Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Sam 3 Juil 2010 - 1:46

Rappel du premier message :

En nous gardant bien de toute spéculation hasardeuse sur une éventuelle sanction des propos
ou des écrits du général DESPORTES,
on ne saurait manquer de relever, dès à présent, quelques similitudes avec les faits reprochés
à Jean-Hugues MATELLY.

Des raisons d'espérer pour JHM, en cas de sanction modérée contre le général DESPORTES ?
C'est bien trop tôt pour le dire, mais qui sait ...


http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2010/07/le-g%C3%A9n%C3%A9ral-desportes-critique-la-doctrine-de-contreinsurrection-mise-en-oeuvre-en-afghanistan.html
" Le général Desportes critique la doctrine de contre-insurrection mise en oeuvre
en Afghanistan.
Sortie fracassante pour le général Vincent Desportes, commandant du Collège interarmées de Défense (CID) qui quittera dans les prochains jours le service actif.
Dans un entretien au Monde, daté d'aujourd'hui, cet officier, auteur de plusieurs livres de réflexion, met les pieds dans le plat... au risque de susciter, dès hier soir, l'agacement de la haute hiérarchie militaire française.
[...........] "


http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2010/07/le-chef-d%C3%A9tatmajor-des-arm%C3%A9es-tacle-le-g%C3%A9n%C3%A9ral-desportes.html
" Le chef d'état-major des armées tacle le général Desportes.
Interrogé ce matin sur Europe 1, l'amiral Edouard Guillaud, chef d'état-major des armées,
a réagi aux propos du général Desportes sur l'Afghanistan : "Le Général Desportes
a exprimé une opinion personnelle malvenue et insuffisamment argumentée (...)
C'est une opinion irresponsable car elle vient de quelqu'un qui est en activité".
C'est "une faute".
Le général Desportes est convoqué cet après-midi "pour venir s'expliquer" dans le bureau du Cema.
Une sanction est possible, même si le général Desportes doit quitter le service actif
dans les toutes prochaines semaines. "


Dernière édition par clint le Sam 3 Juil 2010 - 1:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Le Gal DESPORTES Placé sur Ecoute avec le Feu Vert de l’Elysée .   Lun 10 Jan 2011 - 17:00

Le Gal DESPORTES Placé sur Ecoute avec le Feu Vert de l’Elysée (Le Canard Enchainé)

09 Janvier 2011 Par Jean REX

Article placé le 09 jan 2011, par Mecanopolis

La dernière livraison du « Canard enchaîné » rapporte que le contre-espionnage français a enregistré, en 2009 et 2010, les conversations du patron de l’Ecole de guerre, qui ose mettre en cause l’engagement de la France en Afghanistan.








Selon l’Elysée et le ministre de la défense, la République est en danger quand un général ose émettre quelques critiques sur l’engagement de la France en Afghanistan.

A sein de l’état-major des armées, on n’ignore pas l’intérêt porté par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) aux conversations et aux relations du général Desportes. Motif de cet espionnage électronique réalisé sans l’aval d’un juge d’instruction : Vincent Desportes serait membre d’un réseau militaire clandestin baptisé « Surcouf ».

Réseau « Surcouf »

En 2008, des généraux, des amiraux et des colonels en activité ou à la retraite, tous contraints à l’anonymat, rédigent ensemble un texte qu’ils signent « Surcouf ». Puis, ils insistent auprès du Figaro pour que cette « tribune» paraisse le 18 juin. Une date choisie pour le symbole gaulliste qu’elle représente.

Ce texte taille en pièce le Livre blanc de la défense, un document concocté à l’Elysée sous l’autorité du Président. Pour le chef d’état-major des armées, l’amiral Guillaud, qui a collaboré à la rédaction de ce Livre blanc, cette prise de position dans le « Figaro » tient de l’affront personnel. Sarkozy et Guillaud, furieux et inquiets, veulent savoir combien d’officiers se cachent derrière « Surcouf ».

Deux perquisitions sont menées à l’Ecole militaire. Les locaux du Collège interarmées de défense, dont le directeur est à l’époque le général Vincent Desportes, sont « visités ». Autres bureaux perquisitionnés, ceux du Chem, « l’aile militaire » de l’Institut des hautes études de défense nationale, d’où sortiront les futures généraux. Dans les deux cas, plusieurs ordinateurs d’officiers sont embarqués, dans l’espoir de découvrir les noms des membres et amis du réseau « Surcouf ».

Une guerre dont les armées françaises ne veulent pas

Dès lors, Vincent Desportes est dans le collimateur. En 2010, il apprend que l’état-major, les ministres de la Défense, des Affaires étrangères et leurs porte-parole ont reçu, de Sarkozy, l’ordre de faire silence sur l’Afghanistan. Mais il n’en a cure.

A quelques semaines de prendre sa retraite, Desportes devient le premier officier de haut rang à mettre publiquement en cause l’engagement de la France. Dans un entretien qu’il accorde au « Monde » (daté du 2 juillet 2010), il affirme que « la situation en Afghanistan n’a jamais été pire (…). C’est une guerre américaine ». Avant de conclure : « Il faudra bien revoir la stratégie (…). L’armée américaine doute des directives de ses chefs. Tout se passe comme si le président Obama n’était pas très sûr de ses choix. » Puis Desportes confirme que la France ne participe à aucune décision sur l’engagement des troupes.

Dès la parution du « Monde », nombre d’officiers et de généraux approuvent discrètement ce qu’ils viennent de lire. Au centre de planification et de conduite des opérations – où l’on est « branché » en direct sur Kaboul – personne ne met en cause ce constat. Même réaction, en général, à l’Ecole militaire. Au Quai d’Orsay, plusieurs hauts diplomates se félicitent de voir un militaire ainsi monter au feu.

Avec l’accord de Sarkozy, l’amiral Guillaud décide de réagir. Il s’invite dès le lendemain à Europe 1 et traite Desportes d’irresponsable avant de lui promettre une sévère sanction pour sa faute. Au « Figaro », où plusieurs journalistes ont leurs entrées dans les milieux militaires, la réaction est fort différente. Un article paraît, le 3 juillet, qui cite les propos acerbes du général Desportes sous ce titre révélateur : « La guerre en Afghanistan provoque une crise dans la hiérarchie militaire française. »

L’amiral Guillaud a en effet parlé trop vite. Plusieurs conseillers du ministre de la Défense, Hervé Morin, téléphonent à des officiers pour évaluer les dégâts provoqués par la sortie de Vincent Desportes, et ils constatent une « certaine poussée de fièvre » parmi les gradés des trois armées. Convaincu de l’existence d’un réel malaise au sein des troupes, Sarkozy et Guillaud rengaine ite leur colère. Desportes ne doit pas devenir un martyr. Il n’écopera donc que d’une petite « réprimande », et simplement orale…

Desportes persiste et signe

Trois mois plus tard, alors que, retraité, il occupe un poste de direction chez Panhard, où l’on fabrique des petits blindés, Vincent Desportes hausse encore le ton. Dans un entretien publié à « l’Express », le 18 octobre dernier, il enfonce le clou : « Si on en donne pas sa chance à une pensée critique et constructive dans les armées, on est condamné à voir se multiplier les Surcouf (…). Une armée dans laquelle la pensée critique est bannie s’affaiblit. » Et il affirme qu’aucun débat « ouvert et franc » sur la guerre en Afghanistan « n’aura lieu tant que la majorité et l’opposition ne seront pas saisie sur le sujet ».

Tout le monde est donc prié d’attendre que les élus de la nation se réveillent. A la différence de leurs homologues britanniques, allemands ou autres, les députés et sénateurs français n’ont pas la possibilité de voter « pour » ou « contre » la guerre d’Afghanistan. Et ils ne s’offusquent même pas qu’un militaire vienne leur donner la leçon. Ce général, mis sur écoutes, ils devraient pourtant l’écouter, eux aussi…

Claude Angeli (Le Canard Enchaîné)

http://www.mediapart.fr/club/blog/jean-rex/090111/le-gal-desportes-place-sur-ecoute-avec-le-feu-vert-de-l-elysee-le-canard-e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
electron84
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 3445
Age : 48
Localisation : là où il fait bon vivre
Date d'inscription : 18/12/2007

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Lun 10 Jan 2011 - 20:52

Citation :
Si on en donne pas sa chance à une pensée critique et constructive dans les armées, on est condamné à voir se multiplier les Surcouf (…). Une armée dans laquelle la pensée critique est bannie s’affaiblit. »

Serait il pour la liberté d'expression ??????? cheers cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Mar 11 Jan 2011 - 11:34

Du moins ça en a l'air. Il y a une association qui, dans son bulletin mensuel, se bat pour ça je crois.
Si des officiers de la Grande Muette se battent pour cela, chez la petite muselée, qu'est la Gendarmerie, on ne voit pas trop d'officiers à l'avant poste pour dénoncer les dérives. Du moins ils ne crient pas assez fort pour que nous les entendions.
Ah mais si! il y en a eu un, un seul, JHM, mais on a vu comment il a été soutenu pas ses pairs et ce qu'il subit en ce moment. La petite muselée n'est pas prête à se dérider.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Affaire Jean-Hugues MATELLY-
Sauter vers: