Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 anecdotes...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: anecdotes...   Lun 26 Juil 2010 - 14:53

Rappel du premier message :

bonjour...si le retraité n'est plus bon à grand chose dans les débats actuels du fait de l'évolution permanente de la Gendarmerie , des textes et des mentalités...ils nous reste notre vécu et toutes les situations drôles qui nous est arrivés de vivre ou voir dans notre carrière....au moins un gendarme à une histoire croustillante ou étonnante à raconter.... moi par exemple, j'ai assisté à une séance de vomissements de madame Giscard d'estaing (Anémone) lors d'une excurssion sur la route de la trace en Martinique....malade en voiture la p'tite dame....nous ,en escorte nous avons pu constater que femme de président ou pas, les p'tits fours quand ils ne veulent pas passer...ils ne passent pas....et beurcccck ! raoul......le sens du vent et le choix savant de notre position nous ont éviter les odeurs de toasts aux crevettes accompagnés de don Pérignon....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 23 Nov 2010 - 9:57

Toujours en renforts estivaux, mais cette fois du côté de Marseillan-Plage....les premiers jours du renfort ont été employés à reconnaitre les lieux et prendre contact avec les autorités, et les divers commerçants ....nous passons devant un caveau....(rien à voir avec le cimetière) il s'agit d'un caveau ou l'on entrepose et vend du vin.....nous nous arrêtons devant, puis allons saluer le propriètaire...petit entretien, puis ce dernier nous dit "tiens vous avez surement une soirée barbecue" ce soir....un cubi de 20 l de rosé çà va.... surpris, nous ne disons rien euh..oui merci....et vous prendrez peut être aussi du rouge....ben ! oui.....nous chargeons nos deux cubis dans le véhicule...au revoir et merci...eh! quand vous n'en n'aurez plus revenez en chercher..... tout au long du séjour nous en avons jeté du vin, même en faisant barbecue sur barbecue et arrosages divers, nous n'arrivions pas à écluser entièrement les cubis...bien souvent le vin "piquait" et prenait un gout de vinaigre au bout de quelques jours , il fallait le jeter...peut importe nous retournions saluer le caviste qui se faisait un plaisir de nous refaire le plein.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 23 Nov 2010 - 10:52

bacoco a écrit:
En renfort estival à Sainte-Marie dans l'île de Ré comme souvent en début d'après midi, je suis amené a aller faire la régulation a un carrefour situé sur la route principale...en effet c'est l'heure pour les nombreux vacanciers d'aller à la plage....en pleine 'gagna" il faut jouer des bras et du sifflet....je maitrise mon sujet c'est que je suis rôdé à ce genre d'exercice...coup de bourre, des files de plusieurs centaines de mètres s'étallent sur les axes....derrière moi de nombreux véhicules attendent mon autorisation de passer.... c'est alors qu'une voiture me passe sous le bras...cette automobile à remontée toute la file et a passée le carrefour comme l'aurait fait un véhicule prioritaire....surpris sans un premier temps, je porte le sifflet à ma bouche réservant à cet automobiliste pressé une sévère engueulade et une prune de derrière les fagots.... au moment de souffler dans le sifflet, je remarque sur la lunette arrière du véhicule deux gosses qui me font de grands signes... un flasch..tout va vite , je reconnais mes mômes et ma voiture....ma voiture stoppe un peu plus loin, je me précipite...mon épouse au volant, les gamins à l'arrière avec les affaires de plage...papa..papa....je passe une "avoinée" à mon épouse car elle doit comme les autres respecter le code de la route et s'arrêter quand un gendarme régle la circulation...pour toute réponse, elle me dit...ben ! tu ne vas tout de même pas nous arrêter, ce n'est pas la peine d'avoir un mari gendarme et faire la queue comme tout le monde....pendant se temps, le carrefour se bouche..et il me faut redoubler l'emploi de coups de sifflet et de gesticulations pour fluidifier l'axe.....quand à la famille elle a passé une bonne après midi à la plage....


flower whaaaaaaaaaaaaaaaa , é bé gonflée , madame ton epouse , !!!!!
moi je ne l aurais pas tenté !!! oula !!!!
Revenir en haut Aller en bas
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 23 Nov 2010 - 12:24

Patchouly ton intervention sur un couple d'amoureux dans une voiture me fait penser à ces patrouilles de nuit effectuées lors de mon stage BT lorsque j'étais à Niort....la patrouille se faisait en 403 break dont le cul trainait presque à terre tellement le poids du poste radio et des divers matériels de barrage et de signalisation étaient lourds....une grande antenne "fouet" fixée au pare-choc arrière passait au dessus du véhicule est était fixée à l'avant par deux cordons...fallait "faire gaffe" aux branches.....souvent je tombais de patrouille de nuit avec un gars super... encore un qui avait "fait l'indo"...pendant des heures il nous racontait ses aventures...je me régalais de ces récits , c'est peut être à cause d'eux et de lui que j'ai voulu faire une carrière axée sur l'O.M.....tourner plusieurs heures dans le patelin n'étaient pas bien marrant..alors nous empruntions les chemin creux, et les "coins" à rendez-vous....les GD connaissaient parfaitement les endroits propices à ce genre de sport.... et nous étions rarement bredouille....une nuit, une voiture dans un petit chemin, de la buée sur les vitres, notre GD descend et approche discretement du véhicule et nous derrière....les portières ne sont pas condamnées, d'un coup bref il ouvre la portière passager et là tombe sur une scène très prisée des bretons et ecossais..."souffle moi dans le biniou"...la jeune fille surprise tenant toujours l'instrument en main se trouva fort dépourvue devant les représentants de l'ordre, qui admiraient la scène.... notre GD, lui demanda..vous trouvez-çà bon ou pas....vos parents savent-ils que vous aimez sucez et souffler dans un tel instrument...la fille ne savait plus ou se mettre, quand au garçon sa raideur c'etait vite envolée..et tout gêné part à la recherche de son slip kangourou.....contrôle des papiers...c'est bon vous pouvez continuer....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 23 Nov 2010 - 12:57

Very Happy Very Happy Very Happy j imagine !!!!!
oui mon boss a en a vue de pas mal dans le style et le plus marrant apr'es c est de rencontrer les " interessés" dans d autres lieux et circonstances et faire mine de rien , apres tu as aussi une carte en main en cas e cas !!!!!!! lol! lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 23 Nov 2010 - 18:08

Comme la presque totalité des mobos, je suis allé plusieurs fois dans ma carrière me faire recycler à St-Astier....pas toujours marrant de faire le guignol comme si nous n'avions pas assez de déplacement.... bon d'accord on y apprend certains trucs et nouvelles méthodes...mais dans la réalité sur le terrain çà ne se passe jamais ainsi....j'ai toujours eut de la chance d'aller dans cette" mecque" de la Gie Mobile en automne...ainsi entre deux exercices ou après le boulot je me lançais a travers bois ramasser, cèpes, giroles, trompettes des morts, et chataignes....le copain qui partageait ma chambre avait la même passion et notre chambrée sentait fortement d'odeur de champignons..en effet nous mettions le chauffage à fond ainsi nos cèpes découpés en lamelles et posés sur du papier journal séchaient rapidement, de même pour les trompettes.... sec et réduit le tout était mis dans des boites étanches... à n'ouvrir que pour mettre dans un civet de lièvre ou dans une omelette au lard.....à chaque retour à la maison c'est un gros carton de cèpes séchés que je rapportais ainsi que plusieurs dizaines de kilos de belles chataignes.....nous étions parés pour l'hiver....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 23 Nov 2010 - 21:28

Dormir a toujours été un soucis pour les moblos...quand on est jeune on arrive a dormir partout et dans toutes les positions...je ne compte pas les nombreuses nuits que j'ai passé à dormir assis dans le bus, couché à même le sol d'une préfecture, ou couché dans les broussailles "bouffé" par des escadrilles de moustiques, ou dans un hamac au beau milieu de la Guyane, sous la pluie enveloppé dans le poncho, à grelotter dans le vent et le froid....avec l'âge c'était de plus en plus difficile de trouver le sommeil et la bonne position..les réveils devaient de plus en plus pénibles avec sont lot de courbatures et de douleurs variées.... on n'arrive plus à récupérer et la fatigue s'accumule, les nerfs en prennent un coup et un jour on ne supporte plus et il faut passer la main....maintenant à la retraite ces douleurs sont toujours présentent et augmentent avec l'ancienneté...J'ai un bon copain ex-para, ex-champion de France de penthatlon, sportif hors paire...qui aujourd'hui à une prothèse à la hanche et des douleurs partout...tous les coups, blessures accumulés au cours de la carrière reviennent et ne vous lâchent plus....jeune vous qui voyez un vieux pandore , boitiller ou trainer la patte, dites vous que cet ancien a été de son temps un sportif et qu'il a laissé petit à petit sa santé au cours de ses nombreux déplacements.....ben ! oui c'est la vie...en parlant de dormir, je me souviens de la place privilégiée de notre conducteur de car, qui dormait dans le coffre, l'été il montait sur la galerie du bus avec son sac de couchage s'étaler au grand air parmi les "réseaux brun"...ah ! la vie de moblo.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mer 24 Nov 2010 - 11:43

En renfort estivaux au village d'artistes mondialement connu de Saint-Paul près de Vence, nous prenions nos repas dans un petit restaurant situé au dessus de la non moins célèbre fontaine, fontaine porte bonheur quand ont jetait quelques pièces de monnaies...que les gosses du village s'empressaient la nuit venue d'aller récupérer....Une convention avait été passée avec ce restaurant afin qu'il nourrisse les détachés du poste provisoire de Gendarmerie... la patronne Madame TATI, une femme d'un certain âge était au petits soins pour nous "ses gamins" comme elle nous appellait....une table à part nous était réservée et les plats copieux étaient un vrai régal, malgré le prix dérisoir demandé...elle s'inquiétait toujours de savoir si nous en avions eut assez et si nous avions encore faim...lui dire que son steack était délicieux..elle retournait à la cuisine et vous en emmenait au autre...."allez les petits mangez" ...je crois sincérement qu'elle nous nourrissait à perte....pour ne pas être en reste, nous prenions l'apéro dans son établissement, c'était la moindre des choses.....une fois l'été passé et le poste provisoir fermé, il m'arrivait de m'arrêter à Saint-Paul saluer Mme TATI... elle était heureuse de revoir un des ces "gamins", je prenais de ses nouvelles et de ses rhumatismes qui lui donnait une démarche "d'oie" qui se balance de droite à gauche...Plusieurs mois après alors que je lui rendais visite, après une longue discution, je m'apprètais à partir quand elle me dit " attends moi petit je reviens....la voilà qui réapparait une bouteille enveloppée dans du papier journal..tiens c'est pour toi, tu la boira dans une grande occasion.... je fais mes adieux, arrivé à la maison je sort la bouteille de son emballage et je constate qu'il s'agit d'une bouteille millésimée de "Mouton Rothschild" d'une belle valeur.....ne pouvant la garder dans de bonne condition, nous l'avons dégusté avec respect et amour...comme l'on dit chez moi " le petit Jésus en culotte de velours".....merci madame TATI...vous qui êtes là haut merci encore....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Jeu 25 Nov 2010 - 13:36

La préparation du DQSG, prenait deux ans avec en fin de première année un stage suivi d'un contrôle des connaissances pour être autorisé à préparer la deuxième année...lors d'un exercice de combat..je suis désigné pour commander le peloton..mission garder un point sensible...(il s'agit d'un important relais de télécommunication)...je dois tenir le point pendant plusieurs jours, à moi de prévoir les postes, les rélèves, les patrouilles, la réserve...etc.... , je mets ne place et paufine mon dispositif, il tiens la route et l'examinateur semble satisfait...c'est alors qu'il me pose un problème..."vous voyez la ferme làbas..des terroristes ont pris en otages la famille de 8 personnes plus les employés..ils menaces de les supprimer si vous ne quittez pas le site...que faites-vous".... sans hésitation je lance " chef de pièce mortier de 81 à moi... mise en batterie, tir de destruction sur la ferme droit devant"...dès que pret..feu...l'officier outré me traite aussitôt de "SS"..vous vous rendez compte que vous tirez sur les francais pris en otage....ma réponse fut...je dois tenir ce point et je le tiendrai....si tous les généraux devaient baisser la culotte devant cette sorte de menace , ce n'est plus la peine de faire la guerre n'importe quel preneur d'otage nous tiendrait à sa merci....ce surnom de "SS" me colla à la peau pendant tout le stage....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Ven 26 Nov 2010 - 9:53

Au début de ma carrière les déplacements à Paris malgré le travail souvent ingrat et difficile nous permettaient de profiter de la capitale et de tout ce qu'elle offre...en effet une fois le boulot terminé ,et rentré au cantonnement nous avions tout le loisir de revêtir les vêtements civils et de sortir à Paname...le principal était d'être présent pour la prise de service...il y avaient bien entendu les "découcheurs" ceux qui avaient des "cousines" à Paris...c'est fou le nombre de moblos qui avaient de la famille à Paris....ils rentraient de bonne heure le matin l 'oeil glauque et les cheveux en bataille, signe d'une nuit bien agitée....il y avaient aussi ceux qui rentraient des bals et boites de nuits..des endroits à la mode de l'époque comme le club 97 des Champs Elysées, le Bal à JO, le Chalet du Lac ect....souvent il y en avaient "à la bourre" et c'est les copains qui prenaient la tenue et le retardataire s'habillait dans le car....il arrivait aussi qu'un gendarme parte en service avec la tenue de "pékin" dans le sac, le service fini il se changeait et restait à Paris....aujourd'hui tout à bien changé...j'ai connu le commencement du changement, ou les commandants d'unité ne voulaient plus voir les gars sortir..alors ils inventaient des séances d'instruction, des alertes bidons, des séances de sport obligatoires etc... même les gradés faisaient le tour des chambrées pour vérifier la présence ou non des gendarmes.....fini les repasen ville entre copains, les visites de musées, les visites des vieux quartiers, les bals et la drague.....un mois enfermé ce n''était pas la joie, c'était une source de heurts et de conflits...les gars ne pouvaient plus décompresser....la gendarmerie moderne....c'est peut être bien, mais je leur laisse...je préfère la mienne celle que j'ai vécu..et que je regrette bien entendu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Sam 27 Nov 2010 - 20:03

Comme je l'avait déjà souligné l'Outre-Mer dans les années 70 était encore le paradis pour officiers qui pour certains se conduisaient en véritable "seigneurs" ayant à leur disposition du personnel, pour entretenir la villa et ses abords, la voiture et procéder à divers travaux...j'avais un camarade qui avait été "choisi" pour être à la "botte" du lieutenant....entretien de la pelouse, et effectuer divers besognes était sa principale mission...un jour le lieutenant donne un seau rempli de coquillages fraichement pêchés à mon camarade pour qu'il les nettoye.... ne sachant comment procéder, il demande l'avis a des copains de passage.... ceux-çi lui conseille de baigner les coquillages dans de l'acide muriatique afin de faire dissoudre le calcaire qui les enveloppe....mon camarade s'exécute et dans un grand seau fait baigner les coquillages et l'acide....en attendant l'action de l'acide mon ami va discuter et boire une bière aux nombreux bars "clandestins" de la caserne...comme il est un bavard invétéré, le temps passe et il en oublie les coquillage du lieutenant.... de retour à la villa , il constate que les coquillages se sont transformés en une dentelle des plus beaux effets...ils sont troués de partout, complétement dissous par l'acide....le lieutenant venant vérifier le résultat de ce nettoyage failli tomber dans les pommes, "il m'a fusillé mes coquillages" criait le lieutenant à tue tête....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Sam 27 Nov 2010 - 20:12

Toujours avec ce même camarade, un jour le lieutenant qui venait d'acquérir un superbe coffre ciselé en bois précieux, demanda à mon camarade de poncer légerement ce dernier afin d'enlever les quelques imperfections restantes avant l'appliquation d'une cire d'antiquaire....pas bricoleur pour un sous, mon camarade va emprunter du papier de verre au casernement...un papier de verre à gros grain...il ponce le coffre et quand le lieutenant arrive pour vérifier le travail, il hurle à plein poumons..."il à boussillé mon coffre" ..en effet mon camarade armé de papier de verre gros grains n'y est pas allez de main morte...adieu arêtes, motifs et brillance.... pour poncer..il a poncer.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Sam 27 Nov 2010 - 20:23

Toujours ce même camarade..un jour lui prend l'idée d'adopter un chien.... a force d'enquininer son entourage, ses amis et ses relations, il arrive à trouver la "perle rare"...en fait un propriétaire bien heureux de se débarrasser d'une carne de compétition lui céde gratuitement....un grand chien de race indéterminée qui n'en fait qu'à sa tête...mon camarade est heureux de nous montrer son chien qui est bien entendu plus intelligent que les autres de sa race ...bref un brave toutou...le problème c'est que lors des sorties, ce n'est pas le maitre qui sort le chien mais l'inverse...le chien tire tellement fort sur sa laisse que mon ami n'arrive pas à l'arrêter ou le diriger.... quand il lui dit assis au pied, le clébard montre les dents et aboie...en fait c'est le maitre qui est dominé par l'animal....après avoir bouffé un siège de voiture et mondu une petite fille le clébard fut condamné a finir ses jours comme chien de garde au fin fond de la Guadeloupe chez un cultivateur....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Dim 28 Nov 2010 - 10:02

a la Guadeloupe dans les années 70 nous trouvions encore de la langouste, et notre capitaine était un fin gourmet il n'hésitait jamais à se procurer ce crustacé....pour sa consommation personnelle mais aussi pour les divers repas officiels ou officieux...comme il n'était pas toujours facile de se procurer à la date voulue des langoustes, notre commandant des Pelotons mobile envoyait à la pêche trois ou quatre des meilleurs plongeurs de l'unité...but ramener de la langouste.... un plongeur en surface avec le matériel de chasse en aptnée et en dessous deux plongeurs en bouteilles, qui chassaient et donnaient entre deux eaux les langoustes...depuis la surface impossible de soupçonner la fraude..ni vu ni connu....ben !oui nous ne montrions pas l'exemple...mais que voulez vous, les officiers de passage venant de la métropole voulaient tellement manger de la langouste ....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mer 1 Déc 2010 - 13:16

bonjour..je voudrais rendre un hommage aux anciens que j'ai eut l'honneur de cotoyer...il m'ont apris le boulot et toutes les petites astuces qui vont avec...je me souviens particulièrement de ce gendarme qui avait fait l'indochine...en temps que militaire, c'était un dernier à avoir sauter sur le camp retranché de Dien Bien Phu avec ses camarades de son régiment para....il avait participé a cette dure bataille , puis il a été fait prisonnier avec des milliers de combattants...il a survéçu par miracle à la marche de la Mort a travers la jungle, aux nombreux intérrogatoires et lavages de cerveaux, à la propagandes, aux multiples maladies et privations.... la vie dans ces camps l'ont vidé, détruit...à l'ecadron il ne faisait que de petits boulots, il était maladif, et faisait pitié avec son teint grisâtre et sa sihouette vieillie avant l'âge...il ne disait jamais rien, il acceptait tout, n'importe quel travail ou corvée....corvéable à merci comme l'on dit, malheureusement certains gradés en profitaient....pour nous les jeunes, le voir balayer et laver les toilettes nous étaient insupportable et nous l'insition à exécuter les corvées avec ses décorations pendantes afin de faire remarquer qu'il méritait mieux que celà et tout le respect du à un ancien qui en avait bavé, il nous arrivait de le remplacer tellement celà nous gênaient de le voir traité ainsi....mais ce n'est pas son genre de râler ou de se rebeller..il aspirait à la paix au calme..il était sur une autre planète....quand lors d'une prise d'armes il affichait "sa quincaillerie" tous le monde était impressionné...et deux jours après il se retrouvait encore de corvées......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Jeu 2 Déc 2010 - 12:22

bonjour...mon départ à la retraite a été précipité..en effet revenant d'un séjour outre mer, je demande d'être affecté dans ma région pour pouvoir préparer la maison et la retraite qui approche...il me restait cinq ans à effectuer, j'étais sur le point de passer A/chef , mais voilà pour mon malheur je suis tombé dans un escadron pourri...ou tous les gradés se connaissent car ils n'ont bougés pas sauf pour aller quelques années dans l'escadron voisin le plus proche puis revenait sur place ...le capitaine avait été adjudant chef avec eux, et une véritable "mafia" régnait dans cette unité...dès mon arrivée, j'ai été naturellement la cible, celui qui c'est doré la pillule sous les cocotiers, et qui a fait du "pognon"...comme adjudant je n'avais aucune fonction, pas de bureau...tout juste me confiait-ont la collecte peloton...en déplacement je faisais le nombre....on se souvenait de moi quand il y avait un service pénible ou "à la con"...l'escadron est désigné pour partir OM, et moi naturellement on me garde au dépot..motif..je me suis fait assez de pognon....les vieux "crabes, ceux qui trouvaient une bonne excuse ou une maladie bidon pour échapper aux déplacements sur Paris ou St-Astier, allaient pleurer dans le gilet de "leur pote" , le capitaine....bref ...un modèle escadron que je ne souhaite à personne....arrive le jour du bal escadron du nouvel an...les tables sont faites par affinités, les gradés ensemble, etc....comme je venais d'arriver, j'attendais qu'un gradé m'invite à leur table...que nenni, je me retrouve seul avec mon épouse à une petite table...c'est un gendanrme ancien qui est venu nous demander de venir à leur table...tout celà commençait à " me faire chauffer" la marmite...je me décide d'aller au secrétariat demander ou en sont mes annuités...réponse quelques jours après...43...c'est bon je prend ma retraite le plus tôt possible ...convoqué par le capitaine ce dernier me demande des explications..il n'est pas déçu....il me dit d'attendre 6 mois pour bénéficier de la proportionnelle et de partir avec le grade A/Chef.... je lui répond qu'il peut se le garder et s'assoir dessus, pas question de faire six mois de plus dans cette ambiance.....un Adjudant chef de mon peloton vient me voir pour organiser mon pot de départ....lui aussi en a pris pour son grade....donnez moi ce qui me revient de la caisse peloton, je me ferai mon cadeau de départ seul..pour ce qui est du pot de départ escadron et les discours de faux-culs" vous vous les gardez.... j'inviterai moi même quelques amis chez moi arroser l'événement....en effet j'ai invité une dizaines de gendarmes à mon pot de départ ,des gars bien ...et aucun gradé n'a été invité....voilà comment se suis parti comme un voleur de se satané escadron....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: anecdotes...   Jeu 2 Déc 2010 - 12:44

Salut Bacoco

Moi aussi je suis parti comme ça et celà il n'y a pas si longtemps. Un collègue se mariait mi octobre. Een retraite le 1er j'avais donc demandé de me faire savoir si un cadeau brigade était prévu car je désirais participer. Oui on vous préviendra. Rien, que dalle. J'avais mis également pour une naissance, pas de merci rien que Dalle. Mon CCB est grand père, son sous fifre organise une collecte pour un cadeau. Moi pendant le temps de présence 2 fois grand père, rien. Mes petits enfants sont ils des batards???. Grand étonnement également lorsque l'on m'a demandé si je faisais un pot de départ et que j'ai répondu non. Le jour de mon déménagement, le chef en passant près de moi au cul du camion ne me dit ni bonjour ni au revoir....Maintenant j'en veux à personne mais quand je vois que pour 25 ans de services dans le supermarché du coin ils font une réception, je me dis que l'on est petit. Enfin je ne prends pas celà pour une généralité. Tu voudrais maintenant que j'aille me rincer la glotte avec des salamalec par ci et par là.
Par contre, il me reste beaucoup de souvenirs, très très bons souvenirs, mémorables souvenirs.....
Revenir en haut Aller en bas
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Ven 3 Déc 2010 - 12:48

En caserne l'environnement à son importance tout comme ses voisins...à la Guadeloupe nous avons été "vernis" par nos voisin du haut et du bas..en effet au rez de chaussée, un couple adepte du naturisme et de l'échangisme....quand je rentrais chez moi il n'était pas rare que je contemple le couple à poil en train de boire l'apéro sur la terrasse.. d'ailleurs ils ne s'en cachaient guère...ils fréquentaient un autre couple qui partageait les mêmes plaisirs, ils s' échangeaient volontier femme et mari pendant une semaine...notre surprise était grande de voir ces deux couples totalement libérés..il faut dire que la libération des moeurs de ces années y a largement contribuée....au dessus de notre appartement un couple qui nous régalait tous les soirs de leurs parties de "galipettes", outre mer toutes les fenètres sont ouvertes surtout la nuit quand il fait chaud, et quand la voisine crie "encore, oui, c'est bon"..nous avons l'impression qu'elle est dans notre chambre au pied du lit...dur ,dur, de trouver le sommeil dans pareille ambiance....les cris de plaisir et le grincement du lit du voisin, réveille en vous vos "bas instints " et voilà que vous vous y mettez aussi..la cage d'escalier entre alors dans une frénésie amoureuse endiablée à tous les étages "ont fornique"à tous les palliers......tous ensemble, tous ensemble ouai !!!!! c'est certainement le climat et le p'tit punch......
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Dim 5 Déc 2010 - 9:44

bjr..ben ! voilà je crois en avoir terminé avec mes anecdotes, toutes issues d'une carrière bien remplie et passionnante...j'ai du certainement en oublier..mais quand de nouvelles cachées dans le fond de ma mémoire réapparaitront je vous en ferez part....toutes ces situations je l'ai ai vécu, et non pas, un copain m'a dit ou j'ai entendu ceci ou celà....que du vécu...malheureusement j'en aurais encore bien d'autres très interessantes à vous narrer, mais je ne voudrais pas souiller notre image ou cracher dans la soupe ...il ne faut pas tout dire surtout que tout le monde vient sur le forum...J'ai aimé la gendarmerie et mon métier et quand elle est mise en cause celà m'attriste beaucoup....j'ai imprimé toutes ses anecdotes et je vais les faire lire à la famille et aux amis....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
wespeto
1 étoile
1 étoile


Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 09/08/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 7 Déc 2010 - 0:33

Ho non... J'adorais lire ces anecdotes!
Mais par contre j'ai pas réussit à comprendre comment tu t'étais retrouvé en OM en unité. Tu as été GD pendant un moment? Ou il y a des EGM basés en outre mer?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 7 Déc 2010 - 8:09

bonjour...j'ai effectué une carrière totale en gendarmerie mobile... 6 an à l'EGM de Niort ou j'ai passé le DAT, et le BA 1... puis demande OM..je suis affecté pour 3 ans aux pelotons mobiles de Petit Pérou aux Abymes de 1974 à 1977, puis de 1977 à 1980 aux pelotons mobiles de LaTrinité à la Martinique pour 3 ans...employé au groupe d'intervention de la gendarmerie à la Martinique....retour et affectation à l'EGM de Grasse comme MDL/C pour 6 ans, poste adjoint chef ELI, je passe le DQSG.... en 1987 et affecté comme adjudant à l'EGM de Lodève jusqu'en 1993, après une demande OM je suis affecté pour 2 ans à Mayotte comme adjoint au commandant de peloton....retour en métropole, affecté sur ma demande à l'EGM de Baccarat ou je reste un an et comprends qu'il est temps de prendre ma retraite....
comme beaucoup de moblos, j'ai effectué la plupart des déplacements sur le territoire métropolitain, mais aussi en OM..Guyane, Nelle Calédonie ( 3 fois) Martinique, les iles Loyautés....une carrière bien remplie et si je retrouvais par miracle ma jeunesse que je recommencerais avec plaisir....j'y ai passé les plus bons moments de ma vie....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 7 Déc 2010 - 8:13

bjr..j'ai oublié de répondre à une question...oui j'ai fait un poil de GD...car dans les escadrons cités nous effectuions des renforts estivaux...à Grasse, sur la côte d'azur et l'arrière pays, à Lodève sur la côte du Roussillon et du Languedoc, à Niort sur les côtes Charentaise, ile de Ré et d'Oléron....un boulot que j'aimais bien... un ou deux mois pas plus..."mon truc"..la mobile....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 7 Déc 2010 - 9:45

" revenant d'un séjour outre mer, je demande d'être affecté dans ma région ...... j'étais sur le point de passer A/chef , mais voilà pour mon malheur je suis tombé dans un escadron pourri....... une véritable "mafia" régnait dans cette unité... j'ai été naturellement la cible, celui qui c'est doré la pillule sous les cocotiers, et qui a fait du "pognon"....... je lui répond qu'il peut se le garder et s'assoir dessus, pas question de faire six mois de plus dans cette ambiance....."

Il semblerait que cela soit assez fréquent dans cette institution, avec quelques fois des FINS TRAGIQUES

Revenir en haut Aller en bas
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 7 Déc 2010 - 10:07

bjr..en effet le "rentrant" de séjours OM fait souvent des jaloux.... beaucoup pensent que c'est le club med....qu'ils en parlent à ceux qui sont dans les BT du Tampon à la Réunion, à Pointe-à-pitre, Cayenne etc.... ou paumé en pleine brousse....aller outre mer demande des sacrifices...c'est souvent au détriment de l'avancement, la perte d'emploi de l'épouse, pour les enfants quitter les copains, changer d'école, laisser en France la famille, les vieux parents...etc.....comme je le disais à chaque que l'on me reprochait d'avoir "passer du bon temps sous les cocotiers" allez tout de suite voir le secrétaire et faite votre demande OM... mais voilà on ne veut pas quitter son nid bien douillet et perdre ses avantages...on voudrait les avantages mais pas les inconvénients....chacun mêne sa carrière à sa façon...moi j'ai tout misé sur l'OM....comme mes camarades qui sont restés en métropole j'aurais pu comme eux terminer Major ou au pire A/C.... j'ai choisi le dépaysement....et j'en suis resté au grade de juteux....mais contrairement à eux j'ai connu bien des choses..sous les tropiques, mes enfants se sont épanouis, et nous avons profité d'une vie de famille ensemble pour quelques années contrairement aux nombreux déplacements en métropole qui m'éloignaient un mois sur deux de mon épouse et des gosses...........
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 7 Déc 2010 - 10:20

et puis arrivé à un certains âge, on vous fait sentir que vous "gênez", petit à petit on vous pousse dehors...c'est facile ..quelques brimades ou injustices, quelques harcèlements...des missions peut intéressantes ou à "emmerdes"....il y arrive un moment ou c'est des jeunes qui vous commandent et qui veulent vous apprendre votre métier...arrivé a un certain âge, vous n'étes plus bon a rien..trop vieux pour faire un stage qui vous intéresse, trop vieux pour demander une affectation, mais jamais trop vieux pour aller au turbin en déplacement....j'ai connu une période ou il était aisé de "faire péter" les plombs à des gradés anciens....l'informatique venait d'apparaitre , le secrétaire et l'adjudant d'escadron avait leur PC.... il suffisait que le capitaine nomme un gradé ancien comme adjudant d'escadron et le voilà devant l'insurmontable problème de l'utilisation de l'ordinateur...ce gradé se voyait naturellement dévalué et aucun ne l'aidait ou lui donnait un coup de main pour lui expliquer le fonctionnement de l'appareil, les bourdes et conneries se succèdaient....c'est comme celà que l'on arrive à se débarrasser de ceux qui n'intéresse plus....et il y a encore bien d'autres exemples....la vie d'aujourd'hui nous transforme en keenex...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 7 Déc 2010 - 12:05

C'est encore vrai de nos jours. chacun y va de ses connaissances personnelles pour dévaluer l'autre. Par contre Bacoco je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites. Je m'explique. Celui qui part Outre-Mer doit savoir à quoi il s'attend ou alors c'est de l'irresponsabilité. Moi je n'appelle pas celà des sacrifices. Je ne dis pas que la vie est facile ni le travail mais le gars qui veut partir doit s'attendre alors il ne sert à rien de pleurer. j'ai jamais vu un prendre un gars de force et le mettre dans l'avion. Par contre j'ai connu des gars qui ont fait retours "en vol bleu" comme on dit. c'est à dire retours à la maison avec famille pour problèmes.
J'ai plus souvent vu des gars qui se battaient pour faire une seconde campagne.
Je n'ai jamais voulu faire Outre-mer. J'ai fait autre-chose.
Ce n'est que mon humble point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 7 Déc 2010 - 12:24

bonjour..le mot sacrifice n'est peut être pas adapté ou un peur fort..mais tout quitter n'est pas facile même si c'est un choix...je me souviens de mon premier séjour ...ou nous avions vendu tout nos meubles, voiture, etc....mais c'est vrai c'est ce que nous voulions..et nous n'avons jamais été déçu...loin de nos familles, l'ambiance entre nous étaient super, nous nous sommes fait des amis à vie....c'était totalement une autre ambiance qu'en unité en métropole....pourtant il y en a qui sont déçu..pas trop chez les mobiles car nous sommes toujours en unités constituées et en caserne...mais je connais des gendarmes arrivant OM se retrouver loin de tout, sans école pour les enfants, son épouse devant pendant toute la diurée du séjour donner des cours quelles recevait pas courrier a ses filles...ils ne s'attendaient pas à celà....tout comme celui affecté à la Réunion et qui se retrouve affecté dans une BT de montagne ou il passe la moitié du séjour dans les nuages..on est loin des plages de sable blanc et des cocotiers....pour les moblos pas trop de problèmes. il sera toujours dans une ville....mais pour le GD il ne choisi pas sa BTet bien souvent c'est un trou perdu .....mais rassures-toi la grande majorité en garde de très bons souvenirs... car on reviens à l'essentiel, au diable le superflu...on arrive a se passer d'eau, d'électricité et un tas d'autres choses.....quand je me trouvais 3 ou 4 jours sans eau, je pensais à ma vie en france ou le simple fait de tourner un robinet vous apportait de l'eau potable....nous n'avions pas grand chose et nous n'avions besoin de presque rien..aujourd'hui dès que nous rentrons dans une grande surface, nous en ressortons le chariot plein et une note de plus de 150 euros.....et nous ne vivons pas mieux et somme moins heureux....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Jeu 9 Déc 2010 - 13:39

bjr...panique à paname, tout les parigots patinent.....on ne parle que de celà, le monde c'est arrêté, il n'y a plus de chomage, plus "d'affaires"...Paris est transformé en "grand Nord Canadien", les blindés viennent à la rescousse des "naugragés de la route"....ben! dans les années 70 lorsque j'étais à l'escadron de Niort , certains hiver, nous sortions les half-track pour aller tirer les nombreux camions plantés dans l'avenue de Paris (pour ceux qui connaissent).....bon ! à Paris c'est la Sibérie, la cata....après les blindés peut être le "Charles de Gaulle" s'il ne tombe pas en panne en remontant la seine....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
bacoco
3 étoiles
3 étoiles


Nombre de messages : 768
Age : 69
Localisation : Le Val d'AJOL 88340
Emploi : retraité Gendarmerie
Date d'inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Dim 12 Déc 2010 - 9:17

hier j'ai rencontré un ancien camarade qui m'a rappellé cette farce que nous avions fait à notre capitaine....nous étions en déplacement pour 4 mois à la Martinique...nous étions bien logés au fort St-Louis, proche du centre ville....notre capitaine avait la fâcheuse habitude de laisser trainer son appareil photo un peu partout....il l'oubliais soit au bar, soit sur une table...un jour nous nous avions bien arrosé l'anniversaire d'un copain, nous constatons que le patron à laissé son appareil photo sur une caisse derriere le comptoir.... vérifications , nous remarquons qu'il reste dans l'appareil une bonne dizaine de vues à prendre...l'époque du numérique n'est encore pas là....une idée germa dans nos tête embrumée.... et d'un commun accord nous allions jouer un bon tour à notre capitaine...ce dernier d'ailleurs n'était jamais en reste pour déconner....( c'était lui qui nous avait fait changer de grades et de fonctions lors de l'arrivée d'un jeune lieutenant).... à tour de rôle nous prenons l'appareil et allons aux toilettes prendre quelques clichés de testicules, sexe, fesses et trous de balles.....une fois cette besogne terminée nous remettons l'appareil à sa place.....le lendemain le capitaine constatant que sa pellicule est terminée, traverse la place de la Savane et va déposer son film chez le photographe....le lendemain il va retirer ses clichés, il a affaire à une charmante jeune fille un peu gênée qui lui qui que les photos sont réussies et que c'est du grand art........sur le chemin du retour il ouvre la pochette admire quelques beaux paysages puis arrive à la série des "horreurs".....aussitôt à l'unité il convoca tout le monde tout en sachant très bien d'ou venait les faits....les photos fut exposées au bar à la vue de tout le monde..et nous nous avons été condamnés à payer une tournée générale à l'escadron.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
socrate31
Nouveau membre
Nouveau membre


Nombre de messages : 7
Age : 66
Localisation : MURET (Haute-Garonne)
Emploi : Retraité de l'Arme (GD)
Date d'inscription : 23/02/2009

MessageSujet: L'INCROYABLE VICTOIRE DE L’EQUIPE DES RAMEURS DE LA GENDARMERIE   Mar 24 Mai 2011 - 6:48


La légende prétend qu'au millénaire précédent, une compétition d'aviron eut lieu, opposant la Gendarmerie au personnel d’une entreprise privée (la société Poulain(*), pour le pas la nommer). Ces derniers brillèrent dès le départ et arrivèrent avec une heure d'avance sur les premiers.

Le lendemain, les plus hautes instances de la DGGN se réunirent pour analyser les raisons d'un résultat si déconcertant. Les données étaient les suivantes :

• L'équipe de l'Entreprise était formée d'un chef d'équipe et de 10 rameurs.
• L'équipe de la gendarmerie, elle, était constituée d'un sous-officier rameur (simple APJ) et de 10 chefs d'équipe (1 mdl/chef, 2 adjudants, 3 adjudants chefs, un major, un lieutenant, un capitaine et un lieutenant-colonel)

Les changements qui s'imposaient furent donc immédiatement soumis au CFMG et ils furent bien évidemment approuvés.

L'année suivante, lors du départ de la course, l'équipe de l'Entreprise (toujours formée d'un chef d'équipe et de 10 rameurs) reprit une fulgurante avance.

L'équipe de la gendarmerie arriva avec 2 heures de retard. Suites aux réformes, elle comprenait :

* le directeur général assisté par le major général et par un chargé de mission;
* 4 Officiers supérieurs soutenus dans leur tâche par 3 Officiers subalternes tous saint cyriens,
* un sous officier rameur (toujours simple APJ).

Après plusieurs jours d'épuisantes réunions, les plus hautes instances de l'Administration gendarmique furent une fois de plus unanimes: « ce rameur est un bon à rien !… La grandeur et la réputation de l’institution risquent d'être ternies par une telle incompétence ! » On décida donc de le sanctionner en le mutant à la brigade de Saint Chély d’Aubrac (Aveyron).

L'année suivante, l'équipe de l'Administration se présenta pour la course avec le champion du monde d'aviron comme nouveau rameur. C’était un G.A.V. recruté ses compétences. Ce fut malheureusement, une fois de plus, un véritable fiasco pour notre équipe de choc. L'équipe de l'Entreprise franchit la ligne d'arrivée après seulement 20 minutes de course. Un record ! L'équipe de la gendarmerie, elle, n'arriva jamais.

En effet, malgré les efforts du G.A.V. champion du monde d'aviron et malgré l'aide que lui apportaient Directeurs et officiers (un projet de réforme de la profondeur d'immersion des rames, une directive sur le rythme respiratoire, un projet sur l’idée de réduction du temps de travail à 35 heures...), malgré tout cela, l'équipe avait rapidement été distancée. Après quelques minutes de course le pauvre rameur, à bout de souffle, refusa de continuer et « de se couvrir davantage de ridicule ».

« Il était paru évident aux plus hautes instances de la Gendarmerie que la compétition à la rame, si elle ne respectait pas certaines règles, se faisait au détriment de la santé de certains de ses membres, en exploitant les pauvres rameurs. ». Il faut rappeler que les faits se déroulaient au siècle dernier, époque où il existait un semblant d’humanisme.

Il s'ensuivit une discussion très animée au cours de laquelle directeur et officiers essayèrent de le convaincre de continuer la course. Mais tout le talent de notre fine équipe ne vint pourtant pas à bout de l'obstination et du manque de coopération évident du champion du monde.

La seule chose à laquelle il voulut bien se résoudre, sur la prière de tous les saint cyriens et moyennant la promesse qu'on lui triplerait son salaire, ce fut de ramener l'embarcation sur la rive la plus proche. En effet, quelques minutes auparavant, le directeur énervé par la discussion avait brusquement laissé de côté son ordinateur et son téléphone portable, retiré sa cravate, retroussé ses manches, saisi les rames, déclaré « qu'il allait sauver l'honneur de l'Administration Publique !!! »... Il avait surtout bien failli tous les mettre à l'eau.

Après une déconfiture aussi incompréhensible, les plus hautes instances de la gendarmerie se réunirent en grand émoi. Personne ne pourra jamais dire le nombre de commissions, de comités et autres machins qui planchèrent sur les raisons obscures de cet échec cuisant. Comme les mois passaient et que la course de l'année suivante approchait, on alla même jusqu'à prétendre que cette mésaventure pourrait bien marquer la fin de la prestigieuse gendarmerie au profit de la Police. C'était compter sans les ressources insoupçonnées (mais pas au-dessus de tout soupçon) de cette grande institution. La veille de la course, l'étincelle jaillit enfin, et une nouvelle réforme qui allait résoudre définitivement les problèmes fut annoncée avec fracas dans tous les médias.

Le lendemain, l'équipe de l'Administration franchissait enfin la ligne d'arrivée en tête, après sept longues heures de course. L'équipe de l'Entreprise, elle, n'avait pas été autorisée à prendre le départ malgré ses protestations.

En effet, au vu de la grande fatigue physique du champion du monde d'aviron l'année précédente, il avait paru évident aux plus hautes instances de la gendarmerie que la compétition à la rame, si elle ne respectait pas certaines règles, se faisait au détriment de la santé de certains de ses membres, en exploitant les pauvres rameurs ! Il s'était donc avéré urgent de pondre un nouveau règlement afin de mettre un peu d'ordre dans la jungle inquiétante que devenait la compétition d'aviron. Par décret, il avait été décidé que les équipes devraient dorénavant être constituées de 13 personnes et non plus de 11 et qu'à un staff de direction de 10 officiers (très) supérieurs désormais obligatoire devrait impérativement s'ajouter, afin de venir en aide à l'unique rameur, une assistante sociale et un médecin vétérinaire militaire …

(*) Poulain : car lorsqu'il y en a pou l'un, il y en a pou l'autre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le doc bleu
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 384
Age : 55
Localisation : pas de calais
Emploi : Medecin principal (R)
Date d'inscription : 26/03/2010

MessageSujet: Re: anecdotes...   Mar 24 Mai 2011 - 10:55

Excellent!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: anecdotes...   Aujourd'hui à 13:03

Revenir en haut Aller en bas
 
anecdotes...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Forums spécifiques (GM / GR / CSTAGN / GAV / Personnels Civils Gie / Réservistes) :: Forum spécial Retraités-
Sauter vers: