Gendarmes Et Citoyens

Créé le 1er avril 2007
 
AccueilPortailCarteQui est quoi ?CalendrierFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrerMentions légalesLiens

Partagez | 
 

 journée de la femme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: journée de la femme   Ven 6 Mar 2009 - 16:48

Rappel du premier message :

il parait que le dimanche 8 mars sera la journée de la femme ...

pensez y !







aie ! aie !
non ! tapez pas sur la tête ... lol! lol! lol!

j'ai lancé ce post pour qu'on parle de vous mesdames et mesdemoiselles .. Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 19:08

marcel a écrit:
Quizz : quatrième question

Quelle joueuse de tennis révolutionna les tenues de ce sport et fit scandale sur les courts ?
Maria Kirilenko?
Revenir en haut Aller en bas
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 19:17

décidément, ils sont vraiment forts ...
mais c'est encore un homme qui trouve la bonne solution lol!

Dès le début des années 20, Suzanne Lenglen, la joueuse frondeuse n'hésita pas à se présenter sur les courts vêtue d'une jupe coupée aux genoux, d'un large bandeau dans les cheveux et d'une blouse sans manches qui lui permettaient d'offrir toute l'amplitude à son jeu spectaculaire.

Ses tenues, griffées Jean Patou, défrayèrent la chronique (une femme respectable ne se présentait pas ainsi), mais lancèrent avant l'heure le style sportswear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 19:19

.
Quizz : cinquième question

Quel(le) couturier(e) fit scandale en faisant défiler ses mannequins pieds nus et sans corset ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chti papy
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 9776
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 19:29

marcel a écrit:
.
Quizz : cinquième question

Quel(le) couturier(e) fit scandale en faisant défiler ses mannequins pieds nus et sans corset ?



Dès sa première collection, Madeleine Vionnet fait figure de révolutionnaire en présentant des mannequins pieds-nus et "en peau", c'est-à-dire sans corset.



Madeleine Vionnet (1876-1975) bouleverse en douceur l’esthétique de la silhouette féminine. Elle marque l’évolution de l’émancipation du corps féminin et fait basculer la mode d’avant la première guerre mondiale à celle de notre ère. Le corps de la femme, manipulé, étranglé par une corseterie lourde est peu à peu libéré afin de mettre en exergue ses formes naturelles.

En 1952, Madeleine Vionnet fait une donation exceptionnelle à l’Union Française des Arts du Costume qui rassemble 122 robes, 750 toiles patrons, 75 albums photographiques de copyrights, des dessins originaux, des livres de comptes et des ouvrages issus de sa bibliothèque personnelle. Cet ensemble comportant les chefs-d’œuvre incontournables de sa production est reconnu mondialement.

Grâce à la démarche visionnaire de cette femme qui fut la première couturière à avoir conscience de la nécessité de conservation de son patrimoine relevant de l’intérêt collectif, ce fonds est désormais en dépôt au sein des Arts Décoratifs.

Après un apprentissage en Angleterre, puis à Paris chez les Soeurs Callot et Jacques Doucet, Madeleine Vionnet ouvre sa maison de couture en 1912 au 222 rue de Rivoli puis, à partir de 1923, au 50 avenue Montaigne. Avant-gardiste, elle demande à ses mannequins de défiler sans corsets et, dit-on, pieds nus. Toute sa carrière est en effet marquée par la recherche constante de la liberté, à travers une parure extrêmement raffinée, mais sans entraves, proche du drapé antique. Ses créations exploitent sous toutes ses coutures la coupe en biais, naturellement fluide. Madeleine Vionnet transforme radicalement la conception du vêtement traditionnel, au point que l’on compare souvent l’importance de ses recherches à celle des cubistes en peinture.

Figure phare de la Haute Couture de l’entre-deux guerres, « couturier des couturiers », Madeleine Vionnet demeure la référence incontournable de nombre de créateurs contemporains fascinés par l’épure de son travail. Azzedine Alaïa, Issey Miyake, Yohji Yamamoto ou John Galliano comptent parmi ses plus fervents admirateurs. En réponse à ses exigences de coupe, brodeurs et fabricants textiles français développent des innovations techniques (broderie dite « vermicelle au carré », tissage du crêpe en très grande largeur).

Elle marque aussi son époque en collaborant avec des dessinateurs comme Thayaht et des décorateurs comme Georges de Feure auquel elle confie l’aménagement de ses salons de l’avenue Montaigne dans le style Art Déco, faisant la conquête du Tout-Paris élégant, et d’une clientèle internationale des plus raffinées.

Enfin, femme d’affaire avisée, elle gère sa Maison de Couture comme une entreprise moderne. Dans les années 1930, celle-ci comprend plus de 20 ateliers, répartis sur 5 étages, où travaillent plus de 1200 ouvrières. L’organisation témoigne d’un esprit social peu courant à l’époque. Madeleine Vionnet défend les droits de ses ouvrières, elle installe notamment des cabinets de dentiste et de gynécologie dans sa propre Maison. En visionnaire éclairée, elle crée l’Association de Protection des Industries Artistiques Saisonnières (PAIS) qui défend les intérêts de toute l’industrie de la Haute Couture et s’oppose à la contre-façon. Elle ferme sa Maison lorsque la guerre éclate, en 1939, alors âgée de 63 ans. Pendant les 30 années qui lui restent à vivre, Madeleine Vionnet donne des cours, encourage ses élèves à fonder leurs propres Maisons de Couture et gère la transmission de son patrimoine.

En organisant une rétrospective de cette collection à quelques numéros de sa première Maison de la rue de Rivoli, Les Arts Décoratifs souhaitent rendre hommage à cette personnalité au génie novateur tant sur le plan artistique que sur le plan social.

SOURCE http://www.lesartsdecoratifs.fr/francais/mode-et-textile/expositions-70/prochainement-446/madeleine-vionnet-1876-1975/presentation-1274

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 19:33

bon, ben tout est dit !


t'es allé vraiment vite pour trouver... à peine 10 mn ...
pas possible, tu dois connaître ma source pour les questions et préparer les réponses, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chti papy
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 9776
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 19:46

marcel a écrit:
bon, ben tout est dit !


t'es allé vraiment vite pour trouver... à peine 10 mn ...
pas possible, tu dois connaître ma source pour les questions et préparer les réponses, non ?

:devotion: Mais non, marcel, Google est mon ami!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 19:48

Quizz : sixième question

Quels créateurs se disputent la paternité de la minijupe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chti papy
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 9776
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 20:00

marcel a écrit:
Quizz : sixième question

Quels créateurs se disputent la paternité de la minijupe ?





La mini-jupe est lancée en 1962 par une jeune anglaise, Mary Quant. Cette jeune femme autodidacte naît le 11 février 1934 à Londres et devient l'une des plus grande créatrice de mode de sa période. C'est grâce à ses créations qu'une révolution s'est déclenchée dans la société nouvellement consommatrice de l'époque. En 1955, elle ouvre, en partenariat avec deux de ses amis, Alexandre Plunket Greene et le photographe Archie Mc Nair, une boutique appelée Bazaar sur King’s Road dans le quartier de Chelsea à Londres. Elle est à l’origine, vers la fin des années 1960 de la ligne "modern" appelée également "Chelsea look". Son design est du style "pop", en parfait accord avec son époque.



André Courrèges et deux mannequins


En France, elle influencera un grand couturier parisien nommé André Courrèges. Ce couturier, né à Pau en 1923, est tout d’abord ingénieur de formation, puis devient le disciple de Balenciaga qui est lui aussi un couturier et créateur de mode réputé. André Courrèges crée sa propre maison de couture en 1961, puis en 1965 sa nouvelle collection révolutionne la haute couture française avec l’apparition dans sa collection été de la mini jupe, qui donne une vision plus futuriste et plus moderne que celles réalisées par Mary Quant.



Jeunes femmes en compagnie de Mary Quant.


Après ces deux pionniers de la création, d'autres couturiers se sont intéressés à la mini jupe avec une plus grande ampleur. Cette dernière s'est de plus en plus développée au fil des années qui ont succédées à sa création et à son succès.

source http://lyc58-romain-rolland.ac-dijon.fr/Pedago/TPE/minijupe/histoiredelamini.htm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 20:16

trop fort, encore en près de 10 mn ...
ca ne laisse même pas le temps aux autres de chercher ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 20:19

Quizz : septième question

Quand naquirent les collants, libérateurs des bas et porte-jarretelles ?

bon, chti papy, vainqueur rapide des précédentes questions, t'as une pénalité d'une demi-heure avant de répondre Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 20:22


  • 1938 : la firme Du Pont de Nemours invente le nylon
  • 1940 : les bas nylon pour femmes font leur apparition
  • 1959 : apparition des premiers collants. Inventeur : Allan Gant

  • 1959 : première fabrication en masse : Glen Raven Mills company
  • 1968 : Dim lance les collants Tels Quels
Revenir en haut Aller en bas
sadosky A.M
2 étoiles
2 étoiles


Nombre de messages : 130
Age : 68
Localisation : sables d olonne
Emploi : retraite
Date d'inscription : 02/01/2008

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 20:24

1 journée pour les femmes 364 pour les hommes
je rigole
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chti papy
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 9776
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 20:26

marcel a écrit:
Quizz : septième question

Quand naquirent les collants, libérateurs des bas et porte-jarretelles ?

bon, chti papy, vainqueur rapide des précédentes questions, t'as une pénalité d'une demi-heure avant de répondre Very Happy

Le premier collant fut le célèbre "Mitoufle" de Gérard Fortier, des bas simplement raccordés à une culotte élastique. Ce collant évitait à l'époque le port du porte jarretelles, solution pratique mais pas vraiment esthétique. Les vrais collants comme nous les connaissons aujourd'hui naquirent en 1959, et prirent vraiment un essor colossal avec l'émergence de la mini jupe dans les années 70. Ces derniers ne cessèrent de se moderniser tant par l'utilisation de nouvelles fibres comme l'élasthanne (dont la marque déposée est "Lycra" et plus communément appelé spandex aux Etats Unis), le tactel, la microfibre et la soie, ainsi que par de nouveaux modes de confection.

Description :

Les collants sont des sous-vêtements moulants principalement déstinés à la gente féminine (10% des hommes en portent principalement dans les domaines sportifs et médicals). Ils sont constitués d'une culotte ou slip attachés à des bas. Ils procurent deux importants avantages, le confort et la chaleur mais aussi l'apparence corporelle par la mise en valeur des jambes. De nos jours ceux-ci se déclinent en plusieurs modèles allant du plus simple au plus fantaisiste se portant même pour certains d'entre eux comme un bijou de corps pour le plus sexy. De la pure lingerie par excellence !!
Historique :


Fabrication :

Savez-vous qu'il faut en moyenne 14 kilomètres de fils pour fabriquer un collant ? Impressionnant non !!

* Les différents modes de fabrication : Un collant peut être confectionné de 2 façons, soit par un assemblage par couture de différentes pièces, soit par un mode de tricotage différent d'une pièce à l'autre.
* La finesse : La mesure pour les collants comme pour les bas est le denier, celui ci correspond au poids en grammes pour 9 kilomètres de fibres utilisées (par exemple un collant 15 deniers est composé de 15 grammes de fils pour 9 kilomètres de fibres utilisées). Mais celà n'est vrai que pour les collants composés à 100% pour la même fibre (par exemple pour un collant 100% nylon). On ne peut utiliser l'appellation "denier" pour des collants de plusieurs compositions (pour exemple pour un collant à 85% nylon et 15% élasthanne). Ces collants utilisant plusieurs fibres ayant pour désavantage de nous donner leur finesse, nous offre cependant l'énorme avantage de nous proposer à chaque fois une gamme sans cesse renouvelée et à la pointe par leur douceur et leur confort.

En général, plus un collant à un nombre de deniers faible, plus la fibre est fine, fragile et transparente. A l'inverse, plus le denier est important, plus le collant sera opaque, résistant et chaud. Pour un confort optimal, préférez les collants à faible denier pour l'été, et ceux à deniers importants pour l'hiver.
Le collant est aujourd'hui bien plus qu'un simple article d'habillement, mais un véritable accessoire de mode, un véritable bijou de corps à porter sans modération été comme hiver....

source http://avis-membres.ebay.fr/Histoire-description-et-fabrication-du-collant_W0QQugidZ10000000004900352
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 20:34

sadosky a écrit:
1 journée pour les femmes 364 pour les hommes
je rigole

Pour une journée , laissons les se croire supérieure à nous , ça les dispensersa de se croire nos égales.....
')" class="postlink" target="_blank" rel="nofollow"> Aie pas sur la tête !
Revenir en haut Aller en bas
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 20:54

marcel a écrit:
Quizz : septième question

Quand naquirent les collants, libérateurs des bas et porte-jarretelles ?

à d'Artagnan
aussi à chti papy mais t'es hors concours Very Happy

c'était en 1968.
Et c'est Dim qui les lança, roulés en boule dans des petits cubes qui
n'étaient pas sans évoquer les pavés qui volaient quelques semaines auparavant dans les rues de Paris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 20:55

Quizz : huitième question


une facile : Quel âge a le Bikini ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chti papy
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 9776
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 21:02

marcel a écrit:
Quizz : huitième question


une facile : Quel âge a le Bikini ?


Le concepteur du bikini est louis Reard!


En 1932, Jacques Heim conçoit le plus petit des maillots de bain. Il s'agit d'un deux pièces dénommé "Atome", en référence à ses proportions. Sa particularité est de découvrir la poitrine et le ventre, la culotte couvrante et bouffante.

Pendant ce temps, aux États-Unis d'Amérique... En 1943, en pleine économie de guerre, une mesure de restriction réduit de 10% le tissu destiné à la confection des maillots de bains féminins. Elle est accueillie avec respect. Exit les jupes de bains. Il ne s'agit pas, loin de là, de faire de la provocation.

Au contraire, il faut faire preuve de patriotisme, en sacrifiant un peu de dignité, offrant aux regards quelques cm2 de peau nue.

1945. La paix est instaurée. L'Europe, le Japon, l'Amérique du Nord, la Russie pansent leurs plaies, rangent leur matériel militaire et comptent leurs hommes valides. L'heure est à la reconstruction, un air de fête et de liberté, presque de légèreté agite les esprits et les corps.

Les femmes s'activent sur tous les fronts et revendiquent haut et fort l'autonomie héritée de la période de conflits. Car durant toute la guerre, elles ont contribué à l'effort. Elles ont travaillé, elles ont géré les maisons et élevé, souvent seules, les enfants. Elles ont souvent soigné les hommes blessés, certaines se sont enrôlées.

La guerre est finie, la femme ne sera plus jamais la même.

1er juillet 1946, atoll de Bikini, îles Marshall, océan Pacifique. Mobilisation militaro-navale. L'opération Crossroads démarre. Le plan consiste à larguer une bombe B-29, une bombe atomique équivalente à celle de Nagasaki.

La cible : une centaine de bateaux américains et quelques vaisseaux allemands et japonais confisqués. Ils sont tous vides, prêts à la destruction. Au milieu de la "kill zone", l'USS "Nevada", avec son pont peint en orange et blanc, pour en faire une meilleure cible.

La bombe s'appelle Gilda, en hommage bien sur au dernier film de Rita Hayworth…

La cible est ratée, et c'est le Gillian, à quelques encablures de là, qui s'enfonce sous l'eau en premier. L'onde de choc se répand à la vitesse d'un mile par seconde, l'eau du lagon descendant de plusieurs pieds.
Un reporter du "New York Times" présent sur place écrit que la lumière fut dix fois plus forte que celle du soleil.

Une dépêche d'Associated Press - passée inaperçue… -, rapporte que, plusieurs semaines après l'explosion, les animaux mouraient comme des mouches.

Le 5 juillet 1946 à Paris. Micheline Bernardini, danseuse nue de 19 ans au Casino de Paris, a finalement accepté de présenter le maillot de bain conçu par Louis Réard, pour un défilé à la piscine Molitor. Un défilé que toutes les mannequins professionnels de la place de Paris ont refusé de faire.

En effet, la belle va révéler, et pour la première fois, le nombril féminin, jusque-là dissimulé. Micheline, qui n'était pourtant pas une formidable beauté, gagne dans l'opération une popularité instantanée. Elle recevra plus de 50 000 lettres de fans ou de demandes en mariage selon les sources. C'est à compter de cette date là également que nos plages ne seront plus jamais les mêmes…

D'aucuns disent qu'une nouvelle femme est née.

Louis Réard, ancien ingénieur automobile chez Renault, a dirigé la bonneterie de sa maman pendant la guerre. Il en a profité pour mettre au point une ligne de maillots de bains. Louis est décidé à faire quelque chose d'original. L'homme est brillant, imaginatif et plein de ressources.

Vient l'idée d'un maillots de bains réduit à son maximum. "Plus petit, selon lui, que le plus petit des maillots de bains." Moins d'un mètre de tissu, un bandeau pour le haut et deux triangles inversés pour le bas, avec le nombril en point de mire ! Il cherche un nom pour son invention, exotique si possible. Il sait qu'il vient de concevoir quelque chose qui va bouleverser le monde, un maillot de bain révolutionnaire.

Il lui donnera le nom de Bikini - souvenez-vous, l'explosion de la bombe A américaine date du 1er juillet.

La planète s'affole. Les Etats les plus puritains s'empressent de bannir le bikini de leurs plages, tels l'Espagne, l'Italie, le Portugal.

Les associations américaines bien-pensantes se mobilisent pour le proscrire des films hollywoodiens. Les américains résisteront à l'invasion du bikini jusqu'au début des années 60… C'est encore le règne du maillot de bain une pièce, et le bikini est considéré comme un pousse-au-crime dans tout l'Amérique puritaine.

Le bikini mettra bien du temps à s'instaurer. Seules quelques femmes osent le porter sur les plages de la Riviera, sous les yeux exorbités des hommes et les clics des premiers paparazzi.

En 1949, le magazine "Elle" ose publier un modèle de maillot très audacieux… qui découvre haut les cuisses du mannequin. Il faudra attendre 1965 pour que son concurrent, "Marie Claire", consacre à son tour le bikini, avec un reportage réalisé en plein air.

La princesse Margaret défraie la chronique en 1950, en bikini sur le yacht d'un magnat, aux abords de la Costa del Sol.

Seuls les secteurs avant-gardistes de la mode l'adoptent. Et encore, rares sont ceux qui l'intègrent à leur collection ! Ici ou là, on le déclare dangereux pour la santé. Et l'Etat veille aux bonnes moeurs : le ministre italien de l'intérieur Scelba envoie ses carabinieri mètre en main pour vérifier le bonne hauteur des bikinis. Zèle assuré.

Pour stopper l'invasion de femmes "dénudées"et dénuées de toute moralité sur les plages de la Costa del Sol, le gouvernement Espagnol de Franco met en place une " loi bikini", et les gardes civils arrêtent les contrevenantes.

En 60, alors que les Etats-Unis semblent enfin plus ouverts, y compris à la vue de peau nue, le chanteur pop Brian Hyland chante "Itsy Bitsy Teenie Weenie Yellow Polka Dot Bikini", qui sera repris en France par Dalida et Richard Anthony.

Trois ans plus tard, et la série "Beach Party" avec Anette Funicello (ancienne mousquetaire de l'émission Disney Channel) et le chanteur Frankie Avalon sort sur grands écrans. Célébrissime série pour ses jeunes femmes qui se trémoussaient à longueur d'épisodes … en bikini, bien sûr !

Les titres des différents épisodes qui s'enchaînent entre 1963 et 1966 au gré du succès sont particulièrement évocateurs : "Beach Party", "Muscle Beach Party", "Bikini Beach", "How To Stuff A Wild Bikini", "The Ghost In the Invisible Bikini".

L'Amérique est folle de surf, c'est la mode du "Surf, Song and Skin". Les Beach Boys explosent au box-office, sur les ondes et les pick-up.

La petite fille de Coppertone, "Little Miss Coppertone", se fait arracher sa culotte de bain par un malicieux petit chien. La vie est légère et dorée à souhait, comme les jolis corps bronzés du bord de mer !

source http://www.planet.fr/animations/bikini/intro.php

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 21:10

chti papy .... Sad
en 7 mn tu vends la mèche..

je vais t'en trouver une difficile ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 21:12

Quizz : neuvième question

qui a écrit : les droits de la femme et de la citoyenne
et bien sûr : à quelle date
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chti papy
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 9776
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 21:15

marcel a écrit:
Quizz : neuvième question

qui a écrit : les droits de la femme et de la citoyenne
et bien sûr : à quelle date

La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne est un texte juridique français, exigeant la pleine assimilation légale, politique et sociale des femmes, rédigé en septembre 1791, par l’écrivaine Olympe de Gouges sur le modèle de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen proclamée le 26 août 1789, et publié dans la brochure les Droits de la femme, adressée à la reine[1],[2]. Premier document à évoquer l’égalité juridique et légale des femmes par rapport aux hommes, la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne a été rédigée afin d’être présentée à l’Assemblée nationale le 28 octobre 1791 pour y être adoptée.

La Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne constitue un pastiche critique de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, qui énumère des droits ne s’appliquant qu’aux hommes, alors les femmes ne disposaient pas du droit de vote, de l’accès aux institutions publiques, aux libertés professionnelles, aux droits de propriété, etc. L’auteur y défend, non sans ironie à l’égard des préjugés masculins, la cause des femmes, écrivant ainsi que « la femme naît libre et demeure égale en droits à l’homme ». Ainsi se voyait dénoncé le fait que la Révolution oubliait les femmes dans son projet de liberté et d’égalité.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 21:19

grrrrrr......
et elle est décédée comment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chti papy
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 9776
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 21:25

marcel a écrit:
grrrrrr......
et elle est décédée comment ?

Marie Gouze, dite Marie-Olympe de Gouges, née à Montauban le 7 mai 1748 et morte guillotinée à Paris le 3 novembre 1793, est une femme de lettres française, devenue femme politique et polémiste.

Auteur de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, elle a laissé de nombreux écrits en faveur des droits civils et politiques des femmes et de l’abolition de l’esclavage des Noirs.

Elle est devenue emblématique des mouvements pour la libération des femmes, pour l’humanisme en général, et l’importance du rôle qu’elle a joué dans l’histoire des idées a été considérablement réévaluée à la hausse dans les milieux universitaires.

:devotion:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 21:28

Quizz : dixième question

deux articles du code civil datant du XIXè siècle ont été changés il y a quelques années. ils mentionnaient certains devoirs de l'épouse envers le mari. quels sont ces deux articles articles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chti papy
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 9776
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 21:41


La, je sèche, tout ce que j'ai trouvé est la:

XIXe siècle:

Le 19e a été un siècle sombre et triste, austère et surtout contraignant pour les femmes. On aurait cependant tort de croire que cette époque est seulement le temps d'une longue domination, d'une absolue soumission des femmes, car ce siècle signe la naissance du féminisme, ce qui implique des changements structurels importants, comme un travail salarié, l'autonomie de l'individu civil, le droit à l'instruction, ou également l'entrée des femmes dans la politique. Ce siècle est le moment historique où la perspective de la vie des femmes change.

La modernité est une chance pour les femmes, les conséquences des changements économiques et politiques, sociaux et culturels propres au 19e leur sont favorables. En effet plusieurs éléments sont déterminants:

1/ L'apparition d'une histoire de l'humanité suppose que les femmes aussi ont une histoire, que leur condition de compagne de l'homme et de reproductrice de l'espèce est moins immuable qu'il n'y paraît.

2/ La révolution industrielle, malgré la violence avec laquelle la femme y est parfois traitées, améliore leur condition dans le sens qu'elle est prise comme étant un être à part entière. L'individu féminin devient semblable à l'individu masculin, au travailleur et au citoyen, et pourra rompre les liens de dépendance économique et symbolique qui l'attachent au père et au mari. Mais n'oublions pas que la femme ne peut toujours pas disposer de son salaire librement, et qu'il est bien inférieur à celui de l'homme. Le travail des femmes est autant un lieu d'une surexploitation que d'une émancipation, la société politique un espace d'exclusion puis de reconnaissance.

3/ Mais l'ère démocratique n'est pas toujours favorable aux femmes. Elle affirme qu'il faut les exlure de la vie publique, et les circonscrire dans l'espace domestique. Le régime démocratique sous-entend que ce qui est valable pour un l'est pour tous. Ainsi on juge préférable d'accorder un droit à aucune plutôt qu'à toutes.

La vie des femmes se transforme beaucoup pendant ce siècle. On redonne des cartes et de nouveaux enjeux apparaissent. Mais comment savoir si leur sort leur plaît ou non, car dans cette société, la femme a rarement l'occasion de pouvoir s'exprimer.

On ne saurait voir dans la maternité survalorisée par ce siècle le simple lieu d'une assignation à une fonction. Alors dans la soumission comme dans l'émancipation, la femme saura jouer de cette maternité comme d'un pouvoir où se réfugier, ou comme d'un moyen pour obtenir d'autres pouvoirs dans l'espace social.

Plusieurs femmes essaient de se défaire de leur image de départ, et de leur condition; les unes cultivent leur esprit, les autres voyagent, dans un esprit missionaire ou par goût d'aventure, d'autres encore partent travailler en ville, ou descendent dans les rues pour crier les injustices, celles faites à leur sexe, à leur classe, à l'esclavage aussi, et à leur corps. Nombres d'hommes ont usé de la femme, de la petite ouvrière se retrouvant enceinte à la prostituée tuberculeuse.

Les enjeux changent aussi à travers ce siècle. Les normes édictées en son début sont des normes collectives définissant une fonction sociale, celle de l'épouse et de la mère, réglementant les droits de la femme en fonction de ses devoirs, désignant finalement les femmes comme un groupe social dont les rôles comme le comportement doivent être uniformisés, donc idéalisés. Or cette représentation totalisante s'effrite progressivement, et les identités féminines semblent se multiplier: la mère, la travailleuse, la célibataire, l'émancipée..., sont des qualités propre à l'une ou l'autre, vécues de façon contradictoire souvent, soumises à des tensions qui annoncent la vie des femmes au XXe siècle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 21:56

Chti papy a écrit:

La, je sèche, tout ce que j'ai trouvé est la:

hihihi ...
c'était les articles 213 et 214 ...
mais qu'est ce qu'ils disaient ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 22:00

marcel a écrit:
Quizz : dixième question

deux articles du code civil datant du XIXè siècle ont été changés il y a quelques années. ils mentionnaient certains devoirs de l'épouse envers le mari. quels sont ces deux articles articles ?

celui sur le divorce ?
ET lo nom du mari?
Revenir en haut Aller en bas
Chti papy
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 9776
Date d'inscription : 27/05/2008

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 22:12

marcel a écrit:
Chti papy a écrit:

La, je sèche, tout ce que j'ai trouvé est la:

hihihi ...
c'était les articles 213 et 214 ...
mais qu'est ce qu'ils disaient ?



3. L'obéissance requise de l'épouse

Les femmes n'ayant pas légalement de droits civils propres, c'est à leur père, puis à leur mari de décider ce qu'elles doivent ou ne doivent pas faire. La double contrainte des articles 213 et 214 du code civil est l'expression de cette tutelle : « Le mari doit protection à sa femme, la femme doit obéissance à son mari ». «La femme est obligée d'habiter avec le mari et de le suivre partout où il juge bon de résider ». Certes, l'article 214 précise que « l'époux est obligé de la recevoir et de lui fournir tout ce qui est nécessaire pour les besoins de sa vie, selon ses facultés et son état ». Néanmoins, ce devoir reste largement formel, dans la mesure où, en tant que chef de la communauté, il gère seul les biens communs. Son autorité, en revanche, n'a rien de théorique : des débats juridiques ont lieu pour savoir dans quelle mesure, avec quelle efficacité, il est possible de faire appel à la puissance publique pour ramener une épouse à son époux 9. En 1911, une femme mariée est condamnée à réintégrer le domicile conjugal, dans un certain délai, sous astreinte pécuniaire 10.

La violence masculine n'est pas une cause de séparation de corps, tandis que l'on peut évoquer la "conduite" d'une femme, ses "torts" pour excuser la violence du mari.

En 1896, selon un jugement du tribunal civil de Blaye : « Il est du devoir des magistrats de bien rechercher les causes des sévices relevés par l'un des époux envers l'autre et d'en rechercher le véritable caractère. Les sévices relevés à l'encontre de l'un des époux, lorsqu'ils n'ont aucun caractère d'habitude et de continuité, sont excusés par la conduite scandaleuse de l'épouse du demandeur. » 11

De fait, le silence de la loi sur les violences masculines les amnistie trop souvent. Plus encore, il n'est pas rare que les tribunaux cautionnent, justifient ce pouvoir conféré aux hommes de "corriger" leurs femmes. La lecture de la Gazette des Tribunaux est édifiante: nombre d'inculpés ayant battu, violenté leurs femmes répondent tranquillement en justiciers, sûrs de leur bon droit.

La jurisprudence évolue cependant timidement dans le sens d'une diminution des pouvoirs du mari.
Un jugement de la Cour d'appel de Bastia, en du 20 août 1902, affirme : " Si, en principe, la femme mariée ne peut se soustraire au devoir de la cohabitation avec son mari, cette obligation est corrélative aux devoirs du mari. La femme ne peut notamment être contrainte d'habiter avec son mari qu'autant qu'il peut la recevoir dans un logement convenable et muni de ce qui est nécessaire aux besoins de la vie. En outre et par application du même principe, la cohabitation ne peut être imposée à la femme qui est, de la part de son mari, l'objet d'outrages et d'injustices graves ou de sévices, alors même qu'elle n'a pas formé une demande de divorce ou de séparation de corps. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 22:43

bon, j'arrête de vous faire languir ...

t'as trouvé chti papy ...
les deux articles obsolètes aujourd'hui dont il est question sont :

article 213
"la femme doit obéissance à son mari"
et
article 214
"la femme est obligée d'habiter avec le mari et de le suivre où il juge à propos de résider"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
marcel
4 étoiles
4 étoiles
avatar

Nombre de messages : 4417
Age : 68
Localisation : sud
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 22:47

Quizz : onzième question

1903 : deux femmes s'illustrèrent particulièrement dans deux domaines différents. qui sont elles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chounet79
1 étoile
1 étoile
avatar

Nombre de messages : 66
Age : 56
Localisation : corse
Date d'inscription : 10/11/2008

MessageSujet: Re: journée de la femme   Sam 7 Mar 2009 - 23:39

MARIA VERONE AVOCATE ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: journée de la femme   

Revenir en haut Aller en bas
 
journée de la femme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gendarmes Et Citoyens :: Forums annexes :: Divers : TOUT SAUF LE BOULOT !-
Sauter vers: