Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Aurillac - Tribunal : une rixe qui aurait pu mal finir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Age : 64
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Aurillac - Tribunal : une rixe qui aurait pu mal finir   Sam 2 Avr 2011 - 7:37

A la sortie d'une boîte de nuit aurillacoise, fin décembre, un chauffeur avait foncé sur un groupe composé de jeunes et de gendarmes. Il a été condamné, jeudi, par le tribunal d'Aurillac, à six mois de prison ferme.

« Vous avez conscience que vous auriez pu tuer ? », interroge Denis Goumont, président du tribunal correctionnel d'Aurillac. L'Aurillacois âgé de 23 ans baisse la tête.

Cette nuit du 26 décembre 2010, au volant de sa voiture, le jeune fonce sur un groupe d'une dizaine de personnes, stationné sur le parking du Gravier, à Aurillac. « J'avais peur. J'ai mal évalué la distance », avance-t-il pour seule explication.

Quelques minutes plus tôt, une bagarre éclate entre deux jeunes dans une boîte de nuit du centre-ville. Les videurs mettent dehors le petit groupe. La rixe se poursuit sur le parking. Deux gendarmes en tenue interviennent pour calmer les esprits. Leur voiture, gyrophares allumés, est stationnée sur le côté.

Un jeune de 23 ans, qui quitte lui aussi la discothèque, se retrouve coincé sur le parking. Gêné par l'attroupement, il n'arrive pas à sortir sa voiture. Il finit par passer. « J'ai entendu un coup sur ma voiture », précise-t-il au tribunal. Il continue alors sur une vingtaine de mètres puis enclenche la marche arrière. Et recule sur le groupe. Plusieurs personnes sont renversées, dont un gendarme maître-chien et son animal. Sous l'effet du choc, un corps passe par-dessus la voiture et la vitre arrière est brisée. Par chance, les victimes ne sont que blessées, avec des incapacités totales de travail allant de 2 à 10 jours.

Les gendarmes ordonnent à l'automobiliste de descendre de voiture, mais celui-ci s'enfuit en forçant la barrière du parking.

« Vous avez eu une chance inouïe, relève le président du tribunal. Reculer, alors que la lunette arrière n'était pas dégivrée, donc sans visibilité. Et vous affirmez que ça n'est pas volontaire ! »

Face au tribunal, le prévenu n'explique pas son geste. Dans sa déclaration aux policiers, il avait été plus bavard, indiquant qu'il était « en colère. Il est possible que j'ai eu envie de les pousser un peu ».

Pour ces faits de violence aggravée, le jeune automobiliste a été condamné à un an d'emprisonnement, dont six mois avec sursis, et à l'annulation de son permis de conduire. Concernant les deux jeunes à l'origine de la bagarre dans la boîte de nuit, tous deux poursuivis pour des faits de violence, l'un a été relaxé, l'autre, en état de récidive légale, a été condamné à 60 heures de travaux d'intérêt général.

http://www.lamontagne.fr/editions_locales/cantal/tribunal_une_rixe_qui_aurait_pu_mal_finir@CARGNjFdJSsBExMHABk-.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Aurillac - Tribunal : une rixe qui aurait pu mal finir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Les forces de l'ordre victimes de leur devoir ou les risques du métier-
Sauter vers: