Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Sam 3 Juil 2010 - 1:46

En nous gardant bien de toute spéculation hasardeuse sur une éventuelle sanction des propos
ou des écrits du général DESPORTES,
on ne saurait manquer de relever, dès à présent, quelques similitudes avec les faits reprochés
à Jean-Hugues MATELLY.

Des raisons d'espérer pour JHM, en cas de sanction modérée contre le général DESPORTES ?
C'est bien trop tôt pour le dire, mais qui sait ...


http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2010/07/le-g%C3%A9n%C3%A9ral-desportes-critique-la-doctrine-de-contreinsurrection-mise-en-oeuvre-en-afghanistan.html
" Le général Desportes critique la doctrine de contre-insurrection mise en oeuvre
en Afghanistan.
Sortie fracassante pour le général Vincent Desportes, commandant du Collège interarmées de Défense (CID) qui quittera dans les prochains jours le service actif.
Dans un entretien au Monde, daté d'aujourd'hui, cet officier, auteur de plusieurs livres de réflexion, met les pieds dans le plat... au risque de susciter, dès hier soir, l'agacement de la haute hiérarchie militaire française.
[...........] "


http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2010/07/le-chef-d%C3%A9tatmajor-des-arm%C3%A9es-tacle-le-g%C3%A9n%C3%A9ral-desportes.html
" Le chef d'état-major des armées tacle le général Desportes.
Interrogé ce matin sur Europe 1, l'amiral Edouard Guillaud, chef d'état-major des armées,
a réagi aux propos du général Desportes sur l'Afghanistan : "Le Général Desportes
a exprimé une opinion personnelle malvenue et insuffisamment argumentée (...)
C'est une opinion irresponsable car elle vient de quelqu'un qui est en activité".
C'est "une faute".
Le général Desportes est convoqué cet après-midi "pour venir s'expliquer" dans le bureau du Cema.
Une sanction est possible, même si le général Desportes doit quitter le service actif
dans les toutes prochaines semaines. "


Dernière édition par clint le Sam 3 Juil 2010 - 1:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Sam 3 Juil 2010 - 1:54

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2010/07/le-g%C3%A9n%C3%A9ral-desportes-a-%C3%A9t%C3%A9-convoqu%C3%A9-chez-le-cema.html

" Le général Desportes a été reçu chez le CEMA.
Le général Vincent Desportes a été reçu cet après-midi par le chef d'état-major des armées,
à la suite de la parution d'un article critiquant la stratégie des alliés en Afghanistan.
L'amiral Guillaud a expliqué publiquement qu'il considérait que le commandant du Collège
interarmées de Défense (CID) avait commis une "faute", en s'exprimant comme il l'a fait

dans Le Monde.

Quant à une probable sanction disciplinaire, "le dossier sera transmis au ministre
pour suites à donner", après être passé entre les mains du chef d'état-major
de l'armée de terre, dont relève le général de division Desportes.

Il est fort improbable que cet officier soit relevé de son commandement, qu'il doit quitter
le 16 juillet prochain, avant son départ du service actif fin aout, comme cela était prévu.
Le général Desportes pourrait, par exemple, recevoir un "blâme".

Vivement remonté contre les propos du général Desportes, l'amiral Guillaud n'accorde pas
une grande importance au niveau de la sanction qui sera retenu.
Il souhaitait essentiellement marquer le coup, estimant que des officiers qui ont "la crédibilité"
du général Desportes - auteur de nombreux livres et en charge de la formation des officiers -
"devaient s'exprimer avec discernement".
Notamment vis-à-vis des alliés américains et des militaires engagés sur le terrain,
ainsi que de leur familles.
[.............]
Le général Desportes avait déjà été soupçonné d'être l'un des membres du groupe Surcouf,
qui avait, en 2008, publié une violente charge contre le Livre blanc de la Défense.
Il s'était vu barrer la route à la direction de l'IHEDN et à une quatrième étoile.
Il quitte l'institution avec une certaine amertume.

Vincent Desportes publie régulièrement des articles. L'interview parue dans Le Monde
daté d'aujourd'hui avait été envoyée pour relecture à l'état-major des armées,
mais trop tard pour que ses chefs puissent lui demander de la retirer.
La parution de l'article a suscité une certaine émotion dans les milieux militaires.
Ainsi le chef d'état-major de l'armée de terre a annulé, ce midi, le déjeuner prévu de longue date avec le général Desportes.

Une sanction trop importante contre le général Desportes pourrait être mal perçue
chez les jeunes officiers.
Cet officier, auteur d'ouvrage et directeur de collection, est devenu un symbole
de la liberté d'expression des officiers, qu'il avait la charge de former au CID,
l'ancienne Ecole de guerre.
Il les poussait à écrire et à publier des articles dans la presse, ce qu'ils ont fait cette année
avec un certain succès.
Par ailleurs, Desportes publie, dans sa collection chez Economica, ......
[............] "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Amiral Guillaud : "Pas de syndrome de la pensée unique" !   Lun 5 Juil 2010 - 13:21

L'affaire du général Desportes aura-t-elle des conséquences sur la liberté d'expression des officiers et plus généralement des militaires ? Ce serait extrêmement regrettable. Voici, en tout cas, ce que le chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud, a dit aux stagaires de la promotion Lyautey du Collège interarmées de défense (CID), le 22 juin. Ce texte, à la fois nuancé et précis, mérite d'être lu.

"Nous avons un devoir d’expression, un devoir de communication, un devoir de rayonnement. Nous devons être présents sur la place publique. A nous d’expliquer ce que nous sommes, ce que nous faisons, pourquoi nous le faisons et comment nous le faisons. A nous d’expliquer quel type d’assurance-vie nous offrons aux Français ! Cette posture ouverte que je vous demande d’adopter, c’est celle d’officiers garants d’une insertion harmonieuse des armées au sein de la Nation, celle d’officiers capables de diffuser, d’innerver l’esprit de défense chez nos concitoyens, celle d’officiers acteur et promoteur de la résilience de la Nation.

Hubert Lyautey, quand il était jeune capitaine disait déjà : « celui qui n’est que militaire est un mauvais militaire ». Ne soyez donc pas que des militaires militaro-centrés ; vous êtes des citoyens avant tout, mais qui revendiquez votre spécificité, votre identité et votre intelligence de métier.

Si nous ne le faisons pas, personne ne le fera à notre place. C’est bien là notre rôle politique, au sens littéral du terme.

"Le devoir de réserve n’est pas le prétexte à une réserve muette qui à force d’être muette devient lâche et in fine irresponsable ! Nous avons notre place dans le débat stratégique. Nous devons revendiquer notre place dans le débat stratégique. Et nous devons le faire publiquement, surtout pas anonymement.

Nous sommes des citoyens, acteurs dans la Cité et des officiers, défenseurs de la Cité ! C’est un bon résumé de ce que nous devons être !

J’attends des officiers brevetés que vous êtes désormais, et ayant acquis le niveau de discernement nécessaire : du courage, de l’imagination et de la cohésion. (...)

Le courage, c’est aussi le courage moral. C’est celui qui consiste s’exposer, en donnant son propre avis, même si cet avis s’oppose à celui de la majorité ou à celui de ses supérieurs. Emettre un avis différent de celui de son chef, de manière objective et argumentée, pour le bien commun, ce n’est pas si simple ! Il faut une certaine dose de courage !

Le courage, c’est enfin le courage intellectuel. Il est très facile, dans notre système naturellement hiérarchisé, d’épouser la pensée dominante et de développer un projet uniquement à l’intérieur de ce cadre. Pas de syndrome de la « pensée unique »… « Le feu tue, les idées périmées aussi ! » Foch a raison !

Aussi, vous aurez besoin de courage pour accepter de confronter vos idées au regard des autres, en les défendant avec énergie, tant que personne ne sera venu les réfuter. Il vous faudra le même courage, celui de l’humilité, pour accepter l’inanité ou la défaite de vos propres idées. Ce n’est jamais une honte, puisque les seuls à ne pas encourir ce risque sont ceux qui n’osent pas exposer leurs idées à la confrontation ! (...)

C’est votre réflexion, votre imagination, votre esprit d’innovation qui détermineront la valeur de notre outil de défense (...) Mais attention, ne vous contentez pas seulement d’imaginer et de concevoir, vous devrez aussi construire et commander. Parce que pour construire, il faut commander, il faut s’engager, il faut prendre ses responsabilités et les assumer! Ne soyez donc pas ces officiers « qui prennent la pose, les pieds au chaud et qui raisonnent en chambre à leur aise ! » pour reprendre les propos de M. de VAUBAN sur les officiers de salon ! La réflexion n’est noble que dans la perspective de l’action.

La troisième chose que je vous demande c’est de cultiver la cohésion, parce que les armées forment un ensemble cohérent. Vous avez appris à mieux le mesurer cette année. (...) Les armées sont fortes quand elles sont unies, les armées pèsent quand elles sont cohérentes, les armées rayonnent quand elles parlent d’une même voix.

Mon rôle de CEMA est d’assurer cette cohérence, cet ensemble et cette unicité. J’ai besoin des relais que vous êtes, que vous serez chacun à votre place, sans corporatisme de mauvais aloi, propre à notre esprit gaulois."

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2010/07/amiral-guillaud-pas-de-syndrome-de-la-pens%C3%A9e-unique-.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Le général Desportes, plus près du pardon que du bâton .   Lun 5 Juil 2010 - 22:17

Selon nos informations, le ministre de la défense Hervé Morin n'aurait pas l'intention, à ce stade, de sanctionner le général Vincent Desportes, directeur du CID dont une interview dans Le Monde sur la stratégie française en Afghanistan a fait des vagues... La procédure en cette affaire a été suivie réglementairement : le chef d'état-major des armées, l'amiral Édouard Guillaud, a reçu vendredi le général Desportes, auquel il a confirmé la qualification de "faute" qu'il avait employée sur Europe 1 à l'habile suggestion du journaliste Jean-Pierre Elkabbach. La version entendue dans les couloirs du ministère, selon laquelle le CEMA a été enjoint de "taper sec" par l'Élysée, est fermement démentie dans son entourage, où l'on affirme que "sa réaction est tout à fait personnelle".

Le dossier de Vincent Desportes sera transmis au ministre Hervé Morin, avec une étape chez le chef d'état-major de l'armée de terre, le général Elrick Irastorza. Mais selon nos sources, le ministre n'aurait "pas l'intention de sanctionner, au risque d'en faire un martyr à deux mois de la retraite". On ajoute qu'il ne faudrait pas confondre "l'opinion des généraux sur le terrain et celle, personnelle, d'un officier plus universitaire que combattant". Et d'appeler à relativiser l'importance du point de vue du général commandant le CID : "Ce n'est pas Clausewitz, ce n'est que Desportes !", lequel s'est "peut-être exprimé maladroitement", sans plus.

En tout cas, si l'on en croit le blog de Jean-Dominique Merchet, l'amiral Guillaud est partisan de rendre au Collège interarmées de défense son ancien nom d'École de guerre. Une idée que caresse Vincent Desportes depuis des années, et que son vieux copain Guillaud - ils étaient les meilleurs amis du monde lors de leur stage commun au CID - a reprise à son compte. Notre suggestion : les vacances arrivant, les deux officiers feraient bien de discuter tranquillement du dossier, autour d'un verre bien frais. Sans trop agiter les glaçons, pour ne pas provoquer une nouvelle tempête...

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/le-general-desportes-plus-pres-du-pardon-que-du-baton-05-07-2010-1211184_53.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Komugi chan
Membre de l'équipe G&C
Membre de l'équipe G&C
avatar

Nombre de messages : 6162
Age : 65
Localisation : Deux Sevres
Emploi : Infirmière psy
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Mer 7 Juil 2010 - 11:19

Morin sanctionne Desportes : «Sois pro-américain ou tais toi !»


Jacques Sapir - Economiste | Mardi 6 Juillet 2010 à 11:02 | Lu 6033 fois
L'économiste Jacques Sapir s'insurge contre la volonté d'Hervé Morin de sanctionner le général Desportes pour sa tribune publiée dans Le Monde sur la stratégie américaine en Afghanistan.


Une dépêche d’agence nous apprenait tard dans la soirée de vendredi que le ministre de la Défense avait engagé une procédure disciplinaire contre le général Vincent Desportes, responsable du CID (le Collège Interarmées de Défense ou ancienne " École de Guerre ") pour sa tribune libre publiée dans un quotidien du soir sur la stratégie suivie en Afghanistan.
Le général Desportes ne prenait pas position sur la guerre elle-même ni sur les buts de guerre, qu’il soutient. Il ne prenait pas position sur la stratégie française non plus. Il questionnait la stratégie américaine, ou plus exactement son ambivalence qui aboutit à une absence. Il ne faisait que remarquer, et souligner, les hésitations du président Obama. Les positions affirmées dans cette tribune ne font que traduire le sentiment d’une très large partie de l’Armée.
On peut penser ce que l’on veut de la tribune du général Desportes. Reconnaissons lui le mérite insigne d’ouvrir un débat qui est plus que nécessaire au vu de la tournure des opérations en Afghanistan. Il faut ici signaler qu’il est dans la vocation même du CID de mener de tels débats. Le général Desportes était dans sa mission et dans son droit quand il a écrit cette tribune, qui était légitime.
La décision du ministre de la Défense est inique. Elle est aussi scandaleuse et stupide.
Elle est scandaleuse parce qu’elle revient à sanctionner l’un des plus brillants cerveaux de l’Armée française non pas pour avoir critiqué ses autorités politiques mais celles d’un autre pays. Il faut noter qu’aux Etats-Unis ce type d’article, de la part d’officiers d’active, est monnaie courante. Va-t-on alors se donner le ridicule de sanctionner en France ce qui est passé dans les mœurs outre-atlantique ? Ira-t-on jusqu’au comble du ridicule en sanctionnant un officier supérieur non pour avoir critiqué sa propre hiérarchie mais celle d’un autre pays ?

Quand le général Petraeus qualifie de très sérieuse la situation en Afghanistan, ne critique-t-il pas, lui aussi, du moins implicitement, la stratégie qui a été menée depuis des années ?

Le général Desportes n’est pas un factieux, mais un homme qui fait ce pourquoi il a été nommé à son poste. Venir le lui reprocher aujourd’hui serait donc un scandale.

Au-delà c’est une action d’une profonde et insigne stupidité. Un débat sur la stratégie de l’Otan en Afghanistan est à l’évidence nécessaire. Peut-être convient-il de le rappeler à certaines personnes, mais dans ce pays des femmes et des hommes meurent chaque jour, les uns civils, victimes d’attentats, de représailles ou des tirs fratricides, et les autres militaires, dans des embuscades, tués ou mutilés par des mines et des engins piégés. Ces morts et ces souffrances sont peut-être nécessaires, mais il faut dire à ce moment pourquoi et définir la meilleure possible des stratégies applicables. La guerre n’est jamais un jeu dans lequel on engage une nation impunément.
Aujourd’hui, avec la montée des pertes militaires, mais aussi des pertes civiles qu’impliquent les bombardements de l’Otan, il est clair que la stratégie élaborée à Washington ne fonctionne pas. Toute tentative pour réprimer et supprimer le débat sur ces questions ne peut que nous enfermer dans une stratégie perdante. Le comportement de bunker que les mesures contre le Général Desportes révèlent nous renvoient à ce vieil aphorisme militaire " dans le béton les plus cons ! ".

En fait, ces mesures posent un autre problème. Peut-on en France critiquer les États-Unis depuis que nous avons réintégré l’organisation intégrée militaire de l’Otan ? Si telle était la raison cachée des mesures visant le Général Desportes, et avant lui d’autres officiers supérieurs moins connus, alors cela signifierait que notre alignement n’est autre qu’un asservissement.

La sanction dont le général Vincent Desportes est menacée est donc porteuse d’un problème grave pour le fonctionnement de notre démocratie. Elle témoigne de la déliquescence de ce gouvernement.

http://www.marianne2.fr/Morin-sanctionne-Desportes-Sois-pro-americain-ou-tais-toi-_a194919.html?preaction=nl&id=5908879&idnl=26008&

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: AFGHANISTAN - Hervé Morin demande "un an" pour tester la nouvelle stratégie    Mer 7 Juil 2010 - 12:28

"Quelles solutions alternatives ?"
"Quelles solutions alternatives ?" a ensuite lancé Hervé Morin aux "donneurs de leçons" qui critiquent l'engagement français en Afghanistan. Ainsi, les propos du général Vincent Desportes, directeur du Collège interarmées de défense (CID) dans une interview au Monde, le 2 juillet dernier, ne passent toujours pas auprès du ministre. Dans cet entretien, le militaire jugeait que la stratégie américaine en Afghanistan "ne semble pas fonctionner" égratignant au passage le président américain, Barack Obama, qui ne serait "pas très sûr de ses choix".

"Le général Desportes sera sanctionné", assure mercredi matin Hervé Morin. "J'ai clairement indiqué au chef d'état-major de l'armée de terre que le général Desportes est soumis à une obligation de réserve", souligne-t-il, estimant que le responsable militaire a "manqué de discernement". Et Hervé Morin de lancer, sèchement : "Jusqu'à nouvel ordre, les militaires sont sous l'autorité des politiques, comme chaque fonctionnaire." """"""

http://www.lepoint.fr/monde/afghanistan-herve-morin-demande-un-an-pour-tester-la-nouvelle-strategie-07-07-2010-1211853_24.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AA52
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 198
Age : 64
Localisation : Chez moi
Emploi : Libéré des obligations militaires
Date d'inscription : 18/02/2010

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Mer 7 Juil 2010 - 15:36

http://www.rue89.com/2010/07/07/afghanistan-morin-sanctionne-un-general-pour-avoir-doute-157847



Afghanistan : Morin sanctionne un général pour avoir douté

Par Pierre Haski | Rue89 | 07/07/2010 | 13H39


A l'instar du limogeage de McChrystal par Obama, le général Desportes sera puni pour avoir critiqué la stratégie en Afghanistan.



La sanction n'a évidemment pas la même portée que le limogeage du général Stanley McChrystal par Barack Obama après son interview à Rolling Stone, elle en est plutôt un effet collatéral. Le ministre de la Défense, Hervé Morin, a annoncé mercredi qu'il allait sanctionner le général Vincent Desportes, directeur du Collège interarmées de défense (CID), pour des propos jugés non-orthodoxes, à propos de la guerre d'Afghanistan où la France vient de perdre son 45e homme au combat.
Sur RMC, Hervé Morin a été catégorique :

« Il sera sanctionné. Le général Desportes est soumis à une obligation de réserve. Son devoir de réserve lui impose de ne pas manquer de discernement. Il a manqué de discernement. »
Des doutes sur la stratégie en Afghanistan



Quel crime a donc commis le général Desportes, trente-huit ans de service derrière lui et proche d'un départ à la retraite ? Il a émis des doutes, dans une interview au Monde, en réaction aux remous provoqués par l'éviction du commandant des forces de l'Otan en Afghanistan, sur la stratégie définie par Barack Obama. Stratégie qui s'applique aussi à la France, placée en Afghanistan sous les ordres du général McChrystal hier, et de son successeur, le général David Petraeus aujourd'hui.
Le général Desportes y faisait une évaluation très sombre de l'évolution de la guerre en Afghanistan où, disait-il, « la situation n'a jamais été pire ». Il rappelait que juin avait été le mois le plus meurtrier pour la coalition internationale opposée aux talibans, et mettait en cause la manière de combattre imposée par le commandement américain pour limiter les victimes collatérales civiles.
Il ajoutait un jugement plus général sur la stratégie :

« L'affaire McChrystal révèle une faiblesse. Le chef de l'exécutif aurait pu morigéner son chef militaire et le renvoyer au combat, comme l'avait fait Roosevelt avec le général Patton, qui avait dû s'excuser d'avoir giflé un soldat. Tout se passe comme si le Président n'était pas très sûr de ses choix. Il a limogé deux généraux en l'espace d'un an, David McKiernan, qui prônait la tactique américaine traditionnelle de la force, et McChrystal, qui avait l'option inverse. Il a choisi une voie moyenne qui peine à fonctionner.

A l'issue des débats sur les renforts nécessaires, il y a un an, il a opté pour 30 000 soldats de plus. Tout le monde savait que ce devait être zéro ou 100 000 de plus. On ne fait pas des demi-guerres.

Si la doctrine McChrystal ne fonctionne pas ou n'est plus acceptée, il faudra bien revoir la stratégie. Et il n'y a plus qu'une option : celle du vice-président Joseph Biden, qui dit que l'Amérique a d'autres intérêts stratégiques que l'Afghanistan, qu'elle est piégée là par une guerre sans fin, et qu'il faut en sortir, en réduisant les troupes à une capacité de frappes ponctuelles contre Al Qaeda.
Des trois lignes d'opérations, la sécurité, la gouvernance, le développement, Joseph Biden dit que seule la première marche -relativement. Le problème sera de réconcilier la stratégie avec ceux qui la mettent en œuvre. Il faudra aussi, probablement, repousser la date du retrait d'Afghanistan. »
Pour Morin comme Obama : pas de doutes en public



En sanctionnant le général Desportes pour avoir oublié que l'armée était la « grande muette », Hervé Morin s'aligne sur l'attitude de Barack Obama vis-à-vis du général McChrystal : on n'exprime pas de doutes en public.
Dans le même temps, le ministre de la Défense prend le risque de vouloir étouffer dans l'œuf un débat pourtant indispensable sur la manière dont est menée cette guerre en Afghanistan. Un débat inexistant en France, ni au Parlement qui a démissionné une fois pour toutes de ses responsabilités par rapport au « domaine réservé » du Président (affaires étrangères et défense), ni dans l'opinion, malgré les morts.
Mardi, l'Elysée a annoncé la mort d'un sous-officier français du 13e régiment de génie des suites de ses blessures après l'explosion d'un engin artisanal lors d'une opération de reconnaissance au nord-est de Kaboul. La 45e victime française depuis le début de l'engagement en Afghanistan.
Mais au-delà de ce « body count » (bilan des victimes) à la française, c'est le silence radio sur une stratégie qui, il est vrai, est exclusivement définie à Washington et exécutée par les troupes de l'Otan, c'est-à-dire sous commandement américain. Le général Desportes sera donc sanctionné pour avoir voulu susciter un débat que l'Elysée ne veut surtout pas voir éclater en France. Circulez, y'a rien à voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
du fin fond du froid
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 2686
Date d'inscription : 15/04/2007

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Dim 11 Juil 2010 - 20:45

""Le courage, c’est aussi le courage moral. C’est celui qui consiste
s’exposer, en donnant son propre avis, même si cet avis s’oppose à celui
de la majorité ou à celui de ses supérieurs. Emettre un avis différent
de celui de son chef, de manière objective et argumentée, pour le bien
commun, ce n’est pas si simple ! Il faut une certaine dose de courage !""

voila un avis du CEMA à imprimer dans vos CoB quand vous pesterez contre la MRT de votre CCB.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Affaire Desportes :la Saint-Cyrienne réagit contre "la discipline intellectuelle   Mar 20 Juil 2010 - 20:57

Affaire Desportes : la Saint-Cyrienne réagit contre "la discipline intellectuelle poussée jusqu'au conformisme"


L'association La saint-Cyrienne, qui regroupe les officiers issus de Coëtquidan, vient de réagir à la sanction dont le général Vincent Desportes est menacé à la suite d'un entretien dans Le Monde. Voici le texte de son président, le général (2S) Dominique Delort.

"Un de nos camarades en activité a écrit un article dans un grand quotidien qui a déclenché un début de polémique. A cet égard, sans revenir sur les faits eux-mêmes, je souhaite rappeler ce qu’écrivait le général d'armée Andrée Beaufre, grand serviteur de la France et des Armées et ensuite de notre Association comme Président, à propos du drame de 1940 : « Notre faute à nous les subalternes, était d’avoir cru aux réputations, à la discipline intellectuelle poussée jusqu’au conformisme, de n’avoir défendu nos idées que dans la limite des suggestions polies, d’avoir laissé les évènements dérouler leur impitoyable logique sans intervenir de façon efficace dans l’armée et dans le pays ».

Certes nous ne sommes pas dans les années 30 mais que certains risques soient pris pourquoi pas ! "Au risque des mots"correspond d’un côté la récompense par le prix littéraire et de l’autre la punition, brutale en dictature, raisonnée en démocratie. Donc pour un mot trop loin de l’un d’entre nous ne nous réfugions dans le silence d’une grande muette, si souvent stigmatisée, au risque de ne pas participer aux débats, notamment concernant la stratégie ou les grands sujets de notre temps dont celui des valeurs."

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2010/07/affaire-desportes-la-saintcyrienne-r%C3%A9agit-contre-la-discipline-intellectuelle-pouss%C3%A9e-jusquau-confor.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 70
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Ven 13 Aoû 2010 - 17:52

Un billet publié par la Nouvelle République du Centre Ouest près d'un mois après son envoi:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Afghanistan: un général réprimandé .   Mar 31 Aoû 2010 - 21:01

Le général Vincent Desportes, qui avait vivement critiqué la stratégie américaine en Afghanistan, a reçu une "réprimande" du ministre de la Défense Hervé Morin pour ses propos tenus avant son départ à la retraite, a-t-on appris aujourd'hui auprès du ministère.

"Le général Desportes, parti à la retraite il y a trois semaines, a bien reçu une réprimande", a-t-on indiqué, confirmant ainsi un écho à paraître demain dans l'hebdomadaire L'Express. Dans un entretien au Monde du 2 juillet, le général Desportes, alors directeur du Collège interarmées de défense (CID), avait estimé que la stratégie américaine en Afghanistan "ne semble pas fonctionner" et égratigné le président Barack Obama, qu'il avait jugé "pas très sûr de ses choix".

Le chef d'état-major des armées l'amiral Edouard Guillaud avait fustigé aussitôt une "faute" de ce général et ses propos "irresponsables". Hervé Morin avait annoncé ensuite que le général Desportes serait "sanctionné", sans en préciser la nature. Les sanctions disciplinaires contre les militaires sont classées en trois groupes. Le premier comprend les avertissements, réprimandes, blâmes et blâme du ministre, qui peuvent être accompagnés de consignes et d'arrêts. Le deuxième groupe comprend l'exclusion temporaire de fonctions, l'abaissement d'échelon et la radiation du tableau d'avancement. Le troisième inclut la mise en non-activité et la radiation des cadres.

Une réprimande constitue une mesure disciplinaire qui figure au dossier de l'officier sanctionné et hypothèque la poursuite de sa carrière, a-t-on souligné au ministère. La sanction encourue par le général Desportes pouvait aller du simple avertissement jusqu'à la suspension, selon l'état-major des armées.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/08/31/97001-20100831FILWWW00535-afghanistan-un-general-reprimande.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 70
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Mar 31 Aoû 2010 - 21:20



Revoyez la page 8 du bulletin de l'association de août http://fr.calameo.com/read/000086921025ecde046af
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Komugi chan
Membre de l'équipe G&C
Membre de l'équipe G&C
avatar

Nombre de messages : 6162
Age : 65
Localisation : Deux Sevres
Emploi : Infirmière psy
Date d'inscription : 09/11/2007

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Mer 1 Sep 2010 - 15:04

Le général Desportes a été "réprimandé"


Selon nos informations, le général Vincent Desportes a reçu il y a quelques jours une "réprimande" du ministre de la Défense, à la suite d'un entretien qu'il avait accordé au journal Le Monde, dans lequel il critiquait la politique de l'Otan en Afghanistan. Cette interview avait suscité une vive colère de la part du chef d'état-major des armées, l'amiral Guillaud.
Le général Vincent Desportes, qui commmandait le Collège interarmées de défense (CID) quitte le service actif ce 31 août. Dans les prochains mois, il devrait enseigner la stratégie à HEC et à l'IEP.
http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2010/08/le-général-desportes-a-été-réprimandé.html?xtor=EPR-450206

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Jeu 2 Sep 2010 - 18:49

Concernant "l'affaire Desportes", voici ce qu'en dit L'express.fr avec, me semble-t-il,
une bonne pointe d'ironie, tant dans le titre que dans le texte !...

http://www.lexpress.fr/actualite/indiscrets/herve-morin-sauve-la-peau-du-general-desportes_916355.html
" Hervé Morin sauve la peau du général Desportes.

Le général français qui avait évoqué, dans Le Monde du 2 juillet, les difficultés de la stratégie
d'Obama en Afghanistan, et parlé d'une "guerre américaine" pour souligner la faiblesse
de l'engagement français, a bien été puni au cours de l'été.

Alors que le chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud, avait dénoncé publiquement
les propos "irresponsables" du directeur du Collège interarmées de défense (école de guerre)
et prônait une sanction exemplaire - qui aurait pu être une mise à la retraite d'office,
la relève de son commandement ou, au moins, un blâme officiel - Vincent Desportes
s'est vu infliger... une simple réprimande.

En effet, le ministre de la Défense, Hervé Morin, qui, pour ne pas désavouer la haute hiérarchie
militaire, avait dû concéder publiquement au début de juillet que le général
serait sanctionné, a préféré calmer le jeu pour que l'affaire ne s'envenime pas:
une bonne partie de l'armée, les experts, et surtout les spécialistes militaires des médias,
avaient pris parti pour le général Desportes en dénonçant l'absence de débat public,
en France, sur l'Afghanistan. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Jeu 2 Sep 2010 - 19:21

-A part que je me trompe, mais il semblerait qu'il y ait deux poids deux mesures dans l'échelle des peines.
Le poids d'un Commandant d'escadron est sans conteste moindre que celui d'un Général. Pourtant, je pense quand même, que la critique dans le deuxième cas est, même si cet officier supérieur a raison, plus forte et plus grave. En effet ces critiques portent (je crois) sur l'engagement ou la façon de conduire cet engagement de nos troupes, dans une guerre, même si celle-ci a pour but "de mater le terrorisme".
Le premier cité, critiquait le rapprochement police - gendarmerie et ne portait pas atteinte à l'intégrité de cette Arme et surtout de la France.
Les différences sont de taille, tant dans les faits que dans les sanctions.
Alors pourquoi un tel acharnement sur cet officier de Gendarmerie qui n'a fait que défendre son Institution? et encore il l'a fait en dehors du cadre Gendarmerie, puisque ceci résulte de ses recherches en tant que chercheurs au CNRS.
-Mais les cieux étoilés ont semble t-il plus de valeurs que ceux des "petites gens".
Revenir en haut Aller en bas
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Jeu 2 Sep 2010 - 20:00

dieu11 a écrit:
-A part que je me trompe, mais il semblerait qu'il y ait deux poids deux mesures dans l'échelle des peines.
Le poids d'un Commandant d'escadron est sans conteste moindre que celui d'un Général.

...............
Les différences sont de taille, tant dans les faits que dans les sanctions.

Alors pourquoi un tel acharnement sur cet officier de Gendarmerie qui n'a fait que défendre son Institution?

Bonjour dieu11,

Il faut "positiver" ...

Le général Desportes ne méritait sans doute pas une vraie sanction.
Il n'a d'ailleurs pas été réellement sanctionné.
Dont acte.

La question qui se pose maintenant est de savoir si le CE Matelly méritait, lui,
une sanction aussi élevée que celle qui a été retenue à son encontre.

Eu égard aux faits qui lui sont reprochés, et de plus, maintenant au nom de l'équité
(jurisprudence Desportes si l'on peut dire !) il semblerait qu'une lourde sanction ne puisse plus
être maintenue contre M. Matelly.

Mais ce n'est que mon avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 70
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Jeu 2 Sep 2010 - 20:29

Tout à fait Clint et je pense que si la sanction contre JH Matelly est maintenue en l'état ça va faire un tapage médiatique qui risque d'être préjudiciable à quelques personnes alors que les hostilités en vue de 2012 sont déjà ouvertes. A suivre donc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Jeu 2 Sep 2010 - 21:56

Bonsoir clint,
Je n'ai rien contre le général DESPORTES, c'est contre les sanctions disproportionnées et non équitables, à mon point de vue, et inadaptées, prononcées contre le CE MATELLY. Il faudrait que nos élites révisent leurs textes, car manifestement il y a un truc qui cloche.
Revenir en haut Aller en bas
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Le général Vincent Desportes a été écouté par la DCRI.   Mer 5 Jan 2011 - 20:29

Le général Vincent Desportes, ancien patron de l'école de guerre française, qui s'est exprimé souvent ces deux dernières années sur les questions stratégiques, avait été placé sur écoutes par la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) sur ordre de l'Elysée, a révélé Le Canard Enchaîné, mercredi 5 janvier.

Pour avoir donné un entretien au Monde, le 2 juillet 2010, à quelques semaines de sa retraite, il avait été convoqué par sa hiérarchie. Celle-ci avait réclamé au ministre de la défense une sanction sévère.

Quelques jours plus tôt, le 22 juin, le chef d'état-major des armées, l'amiral Edouard Guillaud, était pourtant intervenu devant la dernière promotion de l'école de guerre pour encourager les officiers supérieurs à s'exprimer : "Le devoir de réserve n'est pas le prétexte à une réserve muette qui, à force d'être muette, devient lâche et irresponsable ! Nous avons notre place dans le débat stratégique", avait-il déclaré aux stagiaires.

UNE CRITIQUE DE LA STRATÉGIE AMÉRICAINE EN AFGHANISTAN

Dans l'interview au Monde, le général Desportes, ancien élève du War College de l'US Army, auteur de plusieurs ouvrages de référence, exposait les limites de la stratégie américaine de contre-insurrection menée en Afghanistan : "Elle ne semble pas fonctionner", disait-il. "Factuellement, la situation n'a jamais été pire", ajoutait-il, critiquant la "voie moyenne" choisie par l'exécutif américain, qui avait décidé d'envoyer 30 000 soldats de plus quand les militaires en réclamaient 100 000. "C'est une guerre américaine. (…) Il n'y a pas de voix stratégique des alliés", concluait-il.

L'initiative a reçu un très large écho dans l'institution militaire : le général exprimait ce que beaucoup, même sans contester l'engagement français en Afghanistan, pensaient. En juillet, fait rare, le président de la Saint-Cyrienne, le général Dominique Delort, avait ainsi publié dans Le Casoar, journal de l'association des officiers de Coëtquidan, un éditorial de réaction à l'affaire, pour rappeler le droit des militaires à s'exprimer.

Fin août, Vincent Desportes n'a reçu finalement qu'une réprimande. Mais plusieurs postes lui ont échappé, en cette fin de carrière : la direction de l'Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN), et celle du musée des armées, qui vient d'être pourvue.

"RÉFLÉCHIR, C'EST DÉJÀ DÉSOBÉIR"

D'autres faits lui ont en outre valu d'être surveillé. Pour s'être exprimé en son nom dans la presse à plusieurs reprises – notamment dans Le Monde en avril 2008 au moment de la réflexion en cours sur le Livre blanc de la défense, la nouvelle feuille de route stratégique française –, il avait exaspéré sa hiérarchie et l'Elysée.

On le soupçonne surtout, ce qu'il dément, d'avoir fait partie du groupe d'officiers qui avaient, sous le pseudonyme Surcouf, publié, 18 juin 2008, une tribune dans Le Figaro sur le même sujet. Des perquisitions avaient alors suivi cette publication, au Collège interarmées de défense (l'école de guerre) et à l'IHEDN. Elles ont été menées par la Direction de la protection et de la sécurité de la défense (DPSD) et par la DCRI (ministère de l'intérieur).

Des ordinateurs ont été saisis. Mais seule la DCRI a continué le travail : l'état major avait fait comprendre qu'il refusait de voir des militaires fouiller dans les affaires d'autres militaires et, selon plusieurs sources, la DPSD n'a pas été jugée assez diligente par l'exécutif. Les écoutes auraient duré jusqu'à la retraite du général, à l'été 2010.

Depuis, la hiérarchie fait plancher les élèves de l'enseignement supérieur militaire sur le sujet piégé du droit d'expression, qui a pris une place notable dans les réflexions internes et les discours des chefs. Les officiers ont perçu les limites de l'exercice. Pour beaucoup, un vieil adage continue de s'imposer : "réfléchir, c'est déjà désobéir".
Nathalie Guibert

http://www.lemonde.fr/international/article/2011/01/05/le-general-vincent-desportes-a-ete-ecoute-par-la-dcri_1461490_3210.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 70
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Mer 5 Jan 2011 - 20:38

Nous y voilà enfin: "L'Etat écoute la grande muette" j'ai dit une connerie ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Mer 5 Jan 2011 - 23:18

L'état n'écoute pas..... il ESPIONNE. La grande différence, elle est là.
En quelque sorte c'est comme demander (souhaiter) ou imposer.
Revenir en haut Aller en bas
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Ven 7 Jan 2011 - 19:32

cti 41 a écrit:
Nous y voilà enfin:
"L'Etat écoute la grande muette" j'ai dit une connerie ???

Pas une connerie, Christian, mais c'est peut-être plus grave encore que ce que tu dis ...

L'ETAT ? Il a bon dos, quand il s'agit d'UN service de l'Etat qui lance des écoutes.

Des écoutes légales ?...
A la demande de qui ? De l'Autorité gouvernementale désignée par les textes ?...
Avec l'aval de la commission, chargée du contrôle des écoutes ?...

Des écoutes diligentées contre un dangereux terroriste (!?!), militaire de carrière,
un général dont voici la carrière résumée, avec mention des postes occupés :

  • 1981-1983 : Commandant d’escadron de cavalerie légère blindée au 1er régiment de spahis
  • 1983-1984 : Officier supérieur adjoint d’un régiment de chars.
  • 1984-1986 : Instructeur à l’Ecole Nationale des Sous-officiers d’active.
  • 1986-1988 : Officier renseignement à l’état-major du 1er Corps d’armée.
  • 1988-1990 : Stagiaire à l’école supérieure de guerre.
  • 1990-1992 : Chef du bureau opérations-instruction du 6éme régiment de Dragons.
  • 1992-1996 : Officier traitant à la direction du personnel militaire de l’armée de terre (bureau études générales)
  • 1996-1998 : Commandant du 501/503ème régiment de chars de combat
  • 1998-1999 : Stagiaire de l’US Army War College, Carlisle, Pennsylvanie, EU
  • 1999-2000 : Chef de détachement de liaison terre à fort Monroe, Virginie, EU
  • 2000-2003 : Attaché des forces terrestres près de l’ambassade de France à Washington, EU
  • 2003-2004 : CDES - chef du centre de réalisation et d’études doctrinales
  • 2004-2005 : SGDN - conseiller défense du Secrétaire général de la défense nationale
  • 2005-2008 : Commandant du Centre de doctrine et d'emploi des forces
  • 2008-2010 : Commandant le Collège interarmées de défense


source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Vincent_Desportes

Si ce n'était déjà le cas, chacun pourra se faire une opinion sur la pratique de certaines
écoutes dans notre beau pays modèle !...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 70
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Ven 7 Jan 2011 - 20:21

J'ai connu la belle époque où quand je télèphonais à un ami, il me disait "ça ne vous dérange pas qu'on soit écouté" je lui répondais "quand on le sait c'est pas grave" Cet ami c'est Jean-Michel BEAU qui a fini par gagner contre ces saloperies d'écoutes de l'Elysée sous Mitterand.
Encore maintenant, on me demande si je ne crains pas d'être sur écoute. Si c'est le cas ça voudrait dire qu'ils ont du temps à perdre donc je ne pense pas être sur "zonzon".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bobotitude
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 09/09/2010

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Ven 7 Jan 2011 - 22:38

François Mitterand, que je considère comme le meilleur P.R de la Vème République, a quand même été réélu parce que lui il avait une vision et un programme pour la France même s'il n'a pas tenu toutes ses promesses.
Mais Nicolas 1er (qui j'espère s'arrêtera là) n'a de vision que pour lui sa progéniture et sa Cour, alors là je m'inquiète car déjà qu'ils magouillent comme c'est pas permis dans tous les strates du pays, qu'ils corrompent leurs généreux donateurs à qui ils font des ristournes monumentales + avantages de la Nation par-dessus le marché, ça JE NE LE SUPPORTE PAS !!!
Mais les écoutes à côté c'est bien pour moi de la roupie de sansonnet...

Le sexe masculin est ce qu'il y a de plus léger au monde, une simple pensée le soulève.
San-Antonio - Frédéric Dard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GENDSTAS
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2257
Age : 67
Emploi : retraité
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Sam 8 Jan 2011 - 2:28

Bonsoir,
C'est vrai que les écoutes illégales n'ont pas plus d'importance que l'affaire du sang contaminé, la ruine de certaines mutuelles, les relations douteuses avec Vichy, l'ami de René Bousquet, l'argent de Patrice Pelat, Vibrachoc et les bénéfices de la maîtresse, le scandale URBA, et il y en a d'autres. Etrange, les millions "douteux" n'ont jamais circulé dans les mains de miséreux.
Belle vision pour la France ! Mais il est vrai qu'il y a eu suffisamment de profiteurs pour continuer à applaudir.
Entre le décoré de la Francisque et le rebelle de Londres, mon choix est fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 70
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Sam 8 Jan 2011 - 11:55

GENDSTAS a écrit:
Bonsoir,
C'est vrai que les écoutes illégales n'ont pas plus d'importance que l'affaire du sang contaminé, la ruine de certaines mutuelles, les relations douteuses avec Vichy, l'ami de René Bousquet, l'argent de Patrice Pelat, Vibrachoc et les bénéfices de la maîtresse, le scandale URBA, et il y en a d'autres. Etrange, les millions "douteux" n'ont jamais circulé dans les mains de miséreux.
Belle vision pour la France ! Mais il est vrai qu'il y a eu suffisamment de profiteurs pour continuer à applaudir.
Entre le décoré de la Francisque et le rebelle de Londres, mon choix est fait.
Je sais qu'on ne fait pas de politique sur ce forum et que ça n'a pas lieu d'être.
S'agissant de la réponse à une attaque politico-politicienne j'adhère totalement à ta réponse Gendstas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Sam 8 Jan 2011 - 12:26

Sans faire de politique également, je pense que ce monde là est pourri et que le pouvoir conduit à certaines dérives, en général pour un profit personnel ou celui des amis et parfois des amis de mes amis.
Il serait grand temps qu'enfin toutes ces magouilles soient abandonnées et surtout qu'elles soient punies durement. Il faudrait d'ailleurs retirer cette fameuse "IMPUNITÉ" qui conduit à toutes ces dérives quel que soit le parti d'ailleurs, dirigeant ou pas.
Aurons-nous un jour des politiciens avec une éthique parfaite.? Souhaitable certainement, mais réalisable, c'est une autre paire de manches.
Le pouvoir politique annihile souvent certains devoirs.
Mais ce n'est que mon point de vue. C'est ma vision et un sentiment personnel.
Revenir en haut Aller en bas
cti 41
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 4550
Age : 70
Date d'inscription : 14/01/2008

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Sam 8 Jan 2011 - 12:37

Inutile de s'engager sur cette voie. La politique restera la politique.
Revenons au sujet initial le cas Desportes général réprimandé et le cas Matelly officier supérieur radié des cadres pour dees raisons semblables en rapport avec cette "obligation de réserve" d'un autre temps.
On attend toujours la déision du Conseil d'Enquête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bobotitude
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 110
Date d'inscription : 09/09/2010

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Sam 8 Jan 2011 - 12:56

Effectivement mieux vaut parler du sujet initial que des pratiques habituelles et scandaleuses des "grands serviteurs de l' État" dont le sens est à comprnedre "qui se servent grandement de l' Etat".

La différence entre JHM et le Général Desportes repose justement à mes yeux dans le fait que le Général a été choisi depuis longtemps comme un digne représentant de l'institution militaire et préjugé comme loyaliste, discipliné et respectueux. Lui faire un procès à la JHM reviendrait pour l'institution militaire et la classe politique dirigeante à se déjuger et surtout à s'exposer à des révélations plus dures de la part du Gal Desportes qui doit connaître quelques autres vérités.
C'est donc une sanction poudre aux yeux pour faire croire que....


" Un politicien ne peut faire carrière sans mémoire, car il doit se souvenir de toutes les promesses qu'il lui faut oublier."
San-Antonio - Frédéric Dard
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GENDSTAS
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2257
Age : 67
Emploi : retraité
Date d'inscription : 25/04/2010

MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   Sam 8 Jan 2011 - 16:36

Bonjour,
Les propos du général Desportes formulés par le commandant Matelly auraient entraîné une sanction lourde voire la radiation.
Les propos du commandant Matelly formulés par un général "du sérail" lui auraient amené une "sévère" réprimande.
C'est pas bien mon petit !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Affaire MATELLY / Affaire DESPORTES _ Des similitudes ??...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Affaire Jean-Hugues MATELLY-
Sauter vers: