Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 lettre transmise à notre Président N. Sarkozy concernant l'affaire JH. Matelly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: lettre transmise à notre Président N. Sarkozy concernant l'affaire JH. Matelly   Jeu 21 Oct 2010 - 15:19

le 03 avril 2010



Monsieur le Président de la République
Palais de l’Elysée
55, rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 P A R I S



Objet: Affaire Jean-Hugues, MATELLY

J’aimerais par la présente vous faire part de ma désapprobation concernant ‘’l’éviction’’ du chef d’escadron Jean-Hughes, MATELLY.

Je suis retraité de l’arme (gendarmerie), où j’y ai effectué vingt deux années de service. Je peux, si vous me le permettez, pouvoir prétendre défendre sa cause, et ce, non en tant qu’officier, ou ancien officier, mais en tant que simple gendarme de base. Preuve en est, que l’on peut ressentir une certaine injustice envers un officier, même si l’on est ou l’on a été que simple gendarme de base. La raison à ce soutien est simple, c’est que des officiers tels que Jean-Hugues, MATELLY, ‘’sont rares’’ au sein de la gendarmerie nationale. Certains officiers arrivent parfois à prendre position, mais ce n’est que lorsque l’heure de la retraite a sonnée, et non pendant leur activité (trop dangereux pour leur carrière). Faut-il en penser que la grande majorité des officiers supérieurs ne sont que des carriéristes ? Je vous laisse seul juge pour en faire des conclusions.

Je suis rentré en Gendarmerie en février 1981, et depuis cette date, c’est bien la première fois que j’observe qu’un officier de Gendarmerie prend position comme l’a fait le chef d’escadron Jean-Hugues, MATELLY.

Cet officier n’a commis aucun délit qui lui vaille une telle sanction. Il n’y a eu aucun appel à l’indiscipline, aucun acte contraire au règlement. Que peut-on lui reprocher (en m’adressant surtout aux officiers supérieurs) ? Son outrecuidance ? Sa liberté de parole pour avoir dit tout haut ce que l’ensemble de la Gendarmerie pense tout bas ?
Il a fait ce que les officiers supérieurs ont toujours redouté de dire ou de faire, par crainte de sanctions et de voir leurs merveilleuses carrières s’envoler ou retardées dans leur avancement, en définitive par un manque de courage total. Il est plus facile à un colonel ou à un général de sanctionner, plutôt que de prendre le taureau par les cornes et de signaler en haut lieu ce qui ne va pas au sein de la gendarmerie. Car la ‘’grogne’’ de la Gendarmerie ne date pas d’hier ni depuis que le chef d’escadron J.H.M, a pris la direction du forum ‘’Gendarmes et Citoyens’’. Cette grogne est très ancienne, latente, mais pourquoi vous le rappeler, puisque vous étiez déjà présent au gouvernement, lors de ces successives ‘’grognes’’ ou mécontentements des gendarmes.
Une importante ‘’grogne’’ générale ayant eu lieu lors de la présidence de votre prédécesseur, le président Jacques, CHIRAC.

Dans cette affaire, Monsieur le Président, je ne peux que constater une seule stratégie, non pas de votre part, mais de la part de votre entourage, et bien entendu, et surtout de la part des officiers qui vous entourent et vous encouragent à évincer J .H.M. de la Gendarmerie. Non pas parce qu’il est un trouble fête, mais pour lui faire endosser toutes les responsabilités du monde, alors que les vrais coupables sont ceux qui se sont tus pendant toute leur carrière, et n’ont jamais soulevé ni affronté ce problème de fond qui ronge la Gendarmerie depuis des lustres. Ce sont tous ceux qui ont fait mûrir le vers dans le fruit, ce sont ceux qui ont préféré se taire au profit de leur carrière ou avancement, en clamant haut et fort, que ‘’tout va bien’’ au sein de la gendarmerie, et que les gendarmes sont tous ‘’muselés’’. Que ce ne sont que des bruits de fond sporadiques, qui n’ont rien à voir avec l’ensemble de l’institution. Oui Monsieur le président, ce sont ceux-là les vrais coupables, ceux qui n’ont pas eu le même courage que J.H.M., et je peux vous en apporter la preuve par neuf de ce que j’avance, de quelle façon les officiers supérieurs nous manipulent, nous traitent, nous punissent, nous avilissent, nous laissent croupir, nous dédaignent, en un mot : nous ignorent… Je vous avais transmis au moment des élections présidentielles un recueil intitulé :
« Moi gendarme NIGEND 000000A esclave de la République », suite à quoi, vous aviez eu l’extrême amabilité de me répondre (dont ci-joint la photocopie).

Je ne suis donc pas un affabulateur, ni un étranger qui s’immisce dans un milieu qu’il ne connait pas.

Tout est donc fait pour vous encourager par des tours de passe-passe de la part de la haute hiérarchie, par le côté passionnel de l’affaire qui affecte ‘’TOUTE LA GENDARMERIE’’, inclus les OFFICIERS qui n’osent s’exprimer ouvertement, et ce, afin de régler DEFINITIVEMENT le compte de J.H.MATELLY, cet officier ‘’trouble fête’’ qui dérange à certains… Moins courageux que lui…

Y-a-t-il eu ‘’délit d’opinion’’ dans cette affaire ? Il faudra le démontrer, mais certes pas dans son cas. Un gendarme, fusse-t-il militaire, n’est pas muet, le gendarme n’est pas une statue de pierre. Si J.H.M. s’est porté porte parole des gendarmes, c’est uniquement qu’en haut lieu tout le monde faisait la sourde oreille (haute hiérarchie militaire gendarmerie et pouvoir). Et c’est bien ce que lui reprochent ses supérieurs « de ne pas s’être tût ». Trouvez-vous cela normal ?

Il est très facile de s’en prendre à un gendarme, plus difficile aurait été de s’en prendre aux policiers, qui eux sont syndiqués. Proie facile et sans défense quoi de plus lâche.

Cet officier, comme vous le savez très certainement, est un officier associé du CNRS, dont les mérites sont reconnus par ses pairs. Il s’est révélé être un collaborateur précieux du commandant de région (donc je pense d’un général).

.Peut-on se priver d’un tel élément au sein de la Gendarmerie ou du CNRS ? Beaucoup d’autres officiers ont commis des actes plus répréhensibles que ceux imputés à J.H.M. (Les 45 officiers généraux qui avaient fait appel pour voter pour CHIRAC en 1988, pour eux, simple avertissement, alors qu’un militaire doit rester neutre côté religieux ou politique, mais il s’agissait de généraux, et vous, vous n’étiez pas Président de la République). C’est donc de la clémence pour des généraux et le pilori pour le subalterne… De plus on veut lui refuser ses droits à la retraite jusqu’à l’âge de 57 ans, de ne plus lui verser sa solde ? Ont-ils pensé à ses enfants, son épouse ?


Sommes-nous Monsieur le président en Chine, Russie, Corée du nord, Birmanie, ou Lybie… Ou tout simplement dans un pays civilisé, démocratique, où l’on bafoue le droit à la liberté d’expression, sans que cela soit nuisible aux institutions, ni à la démocratie, ou que cela remette en cause votre devoir de réserve ?

La France serait-elle devenue un pouvoir répressif en acceptant qu’une telle injustice voit le jour naitre au pays des droits de l’homme ? Je ne le pense pas. Je pense que vous devriez rencontrer le chef d’escadron Jean-Hugues, MATELLY, et avoir un entretien avec lui (si je puis me permettre). Je suis convaincu que vous en apprendriez davantage avec lui en une heure, que tout un mandat (ou deux, ce que je vous souhaite) avec un de vos proches officiers supérieurs. Vous apprendriez ce qu’est la franchise sans la dissimulation et la sincérité sans l’intéressement. Car, ce qui lui vaut de se retrouver dans cette situation, c’est simplement parce qu’il a un cœur gros comme çà, et qu’au lieu de penser à lui, il a d’abord pensé aux autres. Ce qui n’est certes pas le cas de certains dans votre entourage, qui vous font des courbettes et d’énormes sourires.

Ce que je peux vous dire en tant que convaincu, c’est que personnellement j’aurais aimé servir aux côtés du chef d’escadron Jean-Hugues, MATELLY, et que j’aurais également aimé le rencontrer pour lui exprimer tout mon soutien et ma sympathie.
Pardonnez- moi Monsieur le Président pour mon outrecuidance, et pour vous avoir importuné, mais ma conscience ne me permettait pas de me taire devant une telle injustice. Mais je sais que malgré votre haute fonction, vous êtes un homme juste, et un homme de cœur. Nous nous en remettons tous à vous (gendarmes d’active et retraités), afin que cette issue soit juste et humaine. L’affaire Jean-Hugues, MATELLY, ne doit pas se transformer, ni en victime, ni en martyre, pas chez nous, en France. Jean-Hugues, MATELLY, n’est pas un délinquant primaire, mais un homme de courage, courage qu’il paye au prix fort.

Ne pourrait-on pas être davantage reconnaissants envers cette arme séculaire qu’est la Gendarmerie, qui a été garante des institutions quel que soit le gouvernement ? Ne pourrait-on pas être davantage reconnaissants envers tous ces hommes qui ont donné corps et âmes pour la patrie que l’on a délaissés depuis fort longtemps et à qui l’on interdit de s’exprimer librement ?

J’espère simplement Monsieur le Président que ces quelques lignes serviront de plaidoyer pour ce camarade d’arme qu’est le chef d’escadron Jean-Hugues MATELLY et pour lequel j’ai une grande admiration.



Je vous prie d’agréer Monsieur le Président de la République, l’expression de ma très haute considération
Revenir en haut Aller en bas
Laurent25
1 étoile
1 étoile
avatar

Nombre de messages : 55
Age : 49
Localisation : DOUBS
Emploi : RETRAITE GIE - POLICIER MUNICIPAL
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Voilà qui est bien dit   Mar 26 Oct 2010 - 22:29

Belle analyse de la situation, cela sent le vécu.......!
Toute notre sympathie et notre soutien au C.E Matelly, car effectivement si il y avait un peu plus d'officiers de sa trempe, la gendarmerie ne serait pas ou elle en est actuellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tramber
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 448
Emploi : Gendarme Départemental
Date d'inscription : 14/08/2007

MessageSujet: Re: lettre transmise à notre Président N. Sarkozy concernant l'affaire JH. Matelly   Mar 2 Nov 2010 - 13:15

Nous sommes à présent le 02 novembre 2010, y' a t-il eu un retour à ce bel écrit ?

Bon courage et, encore et toujours, total soutient à JHM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: lettre transmise à notre Président N. Sarkozy concernant l'affaire JH. Matelly   Lun 15 Nov 2010 - 14:27

Tramber a écrit:
Nous sommes à présent le 02 novembre 2010, y' a t-il eu un retour à ce bel écrit ?

Bon courage et, encore et toujours, total soutient à JHM


Non, pas de retour, je pense que lorsqu'on dit la vérité on n'ose pas trop l'affronter. On dit que le silence est le plus grand des mépris... Mais dans ce cas, je pense qu'il vaut pour argent comptant... Sinon, que l'on m'apporte la preuve du contraire...
Certains seraient en mal de le faire... @ + les actives et retraités!
Revenir en haut Aller en bas
SIPM
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 2042
Age : 62
Localisation : Lyon
Emploi : testeur harley davidson
Date d'inscription : 18/11/2008

MessageSujet: Re: lettre transmise à notre Président N. Sarkozy concernant l'affaire JH. Matelly   Lun 15 Nov 2010 - 15:55

Tramber a écrit:
Nous sommes à présent le 02 novembre 2010, y' a t-il eu un retour à ce bel écrit ?

Bon courage et, encore et toujours, total soutient à JHM


.......il n'y aura jamais de réponse.....nous, nous connaissons la chanson. Pour qu'il y ait une réponse il faut saisir un élu (Sénateur ou Député),éventuellement un syndicat ou une association. Les réponses peuvent prendre plusieurs mois.

Les questions officielles publiées ou non sont en moyenne traitées entre 9 et 12 mois...ou oubliées avec les changements de gouvernements. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
angell
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 03/11/2010

MessageSujet: Re: lettre transmise à notre Président N. Sarkozy concernant l'affaire JH. Matelly   Dim 21 Nov 2010 - 20:21

On attend la réponse ! par le secrétaire du sous secrétaire du sous secrétaire !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: lettre transmise à notre Président N. Sarkozy concernant l'affaire JH. Matelly   

Revenir en haut Aller en bas
 
lettre transmise à notre Président N. Sarkozy concernant l'affaire JH. Matelly
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Affaire Jean-Hugues MATELLY-
Sauter vers: