Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant
AuteurMessage
clint
4 étoiles
4 étoiles


Nombre de messages : 2145
Localisation : Rhône-Alpes
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...   Ven 3 Juil 2009 - 19:30

Rappel du premier message :

Proposition de recenser ici un maximum de liens Internet,
montrant l'intérêt de différents médias pour "l'affaire" MATELLY.


Chaque membre du forum pourra ajouter à la suite, les liens découverts sur le Web, au cours de prochains surfs ...

L'intérêt bien compris de ce recensement est de montrer à qui de droit,
que le cas du Chef d'escadron Jean-Hughes MATELLY dépasse largement la Gendarmerie
et interpelle tous les citoyens de ce pays, soucieux de la voir évoluer vers plus de modernité
et d'humanité, pour qu'elle devienne une "Force humaine" exemplaire, tant en son sein,
qu'envers les citoyens.



Liens antérieurs à juin 2009 :

http://www.marianne2.fr/Faut-il-punir-le-soldat-Matelly_a81531.html

http://www.rue89.com/2009/02/17/blame-pour-un-gendarme-un-peu-trop-critique



Liens postérieurs à juin 2009 :

Certains liens, renvoyant à un même article (de journal ou d'autre média), peuvent paraître redondants, mais en fait, ils s'ouvrent sur des sites distincts et reflètent ainsi la diffusion de "l'affaire" Matelly sur la "toile" :

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/2009/07/gendarmerie-.html

http://www.lemonde.fr/societe/article/2009/07/02/un-gendarme-critique-est-menace-de-sanction_1214389_3224.html

http://isabellebaudron.blog.lemonde.fr/2009/07/01/jean-hugues-matelly-poursuivi-par-sa-hierarchie/

http://isabellebaudron.blog.lemonde.fr/category/justice/

http://fr.news.yahoo.com/64/20090702/twl-un-gendarme-critique-est-menac-de-sa-acb1c83.html

http://www.chretiente.info/200907025303/grogne-dans-la-gendarmerie-nationale/

http://forum.aufeminin.com/forum/actu1/__f72605_actu1-Un-gendarme-critique-est-menace-de-sanction.html

http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2009/07/grogne-dans-la-gendarmerie-nationale.html

http://article.wn.com/view/WNAT5CEA5EF82C446AB541AA9C2FED71B782/

http://www.lanouvellerepublique.fr/dossiers/journal/index.php?dep=41&num=1298245

http://www.webtelelibre.levillage.org/content/view/1324/40/

http://www.webtelelibre.levillage.org/content/view/1332/40/

http://www.wikio.fr/news/Jean-Hugues+Matelly


A suivre...


Dernière édition par clint le Sam 4 Juil 2009 - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Gendarmerie: Sarkozy et la politique du désengagement .   Jeu 1 Avr 2010 - 10:55

Jean-Michel Baylet a fait un communiqué hier matin à 10h

"La décision du président de la République de radier un gendarme, par ailleurs chercheur au CNRS, au motif qu'il aurait exprimé son désaccord avec la politique de rapprochement police/gendarmerie s'inscrit dans une politique plus large de dissolution de la gendarmerie nationale et de recherche systématique d'économies.



En effet, après la DDE, la Poste, les tribunaux, les trésoreries, et les incertitudes qui planent sur les hôpitaux, se sont aujourd'hui les gendarmeries qui sont menacées. En effet, le programme « gendarmerie nationale » connaît une réduction de ses effectifs de 1 354 ETPT (L'équivalent temps plein annuel travaillé ) dans la LOLF 2010, cette réduction s'inscrivant dans le projet de supprimer 3 000 ETPT de gendarmes sur la période triennale 2009-2011.


Une nouvelle fois on ne peut que constater le double langage de la majorité sur la sécurité. Les grandes déclarations de principes ne sont pas mises en oeuvre et la réalité c'est qu'en milieu rural et dans les périphéries urbaines on est en train de préparer la privatisation de la sécurité en réduisant les effectifs et en fermant casernes et commissariats."

http://www.prglandes.org/article-gendarmerie-sarkozy-et-la-politique-du-desengagement-47793613.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Matelly : les chercheurs se fâchent et s’organisent.   Jeu 1 Avr 2010 - 10:59

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean-Charles Duboc
1er flocon
1er flocon


Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 03/07/2009

MessageSujet: Re: "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...   Jeu 1 Avr 2010 - 13:02

J’ai mis sur « Alerte Ethique » un texte intitulé « Radiation du Cdt Matelly : un exemple de l’autoritarisme des dirigeants de notre totalitarisme mafieux » :



http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/



C’est un peu chaud, mais il faut savoir analyser la décomposition actuelle de l’État et la disparition des valeurs de beaucoup de nos dirigeants politiques pour réaliser que Jean-Hugues Matelly a été « cassé » afin que certains de nos élus puissent continuer à piller la république en toute impunité.



Jean-Charles Duboc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Matelly, à qui profite la sanction?   Jeu 1 Avr 2010 - 17:15

Matelly, à qui profite la sanction?

Jean-Jacques Urvoas, député PS du Finistère, secrétaire national du PS chargé de la sécurité et Françoise Olivier-Coupeau, députée PS du Morbihan, s'interroge sur la signification de la radiation du chef d'escadron de la gendarmerie.
...................



Reste à déterminer qui au juste a initié cette politique du marteau-pilon, et pour quels motifs. Bref, à qui profite le crime ? Deux hypothèses semblent ici envisageables. La première, volontiers pernicieuse, est celle d'une tentative de déstabilisation de la DGGN et de son directeur, le général de corps d'armée Roland Gilles, que l'on aurait délibérément poussé à la faute afin de l'affaiblir dans le contexte tendu du moment, marqué par le rattachement de la gendarmerie au ministère de l'Intérieur et son « rapprochement » avec la police. Cette affaire ne peut en effet qu'écorner gravement l'image de la gendarmerie et porter atteinte à son crédit, alors même qu'elle est engagée dans de difficiles tractations qui portent sur son devenir au sein de notre système de sécurité.


L'hypothèse la plus probable reste toutefois qu'il s'est seulement agi ici de sanctionner un délit d'opinion, en s'efforçant de museler une voix irréductiblement discordante. Confronté à l'échec patent de sa politique de sécurité, incapable, de plus en plus, de canaliser les mécontentements, le pouvoir aurait souhaité « faire un exemple » en délivrant un signal fort, dénué d'ambiguïté, à tous les officiers qui pourraient être tentés de relayer les légitimes griefs de leurs hommes sur la procédure de mutualisation en cours. Un calcul bien naïf, au demeurant. Il serait en effet très surprenant que Jean-Hugues Matelly, libéré de tout devoir de réserve, se montre subitement plus conciliant qu'avant sa radiation avec les autorités. Faisons-lui confiance pour tirer au mieux parti du statut d'opprimé que les artisans de sa révocation lui ont bien maladroitement conféré. Et souvenons-nous aussi que les martyrs suscitent souvent des vocations. Le gouvernement a ouvert la boîte de pandore ; il risque d'avoir bien des difficultés à la refermer............


http://www.mediapart.fr/club/edition/les-invites-de-mediapart/article/010410/matelly-qui-profite-la-sanction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Gendarmerie : Arrêtons le massacre ! (Par Marine LE PEN).   Jeu 1 Avr 2010 - 19:47

La gendarmerie est une histoire française. Des « sergents d’arme » qui entouraient Philippe Auguste il y a huit siècles jusqu’à la force armée, moderne et organisée d’aujourd’hui, la gendarmerie a toujours profondément marqué l’histoire de notre pays. A juste titre, nos compatriotes y sont très attachés.

Et pourtant, peut-être pour la première fois, la gendarmerie est menacée dans son existence-même.

Beaucoup de gendarmes pressentaient déjà depuis quelques années le funeste sort qui leur est réservé, inquiets notamment de voir leur institution quitter le giron du ministère de la Défense pour rejoindre celui du ministère de l’Intérieur, à la demande de Nicolas Sarkozy. Beaucoup de gendarmes m’écrivent, m’interpellent, pour m’expliquer combien ils se sentent abandonnés, voire violentés par le pouvoir : réduction continue des effectifs sous l’ère Sarkozy alors qu’on fait croire aux Français qu’on s’occupe de leur sécurité (1500 gendarmes de moins tous les ans jusqu’en 2012), multiplication des agressions à leur encontre (encore cette semaine un gendarme grièvement blessé par un motard en Corse), fermetures massives de brigades.

Mais c’est la radiation scandaleuse du brigadier chef Matelly, par décret du président de la République cette semaine, qui est venue confirmer ces soupçons. Inquiet de voir la prise de conscience progresser au sein de la gendarmerie, le pouvoir sarkozyste a manifestement voulu punir très sévèrement, pour l’exemple. Il est en effet parfaitement disproportionné de radier un gendarme, de surcroît chercheur au CNRS, au seul motif qu’il a osé émettre une critique, mesurée, sur le rapprochement entre la police nationale et la gendarmerie. On a jeté aux chiens un professionnel reconnu, on l’a bafoué dans son honneur et on tente de le ruiner, pour intimider tous les autres. La technique est connue : on traumatise pour mieux préparer la liquidation !

Les gendarmes ne doivent pas accepter de se laisser conduire la tête baissée à l’abattoir. Dans d’autres pays européens, comme en Belgique en 2001 ou en Autriche en 2005, la gendarmerie a déjà disparu.

Les Français doivent eux-aussi refuser cette sombre perspective. La disparition programmée de la gendarmerie est un des nombreux signes du désengagement continu de l’Etat sur le terrain de la sécurité, au profit des sociétés privées, sur le modèle anglo-saxon. Ce retrait de l’Etat pénalise la gendarmerie, comme la police nationale, et il accentue la progression des violences (rappelons que depuis 2002 les agressions ont bondi de 29% dans notre pays selon les chiffres officiels). Alors qu’une étude récente démontrait que plus de 1000 policiers avaient été blessés au cours de leurs fonctions ces 2 derniers mois, chiffre record, alors qu’on taille à la hache dans les effectifs des forces de l’ordre, j’appelle chacun d’entre vous à faire savoir qu’il n’accepte pas ce démantèlement du premier de nos services publics : celui qui assure notre sécurité et notre tranquillité.

La gendarmerie, c’est enfin le meilleur gage de sécurité pour nos campagnes. Elles qui sont déjà tellement délaissées par ailleurs, elles qui sont de plus en plus confrontées à la violence, elles ne doivent pas être abandonnées !

Je demande donc à Nicolas Sarkozy et à son gouvernement de cesser de manœuvrer en coulisses et de faire savoir publiquement leurs intentions concernant l’avenir de la gendarmerie.

Au Front National, nous proposons pour notre part de faire strictement l’inverse de ce qui est fait aujourd’hui, avec les résultats qu’on connaît. La gendarmerie doit réintégrer le ministère de la Défense pour assurer la pérennité de son statut militaire, et son existence à terme. Qu’il s’agisse de la police nationale ou de la gendarmerie, la baisse des effectifs et la fermeture des commissariats et brigades doivent cesser immédiatement. L’Etat régalien doit reprendre tout son rôle. Pour dissuader les agresseurs, gendarmes et policiers doivent enfin bénéficier d’une présomption de légitime défense lorsqu’ils sont confrontés à une situation difficile.

Ce n’est qu’ainsi qu’on pourra s’occuper enfin véritablement de la sécurité des Français.
Je me tourne enfin vers le président de la République, Nicolas Sarkozy, pour lui demander de retrouver un semblant de dignité en réintégrant immédiatement le brigadier-chef Jean-Hugues Matelly dans ses fonctions !

http://www.frontnational.com/?p=4535

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/03/31/97001-20100331FILWWW00486-le-fn-soutient-le-gendarme-matelly.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATION
Admin
Admin


Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 31/03/2008

MessageSujet: Re: "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...   Jeu 1 Avr 2010 - 22:24

Citation :
Une sanction qui en dit long !
(tribune publiée dans le journal Ouest France le 31 mars 2010)

Le chef d'escadron Matelly vient d'être radié des cadres de la gendarmerie nationale par le Président de la République. Son forfait ? Avoir cosigné, en tant que chercheur au CNRS, un texte critique à l'égard du projet de loi de rapprochement de la Gendarmerie et de la Police débattu et voté au Parlement en août 2009.
Un gendarme peut-il critiquer publiquement le gouvernement et sa hiérarchie ? En principe non, car les gendarmes sont des militaires et sont soumis à un devoir de réserve. Même si cette obligation est aujourd'hui contestée, notamment sur le forum « gendarmes et citoyens », et si elle induit la question de la cohabitation au sein du Ministère de l'Intérieur de policiers syndiqués et de gendarmes soumis à l'obligation de réserve la plus drastique, l'on peut admettre qu'en l'état de la réglementation militaire, le gendarme Matelly ait été sanctionné. Ce qui est choquant, c'est la nature de la sanction : le Chef d'escadron Matelly se voit frapper par la sanction la plus lourde et sans doute la plus dégradante pour un militaire, le renvoi de l'armée. Cette mesure apparaît aussi disproportionnée qu'inquiétante.
Disproportionnée, puisque c'est la première fois qu'un gendarme est radié selon une procédure réservée normalement aux gendarmes délinquants ou corrompus. En des temps pourtant plus mouvementés, le Général de la Bollardière s'était vu infliger deux mois de forteresse pour avoir critiqué l'usage de la torture en Algérie, mais n'avait pas été radié.
Inquiétante car la radiation vient aujourd'hui sanctionner un délit d'opinion. Jean Hugues Matelly, dans l'article incriminé, exprimait ses craintes pour l'avenir de la gendarmerie. Nous avons tenu des propos similaires durant tout le débat sur le rapprochement gendarmerie-Police, dénonçant un processus qui finira inéluctablement à la fusion et à la perte du statut militaire de la gendarmerie.
La loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (LOPPSI 2) qui vient d'être votée en première lecture à l'Assemblée nationale et les suppressions de brigades, voire d'escadrons, ne peuvent que confirmer nos inquiétudes.
Alors, Nicolas Sarkozy a-t-il voulu faire un exemple à travers la sanction du chef d'escadron Matelly ? A-t-il voulu signifier aux gendarmes qu'il n'entend laisser aucun espace à leur liberté d'expression ? A-t-il tout simplement voulu mettre un terme à tout débat dans un corps qui vit très mal son rapprochement forcé avec la Police ? Plus que tout, le Président de la République, politiquement débordé et qui prouve tous les jours son incapacité à résoudre les problèmes de sécurité dans notre pays, entend-il marginaliser une bonne fois pour toutes ceux pour lesquels il n'a jamais eu aucune estime : les gendarmes, force militaire au service de l'Etat en qui les Français ont confiance. La gendarmerie est une institution de la République, nous parlementaires socialistes feront tout pour la défendre.
Françoise Olivier-Coupeau (députée du Morbihan, membre de la Commission de la Défense
nationale), Marylise Lebranchu (députée du Finistère, ancienne garde des sceaux, membre de la Commission de la Défense nationale), Patricia Adam (députée du Finistère, vice-présidente de la Commission de la Défense nationale), Jean-Jacques Urvoas (député du Finistère, membre de la commission des Lois, secrétaire national à la sécurité du Parti socialiste).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
peache
1er flocon
1er flocon


Nombre de messages : 19
Age : 79
Localisation : nouvelle calédonie
Emploi : retraité
Date d'inscription : 27/03/2010

MessageSujet: awa !   Jeu 1 Avr 2010 - 23:37

Ce n’est qu’ainsi qu’on pourra s’occuper enfin véritablement de la sécurité des Français.
Je me tourne enfin vers le président de la République, Nicolas Sarkozy, pour lui demander de retrouver un semblant de dignité en réintégrant immédiatement le brigadier-chef Jean-Hugues Matelly dans ses fonctions !

sans commentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://peache.eklablog.com
LONSDALE
Nouveau membre
Nouveau membre
avatar

Nombre de messages : 3
Age : 42
Localisation : EURE ET LOIR
Emploi : GENDARME
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: VOILA OU NOUS ALLONS   Jeu 1 Avr 2010 - 23:57

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
LONSDALE
Nouveau membre
Nouveau membre
avatar

Nombre de messages : 3
Age : 42
Localisation : EURE ET LOIR
Emploi : GENDARME
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: UN BOUC EMISSAIRE   Ven 2 Avr 2010 - 1:05


Le 22 décembre 1894, après plusieurs heures de délibération, le verdict tombe. À l'unanimité des sept juges, Alfred Dreyfus est condamné pour trahison « à la destitution de son grade, à la dégradation militaire, et à la déportation perpétuelle dans une enceinte fortifiée ». Même Jean Jaurès regrette la douceur de la peine dans une adresse à la Chambre, et écrit : « un troupier vient d'être condamné à mort et exécuté pour avoir lancé un bouton au visage de son caporal. Alors pourquoi laisser ce misérable traître en vie ? »

25 mars 2010 notification du décret présidentiel du 12 mars 2010 pour la radiation du Chef d'escadron Matelly pour manquement au devoir de réserve.

Jean hugues MATELLY un nouveau bouc émissaire synonyme de la faiblesse des têtes bien pensantes de la gendarmerie qui ont assuré leurs arrières en ayant pris soin d'endormir ceux qui ont choisi de servir.
Cependant, rappelez-vous, nous servons nos concitoyens. La confiance et l'obéissance ne peuvent être aveugles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nono771
1er flocon
1er flocon


Nombre de messages : 23
Age : 61
Date d'inscription : 29/03/2010

MessageSujet: soutien à JH MATELLY   Ven 2 Avr 2010 - 14:40

Je rappelle toutefois que Jaures a été pour la condamnation de Dreyfus pour ensuite devenir Dreyfusard. Si nos grande instance pouvait agir de même pour le commandatn MATELLY, ce ne serait que justice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nono771
1er flocon
1er flocon


Nombre de messages : 23
Age : 61
Date d'inscription : 29/03/2010

MessageSujet: soutien à JH MATELLY   Ven 2 Avr 2010 - 14:44

Si nos grande instance pouvait agir de même pour le commandatn MATELLY, ce ne serait que justice.
Excuse pour les fautes d'ortographe je rectifie
Si nos grandes instance pouvaint agir de même pour le commandant Matelly ce ne serait que jutice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Raymond Vall défend ses pandores .   Sam 3 Avr 2010 - 10:00

Après avoir lancé une pétition (1) pour la défense des brigades de gendarmerie gersoises menacées de fermeture il y a deux mois, Raymond Vall est en passe de s'ériger en défenseur tous azimuts des militaires opprimés.

Non seulement le bureau national du PRG a décidé, trois semaines après l'initiative de son sénateur gersois, de lancer une pétition identique à l'échelle nationale, mais Raymond Vall devrait aussi rencontrer mardi prochain le commandant Matelly, dont tout le monde parle depuis qu'il a été limogé (lire par ailleurs).

Quant à la pétition gerso-gersoise, elle aurait déjà recueilli les signatures d'une cinquantaine de maires « concernés au premier chef en matière d'ordre public et de sécurité », souligne le sénateur, mais également un millier de paraphes de citoyens gersois. « Nous attendons encore beaucoup de retours de pétition, prophétise Raymond Vall. Certaines municipalités attendent de voter leur budget pour nous la renvoyer. »

Haro sur le ministère

Objectif : recueillir un maximum de signatures de collectivités, mais aussi d'habitants, avant d'organiser une visite au ministère de l'Intérieur avec une délégation de parlementaires « afin de se faire entendre ».
(1) La pétition est disponible sur le site www.planeteradicale.org à la rubrique actualité.


Il est reproché à cet officier supérieur, âgé de 42 ans, contrôleur de gestion pour la région Picardie, ancien rapporteur à la Commission des recours des militaires, commandant de la compagnie de Blois en 1998, de formation universitaire, juriste, docteur et chercheur en sciences politiques, auteur de nombreux articles et ouvrages (notamment un dernier livre intitulé « Police. Des chiffres et des doutes » qui aborde la question du traitement et de l'usage des statistiques en matière de délinquance) d'avoir exprimé deux points de vue critiques à l'égard de la conduite de la politique sociale au sein de la gendarmerie sur RTL, le 23 octobre et le 12 novembre derniers, et d'avoir signé un éditorial de nature revendicative publié en novembre dans « L'Essor », journal corporatif des personnels de la gendarmerie.

http://www.sudouest.com/gers/actualite/article/916887/mil/5895273.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Chasse aux sorcières.   Sam 3 Avr 2010 - 10:57



Dernière édition par MARSOUIN 26 le Sam 3 Avr 2010 - 22:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATION
Admin
Admin


Nombre de messages : 572
Date d'inscription : 31/03/2008

MessageSujet: Re: "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...   Sam 3 Avr 2010 - 14:04



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Philippe Bilger : «On utilise le dérapage pour se débarasser des gêneurs» .   Sam 3 Avr 2010 - 14:54

Philippe Bilger : «On utilise le dérapage pour se débarasser des gêneurs»

Cette semaine, Parlons Net recevait Philippe Bilger, magistrat le jour et blogueur la nuit, ce qui ne plait pas à tout le monde et notamment à la Chancellerie. Il a évoqué la crise de la justice qui ne se résorbe pas, ainsi qu'une question qui le passionne : les polémiques et le débat publics avec les affaires Zemmour, Mélenchon, Guillon et même Ménard, Allègre.............



http://www.marianne2.fr/Philippe-Bilger-On-utilise-le-derapage-pour-se-debarasser-des-geneurs_a190067.html?com



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Premiers pas de la « parité » gendarmerie-police : quel gadin !   Sam 3 Avr 2010 - 19:22

« Les Armées sont politiquement neutres, elles sont un des garants de la démocratie, une sorte de garde-fou ultime face à un coup d’état (voir 1958 avec l’OAS).
Il est donc parfaitement possible de signer une pétition sans soucis (sauf si le sujet est -par exemple – la fermeture de la caserne du coin). »
Un autre aspect du statut de militaire qui les éloigne du citoyen « standard » est l’impossibilité de participer à un jury d’assises qui représente une des matérialisations du pouvoir du peuple souverain. Ceci est d’autant plus choquant que le statut de policier ne comporte pas les mêmes limitations.

JHM:
« On voit que dans d’autres conceptions des armées, dans les pays démocratiques comme chez les Anglo-saxons par exemple, les Généraux n’hésitent pas à prendre des positions très officielles, qui ne sont pas dans la ligne du gouvernement et c’est parfaitement toléré. Dans des pays comme l’Allemagne, la liberté d’expression militaire est largement possible parce qu’elle est prévue par la loi. Quelque part, la France est très très en retard en terme d’expression des militaires, alors que c’est elle-même qui a inventé la notion du « soldat citoyen ».


« Ce qui est important pour moi c’est mon engagement dans l’armée, la gendarmerie et les valeurs de la démocratie. Je défendais ces valeurs en uniforme, je peux les défendre sans, mais c’est extrêmement dommage. C’est un engagement fort que supposent nos missions dans les armées de la République au risque parfois de nos vies et c’est déplorable que cet engagement là ne permette pas d’être un citoyen comme les autres. »
Par ailleurs, on veut forcer l’Arme gendarmerie à un rapprochement avec les fonctionnaires de police, en réduisant les militaires au silence alors que les syndicats de police sont parmis les plus puissants de France. Dont certains demandent des sanctions contre le colonel Espié pour s’être exprimé. Parité ?
Posté par Isabelle Voidey le 3 avril 2010

http://osezdevenir.wordpress.com/2010/04/03/premiers-pas-de-la-parite-gendarmerie-police-quel-gadin/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chabal
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 1101
Age : 60
Localisation : RHONE ALPES
Emploi : retraité gie actif
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...   Sam 3 Avr 2010 - 21:01

Un gendarme suspendu pour avoir soutenu son collègue Matelly dans un poème
Faits diverssamedi 03 avril 2010

Un gendarme a été suspendu cette semaine pour avoir écrit un poème en soutien à son collègue Matelly, radié pour avoir critiqué le rapprochement police-gendarmerie au sein du ministère de l'Intérieur, a-t-on appris samedi auprès d'une association de militaires.

L'adjudant A., sous cette signature, a écrit fin mars un poème intitulé « Il pleut sur nos képis » publié par l'Association de défense des droits des militaires (Adefdromil) qui revendique 1 500 adhérents et plaide pour plus de liberté d'expression des militaires.

Le gendarme y défend avec vigueur Jean-Hugues Matelly et raille le chef de l'Etat. Selon l'Adefdromil, l'auteur a été identifié et une procédure disciplinaire a été engagée à son encontre durant laquelle il a été auditionné. Il a été suspendu cette semaine en l'attente d'une éventuelle sanction, a indiqué l'association.

Plus d'informations dans le journal Ouest-France

Un de plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Un gendarme suspendu pour avoir soutenu, en vers, son collègue Matelly .   Sam 3 Avr 2010 - 21:46

Un gendarme suspendu pour avoir soutenu, en vers, son collègue Matelly

PARIS, 3 avril 2010 (AFP) - Un gendarme a été suspendu cette semaine pour avoir écrit un poème en soutien à son collègue Matelly, radié pour avoir critiqué le rapprochement police-gendarmerie au sein du ministère de l'Intérieur, a-t-on appris samedi auprès d'une association de militaires.

L'adjudant A., sous cette signature, a écrit fin mars un poème intitulé "Il pleut sur nos képis" publié par l'Association de défense des droits des militaires (Adefdromil) qui revendique 1.500 adhérents et plaide pour plus de liberté d'expression des militaires.

Le gendarme y défend avec vigueur Jean-Hugues Matelly et raille le chef de l'Etat.

Selon l'Adefdromil, l'auteur a été identifié et une procédure disciplinaire a été engagée à son encontre durant laquelle il a été auditionné. Il a été suspendu cette semaine en l'attente d'une éventuelle sanction, a indiqué l'association.

La direction de la gendarmerie nationale (DGGN) a indiqué à l'AFP qu'une enquête "de commandement" a été diligentée contre ce "militaire auteur" d'un "écrit outrageant". Un "dossier disciplinaire est en cours d'instruction" à son encontre et il fait l'objet d'une "suspension administrative", a-t-elle confirmé.

Le chef d'escadron (commandant) Jean-Hugues Matelly, 44 ans, s'était exprimé publiquement en tant que chercheur du CNRS, fin 2008, pour critiquer le rapprochement police-gendarmerie au sein du ministère de l'Intérieur, effectif depuis le 1er janvier 2009.

Il a été radié des cadres le 25 mars par un décret du président de la République pour "manquement grave" à son obligation de réserve à laquelle sont strictement astreints les militaires.

Les gendarmes sont de statut militaire et les policiers des civils qui ont le droit de se syndiquer contrairement aux premiers.

L'Adefdromil ajoute, sur son site internet, qu'une vidéo en soutien à M. Matelly ayant circulé sur Youtube, dont elle publie les dialogues, est également dans le collimateur de la hiérarchie de la gendarmerie ce que celle-ci nie.

Il s'agit d'un pastiche du film "La Chute" qui raconte les derniers jours d'Adolf Hitler. Pour la DDGN, il "n'est pas établi" que ce soit l'oeuvre d'un gendarme.

http://www.tahiti-infos.com/Un-gendarme-suspendu-pour-avoir-soutenu,-en-vers,-son-collegue-Matelly_a530.html

http://lci.tf1.fr/filnews/france/un-gendarme-suspendu-pour-avoir-soutenu-son-collegue-matelly-5797592.html

Encore du grabuge dans la gendarmerie
http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/2010-04/encore-du-grabuge-dans-la-gendarmerie-5797604.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
n47
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 163
Localisation : balle au centre
Emploi : double
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...   Sam 3 Avr 2010 - 23:11

Et ça continue encore et encore.....ce n'est que l'début......

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: DROITS DES MILITAIRES-Suspendu pour un poème en soutien au gendarme radié   Sam 3 Avr 2010 - 23:19

Un gendarme a été suspendu cette semaine pour avoir écrit un poème en soutien à son collègue Jean-Hugues Matelly, radié pour avoir critiqué le rapprochement police-gendarmerie au sein du ministère de l'Intérieur? C'est ce qu'a indiqué samedi une association de militaires.

L'adjudant A., sous cette signature, a écrit fin mars un poème intitulé «Il pleut sur nos képis» publié par l'Association de défense des droits des militaires (Adefdromil) qui revendique 1 500 adhérents et plaide pour plus de liberté d'expression des militaires. Le gendarme y défend avec vigueur Jean-Hugues Matelly et raille le chef de l'Etat. Selon l'Adefdromil, l'auteur a été identifié et une procédure disciplinaire a été engagée à son encontre durant laquelle il a été auditionné. Il a été suspendu durant la semaine avant Pâques dans l'attente d'une éventuelle sanction.

«Un écrit outrageant»

La direction de la gendarmerie nationale (DGGN) a indiqué qu'une enquête «de commandement» a été diligentée contre ce «militaire auteur» d'un «écrit outrageant». Un «dossier disciplinaire est en cours d'instruction» à son encontre et il fait l'objet d'une «suspension administrative», a-t-elle confirmé.

Le chef d'escadron (commandant) Jean-Hugues Matelly, 44 ans, s'était exprimé publiquement en tant que chercheur du CNRS, fin 2008, pour critiquer le rapprochement police-gendarmerie au sein du ministère de l'Intérieur, effectif depuis le 1er janvier 2009.

Il a été radié des cadres le 25 mars par un décret du président de la République pour «manquement grave» à son obligation de réserve à laquelle sont strictement astreints les militaires. Les gendarmes sont de statut militaire et les policiers des civils qui ont le droit de se syndiquer contrairement aux premiers.

L'Adefdromil ajoute, sur son site internet, qu'une vidéo en soutien au chef d'escadron ayant circulé sur Youtube, dont elle publie les dialogues, est également dans le collimateur de la hiérarchie de la gendarmerie ce que celle-ci nie. Il s'agit d'un pastiche du film «La Chute» qui raconte les derniers jours d'Adolf Hitler. Pour la DDGN, il «n'est pas établi» que ce soit l'œuvre d'un gendarme.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/suspendu-pour-un-poeme-en-soutien-au-gendarme-radie-03-04-2010-873563.php

http://www.lejdd.fr/Societe/Depeches/Suspendu-pour-un-poeme-a-Matelly-183854

http://opexnews.over-blog.com/article-un-gendarme-suspendu-pour-avoir-soutenu-son-collegue-matelly-47961489.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AK47
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 779
Date d'inscription : 10/03/2010

MessageSujet: Re: "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...   Sam 3 Avr 2010 - 23:49

Un off, un sous off, bientôt un militaire du rang?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BAND of BROTHERS
PPM, Référent, Conseiller
PPM, Référent, Conseiller
avatar

Nombre de messages : 954
Localisation : EN FRANCE
Emploi : GD/ASSISTANT SOCIAL COMME NOUS TOUS
Date d'inscription : 27/11/2007

MessageSujet: Re: "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...   Sam 3 Avr 2010 - 23:56

Et après un G.A.V
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
NETHEM
Membre de l'équipe G&C
Membre de l'équipe G&C
avatar

Nombre de messages : 3889
Age : 53
Localisation : GIRONDE/LANGON/ST MACAIRE
Emploi : Retraité
Date d'inscription : 02/04/2007

MessageSujet: Re: "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...   Dim 4 Avr 2010 - 0:00

Et en attendant un colonel !!!!!!!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
seblacan
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 221
Age : 44
Localisation : dans mon coin
Emploi : OPJ - Chef (quant ca arrange mon CCB), assistante sociale (très souvent), clerc d'huissier ou de notaire, greffier, etc...
Date d'inscription : 04/04/2008

MessageSujet: Re: "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...   Dim 4 Avr 2010 - 2:03

Ne faudrait il pas réagir, rapidement, pour soutenir cet adjudant avant que lui aussi ne fasse les frais de sa liberté d'expression !!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
n47
2 étoiles
2 étoiles
avatar

Nombre de messages : 163
Localisation : balle au centre
Emploi : double
Date d'inscription : 01/11/2007

MessageSujet: Re: "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...   Dim 4 Avr 2010 - 7:25

Toujours sur JHM et les dommages collatéraux même si rien de neuf pour l'instant

http://lci.tf1.fr/france/faits-divers/2010-04/encore-du-grabuge-dans-la-gendarmerie-5797604.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MARSOUIN 26
5 étoiles
5 étoiles
avatar

Nombre de messages : 12531
Localisation : DROME
Emploi : Retraité Gie
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Ecrit de retour de patrouille…et suspendu de ses fonctions.   Dim 4 Avr 2010 - 8:58

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AK47
3 étoiles
3 étoiles
avatar

Nombre de messages : 779
Date d'inscription : 10/03/2010

MessageSujet: Re: "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...   Dim 4 Avr 2010 - 11:00

Sur France Inter ce matin à 09h00 les infos ont parlé de l'adjudant A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redoan
Nouveau membre
Nouveau membre


Nombre de messages : 3
Age : 56
Localisation : bresil
Emploi : retraité gendarmerie
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: Re: "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...   Dim 4 Avr 2010 - 11:31

aujourd'hui nous sommes sacrifiés
trahis par le gouvernement
trahis par notre hiérarchie qui a profité de la grève des gendarmes
puisqu'il est impossible de se faire entendre dans l'institution
il ne reste que ce moyen
et il est hors de question de mourir sans s'exprimer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
redoan
Nouveau membre
Nouveau membre


Nombre de messages : 3
Age : 56
Localisation : bresil
Emploi : retraité gendarmerie
Date d'inscription : 03/04/2010

MessageSujet: L PLEUT SOUS NOS KÉPIS !   Dim 4 Avr 2010 - 11:38


.


Il faisait beau alors, le jour où j’ai signé !
Je me souviens comme j’étais fier de m’engager,
D’être formé à ce métier par mes aînés…
Du bon droit je voulais être le soldat,
Dans le respect des traditions et des hommes
.
Du citoyen, à tout faire je serai l’homme !
De ma personne alors, j’ai donné sans compter.
Ma famille dans cette voie s’est trouvée liée.
Mes devoir étaient les siens sans qu’elle ait signé…
Nos Gradés, nos Officiers étaient nos modèles.
Ils savaient nous motiver et nous ordonner.
Alors nous étions soudés, unis et fidèles…
Nous savions des sacrifices la juste raison,
Et étions tous reconnus « Servants de la Nation ! »

De la France, la plus noble et vieille Institution.
Un nouveau Roy fût nommé, et tout a changé.
Diviser pour mieux régner, tel était son but !

Il y parvint bien, précipitant la chute !
Pour ce faire, il choisit bien parmi les nôtres,
Ceux d’entre eux les plus vénaux, les moins fidèles,

Leur fit tant miroiter, qu’il furent ses « apôtres ».
Ces vendus et parjures aujourd’hui, ont ourdi
D’enterrer sans coup férir notre belle histoire…

De nous taire ils nous ordonnent, arguant : « Tout est dit ! »
L’un des nôtre osa parler sans démériter,
se faisant ainsi le râle de notre douleur…

Il fût vite éliminé par ces fossoyeurs !
Aujourd’hui, Sainte Geneviève saigne et pleure,
Je sens bien ses larmes chaudes sous mon képi,

Comme si sur moi SARKOZY faisait son pipi…
Soldats nous sommes, et c’est debout que nous mourrons.
Et à l’instar de CAMBRONNE, « MERDE » nous dirons.

Nous briserons nos armes, mais nous taire « Pas question ! »
Nous ne sommes que des hommes, soldats mais citoyens,
Et nos voix dans l’urne pèsent bien pour un scrutin…

Qu’on les entende ensuite, d’étonnant n’a rien.
Nous taire il ne faut point, surtout si c’est la fin !
Au pays des Droits de l’Homme, on dénie les miens.

Fidèle, loyal je suis, muet je ne suis point.

Même si tout est fini, que prévue est la fin,
Nous n’irons au sépulcre qu’après avoir tout dit.
Geneviève, Chère Patronne, Il pleut sous nos képis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HENRI-FRANCOIS
1 étoile
1 étoile


Nombre de messages : 79
Age : 60
Localisation : TARN ET GARONNE
Emploi : RETRAITE GENDARMERIE
Date d'inscription : 07/12/2009

MessageSujet: Re: "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...   Dim 4 Avr 2010 - 12:07

Même les artistes sont sanctionnés, pauvre france....
Mon soutien à toi l'adjudant A
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
"AFFAIRE" MATELLY - Les MEDIAS en parlent ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 10 ... 15  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Gendarmes Et Citoyens : le Forum PRINCIPAL :: Affaire Jean-Hugues MATELLY-
Sauter vers: