Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Good Morning Gendarmerie - Edition du 22 Septembre 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GMG
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 1382
Date d'inscription : 06/06/2008

MessageSujet: Good Morning Gendarmerie - Edition du 22 Septembre 2010   Mer 22 Sep 2010 - 8:57

GOOD MORNING GENDARMERIE!

L'information matinale des Gendarmes & Citoyens: lundi, mercredi et vendredi

Informations générales
Aujourd'hui à la " Une "

L'Aqmi revendique les enlèvements des cinq Français au Niger
Impôt: Fillon confirme la fin de l'avantage l'année du mariage
Un quart des Français renonce à se faire soigner à cause de la crise
Disparition inquiétante d'un jeune couple de français en Bolivie
Xynthia : l'État cafouille, les sinistrés grondent
Retraite: discriminer pour garantir la justice sociale?
 
 
et alternative
Economique et Social : France Télécom sonne le retour du social
Immigration: les évêques rappellent leur position à Eric Besson
 
 
Informations gendarmerie, sécurité, justice, défense
Ahmadinejad évoque à New York le spectre d'une guerre avec les ...
Le patron de la banque du Vatican suspecté de blanchiment
Le Conseil constitutionnel pris en flagrant délit de partialité
Carte bleue : les arnaques en hausse, les chiffres en baisse
Les TGV bloqués à cause d'une fausse bombe
Otages: Fillon va contacter les députés à la demande de l'opposition
Otages au Niger: les forces spéciales françaises positionnées au ...
Appel à témoin après l’agression d’un lycéen parisien
Secret Défense
  
Et pour le reste, coup de projecteur sur :
Le film " Hors-la-loi " déchaîne les passions
Estrosi veut faire payer un buste de Jean-Paul II aux Niçois
 
Sport : L'Equipe
 
Chez nos voisins :
The Times
, WELT ONLINE, El Pais, Corriere della Sera, Le Soir, La Libre Belgique, De Standaard
La météo chez vous:
Quel temps?
 
De quoi parlent les Gendarmes & Citoyens ?
Problème de tenue entre gendarmes et policiers
agression
Nancy - Deux gendarmes se suicident avec leur arme.
la GARDE à VUE - Débat sur sa REFORME inévitable (et indispensable ?)
BILLET D'HUMEUR D'UN SOLDAT DE BASE...
CSFM et CFM : démission pour ceux qui parlent trop ?


 
 


 


 
 
ENVOYEZ NOUS UNE CARTE POSTALE CET ETE !!!
 
Quelques sites de la presse nationale, pour vous :
Les quotidiens Le Figaro - Le Monde - Libération - 20minutes

Les hebdos
Le Point - L'Express - Le Nouvel Obs. - Marianne
Les radios :
RTL - France Info - RMC
Les Sports:
L'Equipe.fr

--------------------------------------------

-------------------------------------------
Quelques autres sites et forums
Neogec : images textes et vidéos des Gendarmes & Citoyens Site de l'Adefdromil - Forum de l'Essor
Militaires et citoyens - Militaire actif Association Gendarmes de Coeur - Association AEASL ANVVEN

Le titre, "Good Morning Gendarmerie" est un clin d'oeil à "Good Morning, Vietnam", film américain sorti en 1987. L'histoire (romancée à partir de faits réels) nous plonge dans la guerre du Vietnam vue du coté des soldats US dont la seule source de distraction est l'émission de radio de l'animateur et DJ Adrian Cronauer (interprété par Robin Williams). Ce film est l'un des rares à aborder la guerre au Vietnam et à traiter de la censure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
electron84
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 3445
Age : 47
Localisation : là où il fait bon vivre
Date d'inscription : 18/12/2007

MessageSujet: Re: Good Morning Gendarmerie - Edition du 22 Septembre 2010   Mer 22 Sep 2010 - 9:12

Citation :
Devant les changements de mode de vie et du temps passé au travail qui ont profondément changé depuis plusieurs années, c'est notre façon de penser la retraite qui doit être modifiée. Elie Arié nous explique les enjeux en cours.




(Flickr - Audrey AK - cc)

WikiLeaks cherche argent désespérément Karachi n'a pas livré tous ses secrets Le micro-parti, un ami qui veut du bien à l'UMP Qu'est ce que la retraite ?


Elle a été créée pour assurer un revenu à tous ceux qui, à partir d'un certain âge, n'étaient plus en état physique ou mental de travailler, et se retrouvaient à la charge complète de leurs enfants -lorsqu'ils en avaient et que ceux-ci le voulaient bien.



Aujourd'hui, il est évident que ce n'est plus le cas; la retraite est perçue comme « un repos rémunéré bien mérité », même par ceux qui sont en état de travailler (ce qui est le cas de la majorité des sexagénaires). Les Français sont ceux qui passent le plus d'années « hors travail », d'une façon ou d'une autre (préretraites, etc.); et les Américains, les Suédois, les Allemands -bref, les citoyens des pays les plus riches- le moins; l'âge de la sortie définitive réelle des Français du travail est de 59,4 ans, le plus bas de celui des pays développés.



Or, il n'est pas du tout certain que notre Europe, en voie d'appauvrissement durable, sera longtemps en mesure de financer ce repos et cette nouvelle conception de la retraite à ceux qui sont en état de travailler: la Suède, l'Allemagne, la Grande-Bretagne y ont déjà presque renoncé.



Les richesses redistribuées ne peuvent dépendre que de la quantité des richesses produites par ceux qui travaillent ; or, quelle que soit leur productivité, il est difficile d’imaginer que ceux qui travaillent entre 22 ans (âge moyen de l’entrée dans la vie active en France) et 59 ans (âge moyen de la sortie) pourront toujours assurer le même train de vie à tous ceux qui ne travaillent pas, c’est-à-dire à ceux qui ont entre 0 et 22 ans, entre 59 et 77 ans pour les hommes et 84 ans pour les femmes (espérances de vie à 60 ans en France) ainsi qu' aux chômeurs, aux pré-retraités, aux bénéficiaires du RSA, etc. ; sur un total de 700000 heures que représente notre vie, nous passons 63000 heures au travail (à peine 10 %) alors qu’en 1940 c’était 40 % : qui peut croire que nous pourrons tendre vers 0% en conservant notre niveau de vie ?



Quant à la « taxation du capital », c’est-à-dire à la fiscalisation partielle du système, idée à première vue sympathique à condition de ne pas la ressortir devant chaque nouveau problème (dans l'économie globalisée, où les capitaux fuient rapidement les pays où ils sont le plus taxés, cela provoquerait une augmentation du chômage...donc une aggravation des problèmes des retraites), il faut se souvenir de ce que Roosevelt, créateur de la retraite par répartition aux Etats-Unis, déclara à un journaliste qui lui suggérait de financer les retraites par l’impôt : « Je suppose que vous avez raison sur un plan économique, mais le financement n’est pas un problème économique. C’est une question purement politique. Nous avons instauré les prélèvements sur les salaires pour donner aux cotisants un droit légal, moral et politique de toucher leurs pensions. Avec ces cotisations, aucun fichu politicien ne pourra jamais démanteler ma sécurité sociale. »; en effet, une fiscalisation, même partielle, permettrait à tout Parlement, lors du vote annuel du budget de l'Etat, de diminuer la part consacrée aux retraites, donc leur montant; c'est pour la même raison que la plupart des syndicats et le Parti Communiste ont toujours été opposés à la CSG, bien qu'elle finance une part de l'assurance-maladie en y faisant participer les revenus du capital.



Evidemment, tout ceci n’est pas une raison pour faire n’importe quoi : assumons le fait qu’hormis pour les situations de pénibilité et de longues carrières, il faille mettre de côté le principe du retour aux 60 ans comme âge légal de départ en retraite. Dire cela ne revient pas à adopter la réforme en cours ; et l’exemple le plus évident de ce qui est discriminatoire est l’affaire du seuil des 67 ans.



Assimiler les cas d’une caissière de supermarché qui, outre sa carrière en dent de scie, devra attendre 67 ans pour ne pas subir la triple peine que sont une proratisation de ses droits couplée à une décote, et l’obligation de s’arrêter de travailler pour cause de fatigue ou de chômage (qui recrutera demain des caissières ayant 65 ans...en admettant qu’elles n’aient pas été remplacées par des caisses automatiques ?) et celle d’un étudiant de bonne famille entrant dans la vie active à 24 ans, n’a pas de sens ! Il faut donc établir une forme de discrimination pour assurer de la justice sociale. Cet exemple confirme la nécessité de repenser la protection sociale pour la rendre plus équitable.



Les vrais problèmes sont:



- les retraites par capitalisation, dont les aléas peuvent priver un jour de leur retraite des vieux qui ne sont plus en état de travailler;



- le marché du travail qui (en France plus qu'ailleurs) ne veut pas des vieux, même en état de travailler, parce qu'ils sont à la fois moins performants et plus chers;



- le « tout ou rien », et notre refus de mettre en place des systèmes de retraite progressive - c’est pourtant ce que font spontanément les professions libérales, qui diminuent leurs horaires de travail -et par conséquent leurs revenus- à partir d'un certain âge, ce qui leur permet de continuer à travailler beaucoup plus tard, mais chacun à son rythme;



- le dogme selon lequel un salaire ne peut qu'augmenter avec l'ancienneté, ce qui finit par mettre hors marché du travail les plus âgés, car trop chers; il faudrait sans doute imaginer une évolution salariale « en cloche », avec diminution très progressive du salaire à partir de la cinquantaine, lorsque les besoins diminuent (enfants élevés, etc.), rendant à nouveau salarialement compétitifs les vieux (moins performants mais plus expérimentés) par rapport aux jeunes diplômés qui débarquent sur le marché du travail.






MOT-CLÉS

Très bel article qui explique bien les enjeux de la retraite .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Good Morning Gendarmerie - Edition du 22 Septembre 2010
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Archives du forum :: Archives Good Morning Gendarmerie-
Sauter vers: