Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Un gendarme du Pilat suspendu pour avoir menotté un mineur à un arbre‎

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Un gendarme du Pilat suspendu pour avoir menotté un mineur à un arbre‎   Ven 15 Avr 2011 - 6:08

Rappel du premier message :

Les faits se seraient produits dimanche à Saint-Genest-Malifaux. Le jeune homme, âgé de 17 ans, était suspecté d’avoir commis un cambriolage. C’est pour le faire avouer que le militaire aurait agi de la sorte.



Un gendarme est actuellement suspendu de ses fonctions, pour des violences qu’il aurait exercées à l’encontre d’un jeune homme de 17 ans. Les faits se seraient produits dimanche à Saint-Genest-Malifaux, à deux pas des locaux de la brigade. Le jeune homme aurait été menotté à un arbre par le militaire en question, dans le but de lui faire avouer un cambriolage.


Le groupement de gendarmerie de la Loire n’a pas souhaité s’exprimer sur cette affaire. Mais le procureur de la république de Saint-Etienne, Jean-Daniel Regnauld, a confirmé l’information hier soir.

Tout aurait débuté dimanche matin, lorsqu’un éducateur d’un centre éducatif renforcé s’est présenté, en compagnie du jeune homme, à la brigade de Saint-Genest-Malifaux. L’éducateur avait trouvé dans ses affaires, juste auparavant, des objets ne lui appartenant pas. Tous deux, ainsi que deux autres mineurs, se trouvaient actuellement dans la région dans le cadre d’activités liées au centre.

Le jeune homme aurait avoué à l’éducateur qu’il avait commis un cambriolage sur la commune, la veille. Mais à la gendarmerie, les militaires ne trouvaient aucune plainte correspondant à ses dires. Trois gendarmes seraient alors partis à la recherche de ce fameux cambriolage, en emmenant avec eux le jeune homme. Ils auraient parcouru les rues de la commune dans un véhicule pour lui rafraîchir les idées, mais le jeune homme aurait maintenu ses dénégations.

C’est sur le chemin du retour à la brigade que l’un des gendarmes aurait pris l’initiative de s’arrêter près d’un bois, et de menotter le jeune homme à un arbre, dans le but de le faire avouer.
En revanche, il n’aurait exercé aucune violence physique à son encontre.
Les faits n’auraient duré que quelques minutes, mais le jeune homme n’a pas manqué de le souligner lors de son audition.

Ce qui aurait motivé le placement en garde à vue du gendarme, qui appartiendrait à la brigade de Bourg-Argental (1).

Il a été entendu par la brigade de recherches de Saint-Etienne, et décision a été prise de le suspendre jusqu’à son procès (voir ci-contre).

« Ses états de service étaient jusqu’alors très bons » précise le procureur. Ce qui a surpris d’autant plus ses collègues et sa hiérarchie.

Quant au cambriolage, il a bien eu lieu puisque, dimanche en fin d’après-midi, un habitant de la commune venait déposer plainte pour des objets dérobés dans son local professionnel. Objets correspondant à ceux trouvés dans les affaires du jeune homme…

Celui-ci a toutefois été remis en liberté dans l’attente de son jugement.


(1) Les brigades sont regroupées en communautés le week-end.


Le gendarme « ne parvient pas à expliquer son geste », déclare le procureur de la république, Jean-Daniel Regnauld.

« Mais il est conscient qu’il a commis une faute. Il l’a d’ailleurs lui-même signalé à ses supérieurs dès son retour à la brigade ».

Une faute grave qui ne peut trouver grâce à ses yeux : « Lors du procès, je demanderai qu’il ne puisse plus exercer ses fonctions », annonce le procureur. Car le gendarme est d’ores et déjà convoqué devant le tribunal correctionnel de Saint-Etienne pour « violences sans ITT par personne dépositaire de l’autorité publique ». A la peine prévue par le code pénal (au maximum trois ans de prison et 45 000 euros d’amende) pourrait donc s’ajouter celle d’une fin de carrière prématurée.

En revanche, les deux autres gendarmes qui l’accompagnaient ne seront pas poursuivis. « Ils ont tenté de le raisonner, mais en vain », précise le procureur.

http://www.google.fr/url?sa=t&source=news&cd=2&ved=0CDcQqQIwAQ&url=http%3A%2F%2Fwww.leprogres.fr%2Floire%2F2011%2F04%2F15%2Fun-gendarme-du-pilat-suspendu-pour-avoir-menotte-un-mineur-a-un-arbre&ei=G7WnTcz_J4_IswbHvZidCA&usg=AFQjCNHZpYTAKaVV3_uM1KjXPctans67aw
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un gendarme du Pilat suspendu pour avoir menotté un mineur à un arbre‎   Mar 20 Nov 2012 - 16:57

cti 41 a écrit:
Si je me souviens bien il a été lâché au départ par les collègues qui l'accompagnaient.
C'est inutile de venir aujourd'hui faire du baratin, ce gars a été jugé et suspendu pour des années sans que beaucoup ne lèvent le petit doigt.
Il a fait appel seul et obtenu que sa suspension (mort professionnelle) soit supprimée. Bravo à lui !

Et oui CTI41, comme tu as raison dans ton post. Il y en a un qui se dévoile et qui pense détenir la "GENDARMERIE" dans ses petites mains musclées et surtout une Gendarmerie "incorruptible" (???) et qui tentent de donner des leçons de droiture à ses pairs (Le nouveau Elliot Ness en quelque sorte. On est bien dans l'époque du beaujolais nouveau).
C'est vrai que trop de corporatisme peut nuire, mais de là à tout effacer de quelques mots désobligeants??? J'aimerais pouvoir creuser certaines carrières (ou carriéristes) pour voir si ce qu'ils écrivent ou disent est le reflet de leur travail quotidien, sans écart, sans âme, toujours droit dans leurs bottes (non crottées) car marchant sur un chemin balisé et donc en évitant de se salir pour éviter quelques remontrances, désapprobations de leur hiérarchie.
Oui c'est vrai, mieux vaut défendre un défenseur de la loi qu'un délinquant. Mais ce n'est pas, à ce que je constate, la vision de certains.
Pour moi, il est responsable (d'une infime bévue) mais pas coupable. L'individu a été appréhendé, grâce à la célérité de cet enquêteur (que beaucoup devrait avoir et il semble que ce n'est pas le cas pour tout le monde) et c'est là le principal, car la victime, elle-même, a été satisfaite de l'action menée. Faut pas toujours défendre le pauvre truand qui a eu une vie difficile, il faut aussi défendre les FDO, surtout lorsqu'il s'agit d'un de ses pairs qui travaillent toujours en milieux périlleux et sans filet.
Apollo si tu me lis, ne me répond pas, ça n'en vaut pas la peine. Tu restes fidèle à toi même c'est très bien ainsi. C'est désolant, c'est tout. J'espère simplement que tu as rangé tes bracelets pour éviter de traumatiser le délinquant que tu vas croiser, interpeller si tu le peux. Maintenant, si tu as besoin d'un marteau, je peux t'en céder un. Des clous (non rouillés) également. J'espère pour toi, que tes interpellations, tes GAV se passent toutes en douceur. Que tu n'aies pas à employer la force et que ton côté "psychologue" l'emporte sur celui de "brute épaisse". Mais comme je l'ai dit plus haut je crois, mieux vaut un bon gazage de manifestants qu'un menottage d'un bon truand. C'est moins risqué et mieux apprécié.
Revenir en haut Aller en bas
Apollo
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 1962
Date d'inscription : 09/04/2007

MessageSujet: Re: Un gendarme du Pilat suspendu pour avoir menotté un mineur à un arbre‎   Mar 20 Nov 2012 - 22:22

C est comique d excuser un gendarme attachant un mineur a un arbre et d abattre un officier qui gaz...
La justice de votre pays a sanctionne le premier car il a commis une faute. C est pas la peine den faire un martyr les gars.
Pas besoin d etre enqueteur hors pair pour connaitre la destination d une procedure dans laquelle le MEC a ete menotte a un arbre pour avoir ses aveux: la poubelle. Donc faire cela ou rien, cest la meme chose.

Pourquoi sommes nous encore respectes un minimum? Car le gendarme est honnete, droit . Je pensaisque les Anciens respectaient ces valeurs...

Mais bon, certains preferent defendre LEURS valeurs personnelles que celle de l Arme

On se demande bien qui sont les cow boys ici, les jeunes lunettes de soleil et holster de cuisse avec iphone en main ou les soit disant anciens qui ont des aveux a coup d annuaire... je me demande meme combien de dossiers sont sortis par le second moyenen comparant avec ceux qui bossent normalement. Faut arreter de penser qu on est le seul sheriff a pouvoir sauver le monde. Ca marche qu a la tele, il suffit de voir le reultat dans le cas present.

Ps: pas la peine de repondre dieu ... moi aussi jepeux le dire?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un gendarme du Pilat suspendu pour avoir menotté un mineur à un arbre‎   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un gendarme du Pilat suspendu pour avoir menotté un mineur à un arbre‎
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Les forces de l'ordre victimes de leur devoir ou les risques du métier-
Sauter vers: