Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Jeu 21 Oct 2010 - 20:08

Il ne semble pas qu'un sujet ait déjà été ouvert à propos des mésaventures de ce gendarme,
membre d'un GIR à Marseille, engagé dans une mission difficile et périlleuse
et dont la "couverture" a été grillée par la faute d'une émission de télé,
autorisée par le Minint de l'époque.

De nombreuses péripéties pleines d'enseignement ...

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/emmanuel-berretta/un-gendarme-aux-prises-avec-tf1-20-10-2010-1252181_52.php

" A priori, c'est une affaire anodine que le CSA avait à traiter, mardi 19 octobre, en plénière :
après la diffusion d'un reportage, à quatre reprises entre 2009 et 2010, sur la chaîne TMC
(filiale de TF1) un téléspectateur s'était plaint que son visage n'ait pas été flouté.
Affaire courante que le CSA a réglée en adressant une mise en demeure à la chaîne.

Mais quand on tire la ficelle, c'est une sacrée pelote qui remonte à la surface.
Car le quidam lésé n'est autre qu'un gendarme de la ville de Marseille, victime
des imprudences de TF1 depuis... 2003 !

À cette époque, Nicolas Sarkozy est ministre de l'Intérieur.
Le GIR (groupe d'intervention régional) de Marseille, dont l'officier Stephan L. fait partie,
est à la pointe du combat contre l'économie souterraine.

Le ministre autorise, sans consulter les équipes locales, Charles Villeneuve
et son Droit de savoir à filmer les enquêteurs.

Le gendarme Stephan L. est, à l'époque, infiltré dans une cité où il se fait passer
pour le cousin d'une concierge.
Sous cette couverture, il récupère ainsi un maximum d'informations sur les trafics
et possède des indicateurs.
Inutile de dire que la présence des caméras à ses côtés est une gêne colossale.
Mais comme l'ordre vient d'en haut, impossible de le discuter.

Stephan L. exige toutefois que son visage soit flouté lorsque le reportage sera diffusé.
Sa demande ne sera pas entendue. À quelques jours de la diffusion, il lui a été répondu
qu'"on ne pouvait pas flouter tout le monde".
"J'ai été sacrifié pour les besoins du reportage", affirme-t-il.
Ses collègues, eux, seront floutés.
Le Droit de savoir est diffusé sur TF1 le 20 mai 2003. Stephan L. apparaît trois fois - dont deux
au cours d'une scène de groupe - et de manière fugace.
"Non seulement je craignais pour moi, mais le reportage mettait mes indics en danger",
explique-t-il aujourd'hui au Point.fr.

Sa hiérarchie reste étonnamment inerte, tandis que le gendarme rue dans les brancards
dans les jours qui suivent et interpelle Jacques Aragones, le producteur du Droit de savoir
au sein de TAP (filiale de TF1).

Mais ce qui devait arriver arriva : même si ses apparitions sont fugaces, les délinquants
qu'ils traquent l'ont identifié.
Sa couverture est détruite, et certains de ses informateurs également repérés par le milieu...
Stephan L. tente vainement d'alerter TF1 puisque la rediffusion du Droit de savoir doit se dérouler
quinze jours plus tard, dans la nuit.
Impossible dans un délai aussi court d'obtenir le floutage du visage du gendarme
sans déprogrammer l'émission.

La Une ne déprogramme pas. Elle n'a qu'une chose à lui proposer : de l'argent.
"J'ai trouvé que c'était limite malhonnête.
J'ai donc prévenu TF1 qu'on se retrouverait au tribunal," raconte-t-il.

La hiérarchie du gendarme lui enjoint de renoncer à ses poursuites.
Stephan L. déménage, puis il est muté dans les bureaux,
mais il met un point d'honneur à poursuivre TF1.

Sa mutation, il dit la vivre comme un gâchis au regard de son expertise en identification,
en chimie des métaux et en faux documents. Il est également portraitiste.
Bref, c'est un "expert", comme TF1 les adore dans la série américaine qui porte ce nom,
mais un expert sur la touche.

Le procès a donc lieu. La justice est lente et il faut attendre le 30 janvier 2008 pour que
le TGI de Paris reconnaisse son préjudice moral sur la base de son "droit à l'image".
La société TF1 et sa filiale TAP sont condamnées, à ce titre, à lui verser une somme
de 5.000 euros (et 5.000 euros sur la base de l'article 700 du Code de procédure civile).
TF1 a formé un recours en appel.

Toutefois, les juges du TGI n'estiment pas que la mutation du gendarme dans un autre service,
"à des conditions financières et sans habilitation d'officier de police judiciaire",
soit liée au reportage de TF1.
Son chef de corps témoigne du contraire et affirme, dans un courrier, que Stephan L.
avait exprimé "le désir d'occuper un poste sédentaire dans un état-major ou groupe de commandement".

Par ailleurs, Stephan L. perd, au pénal, devant la cour d'appel de Paris, le 16 mai 2007.

L'affaire aurait pu en rester là.
Mais voilà que TMC, la filiale de TF1, rachète les images du Droit de savoir, les reboutique
et diffuse de nouveau - sans le flouter - le visage du gendarme en 2009 et 2010,
à quatre reprises (vive les rediff !).
Cette fois, c'est Carole Rousseau qui présente le magazine.

Fort de son "droit à l'image" reconnu par la justice, Stephan L. s'en remet au CSA,
lequel vient donc de mettre en demeure la chaîne TMC.

Sur le fond, le gendarme ne lâche pas l'affaire et engage de nouveau des poursuites
devant les tribunaux...
Jamais deux sans trois ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GolgoT_13
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 747
Age : 46
Localisation : ici
Emploi : GD BT-13
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Jeu 21 Oct 2010 - 21:31

C'est bon de se savoir soutenu par sa hiérarchie quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
RICOU 64
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 927
Age : 54
Localisation : Pyrénées Atlantiques
Emploi : Abusé, Désabusé et Dépité
Date d'inscription : 14/04/2007

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Jeu 21 Oct 2010 - 21:45

La hiérarchie se plie aux ordres du dessus de l'époque le MININT qui est devenu PR ; il y en a qui ont eu des promos ou des médailles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
du fin fond du froid
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 2686
Date d'inscription : 15/04/2007

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Jeu 21 Oct 2010 - 22:08

y'en a qui finissent prefet, ambassadeur, ou élus du peuple

et puis y en a qui ramassent.

c'est ça la parité !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Jeu 21 Oct 2010 - 22:32


c'est vraiment dégueulasse ! Foutre en l'air la vie d'un gendarme de cette manière là c'est honteux !

Y a t il un comité de soutien pour ce GD ??
Revenir en haut Aller en bas
GENDSTAS
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2257
Age : 66
Emploi : retraité
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Ven 22 Oct 2010 - 1:36

Bonsoir,
Tels que présentés, les faits paraissent choquants.

Je m'interroge tout de même sur ce reportage. Dans un GIR, il n'y a pas qu'un seul militaire et ce n'est certainement pas le ministre qui a fixé le scénario ou les "figurants". Comment un militaire infiltré a-t-il pu prendre le risque d'être filmé in situ ? Sauf arrivé en fin de mission, même avec son visage flouté, il pouvait se douter qu'il resterait un risque pour lui et ses indics.
Au passage, l'infiltration n'est pas le mode de travail du GIR, il y a une unité spécialisée pour cela.

En revanche, en ce qui concerne le droit à l'image, je le trouve bien timide dans ses prétentions. Stéphanie obtient généralement beaucoup plus.

A chaque fois que j'ai été sollicité pour des reportages, n'étaient filmés que les militaires volontaires. Certains, même pour des images anodines et hors enquête, ne désiraient pas être filmés et ils ne l'étaient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
asterix
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4174
Age : 62
Localisation : Auvergne - Allier - Vichy
Date d'inscription : 02/04/2008

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Ven 22 Oct 2010 - 8:54

les temps changent gendstas -

ils l'ont sacrifié en connaissance de cause, c'est évident.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Ven 22 Oct 2010 - 19:33

GENDSTAS a écrit:
Bonsoir,
Tels que présentés, les faits paraissent choquants.

Je m'interroge tout de même sur ce reportage.
Dans un GIR, il n'y a pas qu'un seul militaire
et ce n'est certainement pas le ministre qui a fixé le scénario ou les "figurants".
Comment un militaire infiltré a-t-il pu prendre le risque d'être filmé in situ ?
Sauf arrivé en fin de mission, même avec son visage flouté, il pouvait se douter
qu'il resterait un risque pour lui et ses indics.
Au passage, l'infiltration n'est pas le mode de travail du GIR, il y a une unité spécialisée pour cela.
..................................
A chaque fois que j'ai été sollicité pour des reportages, n'étaient filmés que les militaires volontaires.
Certains, même pour des images anodines et hors enquête, ne désiraient pas être filmés et ils ne l'étaient pas.

Bonjour,

Cet article du Point.fr ne semble pas avoir été repris par beaucoup d'autres médias...
Néanmoins, il semble tout à fait sérieux.

Alors, tout en adoptant une certaine prudence pour des faits rapportés par un organe de presse,
on peut néanmoins se livrer à quelques observations :
- les G.I.R. ont été créés en 2002 par le Minint de l'époque ;
- ce dernier a probablement jugé utile de montrer au Français moyen ce que ces nouvelles unités,
dont il était le créateur, pouvaient faire pour la sécurité du citoyen ordinaire ;
- en 2003, les responsables d'une émission de télé ont donc pu être tentés (ou sollicités ?)
de faire un reportage là-dessus (et pourquoi pas d'ailleurs ?) ;
- ce qui apparaît anormal, en revanche, c'est de n'avoir pas caché les visages de tous les agents
de ce GIR passant devant les caméras ;
- certains des visages ont été floutés paraît-il, mais tout un chacun a déjà pu observer,
combien les techniques de floutage sont souvent très insuffisantes pour masquer efficacement
les visages des personnes filmées, d'ailleurs susceptibles d'être également reconnues
par leurs attitudes ou leur façon de se déplacer par exemple...;
- les individus surveillés sont souvent des gens sur leurs gardes et très observateurs ;
- en fait, si l'on peut admettre que des reportages montrent aux citoyens le travail délicat
et courageux de certains éléments des forces de l'ordre, il serait absolument nécessaire
de garantir l'anonymat de ces agents (c'est bien le minimum que nous devons leur garantir !) ;
- il est inadmissible qu'une médiatisation quelconque, donnant dans le sensationnel ou non,
puisse mettre en péril la vie des agents et de leurs "indics", voire de leurs familles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GENDSTAS
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2257
Age : 66
Emploi : retraité
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Ven 22 Oct 2010 - 22:20

asterix a écrit:
les temps changent gendstas -

ils l'ont sacrifié en connaissance de cause, c'est évident.


Bonsoir Astérix,
Les politiques n'ont pas besoin de solliciter les journalistes pour de tels reportages, ils sont toujours demandeurs. Même si en l'espèce le MINIT a souhaité un reportage sur un GIR, il s'est contenté de saisir les directions gendarmerie et police nationale.
Généralement la direction contacte le commandement correspondant et demande s'il est preneur. Le reste se passe entre les journalistes et le personnel concerné. Je le répète et l'affirme, personne ne peut obliger un gendarme à jouer les acteurs s'il ne le veut pas. Le reste, c'est un comportement de voyou de la part du réalisateur. Là, il est regrettable que la DG n'ait pas eu une action plus ferme. La menace de ne plus accepter de reportages pendant un certain temps n'aurait pas manqué d'inquiéter la direction de la chaîne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Age : 64
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Quand TF1 et Charles Villeneuve meprisent les droits d'un gendarme.   Dim 24 Oct 2010 - 14:25

http://www.come4news.com/quand-tf1-et-charles-villeneuve-meprise-les-droits-dun-gendarme-459971
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GENDSTAS
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2257
Age : 66
Emploi : retraité
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Dim 24 Oct 2010 - 22:33

Bonsoir,
Charles Villeneuve aurait-il oublié que son demi-frère était officier de gendarmerie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mini
Nouveau membre
Nouveau membre
avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : En un lieu prestigieux
Emploi : Chargé d'un certain TIKKA
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Lun 25 Oct 2010 - 20:44

GENDSTAS a écrit:
Bonsoir,
Charles Villeneuve aurait-il oublié que son demi-frère était officier de gendarmerie ?

Oui là c'est grave ! S'il avait été sous-off on s'en foutrait complètement ! Very Happy

J'aime beaucoup votre modeste modestie GENDSTAS !

J'aurai aimé travailler avec vous, du temps où vous étiez en activité.

Actuellement dans la réserve peut-être ? Allez dites oui !



.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Mar 26 Oct 2010 - 0:43

Mini a écrit:
GENDSTAS a écrit:
Bonsoir,
Charles Villeneuve aurait-il oublié que son demi-frère était officier de gendarmerie ?
Oui là c'est grave ! S'il avait été sous-off on s'en foutrait complètement ! Very Happy
J'aime beaucoup votre modeste modestie GENDSTAS !
.

Bonsoir Mini,

Pourquoi cette "sortie" soudaine contre GENDSTAS ?
Il ne fait que donner un renseignement que beaucoup devaient ignorer sur le demi-frère
de l'ex-journaliste.

Mais s'agissant de ce dernier, parfois présenté comme ancien officier, il semble bien qu'il ait fait,
lui, une courte carrière de sous-officier parachutiste, dans les années 1961 à 1964 ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GENDSTAS
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2257
Age : 66
Emploi : retraité
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Mar 26 Oct 2010 - 2:03

Bonsoir Clint,

Ce qui est le plus étonnant dans le comportement de Charles Villeneuve, c'est qu'il a toujours montré beaucoup d'attention pour la gendarmerie. Il lui est même arrivé d'intervenir à l'EOGN pour apprendre aux élèves officiers à gérer les interviews.
Après réflexion, j'ai plutôt l'impression qu'il a livré "une commande" et que la suite, aux mains des financiers de la chaîne ou de son propre agent, lui a échappé car il ne doit pas être bien difficile ni très coûteux de reprendre les images litigieuses.

Pour répondre à Mini,
Je ne suis pas et n'ai pas été dans la réserve pris par d'autres activités. Mais les circonstances font que je suis encore en contacts réguliers avec la gendarmerie et je suis toujours O.P.J.....
Même si cela peut vous surprendre, j'ai encore des contacts avec des sous-officiers qui étaient sous mes ordres il y a plus de vingt ans,
j'espère que vos anciens camarades ne vous tournerons pas le dos la retraite venue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mini
Nouveau membre
Nouveau membre
avatar

Nombre de messages : 6
Localisation : En un lieu prestigieux
Emploi : Chargé d'un certain TIKKA
Date d'inscription : 23/10/2010

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Mar 26 Oct 2010 - 20:41

GENDSTAS a écrit:

Pour répondre à Mini,
Je ne suis pas et n'ai pas été dans la réserve pris par d'autres activités. Mais les circonstances font que je suis encore en contacts réguliers avec la gendarmerie et je suis toujours O.P.J.....
Même si cela peut vous surprendre, j'ai encore des contacts avec des sous-officiers qui étaient sous mes ordres il y a plus de vingt ans,
j'espère que vos anciens camarades ne vous tournerons pas le dos la retraite venue.
Lol, votre modestie vous rattrape une fois de plus ! Arriver à placer que l’officier (cr) charmant est toujours OPJ fait rêver les petits gens … Mandat électoral ?

Pour ce qui est de mes camarades d’il y a vingt ans, ou de ma future fin de service, je ne m’inquiète pas.
J’y ai des amis et j’y connais nombre de prétentieux professeurs moralistes que je méprise.
Plaire à tous le monde est impossible. Accepter de déplaire est une preuve de modestie surtout pour un gradé.
Rendre le képi ne me torture pas un seul instant. Je suis en mesure de vivre sans la gendarmerie nationale, je quitterai comme je suis entré, par la petite porte, avec la même simplicité, fier de mon parcours.

Cordialement.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GENDSTAS
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2257
Age : 66
Emploi : retraité
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Mer 27 Oct 2010 - 0:14

Bonsoir,

Très heureux que vous ayez saisi la perche.
Je sais maintenant à qui j'ai affaire. Je ne viens pas sur ce site pour régler des comptes personnels ni pour faire ma psychanalyse mais pour discuter des problèmes de l'institution. Alors faites moi l'amabilité de m'oublier. Vos propos ne vous honorent guère. Car si vous êtes "modeste", la courtoisie ne semble pas votre lot, il suffit de lire vos précédents messages.

Petit ajout en ce qui concerne votre avant dernier message. Des distributeurs de fiel, j'ai eu la chance d'en rencontrer très peu et c'était déjà bien assez mais les plus à plaindre étaient ceux qui devaient les subir à longueur de journée.

Alors merci de cliquer sur mon pseudo puis sur ajouté aux ignorés. Je serai le premier d'une liste qui devrait rapidement s'allonger. Peut être faudra-t-il que vous déclariez ce fichier à la CNIL. Souhaitons qu'à Noël il vous reste quelque chose à lire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Mer 27 Oct 2010 - 10:35

Bonjour Mini,
Au lieu de t'attaquer à un "foromeur" en particulier, il serait de bon ton que tu nous parles du sujet. La critique est aisée mais il faut démontrer l'erreur par un apport de nouvelles idées sur le sujet abordé.
Ça m'étonne que ta fougue n'est pas été modérée. D'autres moins virulents que toi, ont été remis sur le droit chemin.
Alors pourrions-nous connaitre ta position et ton point de vue, sur cette affaire?
Moi particulièrement, je trouve ces faits, s'ils sont avérés, restons prudents, incompréhensibles, ignobles, indignes. Je vois où le courage de notre direction s'arrête : aux portes d'un ministère laissé vacant par l'occupant qui a eu une autre destinée, puisqu'il s'est tourné vers des fonctions plus hautes et plus en phase avec ses ambitions politique. L'Histoire se rappellera de lui. (En effet difficile pour nous de nous rappeler les noms des ministres alors qu'il est aisé de connaitre le nom du grand chef). C'est pour ça que la Direction ne peut aller frapper à la porte sans entrainer le courroux de son ancien occupant.
Revenir en haut Aller en bas
Christian
Membre de l'équipe G&C
Membre de l'équipe G&C
avatar

Nombre de messages : 5419
Age : 64
Localisation : Var La Crau
Emploi : Matricule 113217X
Date d'inscription : 06/12/2008

MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   Mer 27 Oct 2010 - 11:55

Laissez tomber ce "MINI", il s'agit d'une réinscription après bannissement.

Il va y retourner

La modération

_________________
La liberté peut être définie de manière positive comme l'autonomie et la spontanéité
d'une personne douée de raison. La liberté est la possibilité de
pouvoir agir selon sa propre volonté, dans le cadre d'un système
politique ou social, dans la mesure où l'on ne porte pas atteinte aux
droits des autres
et à la sécurité publique.



Etre et durer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les mésaventures d'un gendarme (télé, Minint, hiérarchie, justice, CSA) ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Les forces de l'ordre victimes de leur devoir ou les risques du métier-
Sauter vers: