Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Karadoc
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 1602
Localisation : BzH
Emploi : O.P.J en C.O.B.
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Mar 27 Sep 2011 - 11:30

Rappel du premier message :

Vu sur le net ce matin :

LYON PREMIERE INFO.FM

Condoléances aux proches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Jeu 29 Sep 2011 - 14:11

Actuellement , dans tous les articles traitant de cette affaire , on peut lire : "la DGGN "a toujours pris ces problèmes avec sérieux (...) avec les structures et les moyens nécessaires".

Je ne peux que m'indigner à la lecture de ces déclarations de la DGGN.

A titre personnel, j'ai écrit, dénoncé des faits de harcèlements. Mon récit était très précis avec des faits concrets , des dates , des noms de superieurs hiérarchiques, le détail des manipulations dont j'ai fait l'objet à savoir: détournements de documents administratifs, disparitions mysterieuses de dossiers, rédaction de doctuments portant atteintes à la vie privée, manipulations nombreuses relatives à l'avancement et aux spécialisations, torpillages et sabotages de dossiers de concours par des méthodes que la hiérarchie n'a jamais pu expliquer, j'ai apporté des preuves qui n'ont jamais été contredites de faits réels de harcèlement primaire dont des menaces directes , chantage, (faits qui n'ont jamais été contredits non plus) tout celà ajouté aux fausses promesses de la hiérarchie dont les mensonges n'ont jamais été expliqués. J'ai vécu les tentatives d'intimidation, mais également les conséquences de ces faits comme l'isolement géographique, la destruction d'une carrière, et puis finalement la dégradation de mon état de santé. Un jour après une ultime provocation, (ma hiérarchie me demandant de ne plus faire état de mes déboires estimant que les faits n'avaient que peu d'intéret) j'ai laissé explosé ma colère chez moi. Je n'en pouvais plus, celà durait depuis 6 ans et nous étions arrivé au point que chaque jour passé au travail devenait un prétexte pour la hiérarchie à menace et chantage. Alors je jour où je me suis fâché, je n'ai rien cassé , je n'ai touché personne , mais j'ai gueulé un grand coup. J'étais chez moi, dans les 70 m2 de liberté qui me sont atribué sur cette terre. pour avoir qualifié chez moi mon commandant de région de "grande gueule", la seule réponse fut... un dossier disciplinaire.... et j'ai pris un blâme pour le seul fait de m'être emporté chez moi. J'ai été sanctionné , puni comme un délinquant, alors que la seule chose que je souhaitais dans cette institution , c'était d'avoir enfin la paix et de pouvoir donner et travailler comme je l'ai toujours fait. Voilà comment, de sous-officier très bien noté je suis devenu sous-officier indigne... moi qui n'ai toujours vécu que pour mon travail, qui ai donné de réels résultats, qui ai déjà failli perdre la vie en service, qui ai résolu des affaires complexes reconnus des magistrats... etc... je ne souhaitais qu'évoluer et surtout accèder à ce que mes supérieurs eux-même m'avaient promis... les sales menteurs...
Je précise que avant que l'élastique ne casse, toute la chaine hiérarchique était au courant de tout. Le commandant de région a fait le choix de laisser pourrir la situation.

Finalement , le médecin militaire m'a arrêté 3 semaines, car, sans que je ne m'en rende compte, mon état de santé s'était réellement dégradé, et cette dégradation de mon état de santé n'était que du fait de la dégradation de mon environnement professionnel

J'ai finalement changé de région depuis et comme par une opération du St Esprit, tous ces faits et toutes ces manipulations se sont arrêtées, sachant qu'elles n'existaient pas non plus lorsque j'étais en mobile. Curieux non?

Ce n'est qu'un bref apperçu. La synthèse de mes déclarations fut rédigé en 14 pages... Toujours est-il que aucun militaire de la gendarmerie ne m'a encore donné d'exemple qui dépassent ce triste reccord.

En aucun cas, des raisons personnelles ne pouvaient être invoquées. C'était impossible.

Une procédure administrative est toujours en cours. A l'heure actuelle , sur 14 pages de déclarations précises, aucun élément n'a été contredit. Je peux juste vous dire que la DGGN a connaissance de ces déclarations depuis plus d'un an. Personne n'a bougé.

Un recours hiérarchique a été effectué en septembre 2010. La DGGN l'a évidemment rejeté. La procédure se poursuit actuellement. Aucune de mes déclaration n'a cependant été contredite.
La DGGN est donc parfaitement informée, et elle refuse de reconnaitre l'évidence.
Pour moi, le préjudice professionnel est très lourd, et ma santé a été affectée gravement.

J'attend réparation à présent, et surtout que les responsables, qui sont pourtant identifiés soient poursuivis.

Aujourd'hui, ce qui me réconforte un peu est que des personnels sous-officiers et officiers reconnaissent qu'il y a eu effectivement harcèlement.

En conclusion,

Je suis témoin que la DGGN est parfaitement au courant de faits de harcèlement au sein de la gendarmerie, et que cette même DGGN cache cette triste vérité sans à aucun moment prendre en charge le militaire victime poussé à bout, ou réparer un préjudice évident.

Je serais plus complet ulterieurement, car les faits sont bien plus graves qu'ils n'en parraissent à la lecture de ce petit résumer.

Dans le cas de cette affaire de suicide, je ne peux pas accepter que la DGGN communique de cette manière. J'ai la preuve que la DGGN laisse creuver ses personnels.

Pour les journalistes qui viennent actuellement sur ce forum:

A présent, je suis a disposition de tout journaliste de la presse nationale qui enquête actuellement sur le phénomène de harcèlement , de management et de suicide au sein de la gendarmerie nationale.
Je dispose de documents, et je me déplace sur Paris régulièrement.


Contactez moi en "message privé" sur ce forum
Revenir en haut Aller en bas
MISTERCAMPING
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 416
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Jeu 29 Sep 2011 - 14:55

dadou a écrit:
Petit message à gros museau (Nardo si il ne se reconnait pas)

A force de trop s'exprimer afin de donner son avis sur tous les sujets comme tu t'en vantes, on finit par déborder et dire des conneries. Et oui, avoir une grande bouche n'est pas forcément une qualité. Et tes faits d'arme devant telle ou telle commission n'impressionnent personne.
Ce petit préambule pour dire que tu te permets de considérer comme un mauvais exemple le suicide de notre camarade Myriam, peu représentatif semble-t'il des vrais suicides de gendarmes.

Quelle ineptie ! il y aurait donc les bons suicides de gendarmes et les mauvais ? Et tu te fies pour te faire une idée au seul témoignage d'un collègue qui a travaillé avec elle ? un peu léger pour se faire une idée définitive ? surtout pour un gendarme non ?

Je connaissais Myriam, à la différence de toi. Et malheureusement je suis incapable de dire si son cas est ou non représentatif des cas de suicide en gendarmerie. Je sais simplement que c'était une jeune femme pleine de vie, souriante et sympa et je ne comprends pas ce qui a pu la pousser à cette extrémité.

Je ne sais qu'une chose c'est que la gendarmerie est faite de trop nombreux personnels racistes et mysogynes. Je n'en fais aucune déduction pour ce cas particulier mais j'essaie de comprendre.

Allez chers camarades, il est bon de dialoguer. Mais faites attention à ce que vous racontez, même si vous avez du caractère, surtout si vous avez un gros museau.

ça me rassure.... je pensais être le seul que les propos du meillleur commandant du meilleur PSIG de FRANCE, commençaient à exaspérer !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fresh
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 159
Date d'inscription : 03/03/2009

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Jeu 29 Sep 2011 - 17:49

Wagram a écrit:
Pour "GREGLEGRIZZLY"

Effectivement, nos deux visions des choses sont différentes. Mais, pour ma part, et parceque je suis assez Voltairien, je ferais touours en sorte que vous puissiez vous exprimer, sachant justement que vous n'êtes pas d'accord avec moi.

C'est aussi celà qui me sépare de quelques esprits ultra-conservateurs de notre institution.

Bien à vous.

Vous vouliez dire Hallien et pas Voltairien (Evelyn Beatrice Hall...)

Dommage de ne pas disposer de deux posts. L'un pour présenter les condoléances et le second pour débattre...

Demain aura lieu la céremonie avant son départ pour l'Au-delà.

Pensées fraternelles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shape
Nouveau membre
Nouveau membre


Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 12/10/2008

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Ven 30 Sep 2011 - 5:20


Toutes mes sincères condoléances à la famille et aux proches de Myriam.

Je dois dire que j'ai été très étonné que cette information soit reprise dans tous les médias, presse et télévision, et encore plus que la photo de Myriam soit diffusée.
Il est rare d'entendre parler ainsi de suicide en Gendarmerie alors que lorsque des entreprises sont touchées cela fait les gros titres.

Est-ce un bien ? Je ne sais pas. Peut-être pas pour la famille et les proches de la jeune femme, surtout lorsque je vois certaines réactions et commentaires (pas que sur ce forum). Mais pour l'institution, si effectivement des personnes sont responsables de ce drame, la médiatisation permettra peut-être que les choses aboutissent et ne restent pas impunies.
Je ne connais pas les raisons de son geste ni si les éléments avancés par les journalistes sont exacts, je regretterai juste que personne n'ait pu aider à temps cette jeune femme.

Nous passons beaucoup de temps dans le travail avec nos collègues et parfois il serait bien de prendre juste quelques minutes pour parler avec celui qui ne semble pas aller aussi bien que d'habitude même si ce n'est pas quelqu'un avec qui on a des affinités, cela pourrait lui permettre de se sentir un peu mieux ou en tous cas moins seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DURAIL
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 305
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: CONDOLEANCES   Ven 30 Sep 2011 - 10:26

Bonjour

Là aussi, nous sommes impuisants.
Je ne peux que présenter mes condoléances à la famille et aux proches.
J'ai tenté d'apporter des éléments, mais, mes écrits doivent paraîtrs trop longs, je serait bref, j'ai écris l'essentiel.

Il est évident, que les hiérarchies veulent dissimuler les drames.
Bon courage pour votre recherche de la vérité et de la justice.
Cordialement
DURAIL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Ven 30 Sep 2011 - 13:53

je remercie celles et ceux qui m'ont apporté en messages privés leurs experiences et m'ont fait part des procédures en cours. Je remercie celles et ceux qui m'ont donné des contacts très intéressants. Merci aux quelques journalistes qui ont pris attache avec moi. C'est l'accumulation des faits et des cas qui permettra de faire changer les consciences.

Je continue le combat avec celles et ceux qui se sont ralliés à nous.

Certains ayant qualifié de "lourd" le contenu et le nombre de nos messages sur ce forum, nous continuerons à présent sans vous.


Wagram
Revenir en haut Aller en bas
NARDO
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 5372
Age : 57
Localisation : Gironde - Libourne
Emploi : Gérant de société
Date d'inscription : 03/11/2007

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Ven 30 Sep 2011 - 14:27

MISTERCAMPING a écrit:
ça me rassure.... je pensais être le seul que les propos du meillleur commandant du meilleur PSIG de FRANCE, commençaient à exaspérer !!!!
Ouf, enfin reconnu à ma valeur, la gloire finit par arriver. Ben l'était temps, à quelques mois de la quille, j'avais peur de ne jamais la connaître. Heureusement que G&C a été créé.

Meilleur PSIG de France ? J'ai dit ça moi ? Tst, tst tst, mes gars sont bons, très bons, certes, mais là, va falloir que je me relise plus souvent et que je corrige quelques coquilles, ils pourraient prendre la grosse tête.

Quand à être le meilleur major qu'ils n'aient jamais eus, c'est un fait acquis, incontournable et facilement vérifiable. Je suis le premier.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
carpa
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 485
Age : 46
Localisation : là où le bonheur est dans le pré : Gers
Emploi : GD, ancien Moblo.
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Ven 30 Sep 2011 - 14:31

Désolé Nardo, mais le meilleur Major il était dans ma boutique, il est aujourd'hui à la retraite.
D'ailleurs salut Jeannick.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NARDO
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 5372
Age : 57
Localisation : Gironde - Libourne
Emploi : Gérant de société
Date d'inscription : 03/11/2007

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Ven 30 Sep 2011 - 14:51

dadou a écrit:
Petit message à gros museau (Nardo si il ne se reconnait pas)

A force de trop s'exprimer afin de donner son avis sur tous les sujets comme tu t'en vantes, on finit par déborder et dire des conneries. Et oui, avoir une grande bouche n'est pas forcément une qualité. Et tes faits d'arme devant telle ou telle commission n'impressionnent personne.
Gros museau, tu m'appelles, gros museau je prends, sans complexe, c'est d'une vérité criante.

En ce qui concerne mes faits d'armes, comme tu les appelles, je ne m'en vante pas, c'est toi qui les mets en avant. Je n'en ai quasiment jamais cherché un seul, ils me sont pratiquement tous tombés dessus sans les avoir voulus initialement. Mais comme je ne me suis jamais caché derrière un anonymat ou un pseudo pour dire les choses qui ne me plaisaient pas, même lorsque j'étais monogalon, c'est vrai que j'ai été peut-être plus souvent sollicité que d'autres.

dadou a écrit:
Ce petit préambule pour dire que tu te permets de considérer comme un mauvais exemple le suicide de notre camarade Myriam, peu représentatif semble-t'il des vrais suicides de gendarmes.

Quelle ineptie ! il y aurait donc les bons suicides de gendarmes et les mauvais ? Et tu te fies pour te faire une idée au seul témoignage d'un collègue qui a travaillé avec elle ? un peu léger pour se faire une idée définitive ? surtout pour un gendarme non ?
Je n'ai nulle part écrit qu'il y avait des bons ou des mauvais suicides, ce serait une connerie pire que de se cacher derrière un anonymat pour dénoncer des faits imaginaires. Je disais simplement à Wagram, et je le répète, qu'en ce qui concerne le combat qu'il mène et sur lequel, je le répète, je le rejoins, il aurait du prendre un support ou une illustration (désolé d'utiliser de tels mots) autre que le cas de Myriam, dans la mesure où le harcèlement n'est pas démontré, tout du moins pas encore. Quant à me faire une idée définitive, il y a belle lurette que j'ai laissé tomber, raison pour laquelle je m'exprime très souvent au conditionnel lorsque j'écris ici.

dadou a écrit:
Je connaissais Myriam, à la différence de toi. Et malheureusement je suis incapable de dire si son cas est ou non représentatif des cas de suicide en gendarmerie. Je sais simplement que c'était une jeune femme pleine de vie, souriante et sympa et je ne comprends pas ce qui a pu la pousser à cette extrémité.
Il n'est pas question, encore une fois, de parler de représentativité ou pas. Je dis simplement que lorsqu'on ne sait rien d'un cas, on ne peut pas s'en servir d'exemple pour une théorie, fut-elle juste ou pas.

dadou a écrit:
Je ne sais qu'une chose c'est que la gendarmerie est faite de trop nombreux personnels racistes et mysogynes.
Ces propos n'engagent que toi, mais ce ne sont pas les miens, je serais surpris qu'un de mes gars (six d'origine marocaine, tunisienne, portugaise, polonaise ou espagnole, tous inscrits ici, vienne dire le contraire.)

dadou a écrit:
Allez chers camarades, il est bon de dialoguer. Mais faites attention à ce que vous racontez, même si vous avez du caractère, surtout si vous avez un gros museau.
C'est pas grave, venez parler quand même, avant d'être en retraite. Derrière un pseudo, vous verrez on se lâche plus facilement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
KORRIGAN29
Membre de l'équipe G&C
Membre de l'équipe G&C
avatar

Nombre de messages : 2261
Localisation : Trop loin des terres de la Duchesse Anne
Emploi : An archerien gast !!!!!!
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Lun 3 Oct 2011 - 14:17

Un article de presse

Courage à la famille, les proches....

_________________
"""Va lentement. Ne te hâte pas. Chaque pas t'amène au meilleur instant de ta vie : l'instant présent."""
(Paroles de sagesse Thich Nhat Hanh)
"""It's nice to be important, but it's more important to be nice"""
(Hans Peter Geerdes dit HP Baxxter - groupe SCOOTER)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DURAIL
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 305
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: HARCELEMENT   Mar 4 Oct 2011 - 10:39

Bonjour

J'ai lu l'article, il résume assez bien ls contraintes, que vous pouvez subir, et les souhaits de votre hiérarchie.
En fait, cette logique est présente dans la plupart des entreprises publiques.
Surtout pour la culture du résultat, qui conduit bien des hiérarchies aux pires abus.

Les faits et surtout les issues dramatiques s'expriment de manières différentes, pour la GENDARMERIE, ou la POLICE, la détention d'une arme en permanence conduit en toute logique, au suicide avec cette arme.

Il apparait aussi la pression de certains collègues, qui participaient aussi à ce harcèlement, là aussi, c'est un constat assez grave, que la hiérarchie, utilisent les moyens les plus vils pour atteindre leurs objectifs est une chose, mais, que des collègues s'en rendre complices, là aussi, c'est ignoble et inadmissible.

Certains espèrent assurément attirer les bonnes grâces de cette hiérarchie, tout, ce qu'ils obtiendront, ce ne sera que leur mépris, mêmes, s'ils sont encouragés pour les basses besognes, et se salir les mains à la place de leurs chefs, et quelques promotions lancées comme des restes jetés à des domestiques de l'ancien régime, ou complices zélés.

PLUS GRAVE ENCORE , c'est toute une institution, qui perd la confiance de vos concitoyens.

Que MYRIAM repose en paix, ce n'est pas suffisant, il ne faut pas laisser l'oubli s'installer, la JUSTICE doit a elle aussi, lui être rendue.
La famille a perdu leur fille, il ne faudrait pas en plus, que la vérité leur soit inacessible, et que cette affaire se termine par un habituel classement sans suite, apres une bailtaile d'experts sans fin, qui ne leur permettra, que percevoir leurs honoraires, en veilant bien à rendre des expertises pas trop dérangeantes.

Il y a trop de gens, qui s'enrichissent sur le malheur, et la misère.

Cordialement
DURAIL.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Mar 4 Oct 2011 - 10:56



C'est justement cette pression de la hiérarchie qui fait dans un premier temps que les collègues ne prennent pas le risque de témoigner pour la

personne harcelée.

Même après un drame, les collègues ne parlent toujours pas.

Nous avons également la pression de la gendarmerie sur les familles.

Comment voulez-vous que dans ces conditions les harceleurs soient punis ? Tout est classé sans suite.

Je ne parle pas d'un cas en particulier.

Paix à Myriam et courage à ceux qui restent.


Revenir en haut Aller en bas
DURAIL
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 305
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: HARCELEMENT   Mar 4 Oct 2011 - 11:46

Bonjour.

C'est justement, une des grandes dificultés pour ce problème.

Ce qui peut faire la force de nos bourreaux, le terme n'est pas exagéré, c'est votre isolement, et la rupture avec le monde extérieur, les civil, justiciales, et citoyens.

Une partie des problèmes, que les justiciables ordinaires rencontrent, c'est cette braderie de la JUSTICE, au profit de la culture du résultat.
Les faits se vérifient tous les jours avec les dysfonctionnements de l'institution en particulier, les refus de prendre les plaintes et bacler les enquêtes au plus simple, et surtout en conformité avec les objectifs fixés par la hiérarchie, et les pouvoirs politiques, qui se sont succédés.

A l'extérieur, nous en sommes conscients, mais d'un autre coté, nous avons aussi parfois la pressions de certains de vos collègues, qui n'apprécient la contestation d'un simple justiciable civil.

Dans un petit village rural, il existe aussi les influences néfastes des petits élus locaux, qui sollicitent, la neutralisation d'une opposition locale, et le zèle dans ce sens est aussi apprécié par une certaines hiérarchie, pour éviter toute possiblité de mettre a en cause leur petite quiétude.

Bien évidement, ces gendarmes, eux pas accès à toutes les informations me concernant, le cloisement reste une disposition assez efficace, je suis civil depuis de nombreuses années, et je n'est pas obéià une quelconque hiérarchie militaire, et étant retraité, je n'ai plus de compte à rendre à l'administration, qui m'employait.
Mais conserve le droit de voter de militer dasn un parti politique, et de me présenter aux élections, et même d'écrive dans les forums.

Je peux comprendre, que nous n'ayez pas toutes les libertés pour vous défendre, mais ça n'excuses en rien certains de vos collègues, qui participent aux harcèlements.
Vous pouvez, que vous n'êtes pas aussi isolés, que vous le pensez.

La chose, que vous pouvez faire, et vous le faites déjà, c'est d'empêcher que ces drames tombent d'ans l'oubli.
lorsque la pression cessera, il restera toujours les écrits.
Je me souvient de certains enseignements, que j'avais reçus sur la collecte des indices, où, les détails même mles plus infimes, même ceux, qui paraissent anodins doivent être pris en compte, pour ces affaires de harçèlement, ça se vérifie, je ne vous apprendrai pas, que ça s'appelle aussi acte de violence par atteinte psychologique, et ces faits trouvent une qualification dans le nouveau code pénal.

Nos administrations sont veillisantes, et même dans la gestion et l'organisation des pressions elles n'ont pas intégré, les évolutions du système juridique.
La plupart de nos dirigeants politiques et surtout nombre des petits conseillers carrièristes, ambitieux et sans scrupules sortent d'une école d'administration fondée en 1945.
Et en 1945, une grande partie de la haute fonction publique était issue de la collaboration.

la situation, que nous vivons tous actuellement avec des difficultés différentes, et parfois des drames ont une origine, qui reste insidieuse, mais nos grands responsables persistent toujours à se voiler la face, et ne se préoccupent, des prochaines échéances électorales, dès un scrutin a été terminé.
Combien de Ministres de la Défense, ou de l'intérieur se sont inquiétés de vos difficultés?.

Ce n'est par hasard, que l'armée, jusqu'en 1958, l'armée était écartée de la vie politique, et encore en 1958, je ne suis certain, que le LEGISLATEUR, avait des intentions bien avouables, modfiant le statut de neutralié des militaires.
Mais il reste aussi l'obligation de réserve, qui est aussi, un contrainte plus que pesante, et un peu fourre tout pour justement contrôler votre liberté d'expression.
En fait, vous avez seulement le droit d'être conformes à la VERITE officielle.

Je ne m'attends pas à être approuvé de tous, la contradiction, c'est aussi la règle des forums
Cordialement
DURAIL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zinzin
1 étoile
1 étoile
avatar

Nombre de messages : 34
Localisation : Chez moi au chaud
Date d'inscription : 09/03/2011

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Mar 4 Oct 2011 - 12:25

Tout à fait d'accord avec vous Milou34,

voilà 4 ans qu'une personne très proche de moi, est
Passé à l'acte après un harcèlement de son supérieur
parfaitement connu de sa hiérarchie !
À ce jour, j'attends toujours les écrits de ses collègues.
Écrits tant promis au moment des faits Démontrant les manquements
de cette même hiérarchie !
Attention, Je leur en veux pas ! J' en veux à cette hiérarchie "déstructrice"
Exerçant de multiples pressions sur les personnels de la gendarmerie qui
Tentent de dénoncer le système désastreux de management dans cette
Institution !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tramber
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 448
Emploi : Gendarme Départemental
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Dim 9 Oct 2011 - 23:21

Sincères condoléances à sa famille et ses amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DURAIL
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 305
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: DEUX LIENS UTILES   Mar 11 Oct 2011 - 19:02

Bonjour
Je vous adresse deux liens, sur la prévention des risques professionnels, ils ne seront pas en mesure de régler les problèmes de commandement, et de hiérachie, mais, ils pourront peut-être vous donner un moyen de meiux, gérer et supporter les pressions.

http://www.info.expoprotection.com/?IdNode=1310&Zoom=8ef9b69d6f0ddc60e06684771c16eecd&KM_Session=af20cf378239bcb25030a7bff3f7e5e7

http://www.info.expoprotection.com/site/FR/La_formation_et_lecoute_pour_prevenir_les_risques_psychosociaux,C1310,I1310,ZoomId-310083,FromPage-.htm?KM_Session=af20cf378239bcb25030a7bff3f7e5e7
Cordialement
DURAIL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MO PATCH
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 1529
Localisation : MOLSHEIM
Date d'inscription : 25/03/2011

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Mar 11 Oct 2011 - 19:04

merci .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rouletabille82
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 401
Localisation : dans la forêt amazonienne
Emploi : Bon à rien - Mauvais en tout - Alors Hamac
Date d'inscription : 12/03/2011

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Mer 4 Jan 2012 - 6:43

Invité a écrit:
Actuellement , dans tous les articles traitant de cette affaire , on peut lire : "la DGGN "a toujours pris ces problèmes avec sérieux (...) avec les structures et les moyens nécessaires".

Je ne peux que m'indigner à la lecture de ces déclarations de la DGGN.

A titre personnel, j'ai écrit, dénoncé des faits de harcèlements. Mon récit était très précis avec des faits concrets , des dates , des noms de superieurs hiérarchiques, le détail des manipulations dont j'ai fait l'objet à savoir: détournements de documents administratifs, disparitions mysterieuses de dossiers, rédaction de doctuments portant atteintes à la vie privée, manipulations nombreuses relatives à l'avancement et aux spécialisations, torpillages et sabotages de dossiers de concours par des méthodes que la hiérarchie n'a jamais pu expliquer, j'ai apporté des preuves qui n'ont jamais été contredites de faits réels de harcèlement primaire dont des menaces directes , chantage, (faits qui n'ont jamais été contredits non plus) tout celà ajouté aux fausses promesses de la hiérarchie dont les mensonges n'ont jamais été expliqués. J'ai vécu les tentatives d'intimidation, mais également les conséquences de ces faits comme l'isolement géographique, la destruction d'une carrière, et puis finalement la dégradation de mon état de santé. Un jour après une ultime provocation, (ma hiérarchie me demandant de ne plus faire état de mes déboires estimant que les faits n'avaient que peu d'intéret) j'ai laissé explosé ma colère chez moi. Je n'en pouvais plus, celà durait depuis 6 ans et nous étions arrivé au point que chaque jour passé au travail devenait un prétexte pour la hiérarchie à menace et chantage. Alors je jour où je me suis fâché, je n'ai rien cassé , je n'ai touché personne , mais j'ai gueulé un grand coup. J'étais chez moi, dans les 70 m2 de liberté qui me sont atribué sur cette terre. pour avoir qualifié chez moi mon commandant de région de "grande gueule", la seule réponse fut... un dossier disciplinaire.... et j'ai pris un blâme pour le seul fait de m'être emporté chez moi. J'ai été sanctionné , puni comme un délinquant, alors que la seule chose que je souhaitais dans cette institution , c'était d'avoir enfin la paix et de pouvoir donner et travailler comme je l'ai toujours fait. Voilà comment, de sous-officier très bien noté je suis devenu sous-officier indigne... moi qui n'ai toujours vécu que pour mon travail, qui ai donné de réels résultats, qui ai déjà failli perdre la vie en service, qui ai résolu des affaires complexes reconnus des magistrats... etc... je ne souhaitais qu'évoluer et surtout accèder à ce que mes supérieurs eux-même m'avaient promis... les sales menteurs...
Je précise que avant que l'élastique ne casse, toute la chaine hiérarchique était au courant de tout. Le commandant de région a fait le choix de laisser pourrir la situation.

Finalement , le médecin militaire m'a arrêté 3 semaines, car, sans que je ne m'en rende compte, mon état de santé s'était réellement dégradé, et cette dégradation de mon état de santé n'était que du fait de la dégradation de mon environnement professionnel

J'ai finalement changé de région depuis et comme par une opération du St Esprit, tous ces faits et toutes ces manipulations se sont arrêtées, sachant qu'elles n'existaient pas non plus lorsque j'étais en mobile. Curieux non?

Ce n'est qu'un bref apperçu. La synthèse de mes déclarations fut rédigé en 14 pages... Toujours est-il que aucun militaire de la gendarmerie ne m'a encore donné d'exemple qui dépassent ce triste reccord.

En aucun cas, des raisons personnelles ne pouvaient être invoquées. C'était impossible.

Une procédure administrative est toujours en cours. A l'heure actuelle , sur 14 pages de déclarations précises, aucun élément n'a été contredit. Je peux juste vous dire que la DGGN a connaissance de ces déclarations depuis plus d'un an. Personne n'a bougé.

Un recours hiérarchique a été effectué en septembre 2010. La DGGN l'a évidemment rejeté. La procédure se poursuit actuellement. Aucune de mes déclaration n'a cependant été contredite.
La DGGN est donc parfaitement informée, et elle refuse de reconnaitre l'évidence.
Pour moi, le préjudice professionnel est très lourd, et ma santé a été affectée gravement.

J'attend réparation à présent, et surtout que les responsables, qui sont pourtant identifiés soient poursuivis.

Aujourd'hui, ce qui me réconforte un peu est que des personnels sous-officiers et officiers reconnaissent qu'il y a eu effectivement harcèlement.

En conclusion,

Je suis témoin que la DGGN est parfaitement au courant de faits de harcèlement au sein de la gendarmerie, et que cette même DGGN cache cette triste vérité sans à aucun moment prendre en charge le militaire victime poussé à bout, ou réparer un préjudice évident.

Je serais plus complet ulterieurement, car les faits sont bien plus graves qu'ils n'en parraissent à la lecture de ce petit résumer.

Dans le cas de cette affaire de suicide, je ne peux pas accepter que la DGGN communique de cette manière. J'ai la preuve que la DGGN laisse creuver ses personnels.

Pour les journalistes qui viennent actuellement sur ce forum:

A présent, je suis a disposition de tout journaliste de la presse nationale qui enquête actuellement sur le phénomène de harcèlement , de management et de suicide au sein de la gendarmerie nationale.
Je dispose de documents, et je me déplace sur Paris régulièrement.


Contactez moi en "message privé" sur ce forum

OUI, mais le seul moyen de pouvoir te joindre c'est de te faire parvenir un msg par ce moyen, car pas possible en MP, pas d'accès à ta messagerie !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
DURAIL
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 305
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: HARCELEMENT   Mer 4 Jan 2012 - 11:58

Bonjour
Malgré la situation difficile, que nombre d'entre vous peuvent subir, je vous souhaite mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année, avec le voeux pieux, que votre situation puisse s'améliorer.

Bien évident, de nombreux correspondants, n'approuvent pas mes écrits, la contradiction, est aussi un des avantage des forums, qui permettent de pouvoir confronter des opinions divergentes, et apporter des critiques constructives.
Le DGGN, agit de manière conforme à la défense de ses intérêts, et aux intérêts carrièristes de quelques responsables, qui sont au sommet de la pyramide.

Néamoins, cette situation engendre un autre phénonème plus pernicieux avec vos concitoyens justiciables, qui subissent au quotidien le joug des lois, en particulier, lorsqu'ils sont automobilistes.
Ce fait, ce constate dans des nombreuses situations de harcèlement, quelque soit le corp de métier.
Le schéma de harcèlement se reproduit à l'encontre des justiciales ordinaires, lorsqu'ils sont confrontés à des représentants de l'ordre dépositaires de mission de l'autorité publique.

le droit et la justice ne peuvent pas être comptabilisés, comme des marchandises dans une épicerie, mais en fait nous retrouvons des éléments démontratant objectivement la recherche d'une notion de rentabilité des missions de police.
Je suis aussi parfaitement conscient des impératifs de la sécurité publique, le but n'est pas de discuter tel ou tel point de la sécurité routière, ce n'est pas le sujet de mon intervention, qui ne reste, que celui du harcèlement.
Et bien souvent les représentants en charge de ces missions, qui commencent à revetir un caractère moins légitime adoptent eux aussi un comportement de harceleurs.
Cette dérive s'installe insidieusement, et le représentant de l'ordre adopte inconsciement ce comportement, en fait pour simplement faire ressortir des résultat conformes aux souhaits de sa hiérarchie.
Dans ce post, j'évoque des représentants de l'ordre étant sur un site de Gendarmes, et Citoyens, mais ce constat se vérifie dans d'autres milieux avec des effets comparables propres aux métiers considérés.

Vos métiers revêtent le caractère particulier des missions d'autorité, et la confrontation avec des justiciables ordinaires.
Le premier effet, qui apparaît, est, que vous vous trouvez isolés du reste de la population, qui dans sa majorité, n'ira pas vous plaindre, bien au contraire, risque de réjuire de vos difficultés, surtout en GENDARMERIE, où, votre statut de militaires, vous place dans une situation de corvéables à merci, sans pouvoir être autorisés à émettre la moindre protestation, et encore depuis 1975, le réglement de discipline générale des armées, s'est considérablement assoupli.

Pour ma part, mon harcèlement a cessé, lorsque j'ai fait valoir mes droits à pension.
Pendant mes périodes d'activité, j'appliquais les réglementations à la lettre, et j'évitais le moindre écart pouvant être repris comme une faute professionnelle.
Mais, je suis surtout resté vigilant pour ne pas reproduire une sitaution de harcèlement sur d'autres personnes.
Pour, ce qui est des journalistes, il ne faut en attendre grand chose, derrière ces affaires de harcèlement, il se trouvent aussi d'autres intérêts, que de nombreux journalistes n'ont pas intérêt à contrarier, surtout en cette période électorale.

Seule la voie de la procédure reste possible, mais il est vrai, que ce sont des dossiers pénibles à suivre, et à subir.
Et bien souvent, vos collègues n'oseront pas vous soutenir par crainte de subir eux-même la même sitaution.

Ce schéma se retrouve aussi dans un petit village rural, où, un famile en particulier est ennuyée par un conseil municipal (bien plus un conseil de famille), et si le MAIRE va trouvé les gendarmes locaux, cette famille aura toujours tort face aux autorités locales, et ce harcèlement se retrouve conforté par les interventions intempestives des gendarmes, et si un gendarmes d'une brigade ose faire apparaître l'arbitraire, sa hiérarchie lui fait vite comprendre, que si la MAIRE dit, les personnes en cause ont forcément torts, et s'il ne comprend pas, il court devant les problèmes.

Pour ce qui est petites communes rurales, le problème de ces conseils municipaux, est d'une de protéger leurs petites combines minables, et aussi de faire partir les familles, qui ont des difficultés financières, par crainte d'avoir à assumer la charge de personnes désignées comme des cas sociaux.
Induire les gendarmes en erreur est aussi un des choix largement retenu, par ces gens.
Pour les plaintes de voisinage, les affaires sont toujours traitées au plus simple, les plaignants d'habitude et soutenu par la MAIRIE présentent toujours des caractères d'honorabilité de façade, face à des gens démunis présentant tous les caractères d'une image négative.
Devant, la JUSTICE le directeur d'une usine sera toujours mieux perçu, que le manoeuvre.
Les quelques dernières affaires financières et sexuelles concernant nos élites politiques, qui ont été portées à la connaissance du public, nous démontre bien, la valeur des ces honrabilités de façade.

Un climat permanent de harcèlement et les pressions subi par et sur des enquêteurs, ne peut, que conduire à des altérations du jugement, et dégénérer, et au minimum conduire à des aggravations des situations.
Le textes prévoient néanmoins des sanctions à l'encontre des gens qui induisent scièment des enquêteurs en erreurs, mais, je n'ai jamais vu l'application de ces dispositions.
Les procédures pour des plaintes abusives sont assez récentes.
Avoir des difficultés financières, et être désigné comme pauvre, qui semble revêtir un caractère insultant et préjoratif en milieu rural, n'implique pas , que nous soyons totalement démunis et sans instruction.

Dans la plupart des systèmes administratifs, nous retrouvons plus ou moins les même personnes, et les même principes de fonctionnement, les responsables en haut de la pyramide, sont plus là pour des intérêts carrièristes, que pour exercer un métier, Conforter des résultats, et autres contrats d'objectifs ne sont, que, le moyen d'arriver à leur fin.

Pour le harcèlement, je n'ai pas de solution miracle à proposer, mais je peux vous apporter une approche sur les effets et les conséquences de ce problème, qui pour certaines hiérarchies est surtout un moyen de contrainte de s'assurer une autorité, et un contrôle des subordonnés, sans se soucier des dommage, que ça peut engendrer, le but est essentiel de s'assurer l'atteinte d'objectifs fixé pour conforter leur carrière.

Cordialement
DURAIL

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Karadoc
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 1602
Localisation : BzH
Emploi : O.P.J en C.O.B.
Date d'inscription : 11/04/2007

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Mer 4 Jan 2012 - 14:24

rouletabille82 a écrit:

OUI, mais le seul moyen de pouvoir te joindre c'est de te faire parvenir un msg par ce moyen, car pas possible en MP, pas d'accès à ta messagerie !!
l'auteur du post ( Wagram ) s'est désinscrit du forum, donc il te sera impossible de le joindre en MP.

Il reste ici quelques uns de ses amis qui pourront certainement te fournir son adresse mail , ou peut être un admin de G&C.

Cdlt
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
carpa
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 485
Age : 46
Localisation : là où le bonheur est dans le pré : Gers
Emploi : GD, ancien Moblo.
Date d'inscription : 01/07/2008

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Mer 4 Jan 2012 - 15:46

Karadoc a écrit:
rouletabille82 a écrit:

OUI, mais le seul moyen de pouvoir te joindre c'est de te faire parvenir un msg par ce moyen, car pas possible en MP, pas d'accès à ta messagerie !!
l'auteur du post ( Wagram ) s'est désinscrit du forum, donc il te sera impossible de le joindre en MP.

Il reste ici quelques uns de ses amis qui pourront certainement te fournir son adresse mail , ou peut être un admin de G&C.

Cdlt

contactes Milou34
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
luca
1er flocon
1er flocon


Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 20/10/2011

MessageSujet: mort d'une gendarme en colère   Sam 28 Jan 2012 - 20:15

Article daté du 28 janvier 2012 sur le site de L'Express :

Mort d'une gendarme en colère :

Myriam Sakhri dénonçait des dérives racistes dans sa caserne lyonnaise. Le 24 septembre dernier, elle était retrouvée chez elle, une balle en plein coeur. Suicide, ont conclu les enquêteurs. Mais sa famille doute et veut comprendre.

Avant de se loger une balle de 9 mm en plein coeur, Myriam Sakhri a jeté sur une feuille un dernier message rageur à son supérieur hiérarchique. "Merci à G... le connard". Puis la jeune gendarme de 32 ans s'est étendue sur son lit et a pressé la détente. Sa main devait un peu trembler car la douille ne s'est pas éjectée correctement. D'ailleurs, elle avait un peu bu ce 23 septembre 2011. Les enquêteurs ont retrouvé dans ses poches la note d'un bar où elle était allée passer la soirée avec ses copains pompiers. Personne n'a rien entendu dans la caserne Delfosse, à Lyon, où Myriam avait son appartement. Le coup de feu n'a pas fait plus de bruit qu'un volet qui claque, diront les experts. Son chien, un dalmatien récupéré à la SPA, n'a pas aboyé. Sinon, la voisine serait descendue taper à la porte, comme elle le faisait habituellement, quand Glasgow donnait un peu trop de la voix.

L'alerte a été donnée le lendemain matin. Ses collègues, inquiets de ne pas la voir, ont dû forcer une fenêtre pour entrer chez elle. Sa clef était restée dans la serrure. Suicide, ont-ils conclu rapidement. Suicide, a également assuré l'Inspection générale de la gendarmerie, qui a été saisie d'une enquête préliminaire par le procureur de Lyon. Les résultats de ces investigations ont été communiqués le 20 janvier dernier à la famille de la jeune femme, mais ses soeurs doutent encore de la thèse que la justice paraît retenir. Car, pour elles, comme pour les amis de Myriam, la mort de la jeune gendarme est la conséquence directe du bras de fer qui l'opposait depuis des semaines à ses supérieurs.

Elle n'avait qu'une idée: servir les autres

Belle brune aux traits fins et au regard profond, Myriam Sakhri aurait pourtant pu devenir une figure emblématique de la gendarmerie nationale. Des parents algériens, une enfance dans la banlieue lyonnaise aux côtés de ses sept soeurs... La jeune femme n'avait qu'une idée: servir les autres. A 16 ans, elle s'enrôle comme pompier volontaire. L'été, elle rejoint les casernes du Var pour lutter contre les feux qui dévorent la forêt. Plus tard, elle organise la collecte des vêtements pour les victimes du tremblement de terre à Haïti ou participe à des distributions de nourriture pour les SDF à Perrache. Sportive, elle encadre une équipe féminine de basket et s'entraîne pour le marathon.

Avec la gendarmerie, dans laquelle elle était entrée à 21 ans, elle disait avoir trouvé le métier idéal, celui qui lui permettait de se "sentir utile". "Myriam était une excellente gendarme qui adorait sa profession, elle était humaine, courageuse et passionnée", témoigne Elisabeth Moulin, son amie depuis les débuts de Myriam sous l'uniforme. En juin 2010, "la beurette" est affectée au Centre d'opérations et de renseignement de la gendarmerie nationale (Corg) de la caserne Delfosse, à Lyon. L'endroit est stratégique. C'est là que, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, aboutissent les appels d'urgence.

Rapidement pourtant, l'ambiance de son service se dégrade. C'est du moins ce que rapporte Myriam, qui s'ouvre à son entourage des difficultés liées au comportement de quelques-uns de ses collègues. Certains, parmi les gendarmes du Corg, n'hésiteraient pas à afficher un racisme "franchouillard". A des étrangers qui peinent à s'exprimer, elle aurait entendu un des militaires répondre qu'on les aiderait le jour où ils sauraient parler français. "Tu restes une bougnoule comme eux", lui aurait répondu un autre, alors qu'elle se révoltait contre ces pratiques. Des dérives racistes que l'enquête des services d'inspection de la gendarmerie n'a pas établies.

Dans un premier temps, la gendarme tente de régler le conflit en interne. Elle cherche le soutien de sa hiérarchie, en particulier du colonel G., qui commande le groupement de gendarmerie. Mais celui-ci refuse de la croire, et même de l'écouter, d'après ce que Myriam a rapporté à ses proches. Du coup, l'ambiance de travail se détériore. La jeune femme se sent isolée. Elle encaisse des remarques désobligeantes; on lui impose, selon sa soeur, des horaires impossibles. Bref, alors qu'elle demandait de l'aide, elle a l'impression d'être ciblée, harcelée.

Que faire? Sur les conseils d'une amie, Myriam contacte un avocat parisien, William Bourdon, qui l'aide à rédiger une lettre à destination de sa hiérarchie. Puis elle s'adresse à une association d'aide aux militaires. L'ancien gendarme à la tête de ce syndicat officieux lui suggère de recueillir des témoignages parmi ses collègues afin de monter un dossier. Enfin, la jeune femme est sélectionnée pour devenir officier de police judiciaire, une qualification lui laissant espérer une réelle progression professionnelle. D'autant que, à la suite du courrier rédigé avec son avocat parisien, Myriam a finalement pu quitter le Corg. Elle est mutée dans une brigade de la banlieue lyonnaise tout en conservant son appartement dans la caserne.

Alors que sa situation paraît s'améliorer, la jeune femme commet une erreur lourde de conséquences. A la demande d'une amie de sa mère en quête d'une parente disparue, elle consulte les fichiers de la gendarmerie sans en avoir l'autorisation. La faute est modeste mais Myriam doit en répondre devant l'inspection interne, qui l'entend, le matin du 22 septembre, pendant cinq heures. A cette occasion, la jeune femme réitère les accusations contre certains de ses collègues. Plusieurs d'entre eux sont même auditionnés, à leur tour, par les gendarmes enquêteurs. Mais Myriam en est convaincue: la procédure qu'on diligente contre elle participe du harcèlement qu'elle dénonce depuis plusieurs semaines...

Déterminée à porter plainte pour harcèlement moral

A peine sortie de son audition, elle prend contact avec un avocat lyonnais, Sylvain Cormier. Celui-ci se souvient de cette rencontre imprévue: "Elle souhaitait se défendre de la faute professionnelle qui lui était reprochée et elle voulait attaquer la gendarmerie pour harcèlement moral. Nous avions décidé d'un plan d'action pour porter plainte dès la semaine suivante." L'avocat la trouve résolue, prête à livrer bataille.

Le lendemain, la jeune femme lui annonce par téléphone qu'elle a commencé à recueillir des témoignages de ses compagnons de caserne. Elle joint ensuite sa soeur Farida et lui confirme vouloir porter plainte. Quelques heures plus tard, pourtant, Myriam met fin à ses jours. "La famille a l'intention de se porter partie civile et de demander l'ouverture d'une information judiciaire", indique Me Ilié Négrutiu, l'avocat des soeurs de la gendarme. Celles-ci auront peut-être de nouveaux éléments importants à verser au dossier. Car la mort de Myriam semble avoir ravivé les souvenirs. Un ancien collègue serait prêt à témoigner. "Tout ce qu'elle a dénoncé est bien réel, j'ai moi-même assisté à des scènes de discrimination raciste", assure-t-il à L'Express. Et de conclure: "On a voulu la faire craquer parce qu'elle disait la vérité."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregthegrizzly
Membre de l'équipe G&C
Membre de l'équipe G&C
avatar

Nombre de messages : 10522
Age : 43
Localisation : Au pays des crocodiles...
Emploi : CDI (ne pas lire complètement dépourvu d'intérêt)
Date d'inscription : 11/08/2007

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Sam 28 Jan 2012 - 20:24

Le sujet est également "traité" dans ce fil.

Je ne referai pas de commentaire sur cet article. J'invite d'ailleurs son auteur à me contacter sur ce site, si tant est que la gendarmerie l'intéresse plus que le scandale...

_________________

La différence entre le politicien et l'homme d'Etat est la suivante :
le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération.
James Freeman Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Forum-Gendarmes-Citoyens/61967855
DURAIL
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 305
Date d'inscription : 22/01/2011

MessageSujet: UNE BIEN TRISTE AFFAIRE   Lun 30 Jan 2012 - 14:20

Bonjour
Bien, je sois toujours d'accord avec les FDO, notamment en matière de circulation routière, je ne reste pas insensible à ce drame, et je prends avec beaucoup de prudence les écrits des journalistes.

Cette jeune femme qui a démontré se qualité depuis son enfance mérite le respect de sa mémoire.
Que ce soit un suicide, ou non, la vérité doit être recherchée, et la justice rendue.
Une situation de harcèlement ne saurait expliquer tous les suicdes, et encore, si c'est vraiment un suicide.

Nombre de concitoyens, qui ne sont pas membres des fdo, peuvent aussi s'émouvoir de de ce drame, mais, les circonstances, et leur vie, ne laissent pas la possibilité de s'exprimer, mais eux non plus ne croiront pas sans réserve les écrits diffusés par les organes de presse, et peuvent avoir une opinion, qui n'est pas forcément défavorable aux gendarmes et policiers.

Ce qui peut diviser, c'est seulement l'utilisation abusive des institutions.
cordialement
DURAIL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean63
1 étoile
1 étoile


Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Lun 30 Jan 2012 - 14:31

"Déterminée à porter plainte pour harcèlement moral

A peine sortie de son audition, elle prend contact avec un avocat lyonnais, Sylvain Cormier. Celui-ci se souvient de cette rencontre imprévue: "Elle souhaitait se défendre de la faute professionnelle qui lui était reprochée et elle voulait attaquer la gendarmerie pour harcèlement moral. Nous avions décidé d'un plan d'action pour porter plainte dès la semaine suivante." L'avocat la trouve résolue, prête à livrer bataille.

Le lendemain, la jeune femme lui annonce par téléphone qu'elle a commencé à recueillir des témoignages de ses compagnons de caserne. Elle joint ensuite sa soeur Farida et lui confirme vouloir porter plainte. Quelques heures plus tard, pourtant, Myriam met fin à ses jours. "La famille a l'intention de se porter partie civile et de demander l'ouverture d'une information judiciaire", indique Me Ilié Négrutiu, l'avocat des soeurs de la gendarme. Celles-ci auront peut-être de nouveaux éléments importants à verser au dossier. Car la mort de Myriam semble avoir ravivé les souvenirs. Un ancien collègue serait prêt à témoigner. "Tout ce qu'elle a dénoncé est bien réel, j'ai moi-même assisté à des scènes de discrimination raciste", assure-t-il à L'Express. Et de conclure: "On a voulu la faire craquer parce qu'elle disait la vérité.""


Tu m'étonnes : elle était déterminée à se défendre, avait pris un avocat...et elle se suicide !!!!!!! non là faut arrêter, ça suffit cette OMERTA. il y a qque chose d'anormal dans ce monde......bon courage à la famille, mais je les comprends et je compatis à leur douleur et leur souhaite de tomber sur un magistrat honnête et INDEPENDANT qui fera son boulot, celui qu'il a appris à l'ENM à Bordeaux où ils jurent tous .........la gendarmette risquait de faire éclater le scandale du harcèlement au grand jour bien évidemment..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregthegrizzly
Membre de l'équipe G&C
Membre de l'équipe G&C
avatar

Nombre de messages : 10522
Age : 43
Localisation : Au pays des crocodiles...
Emploi : CDI (ne pas lire complètement dépourvu d'intérêt)
Date d'inscription : 11/08/2007

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Mar 31 Jan 2012 - 1:44

jean63 a écrit:
Tu m'étonnes : elle était déterminée à se défendre, avait pris un avocat...et elle se suicide !!!!!!! non là faut arrêter, ça suffit cette OMERTA. il y a qque chose d'anormal dans ce monde......bon courage à la famille, mais je les comprends et je compatis à leur douleur et leur souhaite de tomber sur un magistrat honnête et INDEPENDANT qui fera son boulot, celui qu'il a appris à l'ENM à Bordeaux où ils jurent tous .........la gendarmette risquait de faire éclater le scandale du harcèlement au grand jour bien évidemment..
La théorie du complot... Ou comment souffler sur les braises surtout quand on ne sait rien du tout... Rolling Eyes

_________________

La différence entre le politicien et l'homme d'Etat est la suivante :
le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération.
James Freeman Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Forum-Gendarmes-Citoyens/61967855
jean63
1 étoile
1 étoile


Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 27/12/2011

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Mar 31 Jan 2012 - 2:22

Gregthegrizzly a écrit:
jean63 a écrit:
Tu m'étonnes : elle était déterminée à se défendre, avait pris un avocat...et elle se suicide !!!!!!! non là faut arrêter, ça suffit cette OMERTA. il y a qque chose d'anormal dans ce monde......bon courage à la famille, mais je les comprends et je compatis à leur douleur et leur souhaite de tomber sur un magistrat honnête et INDEPENDANT qui fera son boulot, celui qu'il a appris à l'ENM à Bordeaux où ils jurent tous .........la gendarmette risquait de faire éclater le scandale du harcèlement au grand jour bien évidemment..
La théorie du complot... Ou comment souffler sur les braises surtout quand on ne sait rien du tout... Rolling Eyes
La théorie du complot...allez les grands mots. On peut le nommer comme on veut. Après 3 ans 1/2 d'une enquête qui n'en porte que le nom, j'ai pu voir de mes yeux dans un dossier pourri et trafiqué, combien de personnes très puissantes avec beaucoup de POUVOIR ont tout verrouillé....alors la thérie du complot, pas à moi SVP. J'ai laissé un fils de 24 ans dans une sombre histoire où un nombre de personnes complaisantes assez impressionnant et qui se couvrent, ont participé à l'étouffement. Je ne vous souhaite pas ce que j'ai vécu et ce que je vis encore ce jour.
Avec ce vécu je peux me permettre d'interpréter sans beaucoup d'erreur ce qui a pu se passer pour cette jeune gendarme de 32 ans. Dans l'enquête quuii concerne la mort tragique et étrange de mon fils, il y a un cadavre, le sien, et un "presque" cadavre lié à l'enquête sur le 1er cadavre...si vous ne comprenez pas je vous ferai un dessin ( le 2ième "cadavre" est un gendarme qui a fait une TS et qui est en arrêt longue maladie depuis 3 ans1/2 ...vous m'avez poussé, j'y suis allé et je peux encore en dire PLUS ). C'est un rébus, à vous d'essayer de comprendre, ce sont des FAITS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Mar 31 Jan 2012 - 7:49

jean63 a écrit:
Gregthegrizzly a écrit:
jean63 a écrit:
Tu m'étonnes : elle était déterminée à se défendre, avait pris un avocat...et elle se suicide !!!!!!! non là faut arrêter, ça suffit cette OMERTA. il y a qque chose d'anormal dans ce monde......bon courage à la famille, mais je les comprends et je compatis à leur douleur et leur souhaite de tomber sur un magistrat honnête et INDEPENDANT qui fera son boulot, celui qu'il a appris à l'ENM à Bordeaux où ils jurent tous .........la gendarmette risquait de faire éclater le scandale du harcèlement au grand jour bien évidemment..
La théorie du complot... Ou comment souffler sur les braises surtout quand on ne sait rien du tout... Rolling Eyes
La théorie du complot...allez les grands mots. On peut le nommer comme on veut. Après 3 ans 1/2 d'une enquête qui n'en porte que le nom, j'ai pu voir de mes yeux dans un dossier pourri et trafiqué, combien de personnes très puissantes avec beaucoup de POUVOIR ont tout verrouillé....alors la thérie du complot, pas à moi SVP. J'ai laissé un fils de 24 ans dans une sombre histoire où un nombre de personnes complaisantes assez impressionnant et qui se couvrent, ont participé à l'étouffement. Je ne vous souhaite pas ce que j'ai vécu et ce que je vis encore ce jour.
Avec ce vécu je peux me permettre d'interpréter sans beaucoup d'erreur ce qui a pu se passer pour cette jeune gendarme de 32 ans. Dans l'enquête quuii concerne la mort tragique et étrange de mon fils, il y a un cadavre, le sien, et un "presque" cadavre lié à l'enquête sur le 1er cadavre...si vous ne comprenez pas je vous ferai un dessin ( le 2ième "cadavre" est un gendarme qui a fait une TS et qui est en arrêt longue maladie depuis 3 ans1/2 ...vous m'avez poussé, j'y suis allé et je peux encore en dire PLUS ). C'est un rébus, à vous d'essayer de comprendre, ce sont des FAITS.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sujet tabou, ici sur ce forum.

Dès que vous en parlez on ferme, circulez ya rien à voir.

Mais à chaque suicide, les pleureuses sortent.

Des cadavres et des futurs cadavres ça manque pas dans la gendarmerie.

Les enquêtes parlons en, bien grand mot.....

Sans IMPARTIALITE il n'y a pas de CONSTITUTION dans l'armée et la gendarmerie IMPARTIALITE connaissent pas

Les harceleurs mènent les enquêtes. Les affaires sont ensevelies avec les victimes.

Pauvre France et on veut donner des leçons au monde entier.

Ne changez rien messieurs les gendarmes, vos collègues meurent dans l'indifférence, gardez vos larmes pour vous, vous en avez besoin.

Vous pouvez me bannir, comme vous le faites si bien d'habitude, parce qu'en fait comme j'ai changé d'adresse, je ne peux plus me désinscrire, vous me rendriez

service et m'éviteriez des échanges de courriels inutiles.

Pour comprendre le suicide en gendarmerie, faut venir et observer ce forum, vous aurez tout compris.

Vous pouvez parler de tout ici, LIBERTE D'EXPRESSION

Ce message ne demande aucune réponse bien au contraire et je ne vous répondrais pas.


Revenir en haut Aller en bas
Christian
Membre de l'équipe G&C
Membre de l'équipe G&C
avatar

Nombre de messages : 5419
Age : 64
Localisation : Var La Crau
Emploi : Matricule 113217X
Date d'inscription : 06/12/2008

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Mar 31 Jan 2012 - 8:24

Du grand Milou 34, et comme toujours, du grand n'importe quoi !!

Où as tu vu l'enterrement de ce sujet, qui d'ailleurs est ouvert plusieurs fois et où à chaque fois, ce sont les mêmes qui ont des œillères.

Et bien, heureusement que les enquêtes ne sont pas menées comme vous le faites, car dès le départ, sans rien connaitre du sujet en question, vous avez déjà condamné, vous avez déjà commencé à harceler, vous marchez sur le cadavre de vos camarades sans vous soucier du mal que vous faites.

Mais êtes vous capables de comprendre cela ?
Non, il n'y a qu'à relire toutes vos interventions, où en dehors de la haine et de l'aveuglement, rien ne ressort.

_________________
La liberté peut être définie de manière positive comme l'autonomie et la spontanéité
d'une personne douée de raison. La liberté est la possibilité de
pouvoir agir selon sa propre volonté, dans le cadre d'un système
politique ou social, dans la mesure où l'on ne porte pas atteinte aux
droits des autres
et à la sécurité publique.



Etre et durer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gregthegrizzly
Membre de l'équipe G&C
Membre de l'équipe G&C
avatar

Nombre de messages : 10522
Age : 43
Localisation : Au pays des crocodiles...
Emploi : CDI (ne pas lire complètement dépourvu d'intérêt)
Date d'inscription : 11/08/2007

MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   Mar 31 Jan 2012 - 9:21

jean63 a écrit:
La théorie du complot...allez les grands mots. On peut le nommer comme on veut. Après 3 ans 1/2 d'une enquête qui n'en porte que le nom, j'ai pu voir de mes yeux dans un dossier pourri et trafiqué, combien de personnes très puissantes avec beaucoup de POUVOIR ont tout verrouillé....alors la thérie du complot, pas à moi SVP. J'ai laissé un fils de 24 ans dans une sombre histoire où un nombre de personnes complaisantes assez impressionnant et qui se couvrent, ont participé à l'étouffement. Je ne vous souhaite pas ce que j'ai vécu et ce que je vis encore ce jour.
Avec ce vécu je peux me permettre d'interpréter sans beaucoup d'erreur ce qui a pu se passer pour cette jeune gendarme de 32 ans. Dans l'enquête quuii concerne la mort tragique et étrange de mon fils, il y a un cadavre, le sien, et un "presque" cadavre lié à l'enquête sur le 1er cadavre...si vous ne comprenez pas je vous ferai un dessin ( le 2ième "cadavre" est un gendarme qui a fait une TS et qui est en arrêt longue maladie depuis 3 ans1/2 ...vous m'avez poussé, j'y suis allé et je peux encore en dire PLUS ). C'est un rébus, à vous d'essayer de comprendre, ce sont des FAITS.
Une belle démonstration d'objectivité...
pale

_________________

La différence entre le politicien et l'homme d'Etat est la suivante :
le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération.
James Freeman Clarke
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/pages/Forum-Gendarmes-Citoyens/61967855
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service   

Revenir en haut Aller en bas
 
LYON : une gendarme de 32 ans met fin à ses jours avec son arme de service
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Les forces de l'ordre victimes de leur devoir ou les risques du métier-
Sauter vers: