Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chti papy
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 9776
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...   Mar 15 Mar 2011 - 10:19



Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...

New-york times:

http://www.nytimes.com/interactive/2011/03/13/world/asia/satellite-photos-japan-before-and-after-tsunami.html

(glissez le curseur du centre vers la droite puis la gauche)

ABC News:

http://www.abc.net.au/news/events/japan-quake-2011/beforeafter.htm

(passez votre souris de gauche vers la droite)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le doc bleu
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 56
Localisation : pas de calais
Emploi : Medecin principal (R)
Date d'inscription : 26/03/2010

MessageSujet: Re: Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...   Mar 15 Mar 2011 - 12:58

Impressionnant!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...   Mar 15 Mar 2011 - 14:55

Une pensée pour le Japon en ces moment difficiles Exclamation

Bon courage à tous les français et autres étrangers qui s'engagent aux côtés des Japonais pour leur venir en aide flower flower
Revenir en haut Aller en bas
Chti papy
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 9776
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...   Mar 15 Mar 2011 - 16:09



Oui, c'est vraiment impressionnant! Mais ce qui l'est encore plus, je trouve, c'est le calme de tous ces pauvres gens touchés dans ces catastrophes ( tremblement de terre, Tsunami, réacteurs nucléaires qui explosent...) pas de bousculades, pas de pillages, vols, etc.... Ils sont vraiment exemplaires dans leur comportement, jusqu'à présent, les Japonais nous donnent une leçon...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le doc bleu
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 56
Localisation : pas de calais
Emploi : Medecin principal (R)
Date d'inscription : 26/03/2010

MessageSujet: Re: Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...   Mar 15 Mar 2011 - 16:22

Quand tu penses que les gars vont bosser malgré tout, parfois avec un casque, sans électricité le plus souvent.
Sacré peuple!
La discipline, le respect de l'autre, le culte du travail, c'est sûr que chez nous...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chti papy
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 9776
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...   Mar 15 Mar 2011 - 16:27

le doc bleu a écrit:
Quand tu penses que les gars vont bosser malgré tout, parfois avec un casque, sans électricité le plus souvent.
Sacré peuple!
La discipline, le respect de l'autre, le culte du travail, c'est sûr que chez nous...



On a vraiment beaucoup de chemin à faire et beaucoup de choses à apprendre... Pour les Japonais, ça doit être cela, le respect...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saint Just
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 402
Age : 69
Localisation : 03120 Lapalisse
Emploi : Citoyen, retraité de la RATP
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...   Mar 15 Mar 2011 - 17:00

le doc bleu a écrit:
Quand tu penses que les gars vont bosser malgré tout, parfois avec un casque, sans électricité le plus souvent.
Sacré peuple!
La discipline, le respect de l'autre, le culte du travail, c'est sûr que chez nous...

Toute proportion gardée Les gars et filles d'EDF de la gendarmerie et beaucoup d'autre services publiques ont montré en 99 ou au moment de Xantia (bcp d'autres exemples aussi ..)leur discipline, leur volonté d'etre au service des usagers, leur culte du travail bien fait ,et l'attention qu'ils portent aux populations dans la difficulté.....
Solidarité avec le peuple japonais ....
Chacun remarquera le civisme et la solidarié des Bourses mondiales qui dévissent pensez donc l'avenir est incertain Ils (les possedants ,financiers banquiers, spéculateurs) ne vont plus pouvoir pendant quelques temps faire copuler des dollars avec des yens pour faire toujours plus de fric ....
Je ne m'inquiete pas pour eux ils vont se rabattre sur les matiéres premieres (énergie,minerais, et agricole) pour spéculer et faire toujours plus de faramineux profits sur le dos et au détriment du plus grand nombre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saint Just
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 402
Age : 69
Localisation : 03120 Lapalisse
Emploi : Citoyen, retraité de la RATP
Date d'inscription : 04/11/2010

MessageSujet: Re: Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...   Mar 15 Mar 2011 - 18:00

Marché japonais 202 Milliards d'Euro Population Japonaise sinistrée ZERO ...!!!!

Après Tokyo, la panique s'empare des Bourses européennes et de Wall Street

HONG KONG - La panique qui a touché la Bourse de Tokyo mardi, alors que le crise nucléaire au Japon ne cesse de s'aggraver quatre jours après un séisme dévastateur, a gagné à leur tour les places européennes, puis Wall Street, toutes en très forte chute.

Au terme d'une des pires journées de son histoire, l'indice Nikkei de la Bourse de Tokyo s'est effondré de 10,55%, à la clôture, la troisième plus importante chute depuis sa création il y a plus d'un demi-siècle.

L'impact ne s'est pas fait attendre en Europe, toutes les Bourses européennes ayant démarré sur une sévère baisse, qui n'a eu de cesse de s'accentuer par la suite.

La Bourse de New York, qui avait limité ses pertes lundi, n'a pas échappé au traumatisme, juste après l'ouverture le Dow Jones a perdu 2,42% et le Nasdaq 2,89%, alors qu'au fil de la journée les nouvelles en provenance du Japon devenaient de plus en plus inquiétantes.

A Tokyo, aucun secteur n'a échappé à la déroute, des géants de l'électronique, comme Panasonic (-11,27%) ou Sony (-8,86%), aux constructeurs automobile, tel Toyota (-7,40%), Nissan (-3,32%) ou Honda. Même les firmes de BTP, qui avaient bondi lundi grâce aux perspectives de grands travaux nécessaires à la reconstruction du nord-est dévasté par un séisme et un tsunami, ont chuté lourdement à leur tour, tout comme l'immobilier.

L'action de la compagnie d'électricité japonaise Tokyo Electric Power (TEPCO) qui exploite les centrales Fukushima 1 a dévissé de 42,4% au cours des deux séances de lundi et mardi à la Bourse de Tokyo.

"C'est un vent panique, et pas seulement chez les investisseurs étrangers. Tout le monde veut se débarrasser de ses actions", a expliqué Yosuke Shimizu, gestionnaire de titres chez Retela Crea Securities, cité par Dow Jones Newswires.

Les autres places régionales ont également connu un mouvement de net repli: la Bourse de Hong Kong a terminé en baisse de 2,86%, celle de Shanghai de 1,41%, Sydney s'est replié de 2,11%, Séoul de 2,40% et Singapour de 2,49%.

Dans la foulée, les places européennes ont toutes ouvert en forte baisse et en milieu d'après-midi, les pertes restaient particulièrement sévères, avec d'un côté un plongeon des valeurs du secteur nucléaire et de l'autre une flambée de celles des énergies alternatives. Peu après 113H30 GMT, EDF perdait 4,02%, Areva 9,54%, EON 4,94% et RWE 5,15%.

Egalement touchés, les titres du secteur du luxe: à Londres, Burberry perdait 5,88% peu après 13H30 GMT, le Japon étant l'un de ses principaux débouchés. A Paris, LVMH chutait aussi au même moment de 4,22% et PPR de 5,79%.

Juste après l'ouverture de Wall Street, la Bourse de Francfort était en recul de 4,79%, celle de Londres de 2,43%, celle de Paris de 3,80%. Même chose à Milan (-3,45%), à Madrid (-2,70%) ou Amsterdam (-3,22%). La Bourse suisse (-4,24%) et les Bourses nordiques ont également décroché (-3,07 en Finlande, -2,87 en Norvège et -3,00 en Suède).

Les prix du pétrole accéléraient également leur plongeon mardi. Peu après 13H30 GMT, sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en avril perdait 3,60 dollars et le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril 4,58 dollars.

La pression n'est pas appelée à retomber, puisque la crise nucléaire allait en s'aggravant mardi au Japon, après une nouvelle explosion et un incendie à la centrale de Fukushima 1, où les accidents se succèdent depuis le violent séisme de vendredi qui a probablement fait plus de 10.000 morts.

Cet enchaînement d'avaries nourrit les vives craintes d'une contamination radioactive au Japon mais aussi en Russie ou en Chine. Cependant les autorités japonaises ont affirmé mardi que la radioactivité n'atteignait un niveau dangereux pour la santé seulement sur le site de la centrale.

De son côté le président de l'Autorité française de sûreté nucléaire (ASN), André-Claude Lacoste, a affirmé que l'enceinte de confinement du réacteur 2 n'était "plus étanche", alors même que les autorités japonaises avaient auparavant indiqué que cette enceinte n'était pas trouée.

Pour tenter d'apaiser le marché, la Banque du Japon a continué d'injecter massivement des fonds dans le circuit interbancaire, portant à 23.000 milliards de yens (202 milliards d'euros) la somme totale mise sur le marché en deux jours, un montant inédit.[b]....(Et pour apaiser les souffrances des populations combien d'injecté ....???).... [/b]Le gouvernement a tenté de rassurer, le ministre délégué à la Politique économique Kaoru Yosano rappelant que les autorités pouvaient acheter des actions pour soutenir le marché en cas de crise, comme elles l'on fait au moment de l'éclatement d'une bulle financière dans les années 90 puis lors de la crise financière de 2008-09.

M. Yosano a déclaré qu'il n'était "pas inquiet", soulignant que la Bourse avait déjà connu ce genre de choc "quatre ou cinq fois" après la faillite de Lehman Brothers.

Source:

http://www.romandie.com/ats/news/110315135838.lkpi715c.asp
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le doc bleu
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 384
Age : 56
Localisation : pas de calais
Emploi : Medecin principal (R)
Date d'inscription : 26/03/2010

MessageSujet: Re: Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...   Mar 15 Mar 2011 - 19:10

Civisme et solidarité des bourses, je suis d'accord avec toi, çà n'existe pas.
C'est en effet une occasion pour certains de se faire de l'argent.
C'est un choix de société qui se fait dans les urnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
malinois
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 1605
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Re: Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...   Mar 15 Mar 2011 - 19:10

Chti papy a écrit:
le doc bleu a écrit:
Quand tu penses que les gars vont bosser malgré tout, parfois avec un casque, sans électricité le plus souvent.
Sacré peuple!
La discipline, le respect de l'autre, le culte du travail, c'est sûr que chez nous...

On a vraiment beaucoup de chemin à faire et beaucoup de choses à apprendre... Pour les Japonais, ça doit être cela, le respect...
comment ne pas être d'accord avec vos propos Exclamation je suppose qu'au niveau psychologique cela doit être dur à vivre Exclamation comment se remettre de ces catastrophes Question les japonais sont en train de nous donner une sacrée leçon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
patoche315
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 1345
Age : 59
Localisation : 31 Haute Garonne
Emploi : Invalide
Date d'inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...   Mar 15 Mar 2011 - 19:19

Stupéfiant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chti papy
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 9776
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...   Mar 15 Mar 2011 - 20:01



Quel destin étrange pour le Japon... Je ne peu faire autrement que de penser que les Japonais ont vécu les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki , et que 66 ans plus tard, le nucléaire leur fait encore tant de mal... Quelle fatalité!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marie 56250
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 414
Age : 57
Localisation : Saint-Nolff - MORBIHAN
Date d'inscription : 19/04/2007

MessageSujet: Re: Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...   Mer 16 Mar 2011 - 22:51

mon fils a fait un séjour au japon, ma fille étudie le japonais. ils ont été totalement séduits par la culture japonaise, la civilité, le calme, la droiture, la dignité et la gentillesse des japonais. ils ont des amis là bas.

cette accumulation de catastrophes est vraiment terrible, j'ai vraiment mal au cœur quand je vois toutes ces images.

une énorme pensée pour cette population.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Fukushima : le sismologue qui avait annoncé le pire    Ven 25 Mar 2011 - 23:28

Sismologue et professeur en sécurité urbaine à l'Université de Kobe, Katsuhibo Ishibashi ne cesse d'insister depuis plusieurs années que le Japon n'échappera à une catastrophe nucléaire déclenchée par un tremblement de terre. Son hypothèse : l'ensemble du parc nucléaire japonais a été conçu dans les années 60, à un moment où l'activité sismique était faible d'où des normes complètement dépassées.

Genpatsu-Shinsai. L’expression désigne en japonais une catastrophe nucléaire déclenchée par un tremblement de terre. Dérivée des mots japonais « énergie nucléaire » et « terrible tremblement de terre ». Elle est la création du sismologue japonais Katsuhiko Ishibashi. En 2007, ce professeur de sécurité urbaine à l’université de Kobé fait parler de lui dans les médias japonais en tant que « lanceur d'alerte » pour avoir jugé que la démarche d'évaluation conduite par le gouvernement pour estimer les risques subis par les centrales nucléaires face aux risques de tremblement de terre n'était ni suffisante, ni scientifique.

Surtout il met en évidence que sur les trois incidents survenus dans les centrales d’Onagawa, Shika et Kashiwazaki entre 2005 et 2007 suite à des tremblements de terre, aucune des centrales n’était conçue pour résister à des séismes de cette importance.

A l’époque, Katsuhiko Ishibashi insiste sur le fait qu'un tel accident était pourtant prévisible, et que de nombreuses centrales nucléaires présentent une « vulnérabilité fondamentale » intrinsèque face au risque de tremblement de terre et de tsunami.
Selon son raisonnement, la fragilité du parc nucléaire japonais tient au fait que le pays a commencé à baser et construire son système sur l'énergie atomique dans les années 1960-1970 alors que l'activité sismique était à un niveau relativement faible. Ceci a affecté les dessins des centrales nucléaires, qui n'ont pas été construites selon des normes assez exigeantes affirme-t-il, car depuis, le Japon a connu des séismes plus graves et des tensions se sont accumulées sur les plaques tectoniques, notamment le séisme de Kobe en 1995, jusqu’au tremblement de terre dévastateur de mars 2011.

Un parc nucléaire construit à un moment de faible activité sismique

Membre d’un comité créé par le gouvernement japonais en 2006 pour réviser les lignes directrices nationales sur la résistance des centrales nucléaires aux séismes. Il en démissionnera en 2007. Sa demande que le comité puisse réexaminer les normes concernant l’évaluation et l’arpentage des failles actives ayant été rejetée.

« Non seulement les nouvelles lignes directrices de conception des centrales sont défectueuses, mais le système pour les appliquer est en ruines » écrit alors le professeur Katsuhiko, estimant que c'est une question de chance si l'épicentre du tremblement de terre avait été assez loin des réacteurs de Kashiwasaki les plus touchés. Dans le même article expliquant sa démission, il affirme que la quasi-totalité de l’archipel japonais est entré dans une période d’activités intenses depuis le séisme de Kobe en 1995 : « à moins que des mesures radicales ne soient prises dès maintenant pour réduire la vulnérabilité des centrales nucléaires aux tremblements de terre, le Japon pourrait connaître une véritable catastrophe nucléaire dans un proche avenir » et d’ajouter « si l'épicentre du séisme avait été un peu plus proche du site de la centrale et si la magnitude avait atteint 7,5 [...] , il aurait pu se produire un "genpatsu-shinsai", un événement catastrophique associant tremblement de terre et fusion partielle ou complète du cœur d'un ou plusieurs réacteurs».

Selon les autorités japonaises, c’est alors la centrale de Tokai (dont le réacteur II est du même type que ceux de Fukushima) qui est pointé comme présentant le risque le plus important de genpatsu-shinsai, avec 87% de « probabilité » de survenue d’un séisme de magnitude 8 d’ici 30 ans. Une estimation jugée trop faible par la revue Nature...

Les avertissements du scientifique, qui estime aujourd’hui que les 55 réacteurs japonais présentent un risque de genpatsu-shinsai, seront superbement ignorés par Tepco.

En 2007, la plus puissante centrale nucléaire du monde touchée par un incendie

En 2007, le patron de Tepco avait pourtant déjà été contraint de s'excuser après un tremblement de terre. Le séisme de Niigata avait endommagé la centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa avec ses 7 réacteurs à eau bouillante (de même type qu’à Fukushima) et ses 8.200 MW. Située à 250 kilomètres au nord de Tokyo, la centrale de Kashiwazaki-Kariwa est la plus puissante du monde.

Touchée par un séisme de magnitude de 6,6 dont l’épicentre se situait à une dizaine de kilomètres de la centrales, « les tranches 3, 4 et 7 en fonctionnement lors du tremblement de terre ont été automatiquement arrêtées. La tranche 2 était en train de démarrer lors du séisme ; elle a également été arrêtée automatiquement » rapporte à l’époque l’IRSN (l’Institut de Sécurité Nucléaire).

Contrairement à Fukushima, « les sources électriques externes n'ont pas été perdues, les diesels de secours n'ont pas été sollicités ». Et surtout pas de tsunami.
A la suite du tremblement de terre, un incendie s’est déclaré sur un transformateur électrique à l’extérieur du bâtiment du réacteur de la tranche 3. Il a fallu attendre l'arrivée des pompiers de la ville pour combattre le feu d'hydrocarbure (huile contenue dans le transformateur). Engagée dans de lourdes coupes budgétaires en matière de maintenance depuis 2003, Tepco n’avait pas le matériel nécessaire sur le site. Il s’agit alors du premier cas connu d’incendie dans une centrale nucléaire résultant d’un tremblement de terre.

Les dérives de la privatisation du parc nucléaire

De même que Tchernobyl était un « accident soviétique » annonciateur, à bien des égards de la ruine d’un système, la multiplication des failles dans le parc nucléaire privé japonais montre toutes les limites de la privatisation des installations nucléaires et de ses dérives : sous-traitance, recherche d’économies, mise en concurrence, dérégulation etc.

La revue scientifique américaine Nature se livrera à une analyse des conséquences de l’accident de Kashiwazaki-Kariwa : si les retombées nucléaires sont qualifiées de « minimes », la revue s’interroge sur le manque de précautions des autorités nippones : « on s’interroge sur les raisons de cette installation construite sur une faille sismique active. Le Japon combine des besoins énormes en terme de capacités nucléaires et un manque de sites sismiques inactifs susceptibles d’accueillir des centrales. Si ce raisonnement ne doit pas exclure la construction de nouvelles installations, le pays doit impliquer plus les sismologues dans son processus d’approbation des sites». Premier producteur mondial d'électricité Tepco sera pointé du doigt pour son manque de transparence et d’informations à l’égard des populations et même la falsification régulière de certains documents d’inspection pendant des dizaines d'années, pour couvrir près de 200 incidents. La revue n’en conclut pas moins que « globalement, ces événements ont tendance à montrer que de tels incidents peuvent être évitées ».

Dans le même numéro de la revue qui consacrait plusieurs articles à cet accident, le correspondant à Tokyo de la revue se montrait, pour sa part, plus prudent : « personne n'est mort à la suite du dernier incident nucléaire survenu au Japon et les dommages environnementaux semblent avoir été évité. Mais est-ce le témoignage de la sûreté de la conception de ces installations ou un avertissement d’une catastrophe imminente ? ». Nous avons désormais un début de réponse.

http://www.marianne2.fr/Fukushima-le-sismologue-qui-avait-annonce-le-pire_a204227.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Avant et après le tremblement de terre et le tsunami au Japon...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Forums annexes :: Divers : TOUT SAUF LE BOULOT !-
Sauter vers: