Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 anecdotes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: anecdotes...   Lun 26 Juil 2010 - 14:53

Rappel du premier message :

bonjour...si le retraité n'est plus bon à grand chose dans les débats actuels du fait de l'évolution permanente de la Gendarmerie , des textes et des mentalités...ils nous reste notre vécu et toutes les situations drôles qui nous est arrivés de vivre ou voir dans notre carrière....au moins un gendarme à une histoire croustillante ou étonnante à raconter.... moi par exemple, j'ai assisté à une séance de vomissements de madame Giscard d'estaing (Anémone) lors d'une excurssion sur la route de la trace en Martinique....malade en voiture la p'tite dame....nous ,en escorte nous avons pu constater que femme de président ou pas, les p'tits fours quand ils ne veulent pas passer...ils ne passent pas....et beurcccck ! raoul......le sens du vent et le choix savant de notre position nous ont éviter les odeurs de toasts aux crevettes accompagnés de don Pérignon....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 17 Aoû 2010 - 19:12

bonjour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
El jubilado
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Et les gendarmes se joignirent aux vanupieds.   Mar 17 Aoû 2010 - 22:28

Bonsoir à tous et merci, encore de bonnes histoires, du vécu, sans l à la fin.

Bonsoir Baroco,

Puisque tu insistes je vais te raconter une petite histoire.
Elle n’a rien d’extraordinaire, insignifiante, anecdotique. Te voila prévenu.
Les autres aussi.

Les faits se déroulèrent durant l’été 1974, qui fut particulièrement chaud.
Le non-évènement que je vais vous narrer le plus fidèlement possible, rappellera sûrement des histoires similaires survenues, ici et là, au cours de vos déplacements.
Je n’ose imaginer un escadron qui ne compte pas dans ses rangs un gendarme naturellement doué pour faire rire ses petits copains.

Eté 74, l’ile de Ré était en pleine effervescence.
Les forces de l’ordre disponibles pour rétablir le calme n’étaient pas légion, déjà employées, pas ou peu d’unités disponibles.
Ma compagnie, comme tant d’autres, était en déplacement, renfort saisonnier 2 mois.
Etant les plus proches de l’ile, nous chargeâmes à toute hâte le matos entreposé dans notre cantonnement de passage.
Pour être honnête, je dirais qu’il s’agissait plus d’un empilement de matériel du fait de l’urgence. Rien d’exceptionnel, les GM connaissent la musique mieux que moi.
Pas le temps d’emporter les nécessaires de toilette et pas davantage celui de préparer la cantine. Les vêtements de rechange on verra plus tard…
Dans les cars de brigade, dans les Galion, dans les Sinpar, juste le personnel, l’armement et l’équipement MO, à l’époque peu encombrant.
Suivant le cas, la roulante nous rejoindrait sur place, à l’ile de Ré.
Comme un malheur n’arrive jamais seul, le CIDUNATI commença à jouer les trouble-fêtes.
Après deux jours sans dormir, ou si peu, direction l’embarcadère. Restèrent sur l’Ile quelques éléments d’une autre compagnie et des gendarmes.
Si ma mémoire est bonne, nous arrivâmes en début d’après-midi à Saintes.
Tout était calme, pas besoin de s’affoler, il faisait chaud.
Les conditions climatiques idéales pour faire pousser la barbe et accentuer la transpiration sous les bras.
Les traces blanches sur nos pauvres chemises en nylon bleu foncé me faisaient un peu honte, mais nous n’avions pas eu le choix et cette nouvelle mission n’arrangeait rien…
Autant en rire, les rasoirs jetables n’existaient pas et nous savions parfaitement que le MO l’emporterait sur le confort individuel des CRS.
Disons le, nous n’étions pas reluisants de propreté.
Cette situation exceptionnelle n’entama pas le moral des hommes, nous fumes débarqués dans une cour ceinte par un grand mur, donc pas à la vue du public.
Parmi les anciens, certains se débrouillèrent pour se faire prêter des jeux de boules.
Nous avions accès à un foyer-bar, bondé.
Peu de temps après, arrivèrent en renfort des gendarmes. A notre vue, l’honorable capitaine de gendarmerie failli tomber en syncope.
Le pauvre, il ne se doutait pas de la suite, pas plus que moi d’ailleurs.
Dès que les gendarmes mirent pied-à- terre, il leur donna les consignes strictes et à haute voix.
Notamment, celle d’interdire à ses hommes de parler aux vanupieds de CRS présents dans la cour.
Nous vaquâmes de notre côté, les gendarmes vaquèrent du leur, mais pas très longtemps.
En effet, l’attention de tous les gendarmes et CRS se porta sur un collègue qui, du fait de son accoutrement bizarre et peu règlementaire (*), provoqua un fou rire incontrôlable et général.
Malgré ma bonne volonté, je sais d’avance que des mots qui se suivent ne parviendront pas à restituer la scène.
Imaginez un instant, ce genre d’apparition : un CRS couperosé, la barbe en zinc, le clope collé à la lèvre inférieure, équipement cuir au complet, guêtres, ceinturon, baudrier, étui Mac 50, étui chargeur…
Jusque là, me direz-vous, rien d’extraordinaire, sauf que son couvre-chef manquait d’orthodoxie.
Un CRS en fin de parcours, portant un vieux képi récupéré de derrière les fagots vissé au max sur la tête, dont la forme initiale (**) n’est plus qu’un lointain souvenir, dont la visière déformée ne ressemble plus à rien, sans insigne, sans jugulaire et le tout recouvert d’un bon centimètre de poussière, mais ça vous change un bonhomme !
Pour couronner le tout, quand ce brigadier-sous, pardon, ce sous-brigadier déambule les mains dans les poches, avec un regard de gastéropode et qu’il joint à ses grimaces un hochement parfaitement dosé, croyez-moi, personne ne peut résister face à un tel spectacle.

Il n’en fallu pas plus pour rompre la glace et je n’oublierai jamais ce collègue dont les pitreries n’avaient, ce jour là, rien à envier à celles des clowns du cirque Pinder.

Et si, par extraordinaire, certains d’entre vous y étaient, j’espère qu’ils en conservent encore un bon souvenir.

Bonne soirée à tous,
El Jubilado, alias Don Pédro

(*) : Un doux euphémisme
(**) : Du képi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mer 18 Aoû 2010 - 9:06

bonjour....
Dans le Sud Est de la France par un beau samedi estival, deux motards sur le bord de la route attendant le client…..Une Mercedes ayant à son bord un couple de type maghrébin attire inévitablement nos deux « anges de la route..Signes de se garer et de stopper le moteur…un des motards se penche à la portière du véhicule et ditau conducteur » alors Mohamed, c’est samedi, tu as sorti la belle Mercedes, pour emmener la mouquère au marché acheter le couscous »…..Le conducteurne dis pas un mot, sort son portefeuille et met sous le nez de notre motocycliste une superbe carte professionnelle Gendarmerie Nationale. Mohamed, et fait un Capitaine commandant un escadron de Gendarmerie de la région PACA….Inutile de préciser, que les « pains » sont tombés en conséquence, et que la mutation de l’auteur des propos ,sous des cieux moins cléments ne s’est pas fait attendre..Encore un qui n’a plu eut de soucis avec son avancement……
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mer 18 Aoû 2010 - 9:23

En renfort estivaux toujours....

Un jour de marché dans un village de l'ile de Ré, mon attention fut attirée par client qui parlait à une marchande de l'égumes avec un fort accent de l'Est....Comme je suis originaire de l'Est, je me suis permis de demander à cet homme son lieu de résidence..L'Alsace me repondit-il...ben ! moi je suis juste de l'autre côté dans les Vosges.. et la discution continua un bon bout de temps....super sympa le gars...devant rentrer à la maison, car madame attendait les légumes, il nous dit.."si ce soir en patrouille vous passez par chez nous, arrêtez vous, c'est l'anniversaire de ma femme et de ma belle-soeur, elles sont jumelles..." alors ont va faire une petite fête..... Le service terminé, avant de rentrer au Poste, j'en discute avec mon camarade qui sera de patrouille avec moi ce soir..et si nous allions acheter des fleurs, nous ne pouvons pas venir les mains vides.....OK...chacun paie un bouquet....Le soir en patrouille la 4 L contenait deux gros et superbes bouquets de fleurs....quand nous avons franchis le pas de la maison, toute l'assemblée n'en revenait pas, les deux soeurs ont versées des larmes et nous ont embrassé très fort....inutile de dire que la patrouille était terminée, nous sommes rentré bien au delàs de la fin de service Depuis ce jour toute la famille est devenu des amis et nous nous voyons encore.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mer 18 Aoû 2010 - 10:13

outre-mer....

la veille de rentrer en métropole après un déplacement de 4 mois à la Guadeloupe, l'escadron organise le dernier soir une petite fête avec merguez, brochettes,rosé et ti punch dans une ambiance musicale locale...Il y a de l'ambiance en effet car c'est une joie de retrouver demain "maman et les mômes" .... trop de ti punch, une merguez pas fraiche, un calendos périmé voilà qu'un gendame n'est pas bien et sent qu'il va aller faire "raoul"...il se précipite aux wc, en se congnant aux murs qui ont la mauvaise idée de traverser devant lui, arrive aux toilettes qui sont d'un modèle très courant du côté du"Bosphore"....voilà que notre malade se débarrasse de ses exces de toutes sortes.....en m'oubliant pas au passage de s'en verser une belle rassade sur les pinceaux.....Pâle comme un linge, l'oeil vaseux, la nique au nez , il se remet tout doucement de ces émotions....c'est alors qu'il s'aperçoit que son dentier haut et bas (à peine rôdé) a fait partie du voyage..... le voilà condamné a poursuivre la soirée en buvant à la paille et en mangeant de la purée.....tant pis pour le repas dans l'avion, je m'imagine le baiser sur la bouche de son épouse, espéront que celà ne va pas gâcher les retouvailles......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mer 18 Aoû 2010 - 11:53

Revenons à cette période de 1976 date de l'éruption de la Soufrière à la Guadeloupe.... comme je l'ai déjà dit, les diverses manifestations sismiques du volcan, ont amenés les autorités à faire évacuer 75 000 habitants de la zône menacée....pour ce faire chaque habitant à du se débrouiller pour partir et emmener un peu d'affaires. Il y avait bien entendu des bus et des voitures personnelles, mais tout le monde n'avait pas de moyens de transport...Les longues files de gens sur les routes faisaient penser à la débâche de 1940..on y retrouvait les mêmes regards d'angoise, les poussettes et charettes chargées de quelques objets de valeur, bref tout le monde fuyait cette zône comme il le pouvait. Le groupement de Gendarmerie de Saint-Claude avec tous ces services et le peloton mobile devaient également quitter les lieux...étant titulaire du permis PL j'ai eut pour mission comme d'autres, d'effectuer des voyages aller-retour pour récupérer le matériel Gie... des voyages de 160 bornes aller-retour, le camion U.55 Citroën chargé à bloc, sans direction assistée, du matin au soir....tout au long de la route les gens me faisaient signe pour que je les prennent à bord, mais notre mission était d' emmener le maximun de matériel à Pointe à Pitre....si au début effectivement le matériel sensible ou couteux ait priorité, il n'en était pas toujours ainsi..chaque responsable voulait évacuer sont matériel...c'est ainsi pendant que les gens marchaient à pieds le long des routes, avec gosses et bagages, j'ai transporté un plein camion de balais, seaux, serpillière, brouettes, pelles et rateau (matériel indispensable en Gie comme tout le monde sait) j'ai même transporté un pont arrière de 203 Peugeot alors qu'il y a belle lurette qu'il n'y a plus ce modèle en service...mais comme il était encore en compte, il fallait l'emmener (quelle connerie).....j'était écoeuré, dès que j'ai pu prendre quelques personnes femme et enfants ou vieillards dans la cabine avec moi je ne me suis pas gêné ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mer 18 Aoû 2010 - 16:28

bonjour...un jeune lieutenant vient d'être affecté à l'escadron...le Capitaine qui n'était pas le dernier à déconner rassemble l'unité et les gradés et nous explique son plan.... dans le but de recevoir demain ce jeunot de lieutenant (le puceau comme il sait), tous les gradés de l'escadron vont changer de poste , de fonction et de galons....le capitaine se muera en Chef armurier, l'adjdant- chef en gendarme et le gendarme en Major...etc.....bref moi j'hérite du poste de commandant d'unité.... les galons sont échangés ,à l'heure prescrite voilà notre jeunot qui se pointe dans mon bureau pour se présenter...d'entrée je lui remonte les canettes, il a 2 mns de retard... je lui fais remarqué qu'en cas d'intervention 2 mns c'est important et qu'une mission voir la vie des hommes peuvent en dépendre....je vois déjà quelques perles de sueur poindre sur son fron..il doit se demander ou il est tombé.... quelques remarque sur sa tenueet son attitude, puis je lui énonce toutes ses fonctions futures...je débite la liste...réponsable de l'instruction, du tir, du sport, des stages etc..etc...au fur et à mesure de l'énoncé, je le voyais se couber sous le poids des futures responsabilités.....il n'en menait pas large, ..puis je l'ai amené a visiter l'escadron et les différents service....à l'armerie il tombe nez à nez avec l'armurier (le capitaine) en train de boire une bouteille de côtes du Rhône, il y a du vin qui dégouline de la table...j'explique au lieutenant qu'il devra vite s'occuper de l'armurier qui est sur une mauvaise pente...ce dernier me regarde avec des yeux hagards...je crois qu'il va défaillir...puis nous passons au garage, nous tombons sur le chef mécano (un Lieutenant) en train de peloter une femme (la sienne) dernière un TP.3.. Le jeune lieutenant est sidéré quand je lui dit que ce n'est pas grave, le principal est que le boulot soit fait.....puis nous passons ainsi dans tous les services, au secrétariat il y a des revues porno sur le bureau, au casernement un peintre dort sur un lit picot...bref le ciel est tombé sur la tête du Lieutenant....et dire qu'à Melun personne ne lui a dit comme celà ce passait en escadron.....à la fin de la visite je l'invite a venir au mess pour lui présenter l'unité et arroser son arrivée...tous l'escadron est là...je lui donne l'estocade dans un dernier discours pas pourri des vers...le personnel à du mal a se retenir de rire, mais tout le monde joue le jeux..... je lui présente alors un képi qui contient des barrettes et des galons et je l'invite a donner les galons aux militaires que je lui présente, ...il est paumé et il fallu au moins 5 minutes d'explications pour lui faire comprendre que cet accueil était monté de toute pièce et que je n'étais pas capitaine.....j'ai vu enfin son visage se détendre et rayonner...il avait compris..ce n'est pas pour celà qu'il donna correctement les bons galons aux interssés...il voulait absolument que je reste capitaine.....le pot d'arrivée se déroula dans une bonne ambiance...ce jeune lieutenant se révèla par la suite un très bon officier...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: anecdotes...   Mer 18 Aoû 2010 - 16:49

Le capitaine ne devait pas être un mauvais officier non plus. Du moins, il avait une sacré dose d'humour, pour monter un tel canular, que beaucoup devrait avoir, car il ne sert à rien de se prendre et la tête et trop au sérieux. Ce n'est pas pour cela que le boulot est mal fait. Bien au contraire, dans la bonne ambiance on accepte tout.
Revenir en haut Aller en bas
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mer 18 Aoû 2010 - 16:57

En renforts estivaux sur la côte d'azur à Beaulieu sur mer....j'étais de temps en temps détaché pour une journée auprès de la brigade nautique pour des patrouilles en mer.... il m'était très agréable d'aller me ballader en zodiac, mon bronzage s'en portait nettement mieux.... notre service consistait à contrôler les équipements des embarcations et des passagers, et surtout de verbaliser les exces de vitesse dans la bande des 300 m ...bien souvent ils nous étaient impossible d'intervenir, "les Cigares Italiens" avec leurs deux moteurs de 350 cv se moquait bien de nous...avec notre 40 cv nous étions un peu juste pour entamer une poursuite...en quelques minutes ils avaient vite fait de passer la frontière.... nous arrivons malgré celà à interpeller une vedette de taille respectable...l'équipage sympa nous aide à monter à bord....le capitaine le l'embarcation nous indique que ce n'est pas le bâteau principal mais simplement l'annexe....le yack de son patron se trouve à l'ancre de l'autre côté du Cap Ferra, nous nous rendons de l'autre côté du Cap...et là nous pouvons admirer un superbe yack géant...notre zodiac fait vraiment coquille de noix....l'équipage nous fait descendre un escalier pour monter à bord...nous rencontrons le propriètaire du navire qui gentillement nous salue et nous demande de régler nos affaires avec son secrétaire.... "faites comme chez vous, messieurs, quand vous en aurez termine venez me retrouver sur la plage arrière" Consultant les papiers nous apprenons qu'il s'agit du grand patron de chez Mercedes" une fois le contrôle terminé (nous n'avons pas insisté) le secrétaire nous a emmené sur la plage arrière ou se trouvait le patron, un énorme plateau de fruits de mer nous attendait avec champagne et autres boissons et friandises....ben! sur les coups de 10 h 30 un p'tit casse-croute comme çà c'est du sérieux.....il n'a pas été mentionné au bulletin de service....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mer 18 Aoû 2010 - 17:24

Lors d'un service de barrage routier de nuit en Corse, je suis amené à contrôler une voiture conduite par un jeune homme accompagné d'une charmante demoiselle...Pour se service nous somme armé du Famas...un gendarme se tiens à l'arrière du véhicule du temps je contrôle. C'est alors qu'avec ma lampe j'apperçois la crosse d'un pistolet qui dépasse derrière et sous le siège du conducteur.Je ne dis rien et continue à consulter son permis de conduire..d'un geste rapide et précis, je lui colle le canon du Famas sous le menton en lui disant" si tu bouges, je te fais sauter la tronche".... ayant ouvert la portière, je le fais descendre tout en exerçant une préssion de bas en haut sous le menton avec le canon du fusil....Maintenant tu vas marcher jusquau véhicule qui est làbas au moindre geste, un éternument, je lâche la rafale.... compris..nous voilà donc parti pour rejoindre le véhicule gendarmerie. Au bout de quelques mètres voilà mon gus qui tombe dans les pommes... quelques claques le sort de son cirage, puis il se remet debout et continue quelques pas avant de sombrer une nouvelle fois dans les vapes. Au véhicule il est pris en compte par une équipe GD pour identification, il nous refait encore un tour dans le cirage....Nous trouvons sous le siège un superbe pistolet Colt 45 , une belle imitation, qui ne tire que des plombs.... ben ! je ne pouvais pas savoir.....vous êtes marrant vous.... enfin notre gus va mieux ,après l'intervention des GD il est autorisé à repartir sans le pistolet naturellement...laChérie dans la voiture se marre, elle doit prendre le volant car le caïd est incapable de conduire tellement il temble.....je pense..ben ! mec t'es grillé avec ta sauterelle... elle ne voudra plus d'une mauviette.......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Jeu 19 Aoû 2010 - 11:37

En mai 1968, les gendarmes sont venus me récupérer à l'usine ou je travaillait , malgré la grève générale,( j'avais besoin d'argent je sortais du service militaire et j'étais déjà marié avec un enfant...bref....) ils m'ont demandé si j'avais bien fait une demande en gendarmerie... et ils m'ont embarqué à la BT, et dans l'heure qui a suivi , je me suis retrouvé en treillis calot et expédié dans une petite BT rurale au alentours de Besançon...les effectifs étaient réduits dans les brigades, car des pelotons de GD avait été creer..les plus jeunes les composaient, les anciens eux restaient à la BT.... donc nous étions là pour les remplacer ou plutôt pour faire le nombre...Nous n'avions pas encore été au stage, donc pour la plupart, la Gendarmerie nous était inconnue.....Nous accompagnions le GD en visite de commune, celà nous plaisaient bien, surtout les casses- croutes mémorables pris chez les paysans du coin....Ces vieux de la vieille connaissait toute la population et ils savaient ou aller pour aller boire un coup "gratos".... lorsqu'il rencontrait un gars qui était dans son jardin, il lui disait "oh! quelle sont belles vos salades" et il restait là à em...der le gus jusqu'au moment ou ce dernier donnait une salade pour s'en débarasser....quelques fois l'ancien s'arrêtait en plein champ, il sortait son PA et faisait un carton sur les corbeaux....un mois de cette vie, puis stage à Chaumont pendant 4 mois...changement de musique......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Jeu 19 Aoû 2010 - 12:23

Puisque nous somme à ESOG de Chaumont restons-y....

J'ai effectué mon stage Gie à Montluçon de façon accéléré et amputé de biens des matières, en effet 4 mois c'est court....comme il fait du monde en cette période trouble du printemps 1968, l'école marchait à fond....je me souviens que nous étions habillés comme les soldats de 1940, avec le casque Drian modèle 1915...nous n'étions pas vraiment à la pointe du progrès avec notre treillis modèle 1947 et le Mas 36... nos véhicules étaient de vieux camions citroën U 45 qui avaient connu la libération et les FFI..... Un jour, des hauts gradés Américains viennent visiter l'école, nous rentrions d'une séance de combat du terrain de manoeuvre de "la Vendue" ,le commandement ne voulait pas monter aux visiteurs nos équipements derniers cri.., donc nous sommes entrés en douce en rassant les murs par l'arrière de l'école....dans nos chambres on nous à distribué de superbes maillots et shorts de sport, chaque peloton avait sa couleur, nous étion beaux....nous sommes descendu faire un exercice de sport, soulever des poutres en dadence etc.. devant les visiteurs vêtus de cette belle tenue....les Américains ont appréciés, le commandant de l'école aussi....dès que tout le monde était parti, on nous a récupérer les tenues.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
El jubilado
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 03/07/2010

MessageSujet: ... j'aurais aimé être des vôtres   Jeu 19 Aoû 2010 - 13:42

@ BAROCO,

... l'armurier (le faux) sur une mauvaise pente...
... le chef du garage (le faux) mais la dame (la vraie), ...
... le jeune lieutenant prêt à défaillir (en vrai), et pour cause,
... les revues d'images pieuses en couleur, en vrai,
... le discours de bienvenue, le képi ...

Je vais te faire une confidence, j'aurais aimé faire partie de la bande.

100 % d'accord avec dieu11, ce capitaine est un Saint-Homme.

S'il existe un recueil des cérémonies officieuses des EGM, celle que tu nous décris pourrait figurer dans les premieres pages des MORCEAUX CHOISIS.

Encore merci et bonne journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
katatonia57
PPM, Référent, Conseiller
PPM, Référent, Conseiller


Nombre de messages : 1070
Age : 43
Localisation : Chateau-Salins (57) - Pas de commerces, pas de loisirs, pas d'emmerdes
Emploi : CB à l'insu de son plein gré
Date d'inscription : 29/09/2007

MessageSujet: Re: anecdotes...   Jeu 19 Aoû 2010 - 15:39

Je confirme, ce canular est énorme, je me suis payé une bonne pinte de rire en imaginant la tête du pauvre Lieutenant, à qui on a loué la valeur de l'institution pendant toute sa formation Laughing

bonjour la désillusion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Ven 20 Aoû 2010 - 7:58

bonjour..une petite erreur de ma part un peu plus haut...J'ai bien effectué monstage Gie à Chaumont...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Ven 20 Aoû 2010 - 8:11

bonjour...pour en revenir a cet ancien "la Bobine" je me souviens qu'à chaque rapport, nous devions nous aligner sur lui, en effet il avait l'habitude depuis des lustres de se mettre les pieds à 10 h/ 10 sur un petit caillou blanc qui émergait du sol... rien au monde n'aurait pu le faire changer de place.... quand l'adjudant d'escadron ou le Capitaine venait nous lire ou commenter des notes de service ou nous donner des directives, notre "la Bobine" se mettait au garde à vous, avançait d'un pas et d'une voir grave et forte demandait " est-ce que c'est valable pour les médaillés militaire" à chaque fois fou rire général, qui engendrait bien entendu les foudres des gradés....puis la Bobine se remettait dans les rangs....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Ven 20 Aoû 2010 - 8:18

toujours en renforts estivaux à l'ile de Ré...un matin un homme vient nous signaler le vol dans la nuit de son véhicule..cet homme est un employé du bac qui fait la navette entre l'ile et le continent..le pont n'existait pas encore....plainte déposée, notre homme va prendre son service au bac.....c'est alors que dans les premiers véhicules qu'il voit monter à bord, il reconnais son véhicule.... il en informe immédiatement tout l'équipage.....le changement effectué, le bac commence la traversée...c'est là que l'équipe de "gros bras" du bac tombe sur le dos du voleur.....à l'arrivée de l'autre côté une ambulance à du prendre en compte le gus...à cette époque une bonne "rouste" valait mieux que 2 mois avec sursis.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Ven 20 Aoû 2010 - 8:39

je pense que j'aurais comme d'habitude beaucoup de réaction après ce récit.....

en 1974, à la Guadeloupe, les premiers VBRG arrivent pour remplacer les vieux, mais inusable "half-track" c'est derniers sont tout bonnement balancés en mer, question de faire des massifs de coraux pour les poissons et les langoustes....Les nouveaux engins sortis à peine d'usine sont l'attraction. Les pilotes VB fraichement affectés sont heureux comme des gosses recevant leurs cadeaux de Noël....après une période de prise en main et de divers exercices, le lieutenant chargé de l'instruction et des travaux à l'avancement décide d'effectuer une sortie- exercice...pour celà nous nous rendons "tous moyens réunis" selon la formule à l'anse de la Porte d'Enfer (pour ceux qui connaissent)... le but de la manoeuvre.... épreuve de flotabilité des VBRG en effectuant des ronds dans l'eau....toutes les dispositions sont prises pour cet essai...le premier VB descend dans l'eau puis un deuxième, extraodinaire ...ils flottent, et plus encore naviguent, les roues faisant office de roues à aubes......la flottille de 5 VB barbotte pendant quelques temps, tout ce passe bien, pas une fuite tout est OK.....de retour à l'unité, le lavage est effectué dans les rêgles et tout est vérifié.....quinze jours plus tard il était impossible de déplacer un seul engin...ils étaient cloués sur place, de l'eau de mer s' était infiltrée dans les freins, grippant les mécanismes.....les conducteur ont-ils omis de mettre sous pressions ces parties ,on ne sait pas...tout ce que l'on sait c'est que cette opération à couté quelques millions de francs....Tout celà pour vous dire que le VB est amphibie...très peu l'admette....y-a-t-il eut des interdiction par la suite pour éviter la "baignade" des VB et ainsi éviter se genre d'ennuis...peut être....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Ven 20 Aoû 2010 - 8:57

A la, Martiniquenous avions par un temps la charge de la fouille des passagers à l'aéroport... nous effectuions ses contrôles que le matin de bonne heure pour le départ des premiers avions...comme ce n'etaient que des petites compagnies locales les passagers n'étaient jamais nombreux...un matin au contrôle du premier vol de la journée qui devait s'effectuer sur Haïti, nous voyons arriver deux personnes portant chacune deux énormes valises....nous étions positionnés près du portique et à la fin du tapis roulant réservé aux bagages.... ce tapis roulant mesure au moins une trentaine de mètres...de loin nous faisons signe à nos deux voyageurs de poser leurs bagages sur le papis et venir vers nous pour la fouille au corps.....m'ayant rien compris ou n'ayant certainement pas l'habitude de voyager, nous deux lescards, trouvent le moyen de monter sur le tapis roulant avec leurs valises à bout de bras.....charmant cortège, à chaque passage de rouleaux nos deux bons hommes sursautent, mais ne lâchent pas leurs bagages..... nous sommes stupéfait et une crise de rire nous prend....il nous a fallu aider ces deux voyageurs à descendre de leur posture sinon ils passaient dans le tunnel et se retrouvaient entasser sur un chariot......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Ven 20 Aoû 2010 - 9:12

En mobile à l'époque on ne rigolait pas avec l'exactitude, gare à celui qui était en retard.....nous étions à Paris pour effectuer la garde des ambassades, chaque peloton autonome se voyait affecté un établissement....Lors d'un départ en service, le responsable constate qu'il manque un gendarmeà l'appel...c'est l'heure, et le lieutenant ( un ancien) décide de partirquand même l'heure c'est l'heure.Il fait dire au retardataire par l'intermédiaire du commandant de dépot qu'il se d'em... pas ses propres moyens pour rejoindrele peloton sur le lieu d'emploi... interdiction formelle de prendre un véhicule militaire pour l'emmener...."qu'il se d'emm...de"...C'est alors qu'une heure environs après notre prise de service le gendarme arrive équipé , son MAS.36 à la main, casque au ceinturon. Ce dernier est venu par le métro, sans aucun problème... (heureuse époque ) une bonne remontée de bretelle et voilà.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Ven 20 Aoû 2010 - 9:24

En fin de matinée sur l'ile de Ré, effervécence au poste Gendarmerie il y queue devant le bureau et çà discute ferme....la cause de cette animation...un gendarme pas très malin, à aligner toute les voitures d'une rue avec le motif stationnement interdit..... il n'avait pas remarqué que cette nuit le stationnement avait changé de côté, une bonne trentaine de "victimes" étaient là pour demander des explications ......

Ce même énergumène, croyant bien faire, se lance dans le remplacement d'une ampoule de phare de la voiture d'une automobiliste, ce gendarme un Mag Gayver raté, avait toujours sur lui le p'tit tournevis qui va bien, ou la petite pince miracle...."pas de problème ma petite dame, donnez moi l'ampoule je vous arrange çà en moins de deux"........en fait c'est le phare complet qui a été arrangé, le tout est tombé sur la chaussée, des morceaux de verre partout..... discrétement nous nous sommes eclipsés laissant notre bricoleur face à son problème......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
El jubilado
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 03/07/2010

MessageSujet: Hey crooner, Hey frimeur…    Ven 20 Aoû 2010 - 20:45

Bonsoir à tous,

Baroco, attention, au fil des jours, on devient accro.


Pour détendre l’atmosphère, j’ai connu des collègues qui ne manquaient jamais d’idées.

J’ai eu l’occasion de travailler (*) avec un collègue très gentil avec tout le monde, ne sortant le stylo-verbalisateur qu’en cas de nécessité impérieuse.
De toute évidence, un type très sympa possédant de réelles prédispositions dans les disciplines du mimétisme, sachant user d’une maladresse en trompe l’œil.
Pour couronner le tout, armé d’une audace à toute épreuve.
Un jeune officier (**) – ancien gendarme dans une BT du Sud-ouest – quelque peu surpris par la dégaine de ce vieux gardien, fit cette réflexion pleine de bon sens : « Manifestement, il n’est pas devenu gardien de la paix par vocation. »
Voici l'un de ses exploits : ---
- Nous sommes en L’an Mil neuf cent quatre vingt-dix et des brouettes, en plein été, au nord de Bordeaux.
Un contrôle de vitesse, de nuit, ça fait partie du contrat.
L’équipage chargé d’accueillir les contrevenants est composé de quatre gardiens de la paix, dont un, titulaire du BCT, fait fonction de gradé. Trois gars très sérieux, bosseurs, plus flics que comiques. Quant au quatrième, succinctement décrit supra, plus comique que flic.
Ils disposent d’un fourgon vitré pour rédiger leurs procès-verbaux et soumettre les ayants droit à l’éthylotest, confort, efficacité et discrétion assurés.
Les lampadaires donnent l’impression qu’il fait grand jour tout le long de cet axe routier deux fois deux voies. L’aire de stationnement que nous investissons pour cette occasion n’est que très peu fréquentée, voire pas du tout. Les gens ont peur ?
Le quatuor interception est renforcé par deux motocyclistes prêts à chevaucher les BMW, au cas où, en cas que.
Deux autres gardiens sont placés en amont du dispositif, à bord du VL radar banalisé.
La moisson est bonne, comme tous les samedis soirs. Les gens se lâchent un peu, discutent entre amis, sont moins vigilants.
Le boute-en-train s’impatiente, il n’a pas encore eu l’occasion d’amuser la galerie. Les contrevenants font grise mine, le cœur n’y est pas, c’est un peu tristounet.
Il est vrai que les automobilistes se passeraient volontier de monter dans le fourgon pour répondre aux questions des policiers : nom du père, de la mère, du Saint-Esprit, profession, revenus mensuels …
Surtout qu’en ressortant ils devinent que l’addition sera plus ou moins salée.
Vers 01h 40, le responsable du dispositif envoie un message radio au duo du Radar pour lui indiquer que le C.V sera levé dans une vingtaine minutes.
Mais peu après, l’équipe radar annonce qu’un VA (de bonne facture), un coupé immatriculé …, couleur…, vient d’être contrôlé à xxx Km/h.
Le conducteur ralentit, gare son véhicule, arrête le moteur.
Présentations faites règlementairement, motif de l’interpellation énoncé, le gardien demande au contrevenant, un VIP, de bien vouloir le suivre jusqu’au fourgon ad hoc.
D’un geste amical, « Nestor Burma » salue le comité d’accueil.
Avec courtoisie, il répond aux questions qui lui sont posées.
Pas de musique d’ambiance, seulement le bruit de fond de la porteuse, intermittent d’un spectacle dont M. Guy Marchand se serait volontier dispensé.
Lo siento Si bémol ! Notre fourgon n’est pas équipé d’un bon lecteur cassette et encore moins d’un lecteur CD pour vous faire écouter The Shadow of Your Smile.
Ce n’est pas un problème, notre collègue, « policier par accident », dont les yeux malicieux brillent d’impatience, vient de mettre sa casquette à l’envers.
On peut s’attendre au pire.
Le voici qui plaque sa tête contre une vitre latérale et fixe, d’un œil bovin, le célèbre détective privé.
Le comédien, qui fut, rappelons-le, officier parachutiste en Algérie, est intrigué par ce policier très étrange.
N’ayez crainte mon lieutenant, peut mieux faire, croyez-moi.
Oh non, surtout pas ça, pas son tube de l’été 1965, il ne va pas oser ?
Mais si !
« Avec toi il faudrait toujours vivre
La passionnata, la passionnata, la passionnata
Avec toi il faudrait toujours jouer
La co-co-mé, la comé, comé, comédia »

Le tout, bien sûr, à capella, inutile de le préciser.

Les gardiens : ----

« Tu peux pas imiter, c’est pas la peine. Tu peux pas imiter, Booba… »

« Max, sors-lui les piles, on va être emmerdé avec ses conneries. »

Deuxième couche : « La passionnata, la passionnata, la passionnaaaata, aaaa » .../...

Légitimement outré d’entendre cet imposteur grimacier massacrer l’une de ses plus belles chansons, l’artiste apostrophe le F.F : -----
« Franchement, votre collègue, il ne serait pas entrain de se payer de ma gueule ? »

D’un air martial, le Faisant-Fonction lui répond sèchement: ---
« Lui, le plus sérieux de la brigade, il n’oserait jamais »

A ma connaissance, personne n’a eu vent de cette affaire, au sens disciplinaire s’entend.
Une chose est sure, rien ne vaut l’original.
Personne ne chantera aussi bien La Passionnata que Monsieur Guy MARCHAND.

Bonsoir à tous,
El Jubilado

(*) : Une seule fois
(**) : Basque


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Sam 21 Aoû 2010 - 11:31

bonjour...lorsqu'il fallait rester 8 heures le cul dans le bus dans une rue en "réserve M.O" le temps paraissait parfois long, il y avait des rues passantes et d'autres désertes.... un jour pour notre bonheur, nous étions dans une rue passante, elle était en pente....à l'endroit ou notre véhicule stationnait, sur le trottoir, une superbe crotte de chien . Vu la taille de "la mine" on est loin du chihuahua, ou du caniche nain...une merde de compétition, moulée à la louche comme l'on dit du côté du Beaufortin....En regardant passer les passants, nous nous sommes dit " il y en aura bien un qui va mettre le pied dessus"... les paris sont ouverts, il n'y a plus qu'à attendre l'heureux élu.... l'attente ne fut pas bien longue, un homme arrive d'un pas décidé portant au bras une énorme valise...dans le sens de la descente, il n'amuse pas le terrain il fait de grande enjambées...et voilà ce qui devait arriver, arriva...notre victime pose le pied droit (pas de bol pour la chance) sur la mine...part en glissade sur quelques mètres, en essayant de se rattraper par quelques moulinets du bras libre( l'autre tenant toujours la valoche... rétablissement, double axel, vrille, notre bonhomme va s'applatir comme une m... contre notre bus...la valise elle, liberée poursuit quelques instant sa route.....Dans le bus, fou rire général..le gus se récupèrer, court après son bien qui avait pris de l'avance et honteux reprend son chemin, une superbe tachede mer.. au postérieur.....heureusement nous avions vu la vue mais pas subit l'odeur....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Sam 21 Aoû 2010 - 11:55

Au début de ma carrière, nous allions quelques fois en déplacement sur Paris, pour y effectuer un service de garde à la prison de la Santé... le bristrot situé en face de la porte d'entré avait pour enseigne " on est mieux ici qu'en face"..... (pas sur) notre mission, occuper les postes de surveillance à l'intérieur du chemin de ronde et sur "la rotonde"....deux heures dans une "guitoune" c'est long, surtout qu'il n'y a que des murs à regarder...celui qui se trouvait a côté des poubelles avait un peu de distaction avait les rats et les pigeons... les autres essayaient de passer le temps comme ils pouvaient... certains emportaient un peu de lecture, d'autres le nécessaire à courrier, des maquettes d'avion à monter d'autres des mots croisés...bref, se passer le temps était notre soucis principal.... c'est à cette époque que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaitre qu'est apparu sur le marché les mini transistors et les écouteurs (ancêtre du wak-man)... il n'a pas fallu bien longtemps pour que le personnel s'en dote...sauf les anciens allergiques à tout progès techniques....
il fallait être très discret, le récepteur dans une poche, le fil et l'écouteur dissimilé au mieux et l'oeil toujours aux aguets... les gradés faisaient une chasse incessante et s'acharnaient à surprendre les gendarmes en flagrant delit d'écoute.....confiscation de l'objet du délit assurée et punition à la clé....mais tout le monde sait, quand c'est interdit tout le monde brave cet interdit....le seul endroit ou la radio n'était pas nécessaire, c'était le poste qui se trouvait sur la rontonde, depuis cet endroit qui donninait la prison et les immeubles alentours, la paire de jumelle ne quittait que très rarement les yeux du factionnaire, que de spectacle.... vous imaginez lesquels....beaucoup de femmes ou amies de détenu louaient les appartementsen face de la prison, offrant des la nuit tombée des séances de streep- tees à leur chéri...le moblo en poste en profitait largement....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Sam 21 Aoû 2010 - 12:10

une autre occupation lorsque nous passions des heures de faction entre les murs de la Santé, le piègeage des pigeons....il suffisait de se doter de quelques morceaux de pain, d'aller récupérer aux poubelles un cageot, prendre un bout de ficelle de plusieurs mètres, un petit bâton et votre piège était prèt....la mise en place ne demandait que quelques instants, sous le cageot il fallait placer le petit bâton de 30 cm sous un côté du cageot pour le soulever, ce baton était relier à la ficelle, quelques morceaux de pain attiraient à coup sur les volatilles.....l'attente ne dure pas bien longtemps et voilà les pigeons qui arrivent...le but en capturer le plus possible d'un seul coup ....une fois pris, nous les relâchions...car nous avons essayé de manger ses pigeons.... ils résistent très bien à la cuisson....
Autre passe-temps, le lance pierres, et le tir aux rats...en effet les poubelles entreposées dans le chemin de ronde attiraient non seulement les pigeons mais aussi les rats...des rats bien nourris, maousses.... nous avions dans nos poches une réserve de cailloux et la chasse durait toute la faction...un jour un malencontreux riccochet allant déglinguer la vitre d'une cellule.... les détenus ont manisfestés à coup de gamelles sur les barreaux, une enquète classée sans suite à été faite...motus et bouche coussue.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Dim 22 Aoû 2010 - 9:33

Convoqué dans le bureau du Capitaine, pour une raison de service, j'entre en saluant comme il se doit et pose mon Képi sur une petite table ou se trouve celui de l'officier....C'est à peine s'il me regarde occupé a rédiger une note de service. Le Capitaine me donne quelques directives et me libère...il continue à écrire.... je prends mon képi, salue, demi- tour puis je quitte le bureau.....je passe dans différents services, traverse la place d'armes, au bout de quelques minutes, un collègue me dit " ben! t'as pris du galon ce matin "....je lui demande pourquoi...il me fait signe avec 3 doigts sur la manche....ben ! regarde ton képi.... Oh! j'ai piqué le képi du Capitaine, le mien est resté dans son bureau...je pense que nous avons la même tête car je ne me suis aperçu de rien.....je file rapidement vers le bureau, comme la porte est restée entrouverte, je vois que le capitaine est toujours absorbé par sa rédaction, je me glisse en silence dans le bureau et échange les képi...ouf! ni vu qui connu......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Dim 22 Aoû 2010 - 9:50

Les voyages au sein du convoi lourd sont sources d'anecdotes surprenantes....ainsi lorsque l'hiver nous "montions sur Paris, il faisaient un froid sibérien dans les véhicules...ce n'étaient pas les portes de toiles de la JEEP qui vous tenaient au chaud....alors il fallait s'équiper, s'envelopper de couvertures, s'enfiler dans un sac de couchage, caches-nez, gants, bonnets..tout était bon pour ne pas subir les courants d'airs polaires....les équipages des 4X4 et Simca avaient un peu plus de chance, en soulevant le capot et en y mettant un objet comme cale, ils pouvaient bénéficier d'un peu de la chaleur émise par le moteur....il n'était pas rare de voir permuter un conducteur et le chef de bord tout en roulant, une gymnastique bien rôdée qui demandait de la souplesse, exercice dangereux j'en convient tout comme se placer tout en roulant à hauteur d'un autre véhicule afin de s'échanger ou de se passer, boissons, saucisson et calendos....les pleins des véhicules se faisait au jerricans sur un parking, dès ceux çi effectués nous allions manger un morceaux ou boire un coup au routier du coin....je me souviens d'un Gendarme qui était " personnage non grata" dans plusieurs établissements...sa faute avoir avalé tout vivants plusieurs poissons rouge des l'acquarium qui se trouvait dans le bar.......les tenanciers nous reconnaissaient car nos points de chute étaient toujours les mêmes, nous avions nos habitudes.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Dim 22 Aoû 2010 - 9:57

L'escadron qui "montait" sur Paname ne passait jamais inaperçu, en effet les routes de l'époque n'étaient pas équipées comme ade nos jours de restos-route avec toilettes.... toutes les deux heures maxi ( à cause de la bière) l'escadron s'arrêtait sur un parking et tous les occupants descendaient et allaient se mettre en ligne pour se soulager. Celà faisait la joie des automobilistes qui ne manquaient pas de nous klaxonner ou de nous adresser vannes et quolibets ....il y en avait toujours un qui était en retard, problèmes de braguette certainement......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Dim 22 Aoû 2010 - 10:24

j'ai connu au cours de ma carrière dans plusieurs escadrons des gendarmes anciens qui avaient commencés leurs carrière en Algérie comme "supplétifs" la guerre terminée ils ont été affectés dans les escadrons métropolitains.... c'est ainsi que j'ai cotoyés ces braves gars, dévoués, respectueux, corvéables à merçi, exellents mécanos, menuisiers ou maçons, mais qui avaient honte de ne savoir lire et écrire ...Dès qu'il fallait lire une note ou un texte, "c'était lis-moi çà j'ai oublié mes lunettes", ou j'ai mal à la main je ne peux pas écrire....J'ai du discuter un bon quart d'heure avec l'un d'eux au sujet d'une feuille de renseignements individuelle..Dans le rubrique "personnes à prévenir en cas d'accident" il voulait absolument que j'inscrive " les pompiers"....ben ! oui comme il dit "ma femme ne conduis pas".....braves types je les aimaient bien il en avaient vu dans leur carrière....

je me souviens plus particulièrement de "Néné" un pied- noir, il ne doit la vie qu'à son épouse qui est venu le reconnaitre sur un tas de cadavres à la morgue, elle l'a vu bouger légérement....il avait reçu a travers le corps ,(de l'épaule à la cuisse) une rafale d'arme automatique on pouvait voir l'alignement des cicatrices sur son ventre et son abdomen.....il était revenu de loin. C'est pour celà que c'était un type bien, toujours de bonne humeur, gai, près a remonter le moral aux autres, serviable... bref toutes les qualités....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Dim 22 Aoû 2010 - 12:17

Nous sommes une dizaine de gendarmes détachés à l'ile de St-Bath, pour renforcer la BT, des élections locales houleuses doivent s'y dérouler....le sous-préfet devant se rendre quelques temps à Paris, met sa villa à notre disposition....Nous voici correctement installé dans sa demeure.... nous sommes comme chez nous,avec en plus terrasse, vue sur le port, etc........Pour sortir des pièces qui nous sont alouées il faut traverser la grande salle de réception...dans cette salle un magnifique bahu en bois précieux, et sur ce meuble une bouteille magnum de wisky Chivas, elle est à peine entammée....mais voilà comment faire résister quelques moblos devant ce nectar qui est à portée de main....vu la quantité quelques "gorgeons" ne se verront pas....le problème c'est que tout le monde pensait la même chose, et chacun allait de temps en temps prélever sa ration.....au bout d'une dizaine de jours, le sous- préfet est de retour....et nous, nous devons rejoindre la Guadeloupe le service est terminé... Le sous-préfet pour nous remercier nous invite un soir à prendre un repas. Ce dernier se déroule dans la grande salle de réception, quelques épouses de gendarmes sont venues rejoindrent leur mari, elles font partie aussi du banquet....l'épouse d'un camarade d'origine espagnole se trouve placée à côté du sous-préfet, alors que la serveuse nous sert des beaux pavés de Mérou, elle ne trouve pas mieux que de mettre en garde le sous-préfet contre les réactions de la peau de se poisson...intrigué, il demande pourquoi il devait faire attention..."elle répond d'un ton assuré "parceque la peau de mérou pète"... l'assemblée est totalement surprise, le camarade gèné et rouge de honte s'excuse, il dit au sous-préfet , excusez là, elle est espagnole ,elle ne comprends pas toutes les subtilités de la langue française et c'est de ma faute je lui raconte tellements de bêtises " le sous-préfet rassure la dame et le repas continue dans une bonne ambiance...A la fin de repas le sous-préfet, pour nous faire honneur, décide de nous offrirà chacun un verre de Chivas dont il ne manque pas de nous faire les louages "vous verrez il est délicieux".... la serveuse apporte la grande bouteille et constate qu'elle est vide...nous étions tous dans nos petits souliers, que va-t-il arriver maintenant..après un moment de réflexion, le sous-préfet demandant à la serveuse d'aller en chercher une autre.....ouf !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: anecdotes...   Aujourd'hui à 19:55

Revenir en haut Aller en bas
 
anecdotes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4 ... 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Forums spécifiques (GM / GR / CSTAGN / GAV / Personnels Civils Gie / Réservistes) :: Forum spécial Retraités-
Sauter vers: