 25 ans, on en parlera encore...),
suivant en cela certains de ses illustres prédécesseurs, mais en innovant...

Or, parmi les perspectives d'innovations, pourrait figurer une forme de concertation inédite,
directe entre la base - les représentants élus des gendarmes de terrain (jusqu'à quel grade ?) - et le ministre.

Cette nouvelle chaîne de concertation pourrait doubler compléter la chaîne officielle,
qui accorde forcément beaucoup de place aux points de vue exprimés par la haute hiérarchie.

C'est une idée parmi d'autres.
Si elle était retenue, il resterait à la mettre en musique, sans faire grincer trop de dents...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 19:50

cti 41 a écrit:
déja faite l'analyse:

cti 41 a écrit:
A partir d'aujourd'hui ce sera comme d'habitude !!!

Peut-être y aura-t-il une suite avec de réels projets.
Ce n'était pas nécessaire que F. Rebsamen face une lettre de deux pages au nom de F. Hollande en nous laissant un peu d'espoir.
L'enorme disparité qui existe entre policiers et gendarmes s'agissant d'un droit d'association et de "réelle" expression ne gêne pas le ministre. Toujours bon d'avoir de la "viande" sur le terrain à moindre prix et sans possibilité de "la ramener".


Bonjour Christian (cti 41),

Tu connais mon indépendance d'esprit à l'égard des politiques en général, des nouveaux comme des précédents,
mais peut-être faut-il laisser un peu le temps, au nouveau Minint, d'imprimer sa "marque" personnelle ?...

Pour ce qui est de M. Rebsamen, au cours des dernières semaines, il m'a semblé bien en retrait, bien passif, par rapport à certains de ses "amis". On aurait dit qu'il s'était résigné...
Il est vrai que la place de Minint n'est pas une sinécure, et qu'il faut beaucoup de volonté, de disponibilité ou (et) d'ambition pour tenir le poste !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 71
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 21:03

Bonjour Clint,
Je veux bien admettre qu'il faut que le nouveau ministre imprime sa marque.
Malheureusement depuis le temps que des ministres se succèdent et impriment des marques qui ne sont souvent que du vent c'est usant.
Pour ce nouveau mnistre il n'est pas arrivé à ce poste aussi important sans avoir une idée de ce qu'il envisage de faire. Si c'était vraiment dans le sens de ce qu'espèrent les gendarmes il aurait "balancé" car ça aurait été porteur "électoralement parlant" pour les législative.
S'il s'est contenté de ce discours à rallonges sans réelle réforme annoncée c'est qu'il n'y à RIEN à attendre sinon un bricolage du CFMG.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 21:34

Je pense qu'il est encore tôt pour envoyer le bois vert. Il y en a qui en 5 ans n'ont rien fait de sensationnel. Les 5 autres précédentes années, il y en a eu un de connu qui a été aux manettes et n'a pas brillé. Donc, pour savoir si ce ministre sera à la hauteur des attentes, il faudra attendre encore un peu. Faire mieux que le précédent c'est possible, certainement facile et sans trop de mal en plus. Pareil, ça ne changerait rien au jeu du ripopo. Plus mal faudrait y mettre du sien. L'avenir nous dira si le gendarme est toujours pris pour une bille.
Revenir en haut Aller en bas
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 71
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 21:47

Mon cher Alain, on connaît tous ta "tendance politique" tu ne t'en es jamais caché.
Seulement pendant une campagne électorale si on ne parle pas de mesures susceptibles d'attirer les voix c'est qu'on ne proposera rien de mieux après les élections.
S'agissant du parti au pouvoir, avant les élections présidentielles on nous a fait miroiter quelques avancées et aujourd'hui, s'agissant des gendarmes, parle moi des avancées qu'on peut attendre dans ce discours.
Ce n'est qu'un avis totalement personnel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
du fin fond du froid
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 2686
Date d'inscription : 15/04/2007

MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   Lun 28 Mai 2012 - 22:17

cti 41 a écrit:
Mon cher Alain, on connaît tous ta "tendance politique" tu ne t'en es jamais caché.
Seulement pendant une campagne électorale si on ne parle pas de mesures susceptibles d'attirer les voix c'est qu'on ne proposera rien de mieux après les élections.
S'agissant du parti au pouvoir, avant les élections présidentielles on nous a fait miroiter quelques avancées et aujourd'hui, s'agissant des gendarmes, parle moi des avancées qu'on peut attendre dans ce discours.
Ce n'est qu'un avis totalement personnel.

un toit sans fuite ?

oui, tient, les fuites.... c'est bizarre il n'y en a pas trop sur ce discours... Il n'a pas dû plaire au nombreux (?) public !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Manuel VALLS, nouveau MININT - Parcours, paroles, décisions...
Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL-
Sauter vers: